EXPLOSIVES SUBSTANCES

ACÉTYLÈNE

  • Écrit par 
  • Henri GUÉRIN
  •  • 5 093 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Propriétés physiques »  : […] L'acétylène (C 2 H 2 ), de masse molaire 26,028, est un gaz incolore dont l'odeur rappelant le géranium est généralement masquée par celle, aliacée, de la phosphine (PH 3 ) ; l'arsine (AsH 3 ) qui peut accompagner la phosphine étant en revanche très fréquemment inodore. Voici quelques caractéristiques : volume molaire : 22,12 l ; masse du litre à 0  0 C : 1,17 g ; température d'ébullition : 35  0 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acetylene/#i_27202

COTON-POUDRE

  • Écrit par 
  • Stanislas de CHAWLOWSKI
  •  • 286 mots

Également appelé fulmicoton, cet explosif se présente sous la forme d'une masse blanc jaunâtre, d'un aspect analogue à celui du coton. C'est un produit à base de nitrates de cellulose. Le coton-poudre est un mélange de deux produits, CP 1 et CP 2 . Les CP 1 sont insolubles dans le mélange éther + alcool, solubles dans l'acétone et dans l'acétate d'éthyle. Ils contiennent environ 13,6 p. 100 de N […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coton-poudre/#i_27202

DE LA POUDRE NOIRE AUX POUDRES MODERNES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Patrice BRET
  •  • 540 mots

1044 Première mention de la poudre noire – mélange de salpêtre, de soufre et de charbon de bois – dans un traité militaire chinois. 1242 En Europe, la première recette de poudre noire est donnée par le moine anglais Roger Bacon. xiv e  siècle Développement des armes à feu portatives et de l'artillerie à poudre avec une première attestation de leur utilisation en 1313. 1742 L'ingénieur britanni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/de-la-poudre-noire-aux-poudres-modernes-reperes-chronologiques/#i_27202

DYNAMITE-GOMME

  • Écrit par 
  • Patrice BRET
  •  • 292 mots

Depuis le xiv e  siècle, la poudre noire – substance à base de salpêtre, de soufre et de charbon de bois – servait non seulement de force propulsive mais aussi d’explosif pour les mines et les bombes. Vers 1800 apparurent les premiers chlorates et fulminates, utilisés surtout en petites quantités pour l’amorçage par percussion. Au milieu du xix e  siècle, la chimie permet la nitration de matières […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dynamite-gomme/#i_27202

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - Des fusées aux lanceurs

  • Écrit par 
  • Frederick I. ORDWAY III, 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 11 343 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Les fusées chinoises »  : […] L'invention de la fusée est intimement liée à celle de la poudre noire. La plupart des historiens des sciences attribuent aux Chinois la découverte de cette dernière. Leur conviction repose sur l'étude de textes chinois et d'écrits relatant l'histoire et la civilisation de la Chine produits par les premiers Européens qui s'y établirent ou y firent des séjours prolongés. Bien qu'un doute subsiste, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espace-conquete-de-l-des-fusees-aux-lanceurs/#i_27202

FORAGES

  • Écrit par 
  • Didier BRIGANT, 
  • Alexandre LEBLOND
  •  • 5 310 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Contrôle des éruptions »  : […] La pression hydrostatique exercée par le fluide de forage est parfois insuffisante pour maintenir sous pression les fluides contenus dans les roches perméables rencontrées. Un début d' éruption peut alors se manifester, tout d'abord par une augmentation du volume de fluide dans les bacs à boue, puis par une augmentation de la pression en tête de puits. Cet incident est normalement contrôlé au moye […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/forages/#i_27202

MISSILES

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 5 086 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La propulsion »  : […] En ce qui concerne les missiles balistiques, il faut distinguer deux phases. La première, jusqu'au début des années 1960, a vu l'avènement de la propulsion à ergols liquides (alcool-oxygène liquide, kérosène-oxygène liquide, kérosène-acide nitrique, ergols stockables à base de composés d'hydrazine notamment). Ces ergols étaient cependant peu adaptés au délai de réaction rapide (de l'ordre d'une à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/missiles/#i_27202

NITRÉS DÉRIVÉS

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 1 921 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Propriétés physiques et applications »  : […] Les dérivés nitrés sont des molécules associées par interaction dipolaire, ce qui explique leur température d'ébullition relativement élevée dès les premiers termes ; le nitrométhane bout à 102  0 C ; le nitrobenzène à 211  0 C ; leur moment électrique permanent étant respectivement de 3,46 et 3,95 debyes. La permittivité élevée des dérivés nitrés liquides en fait de bons solvants aprotiques pola […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/derives-nitres/#i_27202

NITRIQUE ACIDE

  • Écrit par 
  • Jean ROUXEL
  •  • 1 618 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les nitrates »  : […] Les nitrates sont les sels de l'acide nitrique. Tous sont très solubles dans l'eau. Les édifices obtenus avec les éléments les plus électropositifs sont nettement ioniques, mais les dérivés correspondant aux métaux les moins électropositifs sont vraisemblablement des nitratocomplexes. Le groupement NO 3 — peut alors fonctionner comme coordinat monodentate ou bidentate. Les processus de décomposit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acide-nitrique/#i_27202

NOBEL ALFRED (1833-1896)

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 834 mots
  •  • 2 médias

La poudre noire et le coton-poudre sont les seuls explosifs pratiquement employés, quand Ascanio Sobrero découvre en 1846, à Turin, la nitroglycérine (1846). L'action de l'acide azotique sur la glycérine, elle-même identifiée depuis 1779, a permis d'obtenir ce nouveau produit qui recèle une force explosive jusqu'alors inconnue. La nitroglycérine apparaît cependant inutilisable, à moins d'être maît […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-nobel/#i_27202

PLASTIC

  • Écrit par 
  • Stanislas de CHAWLOWSKI
  •  • 177 mots

Explosif pâteux à base d'hexogène ou de pentrite, le plastic, ou explosif plastique, présente une consistance analogue à celle du mastic de vitrier, mais il ne durcit pas. Il est caractérisé par une brisance élevée et une bonne puissance. Il ne s'altère pas au contact de l'eau ; il nécessite l'emploi d'un détonateur pour exploser. On le prépare en malaxant le produit de base avec un mélange plasti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plastic/#i_27202

POUDRE NOIRE

  • Écrit par 
  • Stanislas de CHAWLOWSKI
  •  • 488 mots

Explosif constitué de trois éléments : le salpêtre (nitrate de potassium KNO 3 ), le soufre et le charbon de bois. C'est le premier explosif découvert par les hommes. L'origine de la poudre noire est très obscure ; on sait néanmoins qu'elle a été utilisée dès le x e siècle par les Chinois pour des feux d'artifice et que les Arabes s'en servaient au xiv e siècle pour lancer des flèches à partir d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poudre-noire/#i_27202

RÉSORCINOL

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 292 mots

Masse moléculaire : 110,11 g Masse spécifique : 1,285 g/cm 3 Point de fusion : 110 0 C Point d'ébullition : 276,5  0 C Le résorcinol, ou résorcine, est un benzène-1,3-diol. Il cristallise en prismes ou en tables rhombiques. Il est soluble dans l'eau, l'éthanol, l'éther ; insoluble dans le sulfure de carbone et le chloroforme. Sa saveur est à la fois amère et sucrée. L'action des bases sur le résor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/resorcinol/#i_27202

SEVESO DIRECTIVE

  • Écrit par 
  • Maryse ARDITI
  •  • 599 mots

À la suite d'un grave problème dans une usine chimique – Icmesa (filiale de Givaudan) – survenu le 10 juillet 1976 à Seveso (Italie), qui a provoqué l'émission d'un nuage toxique lourdement chargé en dioxines, l'Europe se dote, le 24 juin 1982, de sa première directive pour prévenir les risques d'accidents industriels majeurs. Cette directive, dite « Seveso I », sera entièrement révisée en 1996 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/directive-seveso/#i_27202

TUNNELS

  • Écrit par 
  • Michel MAREC, 
  • Jean PÉRA
  •  • 8 814 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Creusement des tunnels au rocher »  : […] Trois procédés sont employés pour creuser des tunnels au rocher. Le plus répandu est l'abattage à l'explosif qui s'effectue de manière cyclique. On commence par tracer et par forer des trous de mine, que l'on charge selon un plan de tir . Après le tir de la volée, on procède à la ventilation des fumées, puis à la purge des blocs instables. S'intercalant ou pas dans les opérations de mise en place […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tunnels/#i_27202

USAGE DE LA POUDRE NOIRE

  • Écrit par 
  • Olivier LAVOISY
  •  • 186 mots

Les origines de la poudre noire, mélange de salpêtre, de soufre et de charbon, sont assez méconnues. La plus ancienne recette détaillée de cette substance apparaît dans un manuel militaire chinois imprimé en 1044. Les feux d'artifice n'en sont pas la seule utilisation : un document écrit du milieu du xiii e  siècle confirme que de la poudre noire peut être introduite dans des tiges de bambou dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/usage-de-la-poudre-noire/#i_27202


Affichage 

Abattage à l'explosif : tunnel de Chamoise

dessin

Plan de tir du tunnel de Chamoise (Ain) L'abattage est fait à l'explosif Les charges sont disposées dans des trous Le déclenchement des tirs est assuré par le passage d'un courant électrique dans chaque amorce placée en fond de trou Les charges des trous portant le même numéro explosent... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Abattage à l'explosif : tunnel de Chamoise
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin