SUBJECTIVITÉ

AFFECTIVITÉ

  • Écrit par 
  • Marc RICHIR
  •  • 12 253 mots

Dans le chapitre « Difficultés du concept »  : […] distinguent des sensations en tant que celles-ci sont exogènes alors qu'ils sont censés être endogènes. L'affectivité suppose donc la distinction entre la subjectivité, en tant qu'intériorité de la psyché, et l'extériorité du monde extérieur. Le terme « affect » est cependant d'origine plus ancienne, puisqu'il remonte à la seconde moitié du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/affectivite/#i_3981

ANTHROPOLOGIE RÉFLEXIVE

  • Écrit par 
  • Olivier LESERVOISIER
  •  • 3 441 mots

Dans le chapitre « L'équation personnelle du chercheur »  : […] La finalité de l'analyse réflexive n'est donc pas, loin s'en faut, de rappeler la part de subjectivité dans la recherche, mais de mieux comprendre l'objet d'étude et, le cas échéant, de l'appréhender autrement en proposant de nouvelles pistes d'investigation. Cependant, quelle que soit la portée heuristique de l’analyse de la situation d’enquête, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie-reflexive/#i_3981

CONSCIENCE

  • Écrit par 
  • Henri EY
  •  • 10 466 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une définition opératoire »  : […] « être-pour-soi », c'est-à-dire de l'être pour qui il est question de son être (Sartre). L'apparition du phénomène de la conscience à la conscience se fait donc dans la catégorie de la « subjectivité », celle du sujet, du « cogito », bien sûr, mais aussi celle de l'autre, de tous les autres « sujets », auxquels elle nous renvoie et avec lesquels […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conscience/#i_3981

CRITIQUE LITTÉRAIRE

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 12 911 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La critique des thèmes, de la conscience et des profondeurs »  : […] sur l'étude des sensations. La catégorie fondamentale reste l'imaginaire et l'hypothèse essentielle est toujours l'unité d'une conscience créatrice, donc de l'œuvre entière d'un écrivain. Toutes les variantes de la critique interprétative ont en commun l'idée qu'une subjectivité profonde, cohérente et unifiée, préside à la totalité d'une œuvre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/critique-litteraire/#i_3981

ENFANCE (Les connaissances) - La socialisation

  • Écrit par 
  • Philippe MALRIEU
  •  • 5 482 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la naissance à l'âge de 6 ans »  : […] lesquelles agit l'angoisse de ne pouvoir atteindre l'autonomie. Ce dédoublement fonde la subjectivité primaire, faite du va-et-vient entre la fusion avec autrui et la séparation d'avec lui. Il s'approfondit au cours des troisième et quatrième années dans la « socialité des personnages de fiction », favorisée par les éducateurs. Leur pédagogie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfance-les-connaissances-la-socialisation/#i_3981

ESTHÉTIQUE - Esthétique et philosophie

  • Écrit par 
  • Mikel DUFRENNE
  •  • 7 348 mots

Dans le chapitre « L'objet de l'esthétique »  : […] est belle. Beau, c'est un prédicat qui qualifie les objets offerts à la perception. Ces objets n'exercent l'entendement qu'en sollicitant d'abord la subjectivité. D'où le piège toujours tendu à l'esthétique ; car la sensibilité est subjective, rebelle au discours logique, impuissante à se justifier : l'esthétique doit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esthetique-esthetique-et-philosophie/#i_3981

ESTHÉTIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 11 894 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les esthétiques du sujet »  : […] Face à ces thèses, des esthétiques que l'on peut appeler philosophiques se montrent soucieuses de maintenir la part de la subjectivité. Ce sont principalement des esthétiques du spectateur. La pensée kantienne avait légué au xixe siècle une exigence de réconciliation avec la nature : cette exigence, d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esthetique-histoire/#i_3981

ESTHÉTIQUE - L'expérience esthétique

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 5 075 mots
  •  • 2 médias

La notion d'« expérience esthétique » recouvre des acceptions très distinctes. De nos jours, le sens « subjectiviste » qu'a légué le xixe siècle paraît avoir prévalu, sans qu'il faille pour autant privilégier le point de vue du spectateur : nous trouvons normal, par exemple, qu'un compositeur nous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esthetique-l-experience-esthetique/#i_3981

EXPÉRIENCE

  • Écrit par 
  • Pascal ENGEL
  •  • 7 133 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'empirisme logique et la construction logique du monde »  : […] »). Mais cette analyse se heurte à la même difficulté que précédemment : la réduction de l'égocentricité de l'expérience à des complexes d'événements objectifs ne peut se faire que moyennant l'emploi de particuliers égocentriques, en sorte qu'aucune neutralisation de la subjectivité de l'expérience sensible ne paraît possible (Vuillemin, 1971). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/experience/#i_3981

FOUCAULT MICHEL (1926-1984)

  • Écrit par 
  • Frédéric GROS
  •  • 5 263 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une esthétique de l’existence »  : […] retour au sujet », comme si Foucault retrouvait dans ses dernières années le giron de la philosophie traditionnelle. En examinant les techniques de soi dans l’Antiquité grecque et romaine, il entend surtout poser autrement le problème de la subjectivité. Il ne s’agit toujours pas pour lui de décrire le fondement d’une connaissance vraie ou d’une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-foucault/#i_3981

GUATTARI FÉLIX (1930-1992)

  • Écrit par 
  • Yannick OURY-PULLIERO
  •  • 1 225 mots
  •  • 1 média

(1991, avec G. Deleuze), Félix Guattari reprend son thème essentiel : la question de la subjectivité. « Comment la produire, la capter, l'enrichir, la réinventer en permanence de façon à la rendre compatible avec des Univers de valeur mutants ? Comment travailler à sa libération, c'est-à-dire à sa re-singularisation ? [...] Toutes les disciplines […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-guattari/#i_3981

HOMME - La réalité humaine

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 14 324 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La subjectivité »  : […] Car il n'y a aucune contradiction à ce que le rationalisme soit aussi le fondateur de cette même subjectivité. Celle-ci a été longtemps exaltée comme la principale découverte ou la plus grande conquête de la pensée moderne. Il n'est pas sûr que le cadeau ne soit pas un cadeau grec. Timeo Danaos... Le repli de l'existence humaine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homme-la-realite-humaine/#i_3981

IDÉALISME ALLEMAND

  • Écrit par 
  • Jacques d' HONDT
  •  • 7 090 mots

Dans le chapitre « Un gouffre entre l'homme et la nature »  : […] peut-être dangereusement, sans toutefois le rejoindre entièrement. Car il ne se rallie nullement au sensualisme empirique de Berkeley ou de Hume. La subjectivité dont il se fait l'apologiste revêt un autre sens. Elle est celle d'un sujet intellectuel, volontaire, absolument actif : l'activité radicale du sujet pensant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/idealisme-allemand/#i_3981

IMMANENCE ET TRANSCENDANCE

  • Écrit par 
  • Robert MISRAHI
  •  • 4 276 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La transcendance intériorisée »  : […] . La philosophie de Kierkegaard ne prétend certes pas être un immanentisme : pourtant la découverte de la subjectivité, la description de la passion et de l'angoisse de cette subjectivité qui est la vérité pouvaient permettre de construire une doctrine de l'existence livrée à elle-même et à elle seule. En fait, cette longue orchestration de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immanence-et-transcendance/#i_3981

INDIVIDU

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT
  •  • 4 626 mots

effectue la transposition. L'individu fait le lien entre la biologie et la sociologie. Mais, pour ce qui relève de la subjectivité, l'impasse théorique semble plus difficile à franchir : car différencier les sujets les uns des autres, autrement que par des procédés rhétoriques relevant de la littérature romanesque ou poétique, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/individu/#i_3981

INTÉRIORITÉ

  • Écrit par 
  • Étienne BORNE
  •  • 5 258 mots

L'intériorité, qualité ou caractère de ce qui est intérieur, désigne, dans la langue philosophique, ce dedans de l'homme que chacun appréhende ou croit appréhender immédiatement en lui-même et qui, se distinguant de l'univers visible et du monde des corps auquel appartient le corps […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interiorite/#i_3981

JUGEMENT

  • Écrit par 
  • Noël MOULOUD
  •  • 6 858 mots

Dans le chapitre « Concept et jugement »  : […] niveau d'un « fiat » inconditionné de la conscience constituante, Hegel conteste la priorité du jugement, qu'il assimile au moment de la subjectivité, ou de la conscience abstraite qui relie, du dehors, les données de l'expérience. Le moment fondamental du savoir redevient le concept, lien immédiat et implicite de l'objet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jugement/#i_3981

KIERKEGAARD SØREN (1813-1855)

  • Écrit par 
  • Jean BRUN
  •  • 3 434 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le paradoxe de la subjectivité »  : […] la forêt font oublier que celle-ci est composée d'arbres. Mais il faut dire également : La subjectivité est l'erreur ; elle est l'erreur face à la transcendance de Dieu, ce Tout-Autre que l'homme n'est pas. Ainsi la subjectivité est dans une situation paradoxale et tragique ; c'est pourquoi l'existence est une quête qui peut se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soren-kierkegaard/#i_3981

LÉVINAS EMMANUEL (1905-1995)

  • Écrit par 
  • Jean GREISCH
  •  • 3 188 mots

Dans le chapitre « Autrui me regarde : l'épiphanie du visage »  : […] que Descartes l'a exposée dans la troisième Méditation métaphysique. L'extériorité fonde ici une défense paradoxale de la subjectivité, ancrée directement dans la responsabilité « infinie » pour autrui. Tout au long de l'ouvrage, on voit se déployer l'idée nouvelle de « la subjectivité comme accueillant Autrui, comme hospitalité ». Autrui, et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emmanuel-levinas/#i_3981

LIBERTÉ

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 11 646 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Être de l'acte et éthique de l'action »  : […] trait de la philosophie d'Aristote, à savoir l'absence d'un concept exprès de liberté. Mais, s'il n'y a pas de concept de liberté, chez Aristote, n'est-ce pas parce qu'il n'y a pas non plus chez lui de concept de sujet et de subjectivité ? Et si ce manque est pour nous manifeste, n'est-ce pas parce que nous appartenons à une autre époque de l'être […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liberte/#i_3981

L'INCONSCIENT DES MODERNES (J-M. Vaysse)

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 1 010 mots

pensée de l'inconscient n'a été possible qu'à partir de la position moderne de la subjectivité comme fondement sur lequel tout prend sens et cohérence. En retour, « la pensée moderne rend également possible l'inconscient comme principe de remise en cause de la souveraineté du sujet ». Si bien que « le problème n'est point tant : “Freud contre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-inconscient-des-modernes/#i_3981

LYRISME

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Jean-Pierre DIÉNY, 
  • Jean-Michel MAULPOIX, 
  • Vincent MONTEIL, 
  • René SIEFFERT
  •  • 10 718 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les paradoxes du sujet lyrique »  : […] caractérise. Prince du manque et de la perte, il accède par la négativité même à l'identité, et se proclame ainsi prince de la subjectivité. Mais cette subjectivité est en quête d'un objet perdu. Elle réclame l'existence au « tu » qui lui rendra la lumière, la couleur, la vie. L'existence du sujet lyrique apparaît alors suspendue à l'amour d'autrui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lyrisme/#i_3981

MAINE DE BIRAN (1766-1824)

  • Écrit par 
  • Henri GOUHIER
  •  • 1 788 mots

de Condillac, il élabore une psychologie de ce que nous appelons aujourd'hui la subjectivité. Parti d'un agnosticisme discrètement teinté de religiosité sous l'influence de Rousseau, il aboutit à une métaphysique fondée sur ce que nous appelons aujourd'hui l'expérience religieuse. Ici et là, Maine de Biran entend […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maine-de-biran/#i_3981

MERLEAU-PONTY MAURICE (1908-1961)

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 3 508 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Désaveu de la science »  : […] but de s'interroger sur une question qui n'est plus du ressort du psychologue ou de l'anthropologue de tendance « positive » et qui peut se formuler ainsi : les données de la psychologie étant ce qu'elles sont, quel statut d'être faut-il conférer à la subjectivité qui les anime, comme à la réalité à laquelle cette subjectivité permet d'accéder […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-merleau-ponty/#i_3981

MŒURS

  • Écrit par 
  • François BOURRICAUD
  •  • 7 993 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La morale subjective et la moralité réalisée »  : […] autonomie de la règle morale peut être interprétée comme l'expression de la subjectivité transcendantale de l'acteur moral. Hegel va jusqu'à voir dans le droit à la liberté subjective une caractéristique de la modernité par opposition avec le Moyen Âge. Mais Hegel entend d'une manière bien différente de celle de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moeurs/#i_3981

MOI

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT, 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 12 469 mots

Dans le chapitre « Mirages de la pureté »  : […] Narcisse, à rêver d'un moi authentique, différent de l'inauthentique, et cependant sans cesse falsifié par les pièges de la subjectivité. Mais, en même temps, les déroulements de la subjectivité dans les poèmes philosophiques de Valéry font apparaître les thèmes philosophiques du sujet comme permanence, du moi comme invariance. Ainsi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moi/#i_3981

MONTAIGNE MICHEL EYQUEM DE (1533-1592)

  • Écrit par 
  • Fausta GARAVINI
  •  • 8 169 mots

Dans le chapitre « Le sujet en questions »  : […] se bâtit tout en faisant voler en éclats l'illusion d'un moi entièrement saisissable : la subjectivité n'est que l'unité imaginaire du multiple, l'individu n'est qu'une diversité incompréhensible de sujets instantanés, une mosaïque de « je » qui varient selon les contingences et les occasions du discours : « Moi à cette heure et moi tantôt sommes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/montaigne-michel-eyquem-de/#i_3981

NIHILISME

  • Écrit par 
  • Jean GRANIER
  •  • 4 433 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Nihilisme et oubli de l'être »  : […] existentia, tandis que, de son côté, le thème du surhomme est l'expression paroxystique de la «  subjectivité » de l'homme en tant qu'animal raisonnable, conformément à la conception d'Aristote. Simplement, la hiérarchie des termes est inversée, c'est désormais l'animalité qui s'exhibe dans le déchaînement des instincts, de même […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nihilisme/#i_3981

NOM

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 7 082 mots

Dans le chapitre « L'effet de la nomination sur la subjectivité »  : […] contentera d'appeler une « logique de l'inconscient », à l'œuvre dans les croyances invincibles et dont nul n'est tout à fait exempt, ces croyances étant parfois rapportées en des versions plus discursives par les ethnologues ; décrire, en un second temps, le surgissement de la subjectivité sous ce que certains ont appelé un « effet de nomination […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nom/#i_3981

PASSION

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 6 821 mots

Or, en dissociant la passion de l'affection, Kant ouvre la voie à une nouvelle conception de la passion, comme mode de réalisation par excellence de la subjectivité. Rapportant, en effet, la passion non au sentiment de plaisir et de peine mais à la faculté de désirer, Kant y voit une folie qui contredit la raison dans son principe formel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/passion/#i_3981

PERCEPTION

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 6 093 mots

Dans le chapitre « La signification biologique de la perception »  : […] des structures de la perception, parce qu'il semble primordial de s'interroger sur la genèse des phénomènes constitués par la subjectivité et d'éviter par-là de partir de celle-ci comme d'une notion générale qui ferait figure de postulat. L'examen des conditions les plus probables dans lesquelles le subjectif s'est progressivement instauré montre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perception/#i_3981

PERSONNALISME

  • Écrit par 
  • Lucien JERPHAGNON
  •  • 2 383 mots

Expression ultime de cette « découverte de la subjectivité » qui, selon Merleau-Ponty, s'est approfondie en trois siècles, de Montaigne à Kierkegaard, les philosophies de la personne ne se sont guère systématisées qu'au xxe siècle, sous la double pression […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/personnalisme/#i_3981

PHÉNOMÉNOLOGIE

  • Écrit par 
  • Renaud BARBARAS, 
  • Jean GREISCH
  •  • 7 227 mots

Dans le chapitre « L'« épochè » phénoménologique »  : […] spécifiques, qui retiendront longuement l'attention de Husserl. Tout d'abord, la conscience transcendantale n'est pas anonyme ; tout vécu est vécu d'un moi pur qui vit en lui et, par lui, se dirige vers tel objet : le moi représente donc une forme de transcendance dans l'immanence du flux de conscience. Une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phenomenologie/#i_3981

PHILOSOPHIE

  • Écrit par 
  • Jacques BILLARD, 
  • Jean LEFRANC, 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 21 040 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Réduction phénoménologique »  : […] pour que toute chose soit présente et accessible au regard qui se dirige vers elle. Cet invisible, sans quoi rien n'apparaît, faut-il le reconnaître dans la subjectivité, la conscience transcendantale, comme l'avaient fait Husserl lui-même, Kant et déjà Descartes, au risque de retomber dans l'alternative, ruineuse pour la philosophie, du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie/#i_3981

PHOTOGRAPHIE AFRICAINE

  • Écrit par 
  • Vincent GODEAU, 
  • André MAGNIN
  •  • 4 844 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La photographie du réel bientôt supplantée  »  : […] . Au tournant des années 1990-2000, le réalisme se teinte de subjectivité. Un précurseur en la matière est le Malien Mamadou Konaté, pionnier en Afrique francophone d'une photographie de création où le quotidien est vu en gros plan. Konaté se penche en effet sur les petits objets, les débris, les riens qui entourent les chaises sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-africaine/#i_3981

POPPER KARL RAIMUND (1902-1994)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 2 090 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une épistémologie non fondationnelle et non subjective »  : […] l'erreur de prétendre trouver les fondements en question dans la subjectivité. Tous « partagent avec Descartes cette opinion que les expériences subjectives sont particulièrement assurées et constituent pour cela un point de départ solide ou une assise adéquate ». Au souci du fondement, Popper oppose celui de la croissance. À la connaissance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-raimund-popper/#i_3981

PROBABILITÉ SUBJECTIVE

  • Écrit par 
  • John COHEN
  •  • 4 703 mots
  •  • 1 média

de suite. Cette réduction graduelle de l'incertitude se traduit par un gain d'information subjective qui, dans ce cas, peut être exprimée en bits subjectifs. Dans d'autres circonstances, la probabilité subjective peut être évaluée indirectement par le temps que prend un sujet à répondre « oui » ou « non » à la question : « Réussirez-vous cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/probabilite-subjective/#i_3981

PSYCHOLOGIE COGNITIVE ET CONSCIENCE

  • Écrit par 
  • Axel CLEEREMANS
  •  • 1 620 mots

phénomène à propos duquel aucune approche empirique ne peut s’appliquer. Le défi principal réside dans le fait qu’étudier la conscience exige que l’on considère l’expérience subjective des participants comme des données primaires. Or, ces données sont en principe inaccessibles aux observateurs extérieurs et ne peuvent dès lors être […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-cognitive-et-conscience/#i_3981

RESPONSABILITÉ

  • Écrit par 
  • Jacques HENRIOT
  •  • 2 319 mots

Dans le chapitre « L'attitude de responsabilité »  : […] sur l'identité de l'auteur de l'acte. À la question « qui ? » le sujet répond en se désignant. Réponse minimale qui met au jour la face subjective d'une déclaration d'être dont la désignation par autrui forme le revers objectif. Le champ de la responsabilité ne s'établit que par l'équilibre de cette double affirmation. C'est pourquoi, de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/responsabilite/#i_3981

SARTRE JEAN-PAUL

  • Écrit par 
  • Jacques LECARME, 
  • Juliette SIMONT
  •  • 8 906 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une philosophie de la liberté »  : […] La philosophie de Jean-Paul Sartre est une philosophie de la subjectivité ou de la conscience. Contre cet attachement à la subjectivité s'édifièrent les structuralismes ; désormais, il ne s'agirait plus de donner à voir l'être-au-monde d'un sujet, mais de systématiser les constantes différenciées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-paul-sartre/#i_3981

SCIENCES HUMAINES

  • Écrit par 
  • Edmond ORTIGUES
  •  • 10 244 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Subjectivité et communication »  : […] contingente parmi d'autres de qualifier ce qui se passe. L'individualité psychologique ou « subjectivité » est un cas limite au sens où, en géométrie, la limite est une asymptote qui permet de classer un ensemble de points convergents. La limite n'est pas une classe, mais elle justifie la classification, par rapport à elle, de ce qui se passe. La […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-humaines/#i_3981

SEXUALITÉ HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • Michel BOZON
  •  • 6 731 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Intimité, construction des sujets et des relations »  : […] La sexualité s'inscrit désormais au cœur d'une nouvelle expérience sociale de la subjectivité. En s'allongeant et en se diversifiant, la vie sexuelle a pris la forme d'une trajectoire non totalement prévisible, succession de relations qui devient le cœur même des parcours subjectifs et intimes. La diversification des pratiques, la succession de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-sexualite/#i_3981

STRAUS ERWIN (1891-1975)

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 454 mots

L'œuvre d'Erwin Straus, chercheur d'origine allemande, installé aux États-Unis à la suite des persécutions nazies, constitue une contribution capitale à la psychopathologie et à la psychiatrie clinique, et elle a exercé une influence profonde sur la conception du pathologique comme phénomène vécu. Parmi les nombreuses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erwin-straus/#i_3981

STYLE

  • Écrit par 
  • Mikel DUFRENNE
  •  • 5 646 mots

Dans le chapitre « Style et subjectivité »  : […] manière personnelle d'user des codes. Ce qui est systématique ici, c'est la marque d'une subjectivité dans le geste créateur : ce n'est pas le pinceau, c'est la touche ; ce n'est pas la langue, c'est l'accent. Nous revenons à l'analyse de Barthes : dans le travail qui met le code en œuvre s'insinue et se révèle un être au monde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/style/#i_3981

VALEURS, philosophie

  • Écrit par 
  • Pierre LIVET
  •  • 10 285 mots
  •  • 1 média

autonomie du normatif par rapport au factuel, peut avoir des effets pervers. Si les valeurs ne se fondent pas sur les faits, elles renverront à l'arbitraire des motivations subjectives. Nos valeurs seront simplement les façons de voir que nous projetterons sur le monde. Les valeurs n'auront gagné leur autonomie que pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valeurs-philosophie/#i_3981

WEIZSÄCKER VIKTOR VON (1886-1957)

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 763 mots

L'œuvre de V. von Weizsäcker est, au même titre que celle de Kurt Goldstein, issue de l'observation neurologique. Elle tend comme telle à l'instauration d'une psychologie centrée sur le sujet vivant, c'est-à-dire vers cette biologie particulière de la conduite qui n'est pas concevable comme un pur domaine d'application de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/viktor-von-weizsacker/#i_3981