ROCAILLE STYLE

ADAM LE JEUNE NICOLAS SÉBASTIEN ADAM dit (1705-1778)

  • Écrit par 
  • François SOUCHAL
  •  • 484 mots

Membre d'une importante dynastie de sculpteurs lorrains, Nicolas Sébastien Adam est le frère cadet de Lambert Sigisbert et le fils de Jacob Sigisbert. Élevé par son père, il vient rejoindre son frère à Paris, fait un séjour à Montpellier avant de se rendre à Rome à ses propres frais. Il y reste de 1726 à 1734. De retour en France, il est engagé grâce à son frère par le roi et exécute en collaborat […] Lire la suite

AUBERT JEAN (1680 env.-1741)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOUILLESEAUX
  •  • 145 mots

Cet ancien collaborateur d'Hardouin-Mansart perpétue la tradition de grandeur de l'école française tout en exprimant les inventions et le raffinement de l'art rocaille. Moins célèbre que les architectes de Louis XV, Jean Aubert crée pourtant l'un des édifices majeurs de l'architecture du xviii e siècle : les écuries de Chantilly (1719-1740), « palais de la chasse », édifié pour les Bourbon-Condé. […] Lire la suite

BLONDEL JACQUES-FRANÇOIS (1705-1774)

  • Écrit par 
  • Michel GALLET
  •  • 3 043 mots

Dans le chapitre « Raison et discrétion en architecture »  : […] Au dire de l'architecte Franque, son ami, il fut l'élève de son oncle Jean-François. Selon l'amateur Antoine-Joseph Dezallier d'Argenville, il reçut aussi les leçons de l'ornemaniste Oppenord, mais les créations de ce maître n'ont pas trouvé grâce aux yeux de son élève, qui se borne à reconnaître en lui l'un des grands dessinateurs de son temps. Pourtant, le talent honorable de Jean-François Blon […] Lire la suite

BOFFRAND GABRIEL GERMAIN (1667-1754)

  • Écrit par 
  • Guy BELOUET
  •  • 690 mots

Architecte et décorateur français, Germain Boffrand est, avec Robert de Cotte, le plus fécond créateur des styles Régence de Louis XV. Élève d'Hardouin-Mansart, dont il a saisi la portée de l'évolution finale vers un classicisme moins austère, plus ouvert, plus exubérant même (la chapelle de Versailles, 1708), ce neveu du poète Quinault, se piquant lui-même de littérature (à l'occasion, auteur de […] Lire la suite

BOUCHER FRANÇOIS (1703-1770)

  • Écrit par 
  • Marianne ROLAND MICHEL
  •  • 3 776 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les arts décoratifs au service d'un genre »  : […] Mais cette diffusion passe aussi par d'autres voies, et Boucher est sans doute, au xviii e  siècle, le premier artiste, sinon le seul, à avoir connu de son vivant, et depuis ses débuts, une aussi prodigieuse diffusion de ses modèles et de ses inventions par la gravure de reproduction. Dès 1733, Gérard Jean Baptiste Scotin grave la Naissance et la Mort d'Adonis , l'année suivante Bernard Lépicié pr […] Lire la suite

B.V.R.B. (Bernard Van Risenburgh)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 274 mots
  •  • 1 média

Dynastie d'ébénistes parisiens, d'origine hollandaise. L'activité des Van Risenburgh s'étend du début du xviii e  siècle (arrivée de Bernard I er à Paris) à 1775 environ (date où son petit-fils Bernard III abandonne le métier pour se consacrer à la sculpture). On connaît surtout les œuvres des deux derniers, Bernard II et Bernard III, estampillées du mystérieux sigle B.V.R.B. qui fut identifié pa […] Lire la suite

CAFFIERI LES

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 652 mots
  •  • 2 médias

Famille de sculpteurs et de bronziers d'origine italienne de la seconde moitié du xvii e  siècle et du xviii e  siècle. Les membres les plus marquants de cette nombreuse famille sont tout d'abord son fondateur Philippe I er (1634-1716). Originaire de Naples, Caffieri travaille pour la papauté et est ensuite appelé en France par Mazarin (1660). Grâce à cette protection, il est rapidement naturalis […] Lire la suite

CARLONE CARLO INNOCENZO (1686-1775)

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 408 mots

Né à Sciara, près de Côme, Carlo Innocenzo Carlone appartient autant à l'Allemagne, où il fait la moitié de sa carrière, qu'à l'Italie dont il est originaire. La famille Carlone, ou Carloni, originaire de la région de Côme, comporte de nombreuses branches, et l'on trouve des artistes de ce nom, architectes, stucateurs et peintres, en Ligurie et en Lombardie, au xvii e et au xviii e siècle. C'est […] Lire la suite

CHINOISE CIVILISATION - Les arts

  • Écrit par 
  • Corinne DEBAINE-FRANCFORT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Michel NURIDSANY, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Pierre RYCKMANS, 
  • Alain THOTE
  •  • 54 356 mots
  •  • 41 médias

Dans le chapitre « Les composantes »  : […] Si la maison chinoise est bâtie selon des règles assez conventionnelles, telles la clarté, la symétrie et la ligne droite, le jardin, son extension naturelle, est au contraire caractérisé par l'irrégularité, l'asymétrie, la ligne courbe, le mystère, l'originalité et l'imitation de la nature. Le jardin chinois, œuvre d'imagination, conçu par et pour l'individu, garde un contact plus intime avec la […] Lire la suite

CHIPPENDALE THOMAS (1718 env.-1779)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 365 mots
  •  • 1 média

On a peu de données précises sur la vie de Chippendale. On sait seulement qu'il naquit dans le Yorkshire et que son père, menuisier-ébéniste, s'installa à Londres dès 1727. Il est ainsi baigné très jeune dans le milieu des artisans du bois, parmi lesquels régnait alors un style national très particulier. En réaction contre le bois doré français et italien qui paraissait trop solennel, le style Que […] Lire la suite

CRESSENT CHARLES (1685-1768)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 320 mots
  •  • 1 média

Fils d'un sculpteur sur bois d'Amiens, Cressent s'installe à Paris où il est reçu comme sculpteur à l'Académie de Saint-Luc en 1714. Collaborateur du grand rival de Boulle, Joseph Poitou (mort en 1719), il épouse sa veuve et lui succède ainsi dans la charge d'ébéniste du duc d'Orléans. Il travaille alors pour le Régent puis pour son fils. L'obligation de l'estampille ne datant que de 1743, l'œuvre […] Lire la suite

DE L'ESPRIT DES VILLES (exposition)

  • Écrit par 
  • Robert DUPIN
  •  • 1 015 mots

La ville de Nancy, qui a fêté le quatrième centenaire de la naissance de Jacques Callot en 1992, puis en 2000 le centenaire de l'Art nouveau, dont l'École de Nancy fut l'un des foyers les plus fertiles, mise à l'évidence, dans le cadre de sa politique de développement culturel et de communication, sur ce type de rendez-vous qui permet à la fois de faire le point sur des recherches savantes et d'o […] Lire la suite

GABRIEL ANGE JACQUES (1698-1782)

  • Écrit par 
  • Michel GALLET
  •  • 3 691 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les résidences royales »  : […] Seule une énumération rapide permet d'évoquer ici les nombreux travaux de Gabriel dans les demeures de la royauté. À Compiègne, où il reprit les plans de son père, il triompha d'une double difficulté : la dénivellation créée par la présence de l'ancien rempart entre la cour et le parc, l'angle aigu formé par les deux façades principales, qu'il a masqué intérieurement par un artifice de plan. Saint […] Lire la suite

GERMAIN THOMAS (1673-1748)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 537 mots

Fils d'un orfèvre du roi, Pierre Germain (1647-1684), Thomas doit aux leçons des peintres Boullongne et à la protection de Louvois une formation très complète. En 1688, il est en effet envoyé à Rome où il étudie l'architecture et la sculpture. Ses études des monuments antiques et des églises romaines tempèrent d'un certain classicisme une nature plutôt tentée par la fougue baroque. À son retour en […] Lire la suite

MARAIS LE, quartier parisien

  • Écrit par 
  • Guy BELOUET
  •  • 993 mots
  •  • 1 média

L'ancien lit de la Seine avait délimité une zone de marais, de terrains mous qui avaient longtemps découragé toute construction jusqu'à ce que les Templiers y établissent, vers le milieu du xii e  siècle, leur maison de campagne, englobant dans leur domaine les anciens marais qui s'étendaient jusqu'au nord de l'actuelle place des Vosges (marais du Temple, bientôt mis en culture par leurs soins). P […] Lire la suite

MEISSONNIER JUSTE-AURÈLE (1695-1750)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 331 mots

Né à Turin de père provençal, Meissonnier vint très tôt à Paris. En 1724 il est admis à la maîtrise comme orfèvre du roi travaillant aux Gobelins, et dès 1726 il succède aux Berain comme dessinateur de la chambre et du cabinet du roi. L'examen systématique des dessins datés de Meissonnier permet de saisir l'évolution de son style. En 1725 les « gardes d'épées d'or pour les présens du mariage du Ro […] Lire la suite

MOBILIER

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 4 414 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le style Louis XV et le rococo »  : […] Le mobilier du xviii e  siècle, directement issu du baroque, est dominé par le style rocaille, caractérisé par des lignes sinueuses souvent dissymétriques, la profusion des motifs végétaux, feuillages et fleurs. Ce style est imposé en France par des ébénistes comme Charles Cressent qui fixe certains types de meuble, le bureau plat, la commode montée sur pieds cambrés et richement rehaussée de bro […] Lire la suite

OPPENORD ou OPPENORDT GILLES MARIE (1672-1742)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 444 mots

Fils d'un ébéniste du roi, d'origine hollandaise, Gilles Marie Oppenord dut au milieu d'artisans protégés par le roi et logés au Louvre dont il faisait partie de recevoir une formation très complète. Envoyé à Rome, il fit un grand nombre de dessins d'après l'antique et d'après des édifices de Bernin et de Borromini, mais aussi, fait plus rare à une époque où les artistes s'intéressaient à Rome ava […] Lire la suite

ORFÈVRERIE

  • Écrit par 
  • Gérard MABILLE
  •  • 5 567 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le XVIIIe siècle : du style rocaille au néo-classicisme »  : […] C'est vers 1725-1730 que s'opéra un nouveau changement de goût, qui devait se traduire par l'épanouissement, en France, du genre pittoresque ou style rocaille, dont le rococo doit être considéré comme l'expansion internationale. L'orfèvre, dessinateur et architecte Juste Aurèle Meissonnier a sans aucun doute joué un rôle moteur dans la genèse de ce nouveau style, caractérisé par un goût effréné p […] Lire la suite

ORNEMENT, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Peter FUHRING
  •  • 4 468 mots

Dans le chapitre « L'étude de l'ornement »  : […] Il n'y a pas d'études sur les changements du sens et de l'usage du mot ornement. Le sens des mots qui désignent un ornement peut varier en fonction de la période et du pays. L'origine peut en être descriptive, comme c'est le cas pour «  cartouche » (de l'italien cartoccio , de carta , papier), composition ornementale autour d'un compartiment vide, destiné à recevoir une inscription, une devise ou […] Lire la suite

PINEAU NICOLAS (1684-1754)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 446 mots

Sculpteur et décorateur issu d'une famille d'artistes français des xvii e et xviii e  siècles. Nicolas Pineau n'avait pas dix ans à la mort de son père Jean (1652-1694), sculpteur du roi, qui travailla à Versailles et dans les différents châteaux de la Couronne, mais il n'en reçut pas moins une formation poussée de sculpteur et d'architecte. On connaît surtout son activité à partir de 1716, date […] Lire la suite

ROCOCO

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL, 
  • François H. DOWLEY, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 21 053 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Théories et problèmes »  : […] Le rococo n'a pas eu ses théoriciens propres. L'enseignement artistique au xviii e  siècle repose apparemment sur les mêmes principes qu'au siècle précédent, et les institutions ne changent pas. En France, l'Académie de peinture et de sculpture et celle d'architecture continuent à fonctionner dans la forme que leur ont donnée Louis XIV et Colbert. L'étude de l'Antiquité et des maîtres de la Renai […] Lire la suite

ROCOCO FLAMAND

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques DUTHOY
  •  • 232 mots

Le goût flamand pour l'ornement, qui s'est exprimé avec magnificence dans le baroque, a permis également une belle floraison du style rocaille, moins d'ailleurs dans l'architecture religieuse que dans l'architecture civile. Anvers reçoit les beaux édifices de Van Baurscheit le Jeune, le meilleur architecte de la période. Gand, où ont œuvré deux artistes de grande valeur, David t'Kint (1705-1770) e […] Lire la suite

SLODTZ LES

  • Écrit par 
  • François SOUCHAL
  •  • 806 mots
  •  • 1 média

Famille de sculpteurs. Sébastien Slodtz, le père (1655-1726), est d'origine flamande ; il s'établit dans la capitale française à une date inconnue, devient disciple de Girardon et reçoit dès 1686 des commandes importantes pour le parc de Versailles : Annibal comptant les anneaux des chevaliers romains (aujourd'hui au Louvre), Aristée et Protée , le grand vase monumental orné de tournesols de l'al […] Lire la suite

VERBERCKT ou VERBRECHT JACQUES ou JACOB (1704-1771)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 254 mots

Sculpteur, né à Anvers. Verberckt travaille à Paris avant 1725. En 1730, il participe à Versailles aux travaux de la chambre de la reine sous la direction de Robert de Cotte et de Louis-Claude Vassé. La mort des deux grands sculpteurs de la fin du règne de Louis XIV, Dugoullon et Le Goupil, le laisse, à partir de 1734, seul maître de l'équipe travaillant pour les Bâtiments. Toute sa carrière se dé […] Lire la suite