STRESS POST-TRAUMATIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Description clinique

En 2013, l’A.P.A. remanie la classification de l’état de stress aigu (E.S.A.) et de l’E.S.P.T. Ces pathologies sont retirées de la liste des troubles anxieux pour constituer un groupe nosographique indépendant, composé de « troubles consécutifs aux traumatismes et au stress ». Cette nouvelle classification renforce l’idée que l’E.S.P.T. est effectivement engendré par un événement nuisible externe (critère A) indépendamment de la vulnérabilité individuelle prémorbide.

Afin de poser un diagnostic d’E.S.P.T., la personne doit présenter des symptômes de reviviscence (critère B ; par ex. flashbacks), d'évitement (critère C ; par ex. éviter de penser à l’accident), de dysphorie (critère D ; par ex. anhédonie, émoussement affectif), ainsi que d'hypervigilance (critère E ; par ex. sursauts exagérés, irritabilité). Ces symptômes doivent persister au-delà d’un mois après le traumatisme (critère F) et s'associer à une souffrance psychologique entravant le fonctionnement quotidien (critère G).

Malgré l’intérêt de cette nouvelle classification, l’E.S.P.T. ne peut pas être considéré comme une catégorie taxonomique clairement identifiée. Au contraire, l’E.S.P.T. constitue une réaction de stress extrême et durable parmi beaucoup d’autres possibles. En effet, les réactions post-traumatiques se distribuent sur un continuum d’intensité, allant d’une réaction normale d'adaptation au stress, à un E.S.P.T. chronique. De plus, en situation post-traumatique, la comorbidité est la règle. Plus de 50 p 100 des individus souffrant d’un E.S.P.T. présentent, en même temps, une dépression, et 25 p. 100 un trouble d’anxiété généralisé. Il n’est pas rare d’observer d’autres troubles comorbides à l’E.S.P.T. tels qu’une addiction ou un trouble de la personnalité.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : docteure en psychologie, psychothérapeute, maître d'enseignement et de recherche, université de Genève (Suisse)

Classification


Autres références

«  STRESS POST-TRAUMATIQUE  » est également traité dans :

AMNÉSIE

  • Écrit par 
  • Francis EUSTACHE
  •  • 1 104 mots

Les amnésies constituent un terme générique qui s’applique à de multiples situations pathologiques : une maladie neurodégénérative, comme la maladie d’Alzheimer, un traumatisme crânien, les conséquences de lésions focales de diverses origines, comme une pathologie infectieuse, vasculaire, tumorale, carentielle, etc. Tout en étant le symptôme, parfois central, d’une maladie, ces amnésies sont tout […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amnesie/#i_56531

EMDR (eye movement desensitization and reprocessing)

  • Écrit par 
  • Cyril TARQUINIO
  •  • 2 812 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Reconnaissance et efficacité de l’EMDR »  : […] Depuis la fin du xx e  siècle, la psychothérapie EMDR est reconnue par de nombreux services nationaux de santé mentale, organisations professionnelles et instances internationales (en France, la Haute Autorité de santé, l’INSERM… ; aux États-Unis, le puissant Department of Veterans Affairs, l’American Psychiatric Association… ; l’OMS…) comme un traitement efficace dans la prise en charge du psycho […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emdr/#i_56531

PSYCHOPATHOLOGIE COGNITIVE

  • Écrit par 
  • Martial VAN DER LINDEN
  •  • 2 365 mots

Dans le chapitre « Les croyances dysfonctionnelles  »  : […] Les croyances dysfonctionnelles sont constituées d’un ensemble complexe d’associations entre concepts, stockées en mémoire à long terme et qui influencent le fonctionnement cognitif, affectif et relationnel. Par exemple, en raison d’expériences précoces et de facteurs de personnalité, les personnes ayant reçu un diagnostic d’anxiété sociale ont développé des croyances problématiques sur elles-mêm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychopathologie-cognitive/#i_56531

TRAUMATISME PSYCHIQUE

  • Écrit par 
  • Hélène THOMAS
  •  • 1 217 mots

La notion de trauma comporte deux pôles : l‘un médical et l’autre psychique. D'après l'étymologie –  trauma , en grec, signifie « blessure » –, l'aspect médical apparaît historiquement en premier. En ce sens, on définira d'abord un traumatisme comme une lésion, une blessure produite par un agent extérieur qui a agi de façon mécanique. Le mot « traumatisme » sera ensuite appliqué aux blessures psyc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traumatisme-psychique/#i_56531

Voir aussi

Pour citer l’article

Grazia CESCHI, « STRESS POST-TRAUMATIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/stress-post-traumatique/