STIMULUS, neurosciences

ALEXIES

  • Écrit par 
  • Marie-Pierre de PARTZ
  •  • 1 650 mots

Dans le chapitre « Dyslexies acquises et neurosciences »  : […] de mots ou de pseudo-mots. Chez les lecteurs habiles, quel que soit le type de stimulus, une activité cérébrale est enregistrée après 150 millisecondes, comme pour n’importe quel autre stimulus visuel, dans les régions cérébrales postérieures gauches et droites (régions occipitales). À 200 millisecondes, cette activation se limiterait à la partie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexies/#i_90537

ATTENTION

  • Écrit par 
  • Éric SIÉROFF
  •  • 1 924 mots

Dans le chapitre « Déclenchement de l’attention »  : […] hémisphères cérébraux. La seconde est une sorte de mise à jour de l’attention, lorsque des modifications perceptives surviennent, comme l’apparition soudaine d’un stimulus présentant un certain intérêt. Elle repose sur des processus plus rapides et fait intervenir les régions temporo-pariétales essentiellement situées dans l’hémisphère droit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/attention/#i_90537

ATTENTION TROUBLES DE L'

  • Écrit par 
  • Éric SIÉROFF
  •  • 1 021 mots

Dans le chapitre « La négligence spatiale unilatérale »  : […] apparaissant du côté gauche, opposé à leur lésion. Ainsi, si on leur présente un stimulus dans la partie gauche du champ visuel, ils le perçoivent, mais ils ne le perçoivent plus si un autre stimulus est présenté simultanément à droite, seul ce dernier étant perçu : c’est le phénomène d’extinction visuelle. Il existe d’autres tests simples pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troubles-de-l-attention/#i_90537

AUDITION - Acoustique physiologique

  • Écrit par 
  • Pierre BONFILS, 
  • Yves GALIFRET, 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 14 768 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « La synchronisation »  : […] En réponse à une stimulation de fréquence 300 Hz, on peut constater chez le Cobaye que, s'il n'apparaît pas un potentiel d'action par période, lorsqu'il apparaît c'est toujours dans la même demi-période. Le traitement informatique permet d'estimer la probabilité d'apparition des potentiels d'action dans une même demi-période […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/audition-acoustique-physiologique/#i_90537

CERVEAU ET LANGAGE ORAL

  • Écrit par 
  • Jean-François DÉMONET
  •  • 2 864 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Bases cérébrales de la perception de la parole chez l’adulte »  : […] temporal supérieur serait effectué environ 100 millisecondes (ms) après le début du stimulus ; l’interface entre la représentation phonologique d’un mot et l’accès au sens nécessiterait environ 300 ms ; alors que l’interface phonologie-motricité se situerait à une latence de 400 ms à peu près, soit à peu près le même délai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-et-langage-oral/#i_90537

COGNITIVES SCIENCES

  • Écrit par 
  • Daniel ANDLER
  •  • 19 241 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Hypothèses et choix stratégiques »  : […] Principe de l'intériorité. Quoique tout phénomène cognitif s’articule d’une part, à un stimulus (effet de l’environnement sur le système – organisme ou système artificiel – siège du phénomène en question, exercé par l’intermédiaire des capteurs du système), de l’autre, à une réponse ou réaction (effet du système sur l’environnement, exercé par l’ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-cognitives/#i_90537

COMPORTEMENT ANIMAL - Fondements du comportement

  • Écrit par 
  • Dalila BOVET
  •  • 2 822 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les stimuli-déclencheurs intra-spécifiques »  : […] Les stimuli-déclencheurs, décrits depuis les débuts de l'éthologie notamment par Konrad Lorenz et Nikolaas Tinbergen, sont des signaux, généralement assez simples, pour lesquels les animaux sont prédisposés génétiquement à réagir par des comportements particuliers, adaptés à ces stimuli. Par exemple, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comportement-animal-fondements-du-comportement/#i_90537

DÉVELOPPEMENT COGNITIF ET CÉRÉBRAL EN CAS DE CÉCITÉ

  • Écrit par 
  • Olivier COLLIGNON, 
  • Virginie CROLLEN
  •  • 1 998 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L’impact de la cécité sur l’architecture cérébrale »  : […] Chez les humains et les primates, les régions occipitales du cerveau répondent à des stimuli visuels spécifiques immédiatement après la naissance, laissant suggérer une organisation innée du système visuel. L’expérience visuelle joue cependant un rôle crucial dans le développement et le maintien de cette organisation sensorielle innée. En l’absence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-cognitif-et-cerebral-en-cas-de-cecite/#i_90537

DOULEUR

  • Écrit par 
  • François BOUREAU, 
  • Jean-François DOUBRÈRE
  •  • 4 956 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Récepteurs périphériques »  : […] Au niveau de la périphérie corporelle, la transduction (conversion d'un stimulus en message nerveux) des stimulations nociceptives est effectuée par des terminaisons nerveuses libres sans qu'il y ait de récepteurs morphologiquement différenciés. Les terminaisons libres existent pratiquement dans tout l'organisme, dans les tissus cutanés, mais aussi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/douleur/#i_90537

HÉMISPHÈRES CÉRÉBRAUX

  • Écrit par 
  • Pierre BUSER, 
  • Paul LAGET
  •  • 12 323 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Aire motrice principale »  : […] motrice principale (ou « primaire », MI), dont les propriétés peuvent ainsi s'énoncer : sa stimulation par chocs électriques répétitifs suscite des contractions de groupes musculaires localisés de la face, des membres ou du tronc ; ces mouvements sont en règle générale controlatéraux par rapport à l'hémisphère stimulé (sauf pour la face où ils […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hemispheres-cerebraux/#i_90537

INHIBITION

  • Écrit par 
  • Pierre BUSER, 
  • Pierre KAUFMANN, 
  • Daniel WIDLÖCHER
  •  • 8 258 mots

Dans le chapitre « Conditionnements, apprentissages et processus cognitifs »  : […] alimentaires ou défensifs, que l'animal bien dressé et qui répondait par conséquent à un stimulus initialement neutre mais devenu signal positif, cessait de répondre dans toute une série de situations expérimentales spécifiques. Plus précisément, il distingua deux types d'inhibition. L'inhibition externe se développe lorsque l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inhibition/#i_90537

INSTINCT

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 9 401 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les stéréotypes comportementaux »  : […] présents dans le milieu. L'animal manifeste une agitation caractéristique tant que le stimulus favorable recherché se fait attendre ou qu'intervient un stimulus déterminant l'aversion. La découverte du premier permet l'exécution de l'acte consommatoire, lequel est suivi d'un relâchement : le même relâchement s'observe après la disparition du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/instinct/#i_90537

KÖHLER WOLFGANG (1887-1967)

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 447 mots

Né à Reval dans les provinces baltes, Wolfgang Köhler fait ses études à Tübingen, Bonn et Berlin, avant d'être envoyé à la station établie dans l'île de Ténériffe en 1913, où il étudiera pendant plusieurs années le comportement des primates. Il revient en Allemagne, en 1920, et obtient en 1922 une chaire à l'université de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wolfgang-kohler/#i_90537

LIMBIQUE SYSTÈME

  • Écrit par 
  • Pierre KARLI
  •  • 4 397 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Association d'une tonalité affective à un stimulus »  : […] En ce qui concerne l'association d'une signification « appétitive » ou « aversive » à un stimulus, l'enregistrement ou l'évocation du caractère plaisant ou déplaisant d'une expérience, le rôle joué par les structures limbiques du lobe temporal est bien mis en évidence par des données fournies respectivement par des expériences de lésion, par des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-limbique/#i_90537

MÉMOIRE

  • Écrit par 
  • Serge BRION, 
  • Jean-Claude DUPONT, 
  • Alain LIEURY
  •  • 12 305 mots

Dans le chapitre « Plasticité et spécificité cérébrales »  : […] se révéla constitué de colonnes de neurones fonctionnellement identiques, sensibles à une orientation préférentielle du stimulus. Dans toutes les couches, les neurones sont en effet préférentiellement activés par un œil ou par l'autre, et la réponse varie de la dominance complète d'un œil à une égalité des influences entre les deux yeux. Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/memoire/#i_90537

AUTORÉFÉRENCE ET MÉMOIRE

  • Écrit par 
  • Serge BRÉDART
  •  • 844 mots

d’autoréférence sur la mémoire en l’absence de toute consigne invitant à mettre les stimuli en relation avec soi. Ainsi un simple jugement spatial consistant à évaluer si les mots présentés sur un écran apparaissent au-dessus ou en dessous d’un visage (soit un visage célèbre, soit le propre visage du participant) provoque plus tard une meilleure […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autoreference-et-memoire/#i_90537

NERVEUX (SYSTÈME) - L'influx nerveux

  • Écrit par 
  • Alfred FESSARD
  •  • 4 993 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre «  Physico-chimie de l'excitation nerveuse »  : […] Les microtechniques adéquates de stimulation, celles de mesure et d'enregistrement des potentiels, appliquées à de grosses fibres (telles que l'axone géant de calmar) ou à des cellules d'assez grand diamètre (cellules ganglionnaires de Mollusques, neurone moteur de la moelle des Mammifères) ont permis de faire une étude […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-l-influx-nerveux/#i_90537

NERVEUX (SYSTÈME) - Agencement des réseaux et circuits neuronaux

  • Écrit par 
  • Pierre BUSER
  •  • 6 318 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Apprentissage et mémoire »  : […] ne s'agit pas là uniquement de celui des Mammifères) est la plasticité, c'est-à-dire la conservation des traces, ou, si l'on veut, de son histoire antérieure. C'est à cette propriété fondamentale de mémorisation qu'on attribue la constatation que le comportement d'un organisme peut être modifié progressivement lorsqu'un certain stimulus est répété […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-agencement-des-reseaux-et-circuits-neuronaux/#i_90537

NEUROSCIENCES COGNITIVES

  • Écrit par 
  • Michèle FABRE-THORPE, 
  • Simon THORPE
  •  • 4 856 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'imagerie du fonctionnement cérébral »  : […] visages, soit à celui d'autres objets, par exemple des maisons. En présentant au sujet un stimulus composé de deux images transparentes mais superposées (un visage et une maison), on peut lui demander d'exécuter une tâche soit sur les visages, soit sur les maisons. Le stimulus reste donc toujours le même, seule la consigne change. Ce type de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurosciences-cognitives/#i_90537

NEUROSCIENCES COGNITIVES ET DOULEUR

  • Écrit par 
  • Valery LEGRAIN
  •  • 1 405 mots

Dans le chapitre « Un système spécifique ou non spécifique ? »  : […] qu’il est possible de susciter des réponses dans ce réseau cortical non seulement par des stimuli somesthésiques non nociceptifs, mais également par des stimuli non somesthésiques comme des stimuli auditifs et visuels, et de rompre ainsi la relation entre l’activité neuronale de ce réseau et l’intensité subjective de la douleur. Ainsi, ce réseau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurosciences-cognitives-et-douleur/#i_90537

NOUVEAU-NÉ (psychologie)

  • Écrit par 
  • François JOUEN, 
  • Michèle MOLINA
  •  • 1 208 mots

D’autres travaux montrent que le cerveau du nouveau-né humain peut distinguer un stimulus douloureux d’un stimulus non douloureux : un signal douloureux est traité au niveau cortical, avec une réponse hémodynamique spécifique, confirmant ainsi la fonctionnalité néo-natale des projections thalamiques vers le cortex somatosensoriel et le cortex […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nouveau-ne-psychologie/#i_90537

ORIENTATION ANIMALE

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 6 611 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Réflexes d'orientation »  : […] générale, de placer l'organisme dans des conditions optimales de réponse à une source de stimulation spécifique : il en est ainsi pour l'orientation binoculaire de la ligne de regard dans la fixation visuelle et pour l'orientation de la tête dans la localisation d'un stimulus acoustique. Les réflexes d'orientation ont été étudiés pour la première […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orientation-animale/#i_90537

PSYCHOLOGIE COGNITIVE ET CONSCIENCE

  • Écrit par 
  • Axel CLEEREMANS
  •  • 1 620 mots

En psychologie cognitive, étudier la conscience revient le plus souvent à tenter d’établir un contraste entre ce qui se passe quand un sujet est conscient d’un stimulus et ce qui se passe quand un sujet n’a pas conscience d’un stimulus. On peut ainsi, dans la perspective d’une telle approche contrastive, concevoir différentes situations […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-cognitive-et-conscience/#i_90537

PSYCHOPATHOLOGIE COGNITIVE

  • Écrit par 
  • Martial VAN DER LINDEN
  •  • 2 365 mots

Dans le chapitre « Les biais cognitifs  »  : […] (par exemple, en lien avec l’alcool) ou encore des troubles du comportement alimentaire. Ces biais attentionnels résultent du fait que les ressources attentionnelles sont préférentiellement allouées au traitement de stimuli ayant une signification émotionnelle particulière pour les personnes (une araignée, un visage menaçant ou triste, l’image d’ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychopathologie-cognitive/#i_90537

SOMESTHÉSIE

  • Écrit par 
  • Paul LAGET
  •  • 4 270 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Propriétés générales des récepteurs »  : […] ne partent dans une fibre venant d'une terminaison somesthésique que si l'intensité du stimulus est suffisante. Ces influx sont déclenchés par une dépolarisation électrique du récepteur lui-même, dépolarisation engendrée par le stimulus (pression, par exemple) et dénommée potentiel-récepteur. Il existe une relation précise […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/somesthesie/#i_90537

STIGMERGIE

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul GRASSÉ
  •  • 1 328 mots

Dans le chapitre « Phase d'incoordination »  : […] surtout autour d'elle, dessinant grossièrement une ellipse. En l'absence du puissant stimulus qu'est la reine, le comportement constructeur se manifeste dans sa pureté. Il paraît être sous la dépendance (comme tout complexe instinctif) d'une pulsion interne qui devient agissante du fait des circonstances expérimentales dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stigmergie/#i_90537

TAXIES

  • Écrit par 
  • Gaston RICHARD
  •  • 5 869 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La place des taxies dans l'étude moderne du comportement »  : […] Deux autres caractères des comportements taxiques doivent être soulignés : le stimulus déclenche et entretient une activité locomotrice orientée et l'intensité stimulante joue un rôle capital dans l'établissement de cette réponse ; les stimuli visés ne sont absolument pas spécifiques, même quand la réaction (à cause des dispositifs moteurs des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taxies/#i_90537

ZAJONC ROBERT (1923-2008)

  • Écrit par 
  • Laurent BÈGUE
  •  • 395 mots

L’une de ses contributions les plus marquantes réside dans la démonstration du phénomène dit de « simple exposition », en vertu duquel la présentation répétée d’un stimulus dénué de signification préalable, comme peuvent l’être un polygone ou l’idéogramme d’une langue étrangère, accroît la positivité de sa valence du fait de la familiarité qui en a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-zajonc/#i_90537


Affichage 

Électrocochléogramme

graphique

L'électrocochléogramme (ECG) est un potentiel d'action composite obtenu chez l'homme en réponse à une stimulation (St) brève (inférieure à 2 ms) de 6 kHz L'ECG est la somme de trois composantes : le potentiel de sommation (S), le potentiel microphonique (M) et les potentiels d'action... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Modèle hydrodynamique de Lorenz

dessin

Modèle hydromécanique de Lorenz Le robinet supérieur représente la source endogène d'énergie spécifique d'action Le liquide accumulé dans le réservoir (R) figure la quantité d'énergie disponible pour l'organisme à un moment donné ; le niveau du liquide détermine le seuil de la... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Sélectivité fréquentielle

dessin

Courbe d'abord établie pour une cellule du colliculus inférieur chez le chat Les zones vertes représentent les zones d'excitation de la cellule en réponse à une stimulation de fréquence f et les autres zones caractérisent les zones d'inhibition modérée, partielle ou totale Des courbes... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Stimulation sensorielle ; réponse de l'organisme

dessin

emptynull 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Électrocochléogramme
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Modèle hydrodynamique de Lorenz
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Sélectivité fréquentielle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Stimulation sensorielle ; réponse de l'organisme
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin