MCQUEEN STEVE (1930-1980)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Acteur américain des années 1960 et 1970, né le 24 mars 1930 à Indianapolis, dans l'Indiana, mort le 7 novembre 1980 à Juárez, au Mexique.

Terence Steven McQueen cumule plusieurs emplois et sert trois ans dans les marines avant de faire ses débuts sur les planches de la Neighborhood Playhouse de New York en 1952. Il fait ainsi quelques apparitions au théâtre, puis vient au cinéma avec un petit rôle dans Somebody Up There Likes Me (1956, Marqué par la haine). C'est le classique d'épouvante The Blob (Danger planétaire) qui lui donne la vedette pour la première fois en 1958. La même année, il incarne un chasseur de primes dans la série télévisée Wanted : Dead or Alive (Au nom de la loi) diffusée jusqu'en 1961. Personnage peu bavard, il incarne à merveille les héros froids et stoïques qui s'expriment davantage avec des actes qu'avec des paroles

Au début des années 1960, Steve McQueen accède au statut de star grâce à deux films d'action dirigés par John Sturges. Le premier est le western The Magnificent Seven (1960, Les Sept mercenaires), dans lequel il joue le défenseur d'un village mexicain aux côtés de Yul Brynner et de Charles Bronson. Le second film d'action qui cisèle l'image de Steve McQueen est The Great Escape (1963, La Grande Évasion), dans lequel il incarne un prisonnier allié dans un camp allemand de la Seconde Guerre mondiale, qui entreprend une impressionnante évasion en moto.

Steve McQueen interprète le premier rôle de nombreux films de qualité au cours des années 1960, notamment dans The War Lover (1962, L'Homme qui aimait la guerre), Love with the Proper Stranger (1963, Une certaine rencontre), Soldier in the Rain (1963, La Dernière Bagarre), Baby, the Rain Must Fall (1965, Le Sillage de la violence) et The Cincinnati Kid (1965, Le Kid de Cincinnati). Il est nominé aux oscars pour la seule fois de sa carrière pour sa prestation dans un autre film de guerre, The Sand Pebbles (1966, La Canonnière du Yang-Tsé), mais son rôle le plus décisif est celui d'un détective désabusé qui résout l'énigme d'un meurtre de gang dans Bullitt (1968). Dans ce film, la réelle passion de Steve McQueen pour la course automobile est mise à profit dans une course-poursuite dans les rues de San Francisco, au cours de laquelle l'acteur exécute ses propres cascades. L'élégante farce The Thomas Crown Affair (1968, L'Affaire Thomas Crown) présente Steve McQueen à contre-emploi, dans un rôle de voleur riche et élégant, qui s'avère l'une de ses performances les plus mémorables.

Il tourne de nombreux films à succès pendant les années 1970, comme The Getaway (1972, Guet-Apens), Papillon (1973) et The Towering Inferno (1974, La Tour infernale), sans se consacrer à son développement en tant qu'acteur. Il fait une pause de trois ans pour produire et interpréter une adaptation à l'écran de la pièce d'Henrik Ibsen An Enemy of the People (1977, Un ennemi du peuple), drame racontant les tentatives d'un scientifique de dénoncer la pollution de l'eau de sa communauté. Steve McQueen se fait plaisir avec ce film, qui reçoit un accueil réservé et n'est diffusé que dans quelques rares salles.

En 1980, Steve McQueen reprend par deux fois le rôle d'un chasseur de primes, dans le western Tom Horn et dans le film d'action contemporain The Hunter (Le Chasseur), son dernier film.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Pour citer l’article

« MCQUEEN STEVE - (1930-1980) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/steve-mcqueen-1930-1980/