STATINES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mode d'action des statines

Le promoteur du gène du r-LDL contient un élément de réponse 4 dénommé sterol regulatory element 1 (SRE-1) sur lequel se fixe un facteur de transcription dénommé sterol regulatory element binding protein (SREBP). La liaison de SREBP à SRE-1 stimule la transcription du gène du r-LDL. Le facteur de transcription SREBP comporte trois domaines fonctionnels : un domaine amino-terminal qui remplit la fonction de facteur de transcription, un domaine central composé de deux domaines transmembranaires séparés par un domaine situé dans la lumière soit du réticulum endoplasmique, soit de l'appareil de Golgi, et enfin un domaine de régulation carboxy-terminal. Les SREBP nouvellement synthétisés s'insèrent dans la membrane du noyau ou du réticulum endoplasmique. Dans la membrane du réticulum endoplasmique les SREBP sont voisins d'une autre protéine dénommée SREBP-cleavage activating protein (SCAP). La SCAP présente un domaine capable de détecter la concentration locale de cholestérol.

Lorsque le milieu intracellulaire est pauvre en cholestérol (par exemple chez des patients traités par une statine) le domaine carboxy-terminal de la SCAP interagit avec celui du SREBP. Dans ce cas la SCAP fonctionne comme une protéine chaperonne et transporte le SREBP vers la membrane de l'appareil de Golgi.

La membrane du réticulum endoplasmique contient une protéase inactive, « Site 1 protéase » (S1P), qui accompagne le complexe SCAP-SREBP lors de son transfert du réticulum endoplasmique vers l'appareil de Golgi et qui acquiert une activité protéolytique durant cette migration. La forme activée de S1P hydrolyse le segment peptidique de SREBP et libère ainsi deux fragments peptidiques liés à la membrane. Une métalloprotéase dénommée « Site 2 protéase » (S2P) localisée dans la membrane de l'appareil de Golgi hydrolyse alors SREBP au niveau de son domaine transmembranaire situé du côté N-terminal du peptide.

Cette hydrolyse libère un peptide de 68 kDa capable d'induire la transcription de certains gènes. Ce peptide quitte la membrane de l'appareil de Golgi et pénètre dans l [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  STATINES  » est également traité dans :

ATHÉROSCLÉROSE

  • Écrit par 
  • Loïc CAPRON
  •  • 5 336 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Progression des plaques »  : […] Pour provoquer une ischémie, la plaque doit grandir jusqu'à obstruer l'artère. Deux processus combinés sont sans doute en jeu. Le premier procède des mêmes mécanismes que la formation de la plaque : accumulation lente et régulière de lipides et de tissu fibreux dans l'intima. Le second procède par à-coups intempestifs rythmés par les ruptures de plaque : si elle n'aboutit pas à l'occlusion de l'ar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atherosclerose/#i_99112

MÉDICAMENTS

  • Écrit par 
  • Paul-Étienne BARRAL, 
  • Hélène MOYSE, 
  • Jean-Yves NAU, 
  • Michel PARIS, 
  • René Raymond PARIS
  • , Universalis
  •  • 9 748 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le médicament moderne »  : […] Pour faire face à la grande plasticité du monde bactérien, qui par mutations chromosomiques apprend à résister aux antibiotiques, l'industrie pharmaceutique a mis au point les céphalosporines de troisième génération (céftriaxone, céfotaxim e , céftazidime). Contre le sida, elle a développé des antiviraux (zidovudine ou AZT, didanosine ou DDI) et des antiprotéases (saquinavir, indinavir, ritonavir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medicaments/#i_99112

Voir aussi

Pour citer l’article

Patrick DURIEZ, Jean-Charles FRUCHART, « STATINES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/statines/