KUBRICK STANLEY

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

2001: l'Odyssée de l'espace , S. Kubrick

2001: l'Odyssée de l'espace , S. Kubrick
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Spartacus, S. Kubrick

Spartacus, S. Kubrick
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Lolita, S. Kubrick

Lolita, S. Kubrick
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie


L'installation en Europe et l'épanouissement

Comme pour retrouver les ambiguïtés qui lui sont chères en s'éloignant de Hollywood, le cinéaste entreprend en Grande-Bretagne une adaptation alors jugée audacieuse : celle de Lolita (le roman de Nabokov est encore plus ou moins interdit dans nombre d'États américains). Le film ne cherche pas à rivaliser avec le style (ni même avec les évocations) du romancier. À la peinture d'une Amérique à la fois puritaine et hypersexualisée, il substitue celle d'une frénésie énigmatique. Cette frénésie habite le personnage de Quilty : entre lui et Humbert-Humbert, le narrateur, Lolita est moins une héroïne provocante que l'enjeu d'un duel sans règle. On songe, devant ce film (dont Nabokov assura lui-même l'adaptation), au théâtre de l'absurde plus qu'à la description d'une fixation érotique. En outre, les interprètes, James Mason (Humbert-Humbert) et Peter Sellers (Quilty) qui, à cette occasion, échappe pour la première fois à une longue routine de comédie anglaise traditionnelle et prélude à ses meilleurs rôles, sont excellents.

Lolita, S. Kubrick

Lolita, S. Kubrick

Photographie

Lolita (1962), de Stanley Kubrick (1928-1999). 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

C'est à cette époque que Kubrick décide d'installer à Londres son quartier général. Il met bientôt en scène son premier film ouvertement personnel, adaptation d'un roman sans intérêt dont il bouleverse et approfondit les données. De ce film, Dr. Strangelove (Docteur Folamour), le sous-titre (« Comment j'ai appris à ne plus m'en faire et à aimer la bombe ») donne le sujet et le ton. C'est une farce pacifiste située dans un avenir à peine lointain. Tandis que Russes et Américains, également ridicules, mènent le ballet habituel des chantages diplomatiques, un général fou et quelques comparses s'apprêtent à déclencher la guerre atomique à la première alerte : le général (un Yankee) est persuadé que les Russes ne cherchent qu'à capter la force sexuelle des mâles de la terre entière. De son fauteuil roulant, un ex-nazi, « récupéré » par les États-Uni [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  KUBRICK STANLEY (1928-1999)  » est également traité dans :

KUBRICK STANLEY - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 1 132 mots

26 juillet 1928 Naissance de Stanley Kubrick à Manhattan, New York, d'une famille juive originaire d'Europe centrale.1934-1940 Études primaires dans le Bronx où son père, médecin, lui donne le goût des échecs.Septembre 1941 Son père lu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kubrick-reperes-chronologiques/

2001, L'ODYSSÉE DE L'ESPACE, film de Stanley Kubrick

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 1 187 mots
  •  • 1 média

Dans les années 1960, marquées par la guerre froide, deux grands thèmes hantent le monde occidental : le risque d'une apocalypse nucléaire, objet d'innombrables films, et la conquête spatiale, sous la forme d'une compétition entre Russes et Américains – compétition à laquelle met fin l'alunissage, en 1969, de la capsule Apollo-11. Stanley Kubrick (19 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/2001-l-odyssee-de-l-espace/#i_11075

2001, L'ODYSSÉE DE L'ESPACE (S. Kubrick)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 217 mots
  •  • 1 média

Le cinéma de science-fiction a beaucoup perdu de sa vigueur et de sa vitalité, lorsque Stanley Kubrick (1928-1999) se lance dans l'aventure de 2001 : a Space Odyssey, dont le succès va redonner au genre une nouvelle vie pour plusieurs décennies. Selon Jacques Goimard, il s'agit du «  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/2001-l-odyssee-de-l-espace-s-kubrick/#i_11075

EYES WIDE SHUT (S. Kubrick)

  • Écrit par 
  • Michel CIMENT
  •  • 1 014 mots

Chaque film de Stanley Kubrick, lorsqu'il est apparu pour la première fois sur les écrans, a déconcerté nombre de spectateurs et en particulier les critiques. Eyes Wide Shut (1999) n'a pas failli à la règle, d'autant qu'il s'est avéré impossible pour les commentateurs d'exprimer ce qu'ils pensaient et ressentaient sans prendre en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eyes-wide-shut/#i_11075

CENSURE

  • Écrit par 
  • Julien DUVAL
  •  • 6 226 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La survivance d'une censure politique »  : […] Le statut juridique du cinéma et de la télévision a par ailleurs favorisé la perpétuation d'une forme de censure gouvernementale animée par des considérations politiques. Dans la France d'après 1945 par exemple, on interdit Les statues meurent aussi d'Alain Resnais et Chris Marker, sur l'art d'Afrique noire et le colonialisme, en 1955, Le Rendez-Vous des quais de Paul Carpita, fiction ayant pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/censure/#i_11075

CINÉMA (Aspects généraux) - Les techniques du cinéma

  • Écrit par 
  • Michel BAPTISTE, 
  • Pierre BRARD, 
  • Jean COLLET, 
  • Michel FAVREAU, 
  • Tony GAUTHIER
  •  • 17 482 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Trucages, effets spéciaux »  : […] C'est Georges Méliès qui inventa le premier trucage . Et comme cela arrive souvent, ce fut par hasard : « Veut-on savoir comment me vint la première idée d'appliquer le truc au cinématographe ? Bien simplement, ma foi. Un blocage de l'appareil dont je me servais au début (appareil rudimentaire dans lequel la pellicule se déchirait ou s'accrochait souvent et refusait d'avancer) produisit un effet i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-aspects-generaux-les-techniques-du-cinema/#i_11075

CLARKE ARTHUR CHARLES (1917-2008)

  • Écrit par 
  • Jacques GOIMARD
  •  • 868 mots
  •  • 1 média

Scénariste et auteur de 2001 l'Odyssée de l'espace , Arthur C. Clarke est le fils d'un agriculteur anglais. Né à Minehead (Somerset) le 16 décembre 1917, il est obligé d'interrompre ses études à dix-neuf ans pour entrer dans l'administration des finances. Mais il était devenu amateur de science-fiction dès treize ans, construisant son propre télescope au même âge et, à quinze ans, collaborateur ré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthur-charles-clarke/#i_11075

FIGURE MODERNE DE SPARTACUS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 163 mots

1850 Première de la pièce Toussaint-Louverture . Lamartine y utilise le personnage emblématique de Spartacus pour incarner la révolte des esclaves noirs des Antilles. 1916 Publication par les Allemands Karl Liebknecht et Rosa Luxemburg d'un journal d'extrême gauche intitulé Spartakus ( Lettres de Spartacus ) ; les spartakistes sont écrasés au cours de l'insurrection de Berlin en 1919. 1920 Pre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/figure-moderne-de-spartacus-reperes-chronologiques/#i_11075

GOTHIQUE LITTÉRATURE & CINÉMA

  • Écrit par 
  • Gilles MENEGALDO
  •  • 6 387 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le mythe transformé : le néogothique »  : […] À la fin des années 1960, Angela Carter commence à publier des récits très originaux, fondés en partie sur une réinterprétation ironique de motifs comme la maison gothique, espace domestique carcéral et aliénant pour la femme. Dans The Bloody Chamber and Other Stories (1979), elle réécrit des contes de fées canoniques comme « Le Petit Chaperon rouge » ou « Barbe-Bleue », symbole du pouvoir patr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-et-cinema-gothique/#i_11075

GUERRE MONDIALE (PREMIÈRE) - Mutineries et désobéissances collectives

  • Écrit par 
  • André LOEZ
  •  • 2 953 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L’issue et la mémoire des mutineries »  : […] Dans la grande majorité des cas, on le voit, les mutineries échouent et font l’objet d’une répression sévère, conformément au fonctionnement des justices militaires durant le conflit. Dans le cas français, sous les ordres du général en chef Philippe Pétain qui a remplacé Nivelle en mai 1917, de lourdes peines sont prononcées, puisque près de cinq cents mutins sont condamnés à mort, tandis que des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-mondiale-premiere-mutineries-et-desobeissances-collectives/#i_11075

PARLANT CINÉMA

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 8 151 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les bruits du monde »  : […] Dans un film classique, le nombre de bruits entendus est extrêmement pauvre, presque limité à ceux que ferait entendre un bruitage de théâtre. Les bruits du monde auraient pu envahir le cinéma, mais ils y ont été longtemps tenus à distance. La raison en est partiellement technique : dans un cinéma de fiction construit sur une action dialoguée, la bande passante encore étroite du son optique ne pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-parlant/#i_11075

SELLERS PETER (1925-1980)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 755 mots
  •  • 1 média

Né le 8 septembre 1925 à Southsea (Angleterre), de son vrai nom Richard Henry Sellers, l'acteur Peter Sellers accéda à la célébrité internationale grâce à l'incroyable variété de ses personnages, à une époque où les acteurs étaient en général cantonnés à un type de rôle déterminé. Peter Sellers est un descendant du légendaire boxeur professionnel juif Daniel Mendoza et le fils d'artistes de music […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-sellers/#i_11075

Voir aussi

Pour citer l’article

Gérard LEGRAND, « KUBRICK STANLEY », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/stanley-kubrick/