STALINISME

ALBANIE

  • Écrit par 
  • Anne-Marie AUTISSIER, 
  • Odile DANIEL, 
  • Christian GUT
  •  • 22 079 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'évolution politique et sociale »  : […] Dernier État européen à proclamer sa fidélité au modèle stalinien du « socialisme dans un seul pays », l'Albanie a fait, depuis 1945, le pari de l'isolement et de l'indépendance nationale au prix d'une série de crises internes et d'alliances idéologiques mouvementées. L'interruption de l'aide chinoise, en 1978, a mis en péril le modèle économique qu'elle s'était choisi alors que celui-ci était su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albanie/#i_38058

ALTHUSSER LOUIS (1918-1990)

  • Écrit par 
  • Saül KARSZ, 
  • François MATHERON
  •  • 4 564 mots

Dans le chapitre « Humanisme et/ou marxisme »  : […] Louis Althusser fait de l' anti-humanisme théorique une composante essentielle de la démarche marxiste et une condition sine qua non pour prendre en compte les hommes et les femmes réels. Inscrire tout Marx dans l'humanisme suppose que ce révolutionnaire n'aurait pas connu, lui, de révolutions dans son œuvre et dans sa vie : il aurait été humaniste par nature, du début jusqu'à la fin. Conséquence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-althusser/#i_38058

ARCHITECTURE & ÉTAT AU XXe SIÈCLE

  • Écrit par 
  • Anatole KOPP
  •  • 3 946 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'ère stalinienne »  : […] En Union soviétique, c'est pendant la période stalinienne – c'est-à-dire entre le début des années trente et le milieu des années cinquante – que l'État tentera d'exprimer ses objectifs par les moyens de l'architecture. Cette période succède à celle des années vingt au cours de laquelle des groupes d'architectes aux conceptions différentes (constructivistes, rationalistes, partisans du classicis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-et-etat-au-xxe-siecle/#i_38058

ARMÉE ROUGE, U.R.S.S.

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 580 mots
  •  • 1 média

Après la révolution d'Octobre, le Conseil des commissaires du peuple adopte un décret concernant l'armée : tout le pouvoir est confié aux soviets et aux comités militaires, le commandement devient éligible et une armée permanente de volontaires est instaurée. Entre le 15 et le 28 janvier 1918 est signé le décret portant création de l'Armée rouge ouvrière et paysanne (R.K.K.A. : Raboče-Krest'janska […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armee-rouge-u-r-s-s/#i_38058

BABEL ISAAC (1894-1940)

  • Écrit par 
  • Zsuzsa HETÉNYI, 
  • Shimon MARKISH
  •  • 1 935 mots

Dans le chapitre « Une double appartenance culturelle »  : […] Les Récits d'Odessa ( Odesskie Rasskazy , 1921-1932) restituent l'univers de cette ville, qui s'incarne dans le parler odessite, ce russe truffé de tournures ukrainiennes et yiddish qui était la langue maternelle de Babel, et sa préférée. La thématique en est purement juive, mais là encore le narrateur n'appartient pas au milieu qu'il décrit, à savoir les bandits d'Odessa. Son récit est fait avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isaac-babel/#i_38058

BABI YAR

  • Écrit par 
  • Michael BERENBAUM
  •  • 856 mots
  •  • 1 média

Le grand ravin de Babi Yar, situé à la limite septentrionale de la ville de Kiev, en Ukraine, servit de charnier pour des victimes principalement juives que des groupes de S.S. allemands tuèrent entre 1941 et 1943. Après un premier massacre de Juifs à Babi Yar, le lieu continua de servir pour l'exécution de prisonniers de guerre soviétiques et de Roms, ainsi que de Juifs. Les Soviétiques parlère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/babi-yar/#i_38058

BERIA LAVRENTI PAVLOVITCH (1899-1953)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 273 mots

Tout-puissant chef de la police soviétique, Lavrenti Pavlovitch Beria a été pendant de longues années le bras droit de Staline. Né en Géorgie dans une famille de paysans, Beria adhère au Parti communiste en 1917 à Bakou, où il obtient son diplôme d'architecte en 1919. En 1921, il entre dans la Tchéka qui devient Guépéou l'année suivante et travaille en Transbaïkalie et en Géorgie jusqu'en 1931 ; i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lavrenti-pavlovitch-beria/#i_38058

BIERUT BOŁESŁAW (1892-1956)

  • Écrit par 
  • Bernard FÉRON
  •  • 577 mots

Né dans un village proche de Lublin dans la partie de la Pologne rattachée à la Russie, Bierut prend part à une grève d'écoliers dirigée contre les occupants et il est chassé de l'établissement. Après avoir exercé divers métiers, il devient imprimeur, milite dans des associations coopératives, mais aussi dans un cercle révolutionnaire clandestin, l'Avenir. Lorsque éclate la guerre de 1914, il se c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boleslaw-bierut/#i_38058

BORODINE MIKHAÏL MARKOVITCH GROUZENBERG dit (1884-1951)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 300 mots

Principal agent du Komintern en Chine dans les années vingt, Borodine joua un rôle important dans la réorganisation du Guomindang et dans l'application de la politique de la III e Internationale en Chine. Borodine avait rejoint les rangs du Parti social-démocrate russe (bolchevik) en 1903. Arrêté et exilé en 1906, il émigra aux États-Unis, fréquenta l'université de Valparaiso (Indiana), et fonda […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/borodine/#i_38058

BROUÉ PIERRE (1926-2005)

  • Écrit par 
  • Daniel BENSAÏD
  •  • 848 mots

Né en 1926 à Privas (Ardèche), l'historien Pierre Broué est décédé le 26 juillet 2005 à Grenoble. Collégien, il avait découvert sa vocation en se plongeant dans la bibliothèque d'un professeur militant, Elie Reynier. Ce goût précoce pour l'histoire lui permit d'établir très tôt un lien entre étude et engagement, notamment à travers la lecture de l' Histoire de la révolution russe de Léon Trotski. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-broue/#i_38058

COMMUNISME - Histoire

  • Écrit par 
  • Annie KRIEGEL
  •  • 13 805 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les conditions d'adhésion à l'I.C. »  : […] La consolidation du pouvoir soviétique étant un fait acquis au début de l'année 1920, la révolution mondiale aspire désormais à s'étendre sans obstacle. Pendant le déroulement même du II e  congrès de l'I.C. (juill.-août 1920), l'Armée rouge marche sur Varsovie. Cette conjoncture renforce l'orientation primitivement arrêtée contre l'opportunisme : les conditions imposées aux partis socialistes dés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-histoire/#i_38058

COMMUNISME - Histoire économique des pays communistes

  • Écrit par 
  • Marie LAVIGNE
  •  • 10 451 mots
  •  • 7 médias

L'ensemble des pays appartenant au système socialiste d'économie pouvait se définir, jusqu'à l'effondrement de ce système en 1989-1990, à partir de trois critères principaux. En premier lieu, les activités économiques, tout comme la vie politique, étaient subordonnées aux décisions d'un parti unique, qu'il fût dénommé Parti communiste ou portât un autre nom (Parti socialiste ouvrier hongrois, Par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-histoire-economique-des-pays-communistes/#i_38058

COMMUNISME - Mouvement communiste et question nationale

  • Écrit par 
  • Roland LOMME
  •  • 21 016 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Nation et nationalité »  : […] Marx et Engels n'ont pas théorisé le problème national et ne lui ont consacré que des écrits de circonstance, si bien que le concept même de nation est dans leur œuvre empreint d'une ambiguïté fondamentale : « On a, en outre, reproché aux communistes de vouloir abolir la patrie, la nationalité. Les travailleurs n'ont pas de patrie. On ne peut leur retirer ce qu'ils n'ont pas », lit-on dans Le Man […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-mouvement-communiste-et-question-nationale/#i_38058

CONQUEST ROBERT (1917-2015)

  • Écrit par 
  • Alexandre SUMPF
  •  • 995 mots

Conservateur assumé et anticommuniste notoire, l’historien britannique Robert Conquest a inlassablement dénoncé pendant cinquante ans la nature violente du régime soviétique. Si ceux qui le voulaient étaient informés depuis les écrits des déçus exilés Boris Souvarine ou Victor Serge dans les années 1930, sans oublier Trotski ou l’affaire Kravtchenko en 1946-1950, Robert Conquest a le premier démo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-conquest/#i_38058

DÉPÉRISSEMENT DE L'ÉTAT

  • Écrit par 
  • Jean-Marie DEMALDENT
  •  • 1 068 mots

Jusqu'en 1845, Marx avait développé, en jeune hégélien de gauche, une critique purement philosophique de l'État ; L'Idéologie allemande pose les fondements d'une critique théorique, menée au nom du matérialisme historique. L'État est le produit nécessaire d'une société divisée en classes inconciliables : il est le pouvoir organisé de la classe dominante pour maintenir l'exploitation des classes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deperissement-de-l-etat/#i_38058

LE DOCTEUR JIVAGO, Boris Pasternak - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel AUCOUTURIER
  •  • 1 226 mots
  •  • 1 média

Unique roman du grand poète russe Boris Pasternak (1890-1960), Le Docteur Jivago , commencé en 1945, est le bilan romanesque d'une vie de poète. Ayant débuté dès 1913 au sein du mouvement futuriste, révélé en 1922 par le recueil lyrique Ma Sœur la vie , écrit en 1917, et marqué par l'euphorie de l'été historique de la révolution, Pasternak est célébré en 1934, malgré les réserves de la critique c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-docteur-jivago/#i_38058

FADEÏEV ALEXANDRE ALEXANDROVITCH (1901-1956)

  • Écrit par 
  • Alexis BERELOWITCH
  •  • 643 mots

Secrétaire de l'Union des écrivains de 1939 à 1954, membre du comité central du Parti communiste de l'Union soviétique de 1939 à 1956 (XX e congrès) : la carrière politique et littéraire de Fadeïev se confond avec la période stalinienne. Son engagement politique est précoce : dès 1918, il entre au Parti bolchevik, puis prend part à la guerre civile jusqu'en 1921 ; il milite dans le Parti communi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-alexandrovitch-fadeiev/#i_38058

GÉORGIE

  • Écrit par 
  • Christophe CHICLET, 
  • Régis GAYRAUD, 
  • David Marshall LANG, 
  • Kalistrat SALIA
  • , Universalis
  •  • 15 746 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'incorporation à l'U.R.S.S. »  : […] En janvier 1921, la république de Géorgie est reconnue de jure par les Alliés. Cela n'empêche pas l'Armée rouge d'installer un régime soviétique à Tbilissi un mois plus tard. Le 12 mars 1922, la Géorgie est donc officiellement annexée à l'U.R.S.S. au sein de la république fédérative socialiste soviétique de Transcaucasie. Staline et Ordjonikidzé, tous deux géorgiens, vont soviétiser le pays sans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georgie/#i_38058

GERÖ ERNÖ (1898-1980)

  • Écrit par 
  • Pierre KENDE
  •  • 1 474 mots

Né et mort à Budapest, Ernö Gerö (de son vrai nom, Singer) fut un représentant typique de la seconde génération du Komintern, celle qui est venue aux affaires après l'éviction des chefs historiques du bolchevisme première manière. Son nom est toutefois associé, avant tout, à l'insurrection populaire hongroise de 1956 qu'il est censé avoir provoquée tant par l'incompréhension de la situation que pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erno-gero/#i_38058

GOTTWALD KLEMENT (1896-1953)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 846 mots

Fils de paysans moraves, Klement Gottwald adolescent part à Vienne où il travaille comme apprenti charpentier. C'est là qu'il adhère à seize ans aux Jeunesses socialistes. De 1915 à 1918, il est soldat dans l'armée austro-hongroise. Il rejoint ensuite la gauche marxiste du Parti social-démocrate tchécoslovaque, noyau du Parti communiste fondé en 1921. Dès 1922, il figure parmi les permanents du pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/klement-gottwald/#i_38058

HONGRIE

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Lorant CZIGANY, 
  • Albert GYERGYAI, 
  • Pierre KENDE, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Fridrun RINNER
  • , Universalis
  •  • 32 150 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « La mise en place de la domination communiste »  : […] Dès l'automne de 1944, les Soviétiques, s'emparant de l'est et du nord-est de la Hongrie, s'emploient à y constituer un rassemblement politique antiallemand et antifasciste avec l'aide des personnalités de gauche et des généraux ayant déserté l'alliance allemande. Sous l'impulsion des communistes moscovites arrivés avec les troupes soviétiques et mandatés par le Kremlin, un Parlement provisoire e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hongrie/#i_38058

IDÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Joseph GABEL
  •  • 6 770 mots

Dans le chapitre « Déductions compréhensives »  : […] F. Châtelet signale que l'idéologie est réifiante  ; elle vise en effet « à faire durer l'état de choses donné » ; elle est donc antihistoriciste par définition (H. Lefebvre et F. Châtelet, Idéologie et Vérité ). M. Rodinson souligne de son côté le caractère manichéen de l'idéologie qui postule « la dévalorisation de toutes les luttes autres que celles où l'on est engagé », l'idéalisation du group […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ideologie/#i_38058

IGNATOVITCH BORIS (1899-1976)

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF
  •  • 932 mots

Auteur majeur de la photographie soviétique, Boris Vsevolodovitch Ignatovitch est né en 1899 dans la ville ukrainienne de Loutzk où il effectue sa scolarité, primaire et secondaire. Doué pour l'écriture, il commence en 1918 à travailler comme chroniqueur pour les journaux Severo Donetski Kommunist et Krasnaïa Svezda de Kharkov en Ukraine. Boris Ignatovitch s'installe dans cette ville l'année su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boris-ignatovitch/#i_38058

JDANOVISME

  • Écrit par 
  • Alexis BERELOWITCH
  •  • 608 mots

Jdanov, secrétaire du comité central et membre du bureau politique du Parti communiste d'Union soviétique, plus spécialement chargé du domaine culturel, avait fixé, sous leur forme la plus extrême, un certain nombre de principes de la politique culturelle du Parti communiste pendant la période stalinienne. C'est l'ensemble de cette doctrine, dans l'après-guerre, qui a reçu le nom de jdanovisme. L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jdanovisme/#i_38058

KHROUSTALIOV, MA VOITURE ! (A. Guerman)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS
  •  • 1 052 mots

Présenté en compétition à Cannes en mai 1998 et assez mal accueilli, le quatrième long-métrage d'Alexeï Guerman est sorti sur les écrans français en janvier 1999. L'accueil critique s'est alors montré beaucoup plus favorable. La complexité de l'œuvre du cinéaste russe exigeait sans aucun doute un travail d'analyse et de réflexion que la fébrilité festivalière n'avait pas permis. Les trois films pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/khroustaliov-ma-voiture/#i_38058

KIROV SERGUEÏ MIRONOVITCH KOSTRIKOV dit (1886-1934)

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 378 mots

L'assassinat, le 1 er décembre 1934, de Kirov, c'est-à-dire de celui-là même qui était considéré comme le dauphin de Staline, donna le coup d'envoi aux grandes purges staliniennes (procès de Moscou). Révolutionnaire « de l'intérieur », c'est en 1904 que Kirov commence à militer en Sibérie dans le P.O.S.D.R. (Parti ouvrier social-démocrate de Russie), alors qu'il entreprend des études de technolog […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kirov/#i_38058

KOLAKOWSKI LESEK (1927-2009)

  • Écrit par 
  • Martin L. WHITE
  • , Universalis
  •  • 747 mots

Philosophe et historien de la philosophie polonais, Leszek Kolakowski fut l'un des plus éminents critiques du marxisme. Né le 23 octobre 1927 à Radom, en Pologne, Leszek Kolakowski reçoit une éducation privée et clandestine sous l'occupation allemande durant la Seconde Guerre mondiale. Il obtient une maîtrise de philosophie à l'université de Łódź en 1950 et, trois ans plus tard, un doctorat dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lesek-kolakowski/#i_38058

KOMINFORM

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 982 mots

Entre le 22 et le 27 septembre 1947 se tient en Pologne la réunion constitutive du Kominform (Bureau d'information des partis communistes). Ni par les tâches qu'il s'est fixées ni par les structures qu'il s'est données, ce nouvel organisme, qui se définit comme une instance de coordination et d'échange d'expériences, ne peut être considéré comme une nouvelle Internationale. Organisme restreint, c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kominform/#i_38058

KOMSOMOL

  • Écrit par 
  • Charles URJEWICZ
  •  • 761 mots

Abréviation de Vsesoyouznyï leninski kommounistitcheski soyouz molodeji (Union communiste léniniste pan-soviétique de la jeunesse), le Komsomol fut, après les syndicats, la plus importante organisation de masse soviétique. Organisation de jeunesse dépendante du Parti communiste de l'Union soviétique, le Komsomol était implanté, grâce à ses 400 000 organisations de base, dans les écoles, les facul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/komsomol/#i_38058

KOULAK

  • Écrit par 
  • Pierre KOVALEWSKY
  •  • 392 mots

Terme appliqué en Russie à la fin du xix e siècle à une minorité de paysans qui, amassant de l'argent et pratiquant l'usure, exploitaient et dominaient la masse des paysans pauvres. Jusqu'en 1917, les koulaks ( kulak  : poing) continuèrent à s'enrichir ; la réforme de Stolypine leur permit de quitter le mir (communauté agraire) ; ils rachetèrent les terres des nobles qui ne pouvaient plus entret […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/koulak/#i_38058

LEWIN MOSHE (1921-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 358 mots

Historien spécialiste de l'Union soviétique, et plus particulièrement de l'histoire sociale du stalinisme. Né en 1921 à Vilnius (Wilno, alors en Pologne) dans une famille juive, il est sauvé par des soldats de l'Armée rouge alors que sa famille est massacrée par les nazis. Séjournant en U.R.S.S. jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, il apprend à en connaître le peuple et la langue. Il s'e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moshe-lewin/#i_38058

LUKÁCS GYÖRGY (1885-1971)

  • Écrit par 
  • Lucien GOLDMANN
  •  • 3 544 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une tentative de conciliation »  : […] Lorsque le conflit avec l'Internationale communiste éclate, Lukács adopte une position qui correspond à une sorte de gentleman's agreement  : il renonce à exprimer sa pensée, le Parti renonçant de son côté à lui demander ce qu'il pense. C'est après l'arrivée de Hitler au pouvoir que Lukács reprendra le cours de ses publications, commençant une œuvre qui l'amènera périodiquement à des autocritiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gyorgy-lukacs/#i_38058

MARTYNOV ALEXANDRE SAMOÏLOVITCH PIKER dit (1865-1935)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 180 mots

Fils de commerçants, Martynov adhère au mouvement populiste Narodnaïa Volia (la Volonté du peuple) en 1884. Condamné à quatre ans de prison en 1887, il adhère au Parti social-démocrate ouvrier, dans lequel il anime le courant dit « économiste » pour lequel l'avènement du socialisme en Russie est inéluctable si la société russe parcourt la série des étapes qu'a connues l'Europe occidentale depuis l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martynov/#i_38058

MARXISME - Les révisions du marxisme

  • Écrit par 
  • Pierre BOURETZ, 
  • Evelyne PISIER
  •  • 3 652 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le socialisme démocratique »  : […] Au fond, Kautsky illustre bien ce que sera le contenu d'un révisionnisme assimilé au socialisme démocratique, avec toutes ses ambiguïtés. De même, en France, Jean Jaurès et plus tard Léon Blum, figures emblématiques du révisionnisme social-démocrate, en resteront marqués chacun à sa manière. Ainsi Jaurès, fort proche de Bernstein par son humanisme, sa défense de la démocratie ou sa méfiance à l'é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marxisme-les-revisions-du-marxisme/#i_38058

MEYERHOLD VSEVOLOD EMILIEVITCH (1874-1940)

  • Écrit par 
  • Béatrice PICON-VALLIN
  •  • 2 398 mots

Dans le chapitre « Vers un « réalisme musical » »  : […] Après le succès énorme du Mandat du jeune NikolaïErdman (1925), vient le chef-d'œuvre : Le Revizor d'après Gogol (1926) qui, redistribué en quinze épisodes, affine, dans une complexe partition scénique exigeant des acteurs une très grande maîtrise, un « réalisme musical », dont le spectacle-laboratoire, Le Professeur Boubous de Faïko (1925), a établi les bases techniques. La musique devient « c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vsevolod-emilievitch-meyerhold/#i_38058

MOSCOU

  • Écrit par 
  • Galia BURGEL, 
  • Catherine GOUSSEFF, 
  • Roger PORTAL
  •  • 8 358 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les années 1930 : une décennie décisive pour Moscou »  : […] Si les années 1920 ont peu modifié la physionomie de Moscou, les années 1930 sont celles des grandes transformations. Au carrefour des deux décennies, le grand « bond en avant » qui accompagne l'avènement du régime stalinien et qui se concrétise par le premier plan quinquennal (1929-1933), affecte directement la capitale. En effet, la mise en place d'infrastructures industrielles modernes fait de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moscou/#i_38058

ORWELL GEORGE (1903-1950)

  • Écrit par 
  • Daniel SAUVAGET
  •  • 1 594 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des fables politiques »  : […] La Ferme des animaux est le seul roman d'Orwell sans personnage principal, une fable remarquablement composée qui traite de la libération des exploités et de la contre-révolution. L'auteur, qui s'est employé à combattre les mythes soviétiques depuis son expérience espagnole, y dénonce non pas la révolution (interprétation courante à l'époque de la guerre froide), mais le stalinisme qui a remplac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-orwell/#i_38058

PAPAIOANNOU KOSTAS (1925-1981)

  • Écrit par 
  • Alain PONS
  •  • 1 086 mots

Unifiant vie et pensée, Kostas Papaioannou fut un philosophe, par sa formation, sa culture, ses goûts, sa forma mentis , et aussi par l'« amour de la sagesse » qu'il avait trouvé dans la tradition grecque dont il était l'héritier. Né à Volos, Kostas Papaioannou commence ses études à Athènes, et se trouve confronté très jeune aux terribles réalités de la violence, avec la résistance aux Allemand […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kostas-papaioannou/#i_38058

P.C.F. (Parti communiste français)

  • Écrit par 
  • Bernard PUDAL
  •  • 7 066 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  La longue crise du Parti communiste français (depuis 1956) »  : […] À partir de 1956, le P.C.F. entre progressivement dans la deuxième phase de son histoire, introduite par les effets délégitimants du XX e  congrès du P.C.U.S. en 1956 et l'épuisement de la force propulsive du mouvement communiste international que manifestent la même année l'insurrection en Hongrie et les événements de Pologne. En discréditant Staline, en n'hésitant pas à le ridiculiser, le rapp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parti-communiste-francais/#i_38058

PROCÈS POLITIQUES DANS LES DÉMOCRATIES POPULAIRES

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 990 mots

Les procès politiques qui se sont déroulés dans les démocraties populaires de l'Europe de l'Est prennent leur origine dans le tournant de la guerre froide qui poussa Staline à intégrer celles-ci plus complètement à l'Union soviétique. On y passe de l'expérience nationaliste et gradualiste à la « dictature du prolétariat » en adoptant la thèse stalinienne de l'exacerbation de la lutte de classes d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proces-politiques-dans-les-democraties-populaires/#i_38058

RÁKOSI MÁTYÁS (1892-1971)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 417 mots

Homme politique hongrois, né le 14 mars 1892 à Ada (Vojvodine, Autriche-Hongrie, auj. en Serbie), mort le 5 février 1971 à Gorki (auj. Nijni Novgorod), en Russie. Mátyás Rákosi adhère très tôt au Parti social-démocrate hongrois. Prisonnier de guerre en Russie pendant la Première Guerre mondiale, il revient en Hongrie en 1918, converti à l'idéologie communiste. Membre du gouvernement communiste de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matyas-rakosi/#i_38058

RÉALISME SOCIALISTE

  • Écrit par 
  • John BERGER, 
  • Howard DANIEL, 
  • Antoine GARRIGUES
  •  • 3 530 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une musique pour le peuple ? »  : […] Le réalisme est la conception selon laquelle l'art devrait reproduire le réel. Si le réalisme socialiste, au xx e  siècle, toucha tous les pays socialistes ou communistes, c'est en Union soviétique qu'il s'appliqua le plus durement : comme dans toutes les dictatures, les dirigeants s'intéressèrent très rapidement à la culture. Avant même le déclenchement de la révolution russe de 1917, Alexandre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/realisme-socialiste/#i_38058

RUSSE CINÉMA

  • Écrit par 
  • Bernard EISENSCHITZ
  •  • 10 169 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le crépuscule des avant-gardes »  : […] À la suite du congrès de l'Union des écrivains soviétiques de 1934, qui a défini et approuvé les canons du réalisme socialiste en littérature, le premier congrès des cinéastes, en 1935, établit un idéal cinématographique autour de films qui marquent un retour à la « prose ». Tchapaev (1934), de Serguei et Georgui Vassiliev, vient de donner son premier succès international au réalisme socialiste. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-russe/#i_38058

RYBAKOV ANATOLI (1911-1998)

  • Écrit par 
  • Hélène MÉLAT
  •  • 824 mots

L'une des grandes voix de la perestroïka est incontestablement Anatoli Rybakov. Né en 1911 dans une bourgade d'Ukraine, que sa famille quitte en 1919 pour s'installer à Moscou dans le quartier privilégié de l'Arbat, il connaît une destinée typique de la première génération soviétique : étudiant à l'Institut des transports, il est condamné à trois ans de relégation pendant sa dernière année d'étude […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anatoli-rybakov/#i_38058

SOCIALISTES ART DANS LES PAYS

  • Écrit par 
  • Robert ABIRACHED, 
  • Louis MARCORELLES, 
  • Jean-Jacques NATTIEZ
  •  • 12 580 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Pourquoi le réalisme socialiste ? »  : […] L'existence de la tradition réaliste et nationale du xix e  siècle peut expliquer qu'une école du xx e  siècle y puise son inspiration, mais ne suffit pas à justifier la résurgence, après 1922, d'un système esthétique qui étouffe tous les autres. John Berger propose une interprétation sociologique intéressante du cubisme, capable de rendre compte du parallélisme de la révolution futuriste des ann […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-dans-les-pays-socialistes/#i_38058

STALINE JOSEPH VISSARIONOVITCH DJOUGACHVILI dit (1879-1953)

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 6 453 mots
  •  • 7 médias

De tous les grands hommes politiques du xx e  siècle, Staline est sans doute celui qui a pesé le plus longtemps sur les affaires mondiales et transformé le plus en profondeur son pays. Churchill et Lénine n'ont exercé une influence majeure que cinq ans durant, Roosevelt et Hitler douze ans, tandis que Staline a, pendant un quart de siècle, influé directement sur le destin non seulement de près de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/staline/#i_38058

TCHÉKA-GUÉPÉOU-N.K.V.D.

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 582 mots

Créée début décembre 1917, la Vétchéka (Vserossiïskaïa Tcherzvytchaïnaïa Kommissia : Commission spéciale panrusse de lutte contre la contre-révolution et le sabotage, plus connue sous le nom de Tchéka) fut confiée à Félix Dzerjinski. Après les assassinats des dirigeants bolcheviques Volodarski et Ouritski, la décision de déclencher la « terreur rouge » est prise dans la seconde moitié de 1918. Dès […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tcheka-guepeou-n-k-v-d/#i_38058

TOTALITARISME

  • Écrit par 
  • Brigitte STUDER
  •  • 1 361 mots

Longtemps, la notion de totalitarisme a été associée à la période de la guerre froide et appliquée au « bloc de l'Est », essentiellement à l'U.R.S.S. Plus récemment, son usage est devenu plus comparatiste pour désigner une forme de pouvoir entièrement nouvelle, absolue, ayant pour principale caractéristique de tendre à la dissolution de la frontière entre l'État et la société, ce qui la distingu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/totalitarisme/#i_38058

TRIFONOV IOURI VALENTINOVITCH (1925-1981)

  • Écrit par 
  • Alexis BERELOWITCH
  •  • 1 215 mots

Dans des notes de voyage, Trifonov évoque un restaurant de chasse en Italie où il avait mangé, croyait-il, du lièvre et bu du chianti dans une atmosphère fraternelle ; dix-huit ans après, de retour dans le même village, il apprit que le propriétaire avait été jugé parce qu'il servait des civets de chat à ses clients. Le récit se termine sur cette réflexion de l'auteur : « Je n'avais pas senti (à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iouri-valentinovitch-trifonov/#i_38058

TROTSKI LÉON (1879-1940) ET TROTSKISME

  • Écrit par 
  • Michel LEQUENNE
  •  • 6 959 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le dernier exil et la IVe Internationale »  : […] Trotski voit s'ouvrir le troisième âge de sa vie. À nouveau, le voici exilé, et quasi seul, mais craint de tous les gouvernements dont aucun n'ose lui accorder un visa. Entre la Turquie, où il s'installe pour quatre ans en janvier 1929, et le Mexique , où il vivra trois ans et tombera en 1940, il connaîtra deux haltes précaires, en France de 1933 à 1935, en Norvège en 1935 et 1936. Ce sont des ann […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trotski-et-trotskisme/#i_38058

UKRAINE

  • Écrit par 
  • Annie DAUBENTON, 
  • Iryna DMYTRYCHYN, 
  • Lubomyr A. HAJDA, 
  • Georges LUCIANI, 
  • Yann RICHARD
  •  • 37 635 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Les dernières années du pouvoir stalinien »  : […] La reconstruction, le retour du totalitarisme et la soviétisation de l'ouest du pays caractérisèrent la fin de l'ère stalinienne en Ukraine. Le quatrième plan quinquennal (1946-1950) privilégia à nouveau l'industrie lourde. Dès 1950, la production industrielle ukrainienne dépassait son niveau d'avant guerre. En revanche, les niveaux de production agricole d'avant guerre ne furent pas atteints avan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ukraine/#i_38058

U.R.S.S. - Histoire

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 22 667 mots
  •  • 55 médias

Dans le chapitre « Le « second stalinisme » : de la guerre à la mort de Staline (1941-1953) »  : […] La période de la guerre et de l'après-guerre dessine les contours d'un « second stalinisme », nationaliste, conservateur et expansionniste, distinct, par certains aspects, d'un « premier stalinisme » des années 1930, caractérisé par l'excès, la démesure, la terreur de masse, la volonté de mettre au pas à la fois la société, le parti et des administrations inefficaces. La présence de l'URSS dans l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/u-r-s-s/#i_38058

VINGTIÈME CONGRÈS DU PARTI COMMUNISTE DE L'U.R.S.S. (1956)

  • Écrit par 
  • Ilios YANNAKAKIS
  •  • 1 469 mots
  •  • 1 média

Ouvert le 14 février 1956, au Grand Palais du Kremlin, trois ans après la mort de Staline, le XX e  congrès du Parti communiste de l'U.R.S.S. accueille à ses délibérations les délégations de cinquante-cinq partis communistes et ouvriers. À la tribune d'honneur des invités ont pris place les représentants des partis au pouvoir et ceux des grands partis communistes des pays capitalistes : Zhu De, Bi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vingtieme-congres-du-parti-communiste-de-l-u-r-s-s/#i_38058