STABILITÉ, chimie

AGRÉGATS, physico-chimie

  • Écrit par 
  • Jean FARGES, 
  • Rémi JULLIEN
  •  • 1 608 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Structure électronique des agrégats métalliques »  : […] Dans un agrégat métallique suffisamment petit, les électrons de conduction ne peuvent plus sauter d'un état quantique à l'autre car la différence d'énergie entre deux états successifs (qui varie comme 1/N) devient plus grande que l'énergie thermique. Par conséquent, lorsque la valence du métal considéré est impaire, le dernier état occupé (niveau de Fermi) comprend un seul électron quand N est imp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agregats-physico-chimie/#i_84863

AROMATICITÉ

  • Écrit par 
  • André JULG
  •  • 4 724 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Aspect chimique »  : […] Nous avons vu que la conjugaison cyclique entraîne à la fois une modification des liaisons et une stabilisation générale de la molécule. Ce sont ces deux faits qui vont conditionner la réactivité chimique des molécules aromatiques. Toutes ces molécules possèdent des électrons π, énergétiquement moins liés que les électrons σ, ce seront eux qui réagiront. Ils seront attaqués essentiellement par d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aromaticite/#i_84863

BENZÈNE

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 480 mots

Le plus simple des hydrocarbures aromatiques. Formule : C 6 H 6 Fréquemment symbolisé par : Masse moléculaire : 78,11 g Masse spécifique : 0,88 g/cm 3 Point de fusion : 5,5 0 C Point d'ébullition : 80,09 0 C. Cristaux incolores dans le système orthorhombique bipyramidal. Forme un azéotrope avec l'eau. Infiniment soluble dan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benzene/#i_84863

CHIMIE THÉORIQUE

  • Écrit par 
  • Lionel SALEM, 
  • François VOLATRON
  •  • 4 284 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'aromaticité et la règle de Hückel »  : […] Les molécules telles que benzène, naphthalène ou anthracène font partie de la famille des molécules aromatiques (cf. benzoïdes ). Terme utilisé originellement pour caractériser l'odeur forte de ces molécules, l'« aromaticité » a depuis pris le sens d'une stabilité exceptionnelle de ces molécules hydrocarbonées cycliques ou polycycliques par rapport aux molécules analogue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-theorique/#i_84863

COLLOÏDES

  • Écrit par 
  • Didier ROUX
  •  • 5 985 mots

Dans le chapitre « Stabilisation colloïdale : théorie D.L.V.O. »  : […] Le principe de la stabilisation colloïdale a été proposé dans deux articles célèbres, l'un de Derjaguin et de Landau (1941) et l'autre de Verwey et d'Overbeek (1948). Il est plus connu sous le nom de théorie D.L.V.O. (initiales des auteurs). Dans ces articles, les auteurs expliquent que l'on peut stabiliser un petit objet par son agitation thermique si on introduit une barrière énergétique suffis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colloides/#i_84863

COMPLEXES, chimie

  • Écrit par 
  • René-Antoine PARIS, 
  • Jean-Pierre SCHARFF
  •  • 4 353 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Effet macrocyclique »  : […] L'effet macrocyclique rend compte de la stabilité ionique accrue d'un complexe métallique formé avec un coordinat multidenté cyclique par rapport à celle du complexe du même cation métallique avec un coordinat comparable mais acyclique ; c'est ainsi que le complexe de Zn 2+ avec le 1,4,8,11-tétra-azacyclo-tétra-décane C 10 H 24 N 4 , possède une constante de stabilité lg  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/complexes-chimie/#i_84863

COORDINATION (chimie) - Chimie de coordination

  • Écrit par 
  • René POILBLANC
  •  • 4 033 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « États d'oxydation, coordinences et ligands non usuels »  : […] La chimie de coordination a puisé une part importante de sa dynamique dans la recherche des moyens propres à stabiliser des états d'oxydation particuliers et des états de coordinences non usuelles. Une partie de ce qui précède illustre les très nombreuses possibilités de stabilisation d'états d'oxydation faibles. En ce qui concerne les états d'oxydation élevés des métaux, on sait qu'ils sont souv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coordination-chimie-chimie-de-coordination/#i_84863

COORDINATION (chimie) - Composés de coordination

  • Écrit par 
  • Jean AMIEL, 
  • Jean-Pierre SCHARFF
  •  • 5 019 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Stabilité et réactivité »  : […] La formation d'un complexe en solution correspond au remplacement d'une ou de plusieurs molécules de solvant par un ou plusieurs coordinats A. Dans le cas de la fixation de plusieurs coordinats, la formation du complexe MA r se fait par étapes suivant des équilibres successifs du type MA r-1  + A ⇆ MA r . La stabilité ionique du c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coordination-chimie-composes-de-coordination/#i_84863

EAU - Propriétés physico-chimiques

  • Écrit par 
  • Antoine POTIER
  •  • 2 256 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Propriétés chimiques »  : […] L'eau est un réactif très important dans l'état gazeux et surtout dans l'état liquide. C'est un composé très stable avec, pour sa réaction de formation à 25  0 C : ce qui conduit à une vapeur d'eau très peu dissociée, même à température élevée (2 p. 100 à 2 000  0 C, 60 p. 100 à 3 000  0 C). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eau-proprietes-physico-chimiques/#i_84863

ÉLÉMENTS NATIFS

  • Écrit par 
  • Guy ROGER
  •  • 2 059 mots
  •  • 3 médias

Un élément est dit « natif » lorsqu'il se trouve à l'état de corps simple, non combiné à d'autres éléments. Les gaz rares (hélium, néon, argon, krypton, xénon, radon), chimiquement inertes, n'entrent dans aucune combinaison et sont donc toujours à l'état natif. Dans la croûte terrestre, de nombreux éléments peuvent exister à l'état natif. Pour certains d'entre eux, cet état est la règle générale  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elements-natifs/#i_84863

HYDROGÈNE

  • Écrit par 
  • Paul HAGENMULLER
  •  • 3 566 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Propriétés physiques »  : […] La plupart des propriétés caractérisent la légèreté de l'hydrogène : densité très faible (l'air est 14,5 fois plus dense), facilité de diffusion à travers les parois métalliques, effusion à travers les pores. La faiblesse des forces de Van der Waals explique les bas points d'ébullition (20,4 K) et de fusion (14,1 K), et le comportement de gaz parfait. Le spectre d'émission de l'hydrogène a fourni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hydrogene/#i_84863

LIAISONS CHIMIQUES - Liaison et classification

  • Écrit par 
  • André JULG
  •  • 8 330 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Hybridation sp3d »  : […] Avec les éléments de la troisième ligne, à côté des hybridations portant sur les orbitales 3  s et 3  p , identiques aux précédentes (comme dans PH 3 , SH 2 ), on rencontre des édifices utilisant des orbitales 3  d , PCl 5 par exemple. La molécule est formée de trois liaisons égales, à 120 0 dans un plan, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liaisons-chimiques-liaison-et-classification/#i_84863

LIAISONS CHIMIQUES - Liaison hydrogène

  • Écrit par 
  • André JULG
  •  • 3 324 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Étude théorique »  : […] La liaison hydrogène entre dans le cadre général des interactions intermoléculaires ou intramoléculaires. À strictement parler, c'est le système global A–H...B que l'on doit étudier directement comme un édifice moléculaire unique. Cependant, étant donné qu'à l'intérieur de celui-ci on peut, en général, encore reconnaître les constituants A–H et B, le problème de l'association est envisageable da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liaisons-chimiques-liaison-hydrogene/#i_84863

LIAISONS CHIMIQUES - Liaisons biochimiques faibles

  • Écrit par 
  • Antoine DANCHIN
  •  • 5 907 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Régulation allostérique »  : […] On sait que l'une des caractéristiques les plus remarquables du vivant est le maintien de l' homéostasie de l'individu (c'est-à-dire son retour à l'équilibre après un écart accidentel). En fait, cette caractéristique n'est pas seulement vraie au niveau de l'organisme tout entier mais est déjà bien visible à l'échelle moléculaire lorsqu'on considère la régulation des phénomè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liaisons-chimiques-liaisons-biochimiques-faibles/#i_84863

NANOPARTICULES

  • Écrit par 
  • Pierre-Gilles DE GENNES, 
  • Madeleine VEYSSIÉ
  •  • 1 980 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Préparer, stabiliser et calibrer les nanoparticules »  : […] Les premières nanoparticules ont été étudiées scientifiquement par Michael Faraday en 1857 : ce sont les mythiques « sols d'or », l'or potable des alchimistes. Ses observations illustrent parfaitement l'ensemble des étapes – et des avatars – qu'implique l'obtention de matière ultra-finement divisée : sur une solution limpide de chlorure de sodium, on fait agir un agent réducteur ; le milieu réact […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nanoparticules/#i_84863

PROTÉINES

  • Écrit par 
  • Yves BRIAND, 
  • Philippe BRION, 
  • René LAFONT, 
  • Jean-Claude MEUNIER, 
  • Pierre VIGNAIS
  •  • 20 683 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « La stabilité des protéines »  : […] La stabilité conformationnelle d'une protéine est définie comme la variation d'enthalpie libre associée à la réaction : protéine dépliée (dénaturée) ↔ protéine repliée (renaturée/native). L'approximation de la théorie des deux états s'applique à une transition fortement coopérative comme la transition dénaturation-renaturation et permet d'en déterminer expérimentalement les paramètres thermodynami […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proteines/#i_84863

QUASI-CRISTAUX

  • Écrit par 
  • Marc AUDIER, 
  • Michel DUNEAU
  •  • 3 079 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Élaboration des quasi-cristaux »  : […] Plus d’une centaine de matériaux quasi-cristallins furent identifiés au cours des cinq années qui suivirent la découverte du premier quasi-cristal, le plus souvent dans des systèmes d’alliages ternaires contenant de l'aluminium comme élément majoritaire, et un ou deux éléments de la série des métaux de transition : aluminium-manganèse-silicium, aluminium-fer-cuivre, aluminium-palladium-manganèse, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quasi-cristaux/#i_84863

RÉFRACTAIRES MATÉRIAUX

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre TRAVERSE
  •  • 2 085 mots

Dans le chapitre « Stabilité »  : […] La stabilité est une propriété essentielle pour les applications à haute température, et le problème ne peut être dissocié de celui du comportement du matériau par rapport à l'atmosphère gazeuse coexistante. Celle-ci joue un rôle capital, tant par sa nature que par la valeur de sa pression. Dans le vide, les métaux, le graphite et un bon nombre de composés interstitiels des éléments de transition […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/materiaux-refractaires/#i_84863

RÉSONANCE, chimie

  • Écrit par 
  • André JULG
  •  • 1 483 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Quelques applications »  : […] C'est surtout dans le domaine des molécules conjuguées que la notion de résonance a été appliquée. Le cas le plus typique est celui du benzène. Les trois doubles liaisons du schéma classique de Kekulé ne sont pas indépendantes mais ont fusionné en un système unique, totalement symétrique, le noyau benzénique. Sans atteindre ce degré d'importance, le phénomène subsiste dans des molécules comme le b […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/resonance-chimie/#i_84863

SATURATION, chimie organique

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 188 mots

Processus de transformation des liaisons multiples d'une molécule en liaisons simples. Les réactions d'addition se produisent donc sur des liaisons multiples. Les liaisons π sont moins solides que les liaisons σ et les produits saturés seront donc plus stables que les composés de départ. Par exemple, les énergies de liaison entre deux atomes de carbone sont de 83 kcal pour la liaison σ, de 64 kcal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saturation-chimie-organique/#i_84863

STÉRÉOCHIMIE - Stéréochimie organique

  • Écrit par 
  • Henri B. KAGAN, 
  • Charles PRÉVOST
  •  • 14 210 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Stabilité et conformation des cyclanes et de leurs dérivés »  : […] Les liaisons entre les carbones constituant un cycle à n atomes forment un angle au moins égal à l'angle au sommet du polygone régulier de n côtés. Pour n  = 3, cet angle est de 60 0 , soit très inférieur à l'angle normal (109 0 28′) de deux liaisons du carbone ; il en résulte une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stereochimie-stereochimie-organique/#i_84863


Affichage 

États du carbone

graphique

Le diagramme d'états physiques du carbone Une courbe assez rectiligne dans le plan pression-température sépare le domaine de stabilité du graphite du domaine de stabilité du diamant Il y a un point triple auquel aboutit cette courbe et qui correspond à la coexistence du graphite, du diamant... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Or ionisé

graphique

Spectre de masse d'agrégats d'or ionisés On remarque la forme en dent de scie du spectre, surtout visible aux petites valeurs de N et qui est due à l'alternance de parité On note aussi les deux sauts en N = 33 et N = 55 indiquant la variation rapide de la stabilité des agrégats dans ces... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Protéines: facteurs de repliement et entropie conformationnelle

dessin

Facteurs contribuant à la variation d'enthalpie libre de repliement de protéines globulaires La variation d'entropie conformationnelle est défavorable au repliement, mais la variation d'enthalpie due aux interactions intramoléculaires et la variation d'entropie due à l'effet hydrophobe... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

États du carbone
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Or ionisé
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Protéines: facteurs de repliement et entropie conformationnelle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin