SQUAMATES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Lézard

Lézard
Crédits : rovingmagpie@flickr.com/ Moment Open/ Getty Images

photographie

Serpent

Serpent
Crédits : matsusanae/ Pixabay

photographie

Locomotion du serpent

Locomotion du serpent
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Caméléon

Caméléon
Crédits : Mike Severns/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Tous les médias


Principaux caractères anatomiques

Le terme de Squamata, ou Squamates, fait référence au revêtement du corps par des écailles épidermiques cornées. Ce revêtement se renouvelle périodiquement (mues) soit par lambeaux soit en bloc. Les écailles peuvent intervenir efficacement dans la locomotion, comme on le constate à propos des bandes ventrales des serpents.

Locomotion du serpent

Locomotion du serpent

Vidéo

Exemple de la couleuvre.Les serpents, dépourvus de membres, utilisent des types de locomotion très particuliers.Par exemple, cette couleuvre à collier peut se déplacer de deux manières : par ondulation latérale ou par reptation rectiligne.Dans son déplacement par ondulation latérale, la... 

Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

Afficher

Les Squamates se caractérisent par une mobilité intrinsèque du crâne et une tendance à l'allongement du corps accompagnée d'une réduction des membres qui sont très accentuées chez les serpents.

Chez ces derniers, des liaisons souples entre les pièces osseuses du crâne, ainsi que la rupture de la barre temporale supérieure, sont jointes à la streptostylie et à la rupture de la barre temporale inférieure, déjà présentes chez les lézards. L'ensemble de ces caractères assurent aux Ophidiens une grande mobilité des mâchoires et une importante ouverture buccale. Le perfectionnement de cette mobilité va de pair avec le développement d'un appareil inoculateur de venin, dont l'efficacité dépend du type de dents (présentant ou non un canal évacuateur du venin), mais également de la position du crochet dans la cavité buccale.

La tendance à l'allongement du corps et à la réduction des membres qui s'est manifestée à diverses reprises et de manière indépendante chez les lézards est un phénomène général chez les serpents. On remarque une augmentation du nombre de vertèbres du tronc et de la queue, une réduction disto-proximale des membres, des ceintures, de la musculature associée et le développement, sur les premières vertèbres caudales, de lymphapophyses. Cela conduit à une uniformation du corps, très nette chez les Ophidiens, ne permettant de distinguer que les régions précaudales et caudales. Chez ces derniers, toutes les vertèbres possèdent, en outre, des surfaces articulaires additionnelles (zygosphène et zygantrum). Quant à la ceinture pelvienne et aux membres postérieurs, ils ne subsistent qu'à l'état de vest [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  SQUAMATES  » est également traité dans :

REPTILES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT
  •  • 3 965 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Crâne et mâchoires, régime alimentaire »  : […] La profonde variabilité structurale des Reptiles s'exprime nettement au niveau de l' anatomie du crâne  ; il suffit de comparer un squelette de Tortue et celui d'un Serpent pour en être persuadé. Nous donnerons ici, à titre d'exemple, la structure du crâne d'un Saurien . Les traits caractéristiques essentiels sont : sa hauteur relativement grande (plus que chez les Amphibiens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reptiles/#i_26028

REPTILES FOSSILES

  • Écrit par 
  • Armand de RICQLÈS, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ
  •  • 11 604 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Le « juste milieu » reptilien : les Lépidosauriens »  : […] Dans le cladogramme de Gauthier et de ses collaborateurs (1988), les Diapsides constituent un clade dont les synapomorphies principales sont la longueur plus grande de la région préorbitaire par rapport à la région postorbitaire, la présence et l'orientation dorsolatérale de la fenêtre temporale haute. Le groupe des Araeoscelidia , dont le représentant type est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reptiles-fossiles/#i_26028

TETRAPODOPHIS AMPLECTUS

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 1 325 mots
  •  • 1 média

Tetrapodophis amplectus (littéralement : « serpent à quatre pattes embrasseur ») est un serpent – ou tout au moins un Squamate (serpents et lézards) serpentiforme – fossile présentant des caractéristiques anatomiques des serpents (structure des vertèbres, allongement considérable du tro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tetrapodophis-amplectus/#i_26028

Voir aussi

Pour citer l’article

Virginie LEVRAT, « SQUAMATES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/squamates/