SPORTL'année 2017

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Handball : la France règne sur le monde

Comme en basket-ball, deux événements majeurs étaient à l’affiche cette année en handball : les Mondiaux masculin et féminin.

Pour sa vingt-cinquième édition, le Championnat du monde masculin s‘est déroulé en France du 11 au 29 janvier (la France avait déjà accueilli cette compétion en 1970 et 2001). Tenants du titre après la victoire obtenue en 2015 au Qatar face au pays hôte, et avec le soutien de leur public, les Français font figure de favoris, malgré la défaite concédée face au Danemark en finale des JO de Rio de Janeiro en 2016.

Les Bleus entament parfaitement la compétition avec des victoires aisées contre le Brésil et le Japon, mais se retrouvent privés d’un joueur important en défense, Luka Karabatic, blessé lors du deuxième match. Ils continuent néanmoins sur leur lancée en dominant la Norvège, la Russie, puis la Pologne, pour terminer en tête de leur groupe.

En huitième de finale, les Français ont besoin d’une mi-temps pour prendre la mesure de l’Islande, avant de creuser l’écart en deuxième période et l’emporter (31-25). Le quart de finale contre la Suède est plus disputé. Les deux formations prennent l’avantage au score à tour de rôle, jusqu’à ce que les Bleus parviennent à hausser leur niveau pour écarter un rival particulièrement dangereux (33-30). Ces deux matchs de l’équipe de France sont disputés au stade Pierre-Mauroy de Villeneuve-d’Ascq et plus de vingt-huit mille spectateurs assistent à chacune des deux rencontres, ce qui constitue un record pour un match international de handball.

Revenus à Paris pour affronter la Slovénie en demi-finale, les coéquipiers de Nikola Karabatic s’imposent largement (31-25) et obtiennent une nouvelle qualification en finale du Championnat du monde, la septième de leur histoire. Alors qu’on attendait plutôt le Danemark, l’Espagne ou encore la Croatie, les Bleus y retrouvent l’équipe de Norvège. En première période, les Norvégiens font douter les Français, jusqu’à mener de trois buts. Puis, après s’être remobilisés, les « Experts » virent en tête à la pause, avec un écart d’un but en leur faveur (18-17). Sous l’impulsion d’un excellent Michaël Guigou, ils font la différence en début de deuxième mi-temps, creusant un écart significatif qu’ils maintiendront jusqu’à la fin du match, pour l’emporter assez nettement (33-26).

Décisif lors de la demi-finale contre la Slovénie qu’il a disputée dans son intégralité, le gardien Vincent Gérard s’est également montré à son avantage lors de la finale. Après avoir suppléé Thierry Omeyer, l’habituel et quasi inamovible titulaire du poste, en fin de première période, le deuxième portier des Bleus a réalisé une belle performance (8 arrêts sur 17 tentatives en deuxième période, 11 au total) et découragé les attaquants norvégiens. Il a d’ailleurs été récompensé pour ses prestations impeccables en étant consacré meilleur gardien du tournoi, à l’instar de Nedim Remili, élu meilleur arrière droit. Quant à Nikola Karabatic, meilleur marqueur de la finale avec six réalisations, il a été désigné, comme en 2011, meilleur joueur du Mondial.

Chez les femmes, le Championnat du monde s’est déroulé en Allemagne du 1er au 17 décembre 2017. Sur la lancée de leur très belle performance lors des Jeux de Rio, où elles ont pris la deuxième place, les Françaises ont imité leurs homologues masculins et remporté le titre mondial.

Placées dans le groupe A, les joueuses d’Olivier Krumbholz se sont inclinées de justesse face à la Slovénie pour leur entrée en lice dans la compétition (24-23). Elles ont ensuite battu largement l’Angola (26-19) et le Paraguay (35-13), avant de concéder un résultat nul face à l’Espagne (25-25), puis de finir la phase qualificative par une victoire contre la Roumanie (26-17). Deuxièmes de leur poule, les Bleues ont entamé la phase finale par un duel contre la Hongrie qu’elles ont remporté avec un écart de trois buts (29-26), bien aidées par les cinq réalisations d’Alexandra Lacrabère à la conclusion des mouvements offensifs, mais aussi par une solide défense.

Cette rigueur défensive a été le point fort des coéquipières d’Allison Pineau et de Siraba Dembele et leur a permis de se hisser jusqu’en finale contre la Norvège, après des victoires contre le Monténégro en quart de finale (25-22), puis la Suède en demi-finale (24-22). Le 17 décembre, les Norvégiennes, champ [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 18 pages

Médias de l’article

Championnats du monde handball 2017 : victoire des Françaises

Championnats du monde handball 2017 : victoire des Françaises
Crédits : Oliver Hardt/ Bongarts/ Getty Images

photographie

Zinédine Zidane et Cristiano Ronaldo, 2017

Zinédine Zidane et Cristiano Ronaldo, 2017
Crédits : Matthew Ashton - AMA/ Getty Images

photographie

Kylian Mbappé

Kylian Mbappé
Crédits : Aurelien Meunier/ Getty Images

photographie

Daniel Narcisse

Daniel Narcisse
Crédits : Jean Catuffe/ Getty Images

photographie

Afficher les 7 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Félicien BONCENNE, « SPORT - L'année 2017 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sport-l-annee-2017/