SPORTL'année 2015

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Handball : les maîtres bleus

Comparer les générations, hiérarchiser les succès est un exercice complexe et souvent bien inutile. Pourtant, en remportant leur cinquième titre mondial en vingt ans, les handballeurs français ont marqué l’histoire de leur sport – voire l’histoire du sport en général – comme personne. Pour s’en tenir au handball, même la Roumanie de Gheorghe Gruia, dominatrice dans les années 1960-1970, semble reléguée à des années-lumière. Pour le reste, disons que détenir conjointement les titres olympique, mondial et européen est un exploit rare : or les Bleus l’ont réalisé deux fois (périodes 2008-2011 et, donc, 2012-2015). Depuis 2006, les handballeurs français ont disputé dix finales d’un tournoi majeur, et ils les ont toutes remportées. Cette fois, leur victime en finale fut la curieuse équipe du Qatar – pays organisateur –, composée de joueurs naturalisés issus de Bosnie-Herzégovine, du Monténégro, de Cuba et même de France, battue 25 buts à 22. En fait, si ce n’est les Espagnols, dominés 26 buts à 22 en demi-finale, les Français semblent ne plus avoir de rivaux à leur mesure.

Ceux qu’on nomme désormais les « Experts » allient maîtrise, savoir-faire, talent, stratégie, le tout dans un esprit d’équipe plus fondé sur la quête du triomphe que sur une feinte amitié. Cette tyrannie sportive est sans doute née en 2007, à l’occasion du Championnat du monde en Allemagne, où les Français furent éliminés en demi-finale par le pays organisateur à la suite d’une décision arbitrale défavorable. Claude Onesta, l’entraîneur-sélectionneur, indique que ce revers a servi de ferment à une remise en cause : « La seule façon de ne pas être battus par les arbitres ou les autres, c’était d’être forts au point qu’ils ne puissent plus nous battre. » Nikola Karabatic souligne à l’époque certaines insuffisances ; Sylvain Nouet, alors entraîneur adjoint, décortique des centaines de matchs à la vidéo, ce qui permet de relever de petites imperfections relevant du détail, le tout dans un but d’excellence auquel les joueurs adhèr [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages



Médias de l’article

Julius Yego

Julius Yego
Crédits : Wang Lili/ xh/ Xinhua Press/ Corbis

photographie

Dafne Schippers

Dafne Schippers
Crédits : Franck Robichon/ EPA

photographie

Christopher Froome

Christopher Froome
Crédits : Kim Ludbrook/ EPA

photographie

Nikola et Luka Karabatic

Nikola et Luka Karabatic
Crédits : Christina Pahnke/ Sampics/ Corbis

photographie

Afficher les 7 médias de l'article





Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « SPORT - L'année 2015 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sport-l-annee-2015/