SPORTL'année 2013

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Teddy Tamgho

Teddy Tamgho
Crédits : Mark Kolbe/ Getty Images

photographie

Franck Ribéry

Franck Ribéry
Crédits : Liewig Christian/ Corbis Sport/ Getty Images

photographie

Fabien Gilot, Camille Lacourt, Jérémy Stravius et Giacomo Perez Dortona

Fabien Gilot, Camille Lacourt, Jérémy Stravius et Giacomo Perez Dortona
Crédits : Quinn Rooney/ Getty Images

photographie


Formule 1 : Vettel au sommet

La saison de formule 1 ne fut pas d’un grand intérêt, car il y manqua l’ingrédient qui pimente la compétition : le suspense. En effet, on sut rapidement que Sebastian Vettel s’adjugerait un nouveau titre mondial. Déjà, dès la deuxième course de l’année, le Grand Prix de Malaisie, la hiérarchie fut établie au sein de l’écurie Red Bull-Renault : pour s’imposer, Vettel dépassa sans ménagement son coéquipier Mark Webber, alors en tête, faisant fi des consignes d’équipe qui enjoignaient aux deux pilotes de figer les positions ; et son écurie n’émit pas la moindre critique vis-à-vis de ce qui constituait pourtant une faute professionnelle. Puis le jeune Allemand enchaîna les prestations de haut vol et les victoires. Aussi, alors que trois courses étaient encore au programme, il était mathématiquement sacré champion du monde, puisqu’il devançait l’Espagnol Fernando Alonso de 125 points (si Alonso avait remporté ces trois courses, il aurait inscrit 75 points au total). Vettel détenait déjà tous les records de précocité : plus jeune poleman, plus jeune vainqueur d’un grand prix, plus jeune champion du monde. Il a égalé en 2013 de nouveaux records : 13 victoires en une saison (comme Michael Schumacher, en 2004) ; 9 victoires consécutives, série en cours (comme l’Italien Alberto Ascari, sur deux saisons, en 1952-1953). Avec 4 titres mondiaux, il rejoint déjà Alain Prost (mais, au même âge, Prost n’avait remporté que 2 grands prix quand Vettel compte déjà 39 victoires à son palmarès).

Sebastian Vettel a désormais en point de mire les records de Michael Schumacher (7 titres mondiaux, 91 victoires). Peut-être dépassera-t-il un jour son illustre compatriote. Mais, pour égaler celui-ci en termes d’image, il lui faudra sans doute briller dans une autre écurie : la postérité de Schumacher est en effet largement liée au fait qu’on associe spontanément son nom à Ferrari, [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages


Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « SPORT - L'année 2013 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sport-l-annee-2013/