SPORTL'année 2005

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Olympisme : Londres 2012, les limites d'un système

Le 6 juillet 2005 à Singapour, le C.I.O., lors de sa cent dix-septième session, a attribué à Londres, au quatrième tour de scrutin, par 54 voix contre 50 pour Paris, l'organisation des XXVIIes jeux Olympiques d'été, qui se tiendront en 2012. Ce fut une immense déception pour le monde du sport français, pour la population – 87 p. 100 des Français s'étaient déclarés favorables à la tenue des Jeux à Paris en 2012 (sondage L'Équipe-Louis-Harris, mars 2005) –, provoquant un sentiment d'injustice, exprimé ainsi par le ministre français des Sports, Jean-François Lamour, le soir même : « On ne parle pas vraiment la même langue avec le C.I.O. »

Une telle issue semblait inimaginable le 18 juillet 2004. Ce jour-là, le C.I.O. validait la candidature de cinq villes (Paris, Londres, New York, Madrid et Moscou) pour participer à la course à l'organisation des Jeux de 2012. Le dossier de Londres, qui proposait alors un projet consistant à organiser les compétitions dans les lieux les plus prestigieux de la ville, sans réelles perspectives de développements ultérieurs, avait alors été jugé sévèrement par les membres du C.I.O. Dès le lendemain, Londres réagissait : Sebastian Coe, double champion olympique du 1 500 mètres (1980 et 1984), membre de la première commission des athlètes du C.I.O. mise en place en 1981 par Juan Antonio Samaranch et ancien député conservateur, succédait à la femme d'affaires américaine Barbara Cassini à la tête du comité de la candidature londonienne. Sous l'impulsion de l'ancien miler, compétiteur-né, personnage charismatique, estimé par le monde du sport, rompu aux joutes politiques et médiatiques, connaissant parfaitement les rouages du C.I.O., Londres allait modifier complètement son projet – logiquement, pour répondre à la charte du C.I.O. –, mais aussi ses méthodes de « séduction » – ce qui est plus discutable. Le 6 juin 2005, la commission d'évaluat [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « SPORT - L'année 2005 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sport-l-annee-2005/