SPORE

ANÉMOCHORIE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 895 mots
  •  • 1 média

Dissémination, par l'intermédiaire du vent, des fruits et des graines de plantes à fleurs, et, plus généralement, des spores et d'autres formes de dispersion des espèces vivantes. Parmi les caractères morphologiques favorables à l'anémochorie, la petitesse et la légèreté des semences et des germes constituent une possibilité simple et efficace. Ainsi se trouvent dispersées dans les airs, outre les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anemochorie/#i_2281

AQUACULTURE

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER
  •  • 11 428 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La culture de l'algue rouge nori, Porphyra tenera, au Japon »  : […] L' aquaculture des algues du genre Porphyra au Japon, en Chine et en Corée du Sud, est l'exemple souvent cité pour démontrer la maîtrise des pratiques culturales chez les algues alimentaires (fig. 1). Les Porphyra sont des algues rouges ( Rhodophycées) foliacées formées généralement d'une seule assise de cellules, qui se développent dans la zone de ba […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aquaculture/#i_2281

ASTHME POLLINIQUE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 766 mots

La majorité des syndromes asthmatiques est provoquée par des substances produites dans l'environnement naturel et dont l'effet est, le cas échéant, amplifié par la pollution atmosphérique. Parmi ces substances, les pollens et les spores de moisissures, jouent un rôle dominant. En effet, l'étude de la fréquence des cas d'asthme dans le temps et en un lieu donné montre que sur un niveau de base, qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asthme-pollinique/#i_2281

BACTÉRIES

  • Écrit par 
  • Jean-Michel ALONSO, 
  • Jacques BEJOT, 
  • Patrick FORTERRE
  •  • 11 039 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Vitalité et résistance des bactéries »  : […] Outre les conditions physico-chimiques de température, de pH, de concentration ionique, la vitalité des cultures bactériennes est étroitement dépendante de la teneur en eau du milieu de culture. Contrairement aux cellules eucaryotes, les bactéries ne possèdent pas de système permettant une régulation et une épargne de la concentration hydrique dans leur cytoplasme ; celles-ci résistent donc génér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bacteries/#i_2281

BRYOPHYTES

  • Écrit par 
  • Suzanne JOVET
  •  • 5 098 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La spore »  : […] Dans une capsule, les spores se trouvent parfois réunies en petit nombre (20 seulement chez Archidium alternifolium  ; 200 à 300 chez les Riccia ), le plus souvent en nombre beaucoup plus grand (on en a compté 20 000 dans une capsule d' Orthotrichum affine ). Généralement unicellulaires, rarement pluricellulaires, elles sont sphériq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bryophytes/#i_2281

CHAMPIGNONS

  • Écrit par 
  • Jacques GUINBERTEAU, 
  • Patrick JOLY, 
  • Jacqueline NICOT, 
  • Jean Marc OLIVIER
  •  • 10 942 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre «  Les structures reproductrices et la classification générale des champignons »  : […] Indépendamment de leur rôle, gamétique ou non, on a pris l'habitude de distinguer les propagules des champignons selon qu'elles sont nues et mobiles grâce à un ou deux flagelles ( zoïdes) ou au contraire munies d'une paroi et non mobiles ( spores). En réalité, cette distinction n'a peut-être pas l'importance qu'on lui accorde, car il n'est pas rare que les zoïdes s'« enkystent », c'est-à-dire se t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/champignons/#i_2281

CHARBON MALADIE DU

  • Écrit par 
  • Agnès FOUET, 
  • Michèle MOCK
  •  • 1 931 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La bactérie et son cycle »  : […] Bacillus anthracis est l'agent responsable du charbon. Il s'agit d'une bactérie Gram positif, sporulante. Les spores, qui sont la forme infectante, sont retrouvées dans le sol où elles peuvent persister pendant des dizaines d'années. La persistance est d'ailleurs une caractéristique de cet agent infectieux et elle est la cause de ce qu'on appelle communément les champs maud […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladie-du-charbon/#i_2281

CNIDOSPORIDIES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 2 447 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Structure de la spore »  : […] Cette spore plurinucléée est la singularité la plus marquante des Cnidosporidies. Elle est à l'origine formée de six cellules . Les deux cellules valvaires, en dégénérant, forment la coque. Les deux capsules polaires ou cnidoblastes sont pourvues d'une très vaste vacuole à l'intérieur de laquelle se différencie un cnidocyste, organite spiralé qui se déroulera lors de l'éclatement de la spore. Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cnidosporidies/#i_2281

DIASPORES, botanique

  • Écrit par 
  • Robert GORENFLOT
  •  • 936 mots

Dans tout le règne végétal, on appelle diaspores les parties des plantes qui sont disséminées, permettant ainsi la propagation des espèces ( diaspora , dispersion). Les diaspores sont d'origine végétative quand elles sont constituées d'une fraction de l'appareil végétatif ( thalle ou cormus). Chez les Algues, les Champignons et les Lichens, des fragments non spécialisés d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diaspores-botanique/#i_2281

EMBRYOPHYTES ou CORMOPHYTES ou ARCHÉGONIATES

  • Écrit par 
  • Jean-Yves DUBUISSON, 
  • Sabine HENNEQUIN
  •  • 3 239 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Caractéristiques des Embryophytes »  : […] Les Embryophytes regroupent les lignées actuelles suivantes : les Hépatiques ou Marchantiophytes, les Anthocérotes ou Anthocérotophytes, les mousses vraies ou Bryophytes stricto sensu, les Lycophytes (regroupant lycopodes, sélaginelles et isoètes), les Monilophytes (fougères, prêles et psilotes) et les Spermatophytes ou plantes à graines (regroupant les Gymnospermes et les Angiospermes) . Les Emb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cormophytes-embryophytes-archegoniates/#i_2281

FILICOPHYTES ou FOUGÈRES

  • Écrit par 
  • Édouard BOUREAU, 
  • André LAWALRÉE
  •  • 5 009 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Cycle de développement de la fougère-mâle »  : […] La fougère-mâle ( Dryopteris filix - mas ), commune dans une grande partie de l'Europe, présente des frondes bipennatiséquées de 20 cm à 1 m de long, enroulées en crosse (feuille circinée) à l'état jeune . Certaines portent, à la face intérieure des lobules , les organes reproducteurs disposés sur deux rangs. Ceux-ci contiennent des spores toutes sembla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/filicophytes-fougeres/#i_2281

FOUGÈRES AQUATIQUES

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 258 mots

Au sens strict, ce qualificatif s'applique aux seules Hydroptéridales, dont l'adaptation au milieu aquatique est surprenante, compte tenu du caractère foncièrement terrestre du phylum ptéridophytique. La formation du gamétophyte a lieu selon des modalités très originales, à partir de sporanges enclos dans des organes globuleux, les sporocarpes, ainsi appelés en raison de leur fonction, qui est d'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fougeres-aquatiques/#i_2281

FUNGI IMPERFECTI

  • Écrit par 
  • Jacqueline NICOT
  •  • 1 803 mots

On désigne sous le nom de Fungi imperfecti l'ensemble des champignons qui ne présentent pas de fructifications sexuées, mais se reproduisent uniquement par voie végétative, au moyen de spores asexuées (conidies) ou par simple fragmentation du mycélium. De nombreuses espèces parasites et la plupart des moisissures banales appartiennent à ce groupe ; leur rôle dans les proces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fungi-imperfecti/#i_2281

HÉTÉROSPORIE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 226 mots

Certaines cryptogames vasculaires : les fougères aquatiques ou hydroptéridales, les lycopodinées, les psilophytinées, produisent deux catégories de spores, dans des sporanges différents. Les spores de petite taille (microspores) sont génétiquement mâles, alors que les spores de grande taille (macrospores) sont génétiquement femelles. Par rapport à l'isosporie, évolutivement archaïque (cas des équ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heterosporie/#i_2281

ISOSPORIE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 138 mots

Chez les cryptogames vasculaires, la plupart des fougères (sauf les hydroptéridales, c'est-à-dire les fougères aquatiques avec leurs deux familles : les marsiliacées et les salviniacées), ainsi que les prêles produisent un seul type de spores. Celles-ci germent en produisant des gamétophytes bisexués où se côtoient des organes mâles (anthéridies) et femelles (archégones), grâce auxquels aura lie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isosporie/#i_2281

LEVURES

  • Écrit par 
  • Jacques BOIDIN, 
  • Jean-Bernard FIOL, 
  • Simone PONCET
  • , Universalis
  •  • 3 440 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Morphologie, cytologie et reproduction »  : […] Les Levures, bien qu'utilisées inconsciemment par l'homme depuis plus de 5 000 ans pour la préparation de boissons alcoolisées, ne sont en fait considérées comme les êtres vivants unicellulaires responsables de la fermentation que depuis le xix e  siècle. F. J. F. Meyen, en 1837, propose le nom de Saccharomyces pour la levure […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/levures/#i_2281

MALADIES ÉMERGENTES VÉGÉTALES

  • Écrit par 
  • Ivan SACHE
  •  • 2 546 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Des maladies à propagation erratique mais inéluctable »  : […] Comment une souche de champignon identifiée depuis 1999 devient-elle du jour au lendemain « l'ennemi public numéro 1 » des cultures de blé, venant menacer les zones majeures de production, qu'il s'agisse de l'Asie centrale, du sous-continent indien ou de la Chine ? Ce champignon se multiplie à l'aide de spores microscopiques qui sont produites à la surface des tiges et des feuilles malades. Très […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladies-emergentes-vegetales/#i_2281

MOUSSES

  • Écrit par 
  • Catherine LENNE
  •  • 1 411 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le cycle de vie des mousses »  : […] Toutes les Embryophytes ont un cycle de vie digénétique, c’est-à-dire qui alterne deux générations. Chez les mousses, ces deux générations sont d’un aspect très différent. On parle alors de cycle digénétique hétéromorphe . La génération principale est le pied de mousse. Il forme un organisme chlorophyllien pérenne, se présentant sous forme d’un thalle (lame plane simple) ou d’une tige feuillée, do […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mousses/#i_2281

MYCOSES

  • Écrit par 
  • Patrick JOLY, 
  • Gabriel SEGRETAIN
  • , Universalis
  •  • 6 989 mots

Dans le chapitre « Les champignons pathogènes pour l'homme et les animaux »  : […] Tous les champignons pathogènes pour l'homme et les animaux sont microscopiques. Ils se cultivent en général facilement sur des milieux sucrés, mais leur développement est le plus souvent lent. Leur identification est fondée soit sur l'étude de la sporulation, qui ne se produit qu'au contact de l'air (il faut donc cultiver ces champignons sur milieux solidifiés par de la gélose), soit sur la déte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mycoses/#i_2281

MYXOMYCÈTES

  • Écrit par 
  • Louis FAUREL
  •  • 2 027 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Sporocarpe »  : […] Le pied, parfois absent, comporte une paroi membranacée résistante, souvent pigmentée, entourant un axe formé d'une masse d'aspect celluleux, et il peut se prolonger par une columelle dans la tête fertile. Celle-ci, de forme et de couleur variées, est entourée d'un péridium pourvu ou non de nodules ou de cristaux calcaires. L'intérieur est constitué de spores et, très souvent, de filaments stéril […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/myxomycetes/#i_2281

PALYNOLOGIE

  • Écrit par 
  • Armand PONS
  •  • 2 303 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le pollen et la membrane pollinique »  : […] Le mot « pollen » désigne la substance et ne devrait être employé qu'au singulier. Des raisons évidentes de commodité font que, communément, « pollen(s) » est employé pour « grain(s) de pollen » et qu'aucune différence n'est faite entre « pollen », « spore » et « grain ». La particularité du pollen de chaque espèce végétale résulte d'un ensemble de caractères que lui confère son enveloppe (taille, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palynologie/#i_2281

PHYTOPATHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Marie-Thérèse ESQUERRÉ-TUGAYÉ
  •  • 5 860 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Diversité des agents pathogènes  »  : […] Dans le cadre des agents pathogènes, on réserve généralement le terme de parasites aux microorganismes – champignons, oomycètes, bactéries, mollicutes (très petites bactéries dépourvues de paroi cellulaire rigide) – et aux virus et viroïdes, même si des agents phytophages (nématodes, insectes et autres ravageurs) et des plantes parasites peuvent également provoquer des dégâts importants dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phytopathologie/#i_2281

PLANTES

  • Écrit par 
  • Marie POTAGE, 
  • Arnaud VAN HOLT
  •  • 6 774 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Reproduction sexuée »  : […] Les plantes se reproduisent de manière sexuée en faisant intervenir successivement deux événements cellulaires complémentaires : la méiose, où une cellule diploïde se divise en quatre cellules haploïdes nommées spores ; et la fécondation, où deux gamètes haploïdes (à n  chromosomes) mâle et femelle s’unissent pour former un zygote (cellule œuf) diploïde (à 2 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plantes/#i_2281

SPERMATOPHYTES

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 955 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Définition et caractéristiques des Spermatophytes »  : […] La caractéristique fondamentale de l’ovule est que celui-ci contient entièrement la génération haploïde (cellules à n chromosomes), c’est-à-dire le gamétophyte femelle qui va produire les gamètes femelles. Contrairement aux autres plantes terrestres, ce gamétophyte n’est jamais autonome : il se développe aux dépens du sporophyte, c’est-à-dire de la génération diploïde représentée par la plante mè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spermatophytes-spermaphytes/#i_2281

SPOROGONE, botanique

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 123 mots

L'appareil sporifère des mousses ou bryophytes est constitué de tissus diploïdes nés après reproduction sexuée dans une archégone au sommet de la partie feuillée de la plante (ou sur ses bords). C'est donc un sporophyte, mais rattaché à l'axe feuillé sur lequel il s'est développé, qui est le gamétophyte. Il y a donc ici continuité gamétophyto-sporophytique, considérée comme une manière de parasiti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sporogone-botanique/#i_2281

TÉTANOS

  • Écrit par 
  • André TURPIN
  •  • 2 779 mots

Dans le chapitre « Habitat »  : […] La grande résistance des spores tétaniques explique leur fréquence dans le milieu extérieur. Le sol est le principal réceptacle : terre des jardins et des champs, fumier, poussière, boue des rues. Le bacille tétanique est un germe anaérobie sporulé à habitat tellurique, ce qui est la condition de sa pérennité. Il n'est cependant pas ubiquitaire, sa répartition géographique étant capricieuse. Il e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tetanos/#i_2281


Affichage 

Arthrophytes : spores

dessin

Spores 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Dictyostelium sp. : développement

dessin

Cycle de développement de Dictyostelium sp (d'après Smith, 1955, et Chadefaud, 1960) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Fructification chez une moisissure

photographie

L'extrémité renflée de certains filaments (hyper) a formé un sporange d'où se dispersent des myriades de spores 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Myxomycètes : cycle de développement

dessin

Cycle de développement des Myxomycètes, sensu stricto (d'après Engler's, 1954, Smith, 1955, et Gray et Alexopoulos, 1969) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Plasmodiophora brassicae : développement

dessin

Cycle de développement de Plasmodiophora brassicae (d'après Smith, 1955, et Chadefaud, 1960) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Anthocérotales : spores

dessin

emptynull 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Anthocérotales : protonéma

dessin

emptynull 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Anthocérotales : élatères

dessin

emptynull 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Arthrophytes : spores
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Dictyostelium sp. : développement
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Fructification chez une moisissure
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Myxomycètes : cycle de développement
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Plasmodiophora brassicae : développement
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Anthocérotales : spores
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Anthocérotales : protonéma
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Anthocérotales : élatères
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin