SPLENDEURS ET MISÈRES DES COURTISANES, Honoré de BalzacFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un monde sans haut ni bas

Grâce au pacte conclu avec l’abbé Herrera, à la fin d’Illusions perdues, Lucien de Rubempré revient sur le devant de la scène parisienne. Il a pour maîtresse Esther Gobseck, une ancienne courtisane surnommée la Torpille, qui mène désormais une vie rangée par amour pour lui. Mais, reconnue au cours d’un bal et craignant de compromettre Lucien, elle songe à se suicider. Herrera l’en empêche et lui offre d’entrer dans une institution où elle pourra, en recevant une éducation de jeune fille, être digne de Lucien. Séparée de celui-ci, Esther dépérit. Herrera consent alors à ce que les amants se voient en cachette. Gardée par trois domestiques, Esther vivra recluse et ne sortira que la nuit.

Malgré ces précautions, le baron Nucingen, richissime banquier, l’aperçoit et en tombe amoureux. Ne parvenant pas à la revoir, il engage des détectives pour la retrouver. Ceux-ci sont menés sur une fausse piste par Herrera, qui se révèle être Jacques Collin, un bagnard évadé, déjà héros du Père Goriot sous le nom de Vautrin. Herrera a résolu d’extorquer au baron le million de francs nécessaire à Lucien pour lui permettre d’acheter des terres, de devenir marquis, et, en épousant la fille du duc de Grandlieu, d’appartenir enfin à la haute société. Aussi persuade-t-il Esther de se vendre à Nucingen. Mais Esther, sur la voie de la rédemption, s’interdit de redevenir une courtisane. Le jour où elle est contrainte de s’offrir, elle s’empoisonne.

Les détectives bernés par Herrera ont poursuivi leur enquête et mis au jour l’escroquerie. Alerté sur l’origine trouble de la fortune de Lucien, le duc de Grandlieu met fin au projet de mariage. Soupçonnés d’avoir volé et assassiné Esther, les deux comparses sont arrêtés. Si Herrera, qui se prétend toujours abbé, fait front devant la justice, Lucien s’effondre et révèle l’identité de son protecteur. Pris de remords, il se pend dans sa cellule au moment où, de puissants personnages ayant fait pression sur le procureur, il est sur le point d’être libéré.

Bouleversé par ce suicide, Herrera livre son ultime combat. Il a en main d [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : agrégé de lettres modernes, ancien élève de l'École normale supérieure

Classification

Pour citer l’article

Philippe DULAC, « SPLENDEURS ET MISÈRES DES COURTISANES, Honoré de Balzac - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/splendeurs-et-miseres-des-courtisanes/