SPÉLÉOLOGIE

Médias de l’article

Aven

Aven
Crédits : Tony Stone Images/ Getty

photographie

Développement des principaux systèmes souterrains du globe

Développement des principaux systèmes souterrains du globe
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Dénivellations souterraines les plus importantes

Dénivellations souterraines les plus importantes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Verticales absolues les plus importantes

Verticales absolues les plus importantes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Tous les médias


La biospéologie

Historique

L'existence d'animaux cavernicoles avait été remarquée bien avant que les biologistes ne s'intéressent à ceux-ci. Passant sous silence les légendes liées à la vie souterraine, on peut dater du xviie siècle la première découverte marquante de la biospéologie, lorsque Valvasor découvrit en 1689, dans une grotte de la Carniole (Slovénie), le premier Vertébré cavernicole, le Proteus anguinus, Batracien urodèle, qui a été étudié systématiquement dès 1768. En 1842, J. E. De Kay décrivit l'Amblyopsis spelaea, Téléostéen cavernicole des grottes du Kentucky. L'exploration souterraine devint l'auxiliaire de la récolte scientifique à partir de 1888, date à laquelle Martel commence à visiter un nombre important de cavités, en France et dans une vingtaine d'autres pays. Son disciple A. Viré le suit dans cette voie à partir de 1895 et soutient en 1899 une thèse sur la faune aquatique hypogée. Les véritables fondateurs de la biospéologie sont toutefois E. Racovitza et R. Jeannel. Océanographe de formation, le Roumain Racovitza capture, en 1905, un insecte exceptionnel (Typhlocirolina moraguesi) dans les grottes du Drach (île de Majorque) et entrevoit à ce moment toute la signification que peut prendre la biologie des cavernicoles. Il publie, en 1907, son Essai sur les problèmes biospéologiques, premier ouvrage d'ensemble sur la question et authentique manifeste de la nouvelle science.

En 1920, Jeannel fonde avec Racovitza, à Cluj (Roumanie), le premier institut de spéléologie, Racovitza en assumant la direction et Jeannel la sous-direction. Outre ces deux fondateurs, il y a lieu de citer parmi les chefs de file de la biospéologie C. Eigenmann (importante monographie sur les Vertébrés cavernicoles américains, 1909) ; A. Vandel (fondateur et premier directeur du Laboratoire souterrain du C.N.R.S. à Moulis ; recherches essentielles sur le Protée [Proteus anguinus], premier traité d'ensemble sur la biospéologie, 1964 [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 18 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : docteur ès sciences, chargé de recherche au C.N.R.S.
  • : professeur honoraire à l'université de Louvain, membre de l'Académie royale des sciences et de l'Académie royale de langue et de littérature française de Belgique, membre correspondant du Muséum national d'histoire naturelle de Paris
  • : maître de recherches du Fonds national Belge de la recherche scientifique.

Classification


Autres références

«  SPÉLÉOLOGIE  » est également traité dans :

BRUNIQUEL GROTTE DE, Tarn-et-Garonne

  • Écrit par 
  • Jacques JAUBERT, 
  • Sophie VERHEYDEN
  •  • 1 843 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Découverte et description de la grotte de Bruniquel »  : […] du Quercy, la grotte de Bruniquel a été découverte en février 1990 par un jeune spéléologue, Bruno Kowalscewski, de la société spéléo-archéologique de Caussade. Deux campagnes de terrain, effectuées en 1992 et 1993 par Michel Soulier et François Rouzaud, ont permis de relever d’étonnantes structures annulaires, conservées à 336 mètres de l’ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grotte-de-bruniquel-tarn-et-garonne/#i_45984

Voir aussi

Pour citer l’article

Philippe RENAULT, Georges THINÈS, Raymond TERCAFS, « SPÉLÉOLOGIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/speleologie/