SPECTRE D'ABSORPTION

ALCALOÏDES

  • Écrit par 
  • Jacques E. POISSON
  •  • 5 684 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Détermination de la structure »  : […] Il n'existe pas de procédés propres à cette catégorie de substances naturelles, et il est fait appel à l'ensemble des méthodes physiques maintenant classiques. Elles permettent, sur de faibles quantités de produit, et en quelques semaines, voire quelques jours ou heures, d'établir la structure spatiale exacte de la molécule. À titre de comparaison, l'établissement de la formule de la strychnine a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alcaloides/#i_94894

ANALYTIQUE CHIMIE

  • Écrit par 
  • Alain BERTHOD, 
  • Jérôme RANDON
  •  • 8 878 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les méthodes d'absorption »  : […] Les méthodes d'absorption sont basées sur la mesure de l'intensité d'une onde électromagnétique avant et après son interaction avec l'échantillon. Le spectre d'absorption (quantité de lumière absorbée en fonction de la longueur d'onde) étant caractéristique de chaque produit, son tracé permet l'analyse qualitative de l'échantillon. Si un seul composé absorbe la radiation électromagnétique, la qua […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-analytique/#i_94894

ANDROMÈDE GALAXIE D'

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 1 135 mots
  •  • 1 média

La galaxie d’Andromède, dont le nom scientifique est M31 (M désigne le catalogue établi en 1764 par l’astronome français Charles Messier), est la galaxie la plus proche de notre propre galaxie, la Voie lactée. Avec la Voie lactée, la galaxie du Triangle (M33) et une trentaine de galaxies naines, elle constitue le Groupe local, dont le diamètre est d’environ dix millions d’années-lumière (soit 3 m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/galaxie-d-andromede/#i_94894

AROMATICITÉ

  • Écrit par 
  • André JULG
  •  • 4 724 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Spectres d'absorption »  : […] Dans une molécule comme dans un atome, l'absorption d'une radiation de fréquence ν est possible si l'énergie qui lui correspond ν ( h = C te de Planck) est exactement égale à la différence d'énergie entre un état excité et l'état fondamental. Les fréquences d'absorption caractérisent donc un système. Par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aromaticite/#i_94894

BENZÉNOÏDES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 5 547 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Absorption infrarouge »  : […] La nature particulière des liaisons des squelettes benzénoïdes entraîne pour ces derniers l'apparition dans leur spectre d'absorption infrarouge (et de diffusion Raman) de bandes caractéristiques qui permettent leur identification. On note en particulier deux bandes dans le domaine 1 500-1 600 cm -1 dues à des vibrations d'élongation ν  C-C et la bande située vers 3 030 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benzenoides/#i_94894

CHLOROPHYLLES

  • Écrit par 
  • Alexis MOYSE
  •  • 3 556 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Propriétés optiques »  : […] La richesse des molécules de chlorophylles en doubles liaisons conjuguées entre les atomes de carbone et d'azote, doubles liaisons séparées par une seule liaison simple ( = C − C = ou = C − N = ), leur communique une intense coloration. En solution dans l'éther, l'acétone ou le méthanol, la chlorophylle  a est bleu-vert alors que la chlorophylle  b est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chlorophylles/#i_94894

COULEUR DES MINÉRAUX

  • Écrit par 
  • André JULG
  •  • 3 539 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Causes atomiques »  : […] Bien qu'il s'agisse toujours du même processus, il y a lieu de distinguer plusieurs cas. Dans un atome, les niveaux d’énergie sur lesquels vont pouvoir se placer les électrons sont nettement séparés les uns des autres et, en général, multiples. Dans un cristal, en revanche, on aura soit des niveaux groupés en bandes continues, dont la largeur atteint facilement quelques électronvolts (c'est-à-dir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/couleur-des-mineraux/#i_94894

ÉTOILES

  • Écrit par 
  • André BOISCHOT, 
  • Jean-Pierre CHIÈZE
  •  • 13 466 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Spectroscopie stellaire »  : […] Le spectre obtenu en décomposant la lumière d'une étoile à l'aide d'un prisme ou d'un réseau est parsemé de raies sombres, en absorption, ou brillantes, en émission. Pour obtenir le spectre d'une étoile avec une grande dispersion, on utilise un spectrographe dont la fente est placée sur l'image de l'étoile au foyer du télescope. Pour éviter les effets des variations de température, on place le spe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etoiles/#i_94894

LUMIÈRE

  • Écrit par 
  • Séverine MARTRENCHARD-BARRA
  •  • 6 171 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Interaction lumière-matière »  : […] Il est aisé de comprendre au premier degré par quel procédé un objet – rouge par exemple – nous apparaît d'une certaine couleur. Éclairée par de la lumière dite blanche (comme celle du soleil ou d'une ampoule), il ne renvoie vers notre œil qu'une partie du rayonnement incident – les composantes rouges de la lumière. Les autres composantes sont absorbées ou diffusées dans d'autres directions (un o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lumiere/#i_94894

MATIÈRE (physique) - État gazeux

  • Écrit par 
  • Henri DUBOST, 
  • Jean-Marie FLAUD
  •  • 8 280 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Spectres de raies »  : […] Lorsque l'absorption du rayonnement lumineux correspond à des transitions entre niveaux discrets, on observe ce qu'il est convenu d'appeler un spectre de raies, et pour chaque raie de nombre d'onde v̄ 0 on a : avec k v̄0 intensité intégrée de la raie et ϕ (v̄) profil normalisé de la raie. D'où : Comme k v̄0 dépend de la pression P du gaz absorbant ou, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matiere-physique-etat-gazeux/#i_94894

MÖSSBAUER EFFET

  • Écrit par 
  • Pierre IMBERT
  •  • 2 154 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Intérêt et conditions d'emploi »  : […] Les raies Mössbauer possèdent la largeur naturelle Γ liée à la vie moyenne T de l'état excité du noyau par la relation d'incertitude Γ. T  =  h /2π ( h étant la constante de Planck), et leur résolution Γ/E 0 approche couramment 10 -13 , ce qui fait du rayonnement gamma émis sans recul l'un des rayonnements électromagnétiques le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/effet-mossbauer/#i_94894

NUCLÉIQUES ACIDES

  • Écrit par 
  • Jacques KRUH, 
  • Ethel MOUSTACCHI, 
  • Michel PRIVAT DE GARILHE, 
  • Alain SARASIN
  •  • 13 449 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Utilisation des radiations dans l'analyse des acides nucléiques »  : […] Les acides nucléiques présentent en solution diluée un très intense spectre d'absorption en ultraviolet ; ce spectre est la résultante des spectres d'absorption individuels des purines et pyrimidines entrant dans leur constitution. Du point de vue quantitatif, il est intéressant car il permet de doser les acides nucléiques en solution pure (fig. 9) . Les méthodes utilisant la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acides-nucleiques/#i_94894

PHOTOGRAPHIE - Procédés argentiques

  • Écrit par 
  • Jean-Paul GANDOLFO
  •  • 9 971 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le procédé chromogène »  : […] À la différence des techniques historiques, qui emploient des colorants ou des pigments préexistants participant directement à la formulation des couches photographiques, le concept de traitement chromogène repose sur la synthèse chimique de composés colorés dans la couche image, lors de l'opération de développement . Dès la seconde moitié du xix e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-procedes-argentiques/#i_94894

PHOTOSYNTHÈSE

  • Écrit par 
  • Jean LAVOREL, 
  • Paul MAZLIAK, 
  • Alexis MOYSE
  •  • 10 334 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Les deux systèmes photochimiques et le schéma en « Z » »  : […] Le bilan de la photosynthèse chez les plantes supérieures, c'est-à-dire simultanément l'oxydation d'une molécule d'eau et la réduction d'une molécule de dioxyde de carbone, implique la mobilisation de 4 électrons (et de 4 protons, soit de 4 atomes d'hydrogène). L'exigence quantique de la photosynthèse (8  h ν / O 2 ou CO 2 ) indique donc que 2 photons sont nécessaires pour t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photosynthese/#i_94894

PHYTOCHROME

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BOULY, 
  • René HELLER, 
  • Émile MIGINIAC
  •  • 3 155 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Propriétés du phytochrome »  : […] Le fait que les processus induits par le phytochrome soient de sens opposés selon la longueur d'onde utilisée suggère que le pigment existe sous deux formes, l'une nommée Pr (r : red en anglais), sensible au rouge clair, l'autre Pfr ( far red ), sensible au rouge lointain. La réversion de l'effet du rouge par le rouge lointain prouve que Pr se transform […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phytochrome/#i_94894

SPECTROPHOTOMÉTRIE OPTIQUE

  • Écrit par 
  • Dora GRAND
  •  • 5 229 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Instruments et applications »  : […] En spectrophotométrie stationnaire (d'absorption ou d'émission) , il existe actuellement sur le marché différents types d'appareils dont les coûts sont proportionnels à leurs performances techniques. Ils se différencient principalement par : l'étendue du domaine spectral balayé ; la précision dans la mesure des maximums d'absorption ou d'émission (de 0,5 à 4-5 nm), liée au p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spectrophotometrie-optique/#i_94894

SPECTROSCOPIE

  • Écrit par 
  • Michel de SAINT SIMON
  •  • 5 066 mots
  •  • 8 médias

Lorsqu'elle traverse les gouttes d'eau de la pluie, la lumière blanche du Soleil ou d'une lampe à incandescence se décompose en ses constituants colorés : c'est l'arc-en-ciel. Cet effet est dû à la réfraction, phénomène par lequel la lumière subit un changement de direction quand elle passe d'un milieu à un autre. La même décomposition s'observe lorsque la lumière traverse un prisme transparent d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spectroscopie/#i_94894

VISION - Photoréception rétinienne

  • Écrit par 
  • Yves GALIFRET
  •  • 5 924 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Les pigments de la vision des couleurs »  : […] Certains Vertébrés, de même que certains Arthropodes, possèdent, outre la rhodopsine, des pigments visuels dont les maxima d'absorption sont plus dispersés dans le spectre visible et peuvent même se trouver dans l'ultraviolet. Ces pigments sont ceux qui permettent la vision des couleurs, et ils ne sont abondants que chez les animaux à mœurs diurnes. Chez les Vertébrés, leur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vision-photoreception-retinienne/#i_94894


Affichage 

Photographie argentique : défauts de transmission des colorants chromogènes

graphique

Les colorants issus de la synthèse chromogène présentent des anomalies de transmission qui doivent être prises en compte lors de la conception des couches sensibles afin d'éviter une altération du rendu des reproductions Seule l'absorption spectrale du colorant jaune peut être considérée... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Photographie argentique : défauts de transmission des colorants chromogènes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique