SPÉCIATION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Spéciation : vocabulaire

Spéciation : vocabulaire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Spéciation périarctique des goélands

Spéciation périarctique des goélands
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Homologies chromosomiques chez deux espèces de drosophiles

Homologies chromosomiques chez deux espèces de drosophiles
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Fondements d'une théorie de la spéciation

Une espèce est ordinairement constituée de nombreux groupes désignés ici sous le nom de populations. Sauf d'exceptionnels migrants, les individus nés dans une population y trouvent leur(s) partenaires(s) sexuel(s) et y laissent leur progéniture. Ces populations sont disséminées sur un domaine constituant l'aire géographique de l'espèce.

Les membres d'une espèce ne sont pas tous génétiquement identiques. L'hétérogénéité génétique entre populations tend à augmenter sous l'effet de la sélection naturelle, qui ne retient pas les mêmes génotypes dans des populations vivant dans des milieux différents, et de fluctuations fortuites indépendantes du milieu. Les migrations ont au contraire un puissant effet homogénéisateur.

Dans une situation simple, toutes les populations de l'espèce sont liées par des flux migratoires suffisants pour équilibrer les effets diversificateurs de la sélection naturelle et des fluctuations fortuites. C'est sans doute généralement vrai si chaque population reçoit en moyenne au moins un immigrant par génération. La cohésion de l'espèce est alors préservée, et elle conserve le statut d'espèce unique. Ce n'est plus le cas si survient une rupture de l'équilibre entre facteurs de diversification et effets homogénéisateurs des migrations. À trois types de rupture correspondent trois familles de modèles de spéciation : la spéciation géographique ou allopatrique, la spéciation par sélection diversifiante et la spéciation par isolement génétique.

Spéciation géographique (ou allopatrique)

Principe

S'il apparaît sur l'aire géographique d'une espèce un obstacle physique interdisant les migrations entre deux (ou plusieurs) groupes de populations, ceux-ci sont voués à diverger génétiquement, notamment sous l'effet de la sélection naturelle qui les adapte à des milieux différents. La divergence doit comporter l'accumulation de différences contribuant à l'isolement reproductif, d'où procède, avec la durée, la spéciation. Ce processus a priori très lent peut être accéléré par des facteu [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  SPÉCIATION  » est également traité dans :

MUTATIONS ET SPÉCIATION

  • Écrit par 
  • Nicolas CHEVASSUS-au-LOUIS
  •  • 209 mots

Botaniste comme Gregor Mendel (1822-1884), le Néerlandais Hugo De Vries (1848-1935) s'intéresse à la formation des espèces, dans un contexte d'intenses discussions autour du darwinisme. Il étudie l'apparition de nouveaux caractères dans les populations de fleurs à croissance rapide, les onagres ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mutations-et-speciation/#i_23804

BIOGÉOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Pierre DANSEREAU, 
  • Daniel GOUJET
  •  • 11 054 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « La biogéographie dispersaliste »  : […] Pour expliquer la répartition des êtres vivants à la surface de la Terre, l'école dispersaliste, encore appelée dispersionniste, considère que les biotes d'un biotope sont le produit de la dispersion des espèces à partir d'un centre d'origine. Elle prend sa source au xviii e  siècle, avec les idées de Carl von Linné et de Georges Buffon, puis s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biogeographie/#i_23804

DARWINISME

  • Écrit par 
  • Dominique GUILLO, 
  • Thierry HOQUET
  •  • 5 494 mots

Dans le chapitre « Constitution du darwinisme  »  : […] Cette vision du darwinisme, en particulier dans son opposition au lamarckisme, s'est constituée à partir de différentes lectures de l'œuvre de Darwin. En 1889, Alfred Russel Wallace (1823-1913), souvent considéré comme le co-découvreur de la sélection naturelle, écrit une vaste synthèse intitulée Darwinism dans laquelle il donne sa propre compréhension des mécanismes de l'é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/darwinisme/#i_23804

ENDÉMISME

  • Écrit par 
  • Fabienne PETIT
  •  • 546 mots

On désigne par ce terme le caractère propre à une unité systématique de se confiner dans une région plus ou moins étendue mais toujours bien déterminée du globe, autrement dit d'avoir une aire de distribution bien délimitée et réduite dans le monde. La dimension des aires des unités systématiques endémiques est souvent fonction de leur importance dans la hiérarchie systématique : une famille aur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/endemisme/#i_23804

ÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • Armand de RICQLÈS, 
  • Stéphane SCHMITT
  •  • 15 097 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les limites du gradualisme  »  : […] Dans la nature actuelle, les espèces apparaissent comme des entités phénétiquement et génétiquement bien distinctes les unes des autres, selon une image assez différente du continuum (anamorphose) suggéré par une évolution totalement graduelle, surtout si l'on néglige l'effet des extinctions sélectives des formes intermédiaires. Replacé dans le temps évolutif, le gradualisme devrait aussi se mani […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evolution/#i_23804

HISTOIRE DE LA CLADISTIQUE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER, 
  • Michel LAURIN
  •  • 1 665 mots

1950 L'entomologiste allemand Willi Hennig (1913-1976) publie Grundzüge einer Theorie der Phylogenetischen Systematik , ouvrage dans lequel il propose une nouvelle méthode de reconstruction des relations de parenté entre les espèces fondée exclusivement sur les états apomorphes (évolués ou particuliers) des caractères (surtout morphologiques), ains […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-cladistique-reperes-chronologiques/#i_23804

MAYR ERNST (1904-2005)

  • Écrit par 
  • Simon TILLIER
  •  • 828 mots

Un des biologistes les plus importants du xx e  siècle, principal promoteur de la théorie synthétique de l'évolution. La publication, en 1942, de son ouvrage Systematics and the Origin of Species a été à l'origine d'une renommée mondiale qui en a fait la figure centrale du néo-darwinisme. Après avoir obtenu un diplôme de méd […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-mayr/#i_23804

PLOÏDIE

  • Écrit par 
  • Philippe L'HÉRITIER
  •  • 1 840 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Allopolyploïdie et rôle de la polyploïdie dans l'évolution »  : […] L'installation de l'état polyploïde est l'un des processus qui, au cours de l'évolution, a donné naissance à de nouvelles espèces. Il apparaît clairement que ce processus est intervenu fréquemment dans l'histoire récente des plantes vasculaires, surtout sous la forme de la production d'allopolyploïdes. Par rapport aux autopolyploïdes, qui correspondent à ceux qui tirent origine d'une espèce uniq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ploidie/#i_23804

VICARIANCE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 163 mots

Comme il est dit du vicaire, le vicariant tient — géographiquement — la place d'un autre. Plus exactement, il s'agit d'une espèce animale occupant la niche écologique dans laquelle, ailleurs, une autre espèce, voisine, parfois presque quasiment identique, est installée. Des exemples nombreux peuvent être proposés, tels ceux des cervidés d'Amérique du Nord et d'Eurasie. Ce sont des cas de spéciatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vicariance/#i_23804

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean GÉNERMONT, « SPÉCIATION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/speciation/