SPARTAKIADES

JEUX OLYMPIQUES L'U.R.S.S. et les Jeux

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 1 950 mots

Dans le chapitre « Un long isolationnisme sportif »  : […] Née en décembre 1922 des suites de la révolution d'octobre 1917, l'U.R.S.S. n'a longtemps cure des compétitions sportives internationales. Le dogme sportif soviétique s'appuie sur la culture physique : placée sous l'autorité du ministère de la Santé, cette culture physique est censée rendre la santé à une population rongée par les « tares » accumulées au temps des tsars. Le sport doit avant tout […] […] Lire la suite

OLYMPIADES POPULAIRES

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 1 134 mots

Le mouvement sportif ne s'est pas structuré en épousant unanimement les idées de Pierre de Coubertin. En effet, durant le premier xx e  siècle, les organisations ouvrières internationales refusent l'approche élitiste du baron. Le C.I.O. se voit présenté par celles-ci comme un « ramassis d'aristocrates et de bourgeois » qui, sous couvert d'universalisme, prône le libéralisme et le colonialisme et […] […] Lire la suite

OLYMPISME ET POLITIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 9 593 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les premières dérives »  : […] Si le mouvement olympique s'est refondé comme un contre-courant de l'histoire en marche, puisque, dès les Jeux de 1896, les mondes germanique (Allemagne, Autriche-Hongrie), anglo-saxon (Grande-Bretagne, États-Unis), la France, que tout oppose, participent à l'aventure, il s'est aussi bâti dans une vision bourgeoise et aristocratique : élitisme, qui empêche les professionnels de participer aux Jeux […] […] Lire la suite