SOUDAN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRépublique du Soudan (SD)
Chef de l'ÉtatAbdel Fattah al-Burhan (par intérim depuis le 12 avril 2019)
Chef du gouvernementOsman Hussein (par intérim depuis le 19 janvier 2022)
CapitaleKhartoum (siège du Conseil des États) 2
Note : L'Assemblée nationale siège à Omdurman.
Unité monétairelivre soudanaise (SDG)
Population43 976 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)1 840 687

Géographie

Le Soudan résume, sur son territoire, les problèmes qui assaillent le continent. Des putschs, des guerres civiles et des famines jalonnent plus de cinquante ans d'indépendance. Les Soudanais veulent avoir accès aux ressources confisquées par l'élite politico-religieuse de la vallée du Nil.

La cuvette soudanaise

Le territoire soudanais (le Soudan séparé désormais du Sud), qui s'étend du tropique du Cancer, au nord, jusqu’au parallèle 10 0N, au sud, confine avec sept États africains. Au nord de l'isohyète 100 millimètres, qui court du Darfour à Khartoum et à Port-Soudan, des buissons xérophiles parsèment le sol. Il tombe plus de 600 millimètres de précipitations au sud de la Gezireh – la presqu'île entre le Nil Blanc, à l'ouest, et le Nil Bleu, à l'est –, au nord des monts Nuba et au sud du Darfour. Dans cette zone climatique, on défriche périodiquement la savane et la forêt claire par le feu avant de semer ou d'envoyer les troupeaux. La courbe des 800 millimètres de précipitations correspond à la frontière séparant le Soudan du Soudan du Sud.

Au nord de Khartoum, le Nil ne reçoit plus qu'un seul affluent, l'Atbara, né à l'ouest de l'Éthiopie. Le Gash et les oueds, venus d'Érythrée, n'atteignent ni le Nil ni la mer Rouge. Des récifs coralliens forment l'archipel de Swakin et ourlent le littoral aride et torride (Port-Soudan : 41 0C en août). La chaîne côtière (djebel Asoteriba, 2 217 m ; djebel Oda, 2 259 m) isole le rivage de la vallée du Nil, une gouttière formée à l'ère tertiaire. Le Nil décrit, au nord d'Atbara et à l'ouest de Méroé, deux amples méandres pour s'enfoncer, encadré de falaises gréseuses secondaires, dans le désert de Nubie. Le lac Nasser, la retenue du barrage d'Assouan, a submergé les deux premières cataractes du fleuve alors que la quatrième porte le barrage de Méroé, construit par les Chinois. Le bouclier saharien désertique, qui culmine au djebel Awaynat à la frontière égypto-soudano-lybienne, occupe la plus grande partie des provinces du Nord, du Kordofan-Septentrional et du Darfour-Septentrional.

À la frontière du Tchad, les épanchements des volcans tertiaires (djebel Gurgel, 2 351 m ; djebel Marra, 3 088 m) ont formé de vastes planèzes cultivées. Au sommet, la steppe fait place à des lambeaux forestiers. Entre El-Obeid (Kordofan-Septentrional) et le Nil Blanc, le socle ancien affleure aux monts Nuba (djebel Heilban : 1 325 m) puis est recouvert par les alluvions récentes du Bahr el-Ghazal et du Nil Blanc.

Bilad es-Sudân

Bilad es-Sudân, « le pays des Noirs » en arabe, a donné son nom à la bande sahélienne qui s'étend du Niger au Nil. L'arabisation et l'islamisation de la vallée du Nil se sont faites à partir de l'Égypte, au nord, et le long de la route ouest-est vers la Mecque qui, venant du Sahel, aboutit à Swakin, d'où les pèlerins s'embarquent pour Djeddah. Toutefois, en Dar el-islam (terre d'Islam), l'arabe n'a pas partout évincé les idiomes préexistants, du moins chez les sédentaires. Les Nubiens, installés en aval de Méroé sur le Nil, jusqu'au-delà d'Assouan en Égypte, ont conservé leur langue. Le nubien et d'autres langues du groupe niger-kordofan s'enracinent dans les monts Nuba et au Darfour, où ils cohabitent avec les langues tchadiques (marsalit, four). L'administration, les migrations vers la Gezireh et l'exode rural imposent l'usage irréversible de l'arabe au nord d'une ligne allant du Bahr el-Ghazal à Damazine. Toutefois, les Beja, éleveurs de la chaîne côtière, parlent le beja (groupe couchitique), mais l'arabe domine dans les ports (Swakin, Port-Soudan). Transitant du Soudan à l'Érythrée, les Béni Amer utilisent le tigré (groupe afro-sémitique).

Soudan : peuplement

Dessin : Soudan : peuplement

Soudan. Principales ethnies. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

L'islam sunnite soudanais est divisé en confréries rivales dont les alliances et les divisions sous-tendent les violentes oppositions qui déchirent la vie politique. La Khatmiyya (une confrérie musulmane) affronte les Ansar (les partisans du descendant du Mahdi, Sadeq al-Mahdi, dépo [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 18 pages

Médias de l’article

Soudan : carte physique

Soudan : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Soudan : drapeau

Soudan : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Soudan : peuplement

Soudan : peuplement
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Soudan, agriculture

Soudan, agriculture
Crédits : Martin Rogers/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Afficher les 10 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur des Universités, Institut français de géopolitique de l'université de Paris-VIII, membre du Centre d'études africaines, C.N.R.S., École des hautes études en sciences sociales, chargé de cours à l'Institut national des langues et civilisations orientales
  • : chargé de recherche CNRS

Classification

Autres références

«  SOUDAN  » est également traité dans :

SOUDAN

  • Écrit par 
  • Alain GASCON, 
  • Roland MARCHAL
  •  • 10 540 mots
  •  • 10 médias

Située dans le nord-est de l'Afrique, la république du Soudan était, jusqu'à sa partition en deux États indépendants le 9 juillet 2011, le plus vaste État du continent. Il est désormais le troisième plus grand pays africain avec 1 861 480 kilomètres carrés. Désertique, avec un climat continental tropical, cet immense pays comptant plus de 26 millions d'habitants (2012) a tissé de nombreux liens av […] Lire la suite

SOUDAN, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - Les décolonisations

  • Écrit par 
  • Marc MICHEL
  •  • 12 323 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « L'Afrique noire anglophone »  : […] La Grande-Bretagne s'engagea la première dans la voie de la décolonisation en Afrique de l'Ouest, où la situation était plus « mûre » qu'ailleurs, et sur les marges du monde noir. Au Soudan, le problème était étroitement lié à l'avenir des relations anglo-égyptiennes. Le processus de transfert de souveraineté y fut très précoce. S'appuyant sur le statut juridique de condominium anglo-égyptien dep […] Lire la suite

ANSARS ou ANÇĀRS

  • Écrit par 
  • Yves THORAVAL
  •  • 720 mots

Nom donné aux croyants de Médine qui recueillirent et protégèrent le prophète Mahomet lors de sa fuite de La Mecque, les Ansars (en arabe : les défenseurs) sont souvent appelés : Ansar An-Nabi (« défenseurs du Prophète »). Au Soudan, les Ansars, ralliés au parti Umma, sont l'une des deux sectes politico-religieuses qui représentent la droite nationaliste du pays. Primitivement, Muhammad Ahmad, le […] Lire la suite

ANYA NYA

  • Écrit par 
  • Yves THORAVAL
  •  • 648 mots

Terme signifiant dans les dialectes nilotiques du sud du Soudan « venin de serpent », l'Anya Nya est le nom que se sont donné les combattants du Front de libération de l'Azanie de Joseph Lagu et d'Oduho (l'Azanie était l'ancien nom de cette région d'Afrique). Commencée en 1963 et close par les accords d'Addis-Abeba en 1972, la révolte Anya Nya est liée à la guerre entre le Sud, chrétien, animiste […] Lire la suite

BECHIR OMAR HASSAN EL- (1944- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 030 mots

Homme politique soudanais, Omar el-Béchir s’impose par la force à la tête du Soudan en 1989, avant d’être président de la République de 1993 à 2019. Né le 7 janvier 1944 dans le village de Hosh Bonnaga, Omar Hassan el-Béchir est issu d'une famille paysanne modeste qui s'installe par la suite à Khartoum. Il poursuit des études secondaires avant de partir dans une école militaire au Caire et de com […] Lire la suite

CHINE - Politique étrangère contemporaine

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CABESTAN
  •  • 7 620 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Discours, style et stratégie diplomatiques de la Chine »  : […] Il est caractéristique que, désormais plus influente, en particulier sur le plan économique et commercial, la Chine ait décidé de modérer son discours et de policer le style de sa politique étrangère. Parallèlement, ses diplomates sont devenus plus professionnels et meilleurs communicants, y compris dans les langues des pays hôtes. Alors qu'hier elle cultivait l'existence même de menaces et d'enne […] Lire la suite

DARFOUR

  • Écrit par 
  • Alfred FIERRO
  •  • 244 mots

L'origine du royaume du Darfour (situé dans l'ouest de l'actuelle république démocratique du Soudan) reste obscure. Elle semble liée au clan des Kayra, qui serait issu d'un mélange d'Arabes et d'autochtones. Le premier souverain attesté, Suleiman, appelé Solong, c'est-à-dire « l'Arabe », aurait eu une mère arabe et aurait vécu vers 1640. Ses successeurs sont mal connus et ne cessent de combattre l […] Lire la suite

DINKA

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 457 mots

Dans la province du Bahr el-Ghazal (Soudan du Sud), entre Wau et Malakal, dans le bassin central du Nil, vivent, au début du xxi e siècle, environ 2 millions de Dinka, étroitement apparentés à leurs voisins du Nord-Est, les Nuer. Ils sont divisés en un très grand nombre de tribus dont les principales sont celles des Agar, des Aliab, des Bor, des Malual et des Rek. Très indépendants, les Dinka son […] Lire la suite

DJOUBA ou JUBA

  • Écrit par 
  • Alain GASCON
  •  • 491 mots

Djouba (Juba) est la capitale du Soudan du Sud, et celle de l'État sud-soudanais d'Equatoria-Central. Construite dans une région de plateaux à polyculture pluviale, sur la rive gauche du Nil Blanc, Djouba est peuplée de 250 000 à 350 000 habitants (estimation de 2012). Tirant son nom d'une tribu des Bari (un peuple nilotique), Djouba est d'abord un modeste poste administratif et commercial dans la […] Lire la suite

ÉGYPTE - L'Égypte coloniale

  • Écrit par 
  • Nada TOMICHE
  •  • 6 527 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Le protectorat britannique (1914-1922) »  : […] Mais les Anglais saisissent le prétexte de la guerre mondiale et de la présence turque dans le camp adverse pour établir officiellement leur protectorat sur l'Égypte, le 18 décembre 1914. Dès le lendemain, ils déposent le khédive ‘Abbās II Hilmī, qui avait succédé en 1892 à son père Tawfīq et se montrait trop favorable à l'opposition nationaliste. Son oncle Husayn, fils du khédive Ismā‘īl, prend […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

2 janvier 2022 Soudan. Démission du Premier ministre Abdallah Hamdok.

Le Premier ministre Abdallah Hamdok annonce sa démission, reconnaissant son impuissance à mener sa mission et estimant que son pays « traverse un tournant dangereux qui menace sa survie ». Chef du gouvernement de transition mis en place à la suite de la chute de la dictature d’Omar el-Béchir en avril 2019, il avait été renversé lors du putsch d’octobre 2021, avant d’accepter, un mois plus tard, de reprendre son poste. […] Lire la suite

4-25 novembre 2021 Soudan. Réinstallation du Premier ministre Abdallah Hamdok.

Le 4, le général Abdel Fattah al-Burhan, qui a pris le pouvoir en octobre, annonce la libération de quatre ministres arrêtés à ce moment, tandis que, dans le même temps, les arrestations des représentants civils de la transition se poursuivent. Le 11, le général al-Burhan forme un nouveau Conseil de souveraineté composé de militaires et d’ancien chefs rebelles ralliés à sa cause. […] Lire la suite

11-30 octobre 2021 Soudan. Coup d'État militaire.

Le 11, le général Abdel Fattah al-Burhan, président du Conseil de souveraineté qui partage le pouvoir avec le gouvernement durant la période de transition, exige la dissolution de ce dernier. En septembre, la tentative de coup d’État attribuée à des partisans de l’ancien président Omar el-Béchir, renversé en avril 2019, a ouvert une crise entre les représentants militaires et civils au sein des instances de transition. […] Lire la suite

10-22 décembre 2020 États-Unis – Maroc – Israël. Établissement de relations diplomatiques entre le Maroc et Israël.

Le Maroc est le quatrième pays arabe, après les Émirats arabes unis, Bahreïn et le Soudan, à normaliser ses relations avec Israël en 2020. Le 22, un avion de la compagnie israélienne El Al se pose pour la première fois sur l’aéroport de Rabat, avec à son bord des délégations israélienne et américaine. Celles-ci signent des accords de coopération avec les autorités marocaines. […] Lire la suite

22 novembre 2020 Israël – Arabie Saoudite. Visite secrète du Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou en Arabie Saoudite.

Israël a effectué des rapprochements diplomatiques avec les Émirats arabes unis en août, avec Bahreïn en septembre et avec le Soudan en octobre. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alain GASCON, Roland MARCHAL, « SOUDAN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/soudan/