SOUDAN DU SUD

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Nom officielSoudan du Sud (SS)
Chef de l'État et du gouvernementSalva Kiir Mayardit (depuis le 9 juillet 2011)
CapitaleDjouba 4
Note : Le transfert de la capitale à Ramciel, approuvé à la fin de l'année 2011, doit se faire par étapes.
Langue officielleanglais 5
Note : L'anglais est la langue officielle de travail ; selon la Constitution, toutes les langues indigènes sont des langues nationales et doivent être respectées, développées et promues.
Unité monétairelivre sud-soudanaise (SSP) 6, 7
Note : La livre sud-soudanaise, mise en circulation le 18 juillet 2011, a remplacé la livre soudanaise en tant qu'unité monétaire officielle.
Population10 205 000 (estim. 2018)
Superficie (km2)644 329

Géographie

Une cuvette amphibie au peuplement mêlé

Au sud des monts Nuba – demeurés au Soudan –, en plein centre du Soudan du Sud se creuse un ample bassin sédimentaire où convergent le Bahr el-Jebel (Nil Blanc), effluent des grands lacs, le Bahr el-Ghazal qui draine l'ouest du pays et le Sobat gonflé par les pluies orographiques de l'ouest de l'Éthiopie.

La frontière entre le nord et le sud du Soudan coïncide avec la limite septentrionale de la zone tropicale le long de l'isohyète 800 millimètres qui permet les cultures pluviales. Mais, en été et jusqu'à l'automne, les eaux des marécages du sud (30 000 km2), envahies par les jacinthes d'eau, submergent un vaste triangle de 300 000 kilomètres carrés qui s'étend des confins éthiopiens au Bahr el-Ghazal à l'ouest et, au nord, jusqu'à Fachoda. L'écoulement du Nil Blanc est bloqué à Khartoum, au confluent, par le flot abondant du Nil Bleu venu d'Éthiopie. Au sud-ouest, dans le Bahr el-Ghazal et l'Equatoria où il pleut plus de 1 000 mm/an, les plateaux s'élèvent jusqu'à 1 000 mètres aux frontières avec la République centrafricaine et la République démocratique du Congo. À la frontière avec l'Ouganda, les monts Imatong, contreforts de la dorsale Nil-Congo, culminent à 3 187 mètres au mont Kinyeti.

Les agro-éleveurs et les éleveurs pratiquent une agriculture et un élevage de subsistance qui se disposent, du nord au sud, en bandes parallèles aux isohyètes. Au nord, la frontière avec le Soudan est tracée dans une savane parsemée de champs polyculturaux et de pacages où transhument des éleveurs bovins. Au centre, les agriculteurs s'abritent de l'inondation annuelle dans des îles ou des villages flottants où ils pratiquent la pêche puis l'agriculture de décrue. Plus au sud, sur les piémonts, les céréaliculteurs sédentaires cohabitent avec des agro-éleveurs qui défrichent des clairières dans les fo [...]


Médias de l’article

Soudan du Sud : carte physique

Soudan du Sud : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Soudan du Sud : drapeau

Soudan du Sud : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Nomadisme au Soudan

Nomadisme au Soudan
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Le peuplement du Soudan du Sud

Le peuplement du Soudan du Sud
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages




Écrit par :

  • : professeur des Universités, Institut français de géopolitique de l'université de Paris-VIII, membre du Centre d'études africaines, C.N.R.S., École des hautes études en sciences sociales, chargé de cours à l'Institut national des langues et civilisations orientales
  • : chargé de recherche CNRS

Classification


Autres références

«  SOUDAN DU SUD  » est également traité dans :

SOUDAN DU SUD, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/chronologie/soudan-du-sud/#i_54448

DJOUBA ou JUBA

  • Écrit par 
  • Alain GASCON
  •  • 491 mots

Djouba (Juba) est la capitale du Soudan du Sud, et celle de l'État sud-soudanais d'Equatoria-Central. Construite dans une région de plateaux à polyculture pluviale, sur la rive gauche du Nil Blanc, Djouba est peuplée de 250 000 à 350 000 habitants (estimation de 2012). Tirant son nom d'une tribu des Bari (un peuple nilotique), Djouba est d'abord un modeste poste administratif et commercial dans la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/djouba-juba/#i_54448

KIIR MAYARDIT SALVA (1951- )

  • Écrit par 
  • Amy MCKENNA
  •  • 566 mots

Ancien leader du Mouvement/Armée populaire de libération du Soudan (M./A.P.L.S.), Salva Kiir Mayardit devient, en 2011, le premier président du Soudan du Sud, après l'indépendance du nouvel État. Il fut, de 2005 à 2011, le président de la région semi-autonome du Soudan du Sud et le vice-président du gouvernement national. Salva Kiir Mayardit est né en 1951 à Akon, au Soudan (auj. au Soudan du Sud […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salva-kiir-mayardit/#i_54448

SOUDAN

  • Écrit par 
  • Alain GASCON, 
  • Roland MARCHAL
  •  • 10 536 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La guerre et l'indépendance du Soudan du Sud »  : […] Arrivés au pouvoir en promettant à la population de régler la question du Sud, les islamistes profitent d'abord de la fin de la guerre froide pour aider les mouvements armés éthiopiens et érythréens à prendre le pouvoir à Addis-Abeba et Asmara. Le M/APLS est ainsi obligé d'abandonner son sanctuaire éthiopien. Fruit de cet affaiblissement, le mouvement de John Garang se divise, et Khartoum, plus e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soudan/#i_54448

Voir aussi

Pour citer l’article

Alain GASCON, Roland MARCHAL, « SOUDAN DU SUD », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/soudan-du-sud/