SONATE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La sonate dite d'école

La sonate dite d'école est la représentation d'un schème formel issu des premières œuvres construites en plusieurs mouvements, et dont le premier était fondé sur l'opposition de deux thèmes, telles qu'elles avaient été écrites par les précurseurs du genre, c'est-à-dire les fils de Bach (et, tout particulièrement, Johann Christian et Carl Philipp Emanuel) et les musiciens de l'école de Mannheim. On considérera ici la forme la plus académique, c'est-à-dire la sonate en trois mouvements, le quatrième – un menuet ou un scherzo – s'intercalant entre le mouvement lent et le final, obéissant (lorsqu'il existe) à des règles suffisamment strictes et suffisamment connues pour être ici négligées. En fait, c'est surtout le premier mouvement (généralement un allegro) qui est caractéristique de la forme sonate. L'importance de ce premier mouvement est telle que, dans toutes les tentatives de rénovation de la forme sonate qui ont été faites, et, notamment, dans la fameuse sonate de Liszt, on peut admettre que l'essentiel des efforts du compositeur a consisté à essayer de faire participer l'ensemble des mouvements de la construction du premier.

Ce premier mouvement (un mouvement vif) est donc construit à partir de deux thèmes. Le plan général, très simplifié, peut être décrit de la manière suivante : 1o exposition du premier thème, dans la tonalité principale ; 2o transition entre le premier et le second thème, aboutissant à un repos sur la dominante du ton principal ; 3o exposition du second thème ; 4o développements divers, soit sur le premier thème, soit sur le second, soit encore sur la transition, utilisant des modulations passagères, généralement dans des tonalités voisines de celles du premier thème ; 5o coda destinée à terminer ce que l'on convient d'appeler une première reprise.

Habituellement, ces cinq parties devaient être jouées deux fois, d'où le nom de première reprise. Cette répétition avait pour but de rendre clairement perceptible à la conscience de l'auditeur l'ensemble des matériaux constitutifs du premier mouvement de la sonate, et, princip [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Écrit par :

  • : professeur de composition au Conservatoire national supérieur de musique de Paris

Classification


Autres références

«  SONATE  » est également traité dans :

ALLEMANDE, danse

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 196 mots

Danse lente à 4/4, connue depuis 1575 environ ; elle semble dériver du branle (en allemand, Reigen ), qui se développa dans les pays germaniques en opposition à la pavane, alors tombée en désuétude. L'allemande est de structure ABA. Aux xvii e et xviii e siècles, en France, elle est une partie essentielle de la suite instrumentale. Elle commence par une anacrouse de 1/16 à 3/16 de temps. Elle co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemande-danse/#i_10005

BARRAQUÉ JEAN (1928-1973)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 2 035 mots

Dans le chapitre « L'inachèvement sans cesse »  : […] Jean Henri Alphonse Barraqué naît à Puteaux, près de Paris, le 17 janvier 1928. Enfant, il apprend le piano et prend conscience de sa vocation de compositeur en écoutant, au début des années 1940, un enregistrement de la Huitième Symphonie « Inachevée » de Schubert. Il ne laissera aucune trace de ses premiers essais de composition : un nocturne en ut dièse mineur pour piano, datant probablement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-barraque/#i_10005

BEETHOVEN LUDWIG VAN - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 208 mots
  •  • 31 médias

17 décembre 1770 Ludwig van Beethoven est baptisé à Bonn ; il est probablement né le 15 ou le 16. 1795 Beethoven compose le Premier Concerto pour piano , en ut majeur, opus 15 . 2 avril 1800 La Première Symphonie , en ut majeur, opus 21, est créée au Hoftheater de Vienne sous la direction du compositeur ; elle est dédiée au baron Gottfried van Swieten, auteur des livrets de La Création et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beethoven-reperes-chronologiques/#i_10005

BIBER HEINRICH IGNAZ FRANZ VON (1644-1704)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 368 mots

Compositeur autrichien né à Wartemberg en Bohême. Heinrich Biber est sans doute l'élève de Schmelzer à Vienne, puis entre comme violoniste au service du prince-évêque d'Olmütz. Engagé par le prince-évêque de Salzbourg en 1673, il devient son vice-maître de chapelle en 1679 et, en 1684, son maître de chapelle, poste qu'il conservera jusqu'à sa mort. L'empereur l'anoblit en 1690, ce qui confirme la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-ignaz-franz-von-biber/#i_10005

BLAVET MICHEL (1700-1768)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 355 mots

Au jugement de J. Quantz — particulièrement qualifié — Michel Blavet fut le premier flûtiste de son temps. Perfectionnant l'apport de C. Naudot, Michel de la Barre et G. Buffardin, il porte la technique de la flûte traversière à son apogée pour le xviii e siècle. Né à Besançon, il se fixe à Paris, sur les conseils du duc de Lévis (1723), et y demeure jusqu'à sa mort. Il entre au service du prince […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-blavet/#i_10005

BUXTEHUDE DIETRICH (1637 env.-1707)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 941 mots

Longtemps revendiqué par l'Allemagne et par le Danemark, Buxtehude naît dans une portion du Holstein alors danoise mais qui plus tard deviendra (et restera) allemande ; il passera les trente premières années de sa vie au Danemark (en n'y composant qu'une seule œuvre) et les quarante dernières (les plus glorieuses) en Allemagne. Il a seulement un an lorsque son père est nommé organiste à Hälsingbor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dietrich-buxtehude/#i_10005

CANZONE, musique

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 507 mots

La canzone (littéralement, « chanson », en italien ; on trouve canzona et canzon ) est un genre de musique instrumentale italienne populaire aux xvi e et xvii e  siècles. Dans la musique des xviii e et xix e  siècles, canzone désigne en revanche une chanson lyrique ou une pièce instrumentale proche de la chanson. Au xiv e  siècle, l'érudit, poète et humaniste Pétrarque utilise fréquemment la f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canzone-musique/#i_10005

CLASSICISME, musique

  • Écrit par 
  • Sophie COMET
  •  • 1 156 mots

Le terme « classicisme » est un véritable creuset sémantique : d'un point de vue esthétique, il représente une perfection achevée élevée au rang de modèle ; d'un point de vue littéraire et plastique, il correspond à l'Antiquité gréco-latine en tant que fondement de la civilisation et de l'éducation, bien avant de s'attacher aux productions du règne de Louis XIV ; en danse, il désigne les ballets a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classicisme-musique/#i_10005

CLEMENTI MUZIO (1752-1832)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 518 mots

Pianiste, compositeur et éditeur de musique italien né à Rome, Muzio Clementi fut sans doute le premier à avoir, dès les années 1780, non seulement écrit mais aussi et surtout adapté sa musique au piano « moderne », et à ce titre, il influença fortement Beethoven, dont il fut, dans le domaine de la sonate pour clavier, le prédécesseur principal. Enfant prodige, organiste à neuf ans et auteur à dou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/muzio-clementi/#i_10005

COMPOSITION MUSICALE

  • Écrit par 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 6 852 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La sonate »  : […] Si la fugue peut être considérée comme l'exemple le plus parfait d'une composition musicale fondée sur un thème unique (le sujet), la sonate , au contraire, présente l'exemple d'un travail méthodique d'agencement de matériaux thématiques différents, que l'on contraint à coexister à l'intérieur d'une même œuvre. De plus, si la fugue se présente comme une pièce unique, fortement architecturée, la s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/composition-musicale/#i_10005

COUPERIN LES

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 5 518 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La musique de chambre »  : […] Couperin a pratiqué la musique de chambre durant toute sa vie. Ses premières œuvres accusent une influence très forte de l'Italie, au point que la première sonate a pu être jouée sous un nom d'emprunt italien. De fait, écrire vers 1692 une sonate en trio, c'était imiter la nouveauté italienne. Cette sonate (dénommée La Pucelle , la première composée en France) sut plaire ; elle fut suivie, en quel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-couperin/#i_10005

DOUZE SONATES, OPUS 5 (A. Corelli)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 278 mots
  •  • 1 média

Les quatre premiers recueils de sonates en trio d'Arcangelo Corelli résument l'évolution de cette forme ; mais c'est celui de 1700 – la célèbre Opera quinta  – qui exercera l'influence la plus durable en affirmant l'indépendance du violon : en témoignent les 42 éditions au moins qui en ont été recensées au xviii e  siècle. Les douze sonates pour violon et continuo de cet opus 5 se partagent en six […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/douze-sonates-opus-5/#i_10005

EMPFINDSAMKEIT, musique

  • Écrit par 
  • Sophie COMET
  •  • 753 mots

L' Empfindsamkeit est un mouvement préclassique qui se développe essentiellement en Allemagne du Nord, en réaction au rationalisme de l' Aufklärung (les Lumières germaniques), de 1740 à 1760 environ. Cette « sensibilité » (ou « émotivité » ou « sentimentalité ») nouvelle que l'on s'ingénie désormais à cultiver indique qu'une page est bel et bien en train de se tourner : il est désormais concevab […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empfindsamkeit-musique/#i_10005

ESSERCIZI PER GRAVICEMBALO (D. Scarlatti)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 226 mots

Dernier des cinq grands compositeurs pour le clavecin – aux côtés de Couperin, Rameau, Haendel et Bach –, Domenico Scarlatti domine à tel point le langage de son instrument que le reste de sa production – opéras et œuvres sacrées, principalement – semble, en comparaison, manquer de relief. 555 pièces figurent dans le catalogue établi par le claveciniste et musicologue Ralph Kirkpatrick, mais trent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/essercizi-per-gravicembalo/#i_10005

FORME, musique

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 677 mots

Dans le chapitre « Les formes dans la musique instrumentale »  : […] Issue de la musique vocale et influencée par la danse, la musique purement instrumentale s'épanouit en se structurant comme un discours, selon les règles de la rhétorique, oscillant entre le souci de rigueur et d'équilibre d'une part, l'exubérance et l'impétuosité d'autre part. La synthèse opérée entre les différents modes d'organisation des figures musicales, la dynamique propre au discours et le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/forme-musique/#i_10005

GABRIELI ANDREA (1533 env.-1586) & GIOVANNI (1555 env.-1612)

  • Écrit par 
  • France-Yvonne BRIL
  •  • 2 396 mots

Dans le chapitre « Une œuvre novatrice »  : […] On ne peut séparer les Gabrieli dans leur rôle de créateurs d'un style neuf et original fondé sur les traditions et les habitudes existantes ; leur génie est d'avoir été le trait d'union entre la polyphonie et la musique moderne. Leurs arts se complètent : Andrea s'est exprimé davantage par la polyphonie vocale, Giovanni a su, par la polyphonie instrumentale, donner naissance à une véritable musi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabrieli-andrea-et-giovanni/#i_10005

JACQUET DE LA GUERRE ÉLISABETH (1667-1729)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 484 mots

L'une des premières femmes compositeurs. Brillante claveciniste française, Élisabeth Claude Jacquet naquit et mourut à Paris dans une famille qui comptait déjà plusieurs musiciens : Jehan, facteur de clavecin, mort à Paris après 1658 ; son fils, Claude I er (1605-av.1675), facteur comme son père ; Claude II, petit-neveu de Jehan, claveciniste et organiste de Saint-Louis-en-l'Isle ; Élisabeth, fil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elisabeth-jacquet-de-la-guerre/#i_10005

KÜHNAU JOHANN (1660-1722)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 202 mots

Compositeur allemand né à Geising (Erzgebirge), Kuhnau étudie à la Kreuzschule de Dresde et occupe un poste à Zittau avant d'aller étudier le droit à Leipzig. Organiste à Saint-Thomas tout en exerçant la charge d'avocat (1684), il succède en 1701 à Schelle comme cantor et comme directeur de la musique à l'université : son successeur sera Jean-Sébastien Bach. D'une grande culture, Kühnau traduisit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-kuhnau/#i_10005

LECLAIR JEAN-MARIE (1697-1764)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 779 mots

Jean-Marie Leclair a sa place parmi les très grands musiciens français du xviii e siècle : mais sa réputation serait mieux établie probablement s'il était né à Hambourg ou à Venise, au lieu de voir le jour à Lyon. C'est comme danseur qu'il apparaît tout d'abord : trait typiquement français. Au xviii e  siècle, composition, violon et danse ont encore partie liée en deçà des Alpes, et la réputation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-marie-leclair/#i_10005

LEGRENZI GIOVANNI (1626-1690)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 273 mots

Fils et élève de G. M. Legrenzi, Giovanni fut successivement organiste à Bergame, maître de chapelle à Ferrare, puis nommé directeur du Conservatorio dei mendicanti à Venise (1672), poste auquel il ajouta celui de maître de chapelle à Saint-Marc (1685). Sa place dans l'histoire de la musique est importante à plus d'un point de vue. Par son enseignement d'abord : parmi ses nombreux élèves, on compt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-legrenzi/#i_10005

LEKEU GUILLAUME (1870-1894)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 176 mots

D'origine belge, élève de Franck et de Vincent d'Indy, mort à vingt-quatre ans d'une fièvre thyphoïde, Guillaume Lekeu ne laisse qu'une œuvre très mince, dominée par une belle et prometteuse Sonate pour violon et piano (1892). Lekeu avait une personnalité très riche, très généreuse et attachante. On s'accordait, dans l'entourage de Franck, pour voir en lui le plus doué des disciples du maître, et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-lekeu/#i_10005

LŒILLET LES

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 466 mots

Famille de musiciens français d'origine gantoise. John ou Jean, dit le Lœillet de Londres, naquit à Gand en 1680, arriva à Londres en 1705 et y demeura jusqu'à sa mort (1730). Il fut un virtuose de la flûte traversière dont il jouait au Haymarket Theatre ; il aurait introduit cet instrument en Angleterre. Il jouait aussi du hautbois. Il écrivit notamment dix-huit Sonates en trio , op. 1 et 2 (Lond […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-loeillet/#i_10005

MEDTNER NICOLAS (1880-1951)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 636 mots

Le Russe Nicolas Medtner peut être considéré comme le dernier représentant des grands pianistes-compositeurs post-romantiques. Longtemps éclipsée par celle de ses quasi contemporains Scriabine et Rachmaninov, son œuvre a été redécouverte par son compatriote Emil Guilels puis par l'Australien Geoffrey Tozer et le Canadien Marc-André Hamelin ; ses quatorze sonates pour piano s'affirment, aux côtés d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-medtner/#i_10005

MONDONVILLE JEAN-JOSEPH CASSANÉA DE (1711-1772)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 662 mots

Violoniste virtuose et compositeur, Mondonville tient une place importante dans la musique française du xviii e  siècle ; plusieurs de ses innovations méritent d'être signalées. Il naquit à Narbonne où son père était musicien à la cathédrale Saint-Just. Il vint à Paris vers 1731, publia deux recueils de musique instrumentale en 1733 et 1734 ( Sonates pour le violon avec basse continue , op. 1 ; S […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mondonville-jean-joseph-cassanea-de/#i_10005

MOZART WOLFGANG AMADEUS

  • Écrit par 
  • Jean-Victor HOCQUARD
  •  • 4 605 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La maturité (1779-1788) »  : […] Pendant trois ans, il pose les bases de son évolution future : concertos pour le piano, sonates pour violon et piano, sérénades qui font craquer les limites galantes du genre. Tout cela aboutit à un chef-d'œuvre dramatique qui, en dépit de la forme désuète de l' opera seria , offre les prémices de tout son art lyrique et symphonique : l' Idoménée (Munich, 29 janvier 1781). En mai, il rompt, après […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wolfgang-amadeus-mozart/#i_10005

MUFFAT GEORG (1653-1704)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 824 mots

Organiste et compositeur, véritable génie cosmopolite. Né à Megève (Savoie) d'une mère française et d'un père soldat de l'armée autrichienne, dont la famille était originaire d'Angleterre et d'Écosse, Georg Muffat est l'un des plus grands musiciens autrichiens. Il porta notamment la musique d'orgue de l'Allemagne méridionale au plus haut niveau qu'elle ait connu à l'époque baroque : ses toccatas s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-muffat/#i_10005

PIANO

  • Écrit par 
  • Daniel MAGNE, 
  • Alain PÂRIS
  •  • 4 365 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Le romantisme »  : […] Les premiers compositeurs romantiques s'attachent davantage à la virtuosité naissante de l'instrument qu'à la diversité de ses possibilités : Weber ou Mendelssohn – plus poète dans ses Romances sans paroles – se montrent avides de traits jaillissants, de grands sauts, d'octaves brisées ou de doubles notes. Mais les mêmes effets semblent plus intimes sous la plume de Schubert ; ses vingt-deux son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piano/#i_10005

PROKOFIEV SERGE (1891-1953)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 2 103 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La période soviétique (1933-1953) »  : […] En décembre 1932, Prokofiev choisit de se fixer en Union soviétique. Il reçoit rapidement des commandes d'État : Lieutenant Kijé , une partition destinée au film de Feinzimmer, dont il tirera une suite d'orchestre (1933), le conte pour enfants Pierre et le loup (1936), Roméo et Juliette (1935-1938) qui marque les débuts de sa collaboration avec les ballets soviétiques. En 1937, il obtient sans t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serge-prokofiev/#i_10005

PURCELL HENRY

  • Écrit par 
  • Nanie BRIDGMAN
  •  • 2 541 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Œuvres instrumentales »  : […] Il est curieux que Purcell, organiste et claveciniste de métier, n'ait à peu près rien écrit pour les instruments à clavier et que ses Suites pour le clavecin aussi bien que ses Voluntaries pour l'orgue ne représentent que des pages de peu d'importance dans son œuvre. C'est aux violes qu'il consacrera son premier chef-d'œuvre, ses fantaisies écrites, d'après les dates que porte le manuscrit aut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-purcell/#i_10005

QUATUOR À CORDES

  • Écrit par 
  • Marc PINCHERLE
  •  • 3 064 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Genèse et évolution »  : […] Le plan du quatuor à cordes est calqué sur celui de la sonate : deux mouvements rapides encadrant un mouvement lent auquel s'ajoute parfois un menuet ou un scherzo. Son originalité n'est donc pas dans sa construction formelle, qu'il a en commun avec la sonate et tous ses dérivés, mais dans l'agencement sonore de quatre voix instrumentales assez différentes pour qu'on puisse suivre chacune d'elles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quatuor-a-cordes/#i_10005

SCARLATTI DOMENICO (1685-1757) - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 633 mots
  •  • 4 médias

26 octobre 1685 Sixième des dix enfants du compositeur Alessandro Scarlatti, Giuseppe Domenico Scarlatti naît à Naples ; il est contemporain de Georg Friedrich Haendel (né le 23 février 1685) et de Jean-Sébastien Bach (né le 21 mars 1685), et de deux ans le cadet de Jean-Philippe Rameau (baptisé le 25 septembre 1683). Ayant accompli une grande partie de sa carrière dans la péninsule Ibérique, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scarlatti-reperes-chronologiques/#i_10005

SCARLATTI LES

  • Écrit par 
  • Roland de CANDÉ
  •  • 2 009 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Domenico Scarlatti »  : […] Né à Naples, Domenico Scarlatti étudia avec son père, puis avec Francesco Gasparini (1668-1727) à Venise ; il a peut-être aussi suivi l'enseignement de Gaetano Greco (1650-1728) dont il a subi l'influence. En 1701, il est déjà organiste de la chapelle royale de Naples ; puis, après un bref séjour à la cour de Toscane avec son père (1702), il fait ses débuts à Naples comme compositeur d'opéras. En […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-scarlatti/#i_10005

SCRIABINE ALEXANDRE NIKOLAÏEVITCH (1872-1915)

  • Écrit par 
  • Manfred KELKEL
  •  • 2 092 mots

Dans le chapitre « Un nouveau monde sonore »  : […] En 1910, Scriabine avait regagné sa patrie. Il ne la quittera plus que pour de brèves tournées à l'étranger. On peut dire que l'apogée du rayonnement de Scriabine coïncide avec les quatre dernières années de sa vie, après la création de Prométhée en 1911. C'est maintenant que Scriabine est vraiment lui-même et que son œuvre est écrite sur des bases qui ne doivent plus rien à personne. On note alo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-nikolaievitch-scriabine/#i_10005

Sonate du rosaire n° 9, BIBER (Heinrich Ignaz Franz von)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 602 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Originaire de Bohême, Biber est le plus célèbre violoniste virtuose du XVII e siècle et le fondateur de l'école de violon baroque allemande. Il passe la majeure partie de sa vie au service du prince-archevêque de Salzbourg, dont il devient le maître de chapelle en 1684. Biber écrit surtout pour son instrument - son œuvre la plus célèbre est la Passacaille en sol mineur pour violon seul -, mais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sonate-du-rosaire-n-9-biber-heinrich-ignaz-franz-von/#i_10005

Sonate en si mineur, LISZT (Franz)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 417 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] En 1831, après avoir entendu Paganini, Liszt décide d'adapter au piano l'extrême virtuosité développée par le violoniste. À 33 ans, il entreprend une carrière de virtuose et parcourt l'Europe. Nommé en 1848 maître de chapelle à la cour de Weimar, il dirige de nombreuses créations (Berlioz, Schumann, Wagner...), donne des cours, compose énormément. De 1861 à 1869, il vit à Rome, où le titre d'abbé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sonate-en-si-mineur-liszt-franz/#i_10005

Sonate en ut mineur, SCARLATTI (Domenico)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 437 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Fils du compositeur Alessandro Scarlatti (1660-1725), Domenico Scarlatti, né à Naples le 26 octobre 1685, acquiert comme claveciniste une telle célébrité que la reine Maria Casimira de Pologne le prend à son service en 1715. Il s'installe en 1720 au Portugal, où il devient le professeur de clavecin de l'infante Maria Bárbara ; lorsque celle-ci épouse en 1729 le prince Fernando, héritier du trône d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sonate-en-ut-mineur-scarlatti-domenico/#i_10005

SONATE POUR PIANO EN SI MINEUR (F. Liszt)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 282 mots

Née à la fin du xvii e  siècle sous la plume de Johann Kuhnau – dont les six célèbres « sonates à programme » des Histoires bibliques sont éditées en 1700 –, la sonate pour clavier prend d'abord la forme de courts et brillants exercices : les Essercizi per gravicembalo (clavecin) de Domenico Scarlatti sont édités en 1738. Au début de l'âge classique, elle acquiert une structure en trois mouvemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sonate-pour-piano-en-si-mineur/#i_10005

Sonate «L'Astrée» en sol mineur, COUPERIN (François)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 454 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] François Couperin, dit le Grand, est le plus célèbre représentant d'une dynastie de musiciens français qui compte plus de cinq générations de compositeurs, d'interprètes, de maîtres de musique... La vie de cet homme simple, aux ambitions modestes, de ce musicien profond, tendre et mélancolique se confond avec l'histoire de son œuvre : si François Couperin obtient très jeune des charges à la cour d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sonate-l-astree-en-sol-mineur-couperin-francois/#i_10005

LE STYLE CLASSIQUE (C. Rosen)

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 1 584 mots

Le style classique, tel que l'envisage Charles Rosen, dans Le Style classique. Haydn, Mozart, Beethoven (Gallimard, 1978, initialement paru aux États-Unis en 1971, sous le titre The Classical Style ), « c'est d'abord un tournant dans l'évolution » de la musique ? cinquante ans de musique occidentale qui précipitent, par le fait de trois compositeurs, Haydn, Mozart et Beethoven, le xviii e  siècle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-style-classique/#i_10005

THÈME, musique

  • Écrit par 
  • Sophie COMET
  •  • 1 036 mots

Un thème est un motif mélodique ou rythmique ou mélodico-rythmique, parfois harmonique, suffisamment typé pour être facilement reconnaissable, et suffisamment riche pour être développé, varié, transposé ou transformé. Ce terme fut précédé de bien d'autres vocables au cours de l'histoire : cantus ( firmus ), ténor ou teneur, phrase, idée musicale, sujet dans le cadre précis de la fugue. Le thème c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theme-musique/#i_10005

TRIO

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 682 mots

Au sens le plus général en musique, pièce écrite à trois parties harmoniques réelles, vocales ou instrumentales. À partir de la seconde moitié du xviii e  siècle, pièce écrite pour trois instruments, même si l'un d'eux (piano) comprend plusieurs parties harmoniques. Au Moyen Âge et à la Renaissance, beaucoup de messes polyphoniques (dont une des trois laissées par William Byrd) sont écrites à troi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trio/#i_10005

VITALI GIOVANNI BATTISTA (1632-1692)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 409 mots

Giovanni Battista Vitali est le principal compositeur italien de musique instrumentale durant la période qui précède Arcangelo Corelli (1653-1713). Né le 18 février 1632, à Bologne, Giovanni Battista Vitali est élève de Maurizio Cazzati, maître de chapelle de la célèbre église San Petronio de sa ville natale, où il commence à chanter et à jouer du violone (contrebasse de viole) vers 1658. Il dev […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-battista-vitali/#i_10005

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel PHILIPPOT, « SONATE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sonate/