SOMME DE THÉOLOGIE, Thomas d'AquinFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La raison au service de la foi

Procédant par questions successives, elles-mêmes subdivisées en articles, l'auteur répartit les objections et les réponses. Il présente avec ordre et méthode une argumentation nourrie de syllogismes, en vue de réfuter les thèses adverses. On a vu à juste titre dans cette œuvre le plus bel exemple de synthèse entre la raison et la foi. Selon Marie-Dominique Chenu, la Somme de théologie est le plus beau produit humain d'une foi maîtresse d'elle-même.

Thomas commence par reprendre la question de l'essence divine, explorant les cinq voies qui conduisent à reconnaître l'existence de Dieu, formulant à nouveau la nature des relations trinitaires et de l'âme humaine, immortelle et liée à un corps.

Ensuite, Thomas étudie la psychologie et l'éthique, la volonté humaine libre et soumise au jugement, les passions et les vertus naturelles. Il définit la morale comme la voix de la conscience reconnue comme voix de Dieu, la nécessité de la grâce et la pratique des vertus.

Enfin, il poursuit l'examen des questions théologiques en présentant le Christ comme sauveur, à la vie duquel on participe par les sacrements. Il ne met pas le point final à cette fresque grandiose pour des raisons de santé.

L'originalité de la méthode thomiste, qui se révèle au mieux dans la Somme, est de privilégier la fonction irréductible de la raison et de la liberté dans l'approche du mystère de Dieu.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : docteur ès sciences religieuses, ancien membre de la Direction littéraire de Desclée De Brouwer

Classification

Pour citer l’article

Charles CHAUVIN, « SOMME DE THÉOLOGIE, Thomas d'Aquin - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/somme-de-theologie/