SOLUTION, chimie

ACIDES & BASES

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER, 
  • Pierre SOUCHAY
  •  • 12 609 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Rôle du solvant »  : […] En raison de sa charge élevée par rapport à son volume, H + n'existe pas comme tel en solution, mais se fixe sur le solvant (dénommé SH) qui se trouve jouer ainsi le rôle de base. Par conséquent, l'ionisation d'un acide dans l' eau ne s'écrira pas : mais : et la constante d'acidité est, en réalité : et de façon générale : Parallèlement, l'ionisation de la base se fait suivant (f), l'eau se trouva […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acides-et-bases/#i_88298

ADSORPTION

  • Écrit par 
  • Xavier DUVAL
  •  • 4 807 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Adsorption solutés-solides »  : […] La surface des solides est aussi capable d'adsorber des substances se trouvant en solution. Cette adsorption n'est pas fondamentalement différente de celle des gaz, la concentration du soluté jouant un rôle analogue à la pression, mais son traitement théorique est compliqué par l'adsorption compétitive du solvant. La couche physisorbée ne pourra être, le plus souvent, que monomoléculaire, car, au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adsorption/#i_88298

ANALYTIQUE CHIMIE

  • Écrit par 
  • Alain BERTHOD, 
  • Jérôme RANDON
  •  • 8 878 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Extraction liquide-liquide »  : […] L'extraction liquide-liquide est la plus simple des méthodes de séparation. Elle consiste à faire passer un produit dissous dans une phase liquide, appelé le soluté , dans une seconde phase liquide non miscible avec la première. En pratique, les solutés sont souvent dans une phase aqueuse et on utilise un solvant organique (hexane, éther, acétate d'éthyle, chlorure de méthylène, etc.) pour les ex […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-analytique/#i_88298

ARÉOMÈTRE

  • Écrit par 
  • Alain LE DOUARON
  •  • 464 mots

Instrument permettant de mesurer la concentration d'un liquide ou la densité d'une solution. Le principe des corps flottants régit le fonctionnement de cet appareil. Ces corps sont soumis à deux forces contraires : le poids P du corps, force exercée au centre de gravité, et la poussée d'Archimède, dirigée de bas en haut, exercée au centre de poussée. Cette poussée p est égale au poids du volume d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/areometre/#i_88298

ARRHENIUS SVANTE (1859-1927)

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 1 837 mots
  •  • 1 média

L' œuvre majeure de Svante Arrhenius porte sur la dissociation électrolytique. Elle ressortit directement à une pensée phénoménotechnique , où, selon Bachelard, « aucun phénomène n'apparaît naturellement , aucun phénomène n'est de premier aspect, aucun n'est donné . Il faut le constituer et en lire les caractères indirectement avec une conscience toujours éveillée de l' interprétation instrume […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/svante-arrhenius/#i_88298

CHROMATOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Robert ROSSET, 
  • Louis SAVIDAN, 
  • Alain TCHAPLA
  •  • 16 956 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Théorie de l'analyse chromatographique »  : […] Toute chromatographie est fondée sur la notion de distribution différentielle d'un soluté dans deux phases non miscibles. Le principe, schématisé sur la figure 1 dans le cas d'un mélange de deux constituants A et B, est généralisable sans peine à un nombre plus grand de solutés et à des systèmes plus complexes. Dans la majorité des cas, on procède au développement par élution. Le mélange A + B, di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chromatographie/#i_88298

COLLOÏDES

  • Écrit par 
  • Didier ROUX
  •  • 5 985 mots

Dans le chapitre « Les micelles sphériques »  : […] Lorsque l'on solubilise des molécules tensioactives dans l'eau, à très basse concentration et au-dessous d'une concentration micellaire critique (C.M.C.), les molécules sont dispersées de façon homogène et on a une solution moléculaire vraie. Au-dessus de la C.M.C., les molécules s'assemblent spontanément pour former de petits objets sphériques dont le diamètre est typiquement de l'ordre de trois […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colloides/#i_88298

CRISTAUX - Synthèse des cristaux

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 6 270 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La croissance en solution »  : […] Trois types de procédés ont été mis au point. Dans le premier, la sursaturation est obtenue par une diminution de température. Par exemple, l'alun de potassium [K 2 SO 4 Al 2 (SO 4 ) 3 , 24H 2 O] se dissout dans l'eau pure à raison de 240 grammes au maximum par kilogramme de solution et pour une température de 40  0 C. Si l'on diminue cette température, la solution devient sursaturée avec un taux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cristaux-synthese-des-cristaux/#i_88298

DEBYE PETER JOSEPH WILLEM (1884-1966)

  • Écrit par 
  • P. M. HEIMANN
  •  • 1 231 mots

Dans le chapitre « La théorie des solutions électrolytiques »  : […] Selon S. Arrhenius (1887), les solutions électrolytiques sont composées de molécules d'électrolyte et d'ions, atomes électriquement chargés, nés de la dissociation de ces molécules ; il y aurait alors un équilibre entre les composants. Mais les électrolytes forts, tels que le chlorure de sodium en solution aqueuse, présentent des propriétés qui ne répondent pas à cette conception. N.  Bjerrum sugg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-joseph-willem-debye/#i_88298

DISTILLATION

  • Écrit par 
  • Jean DURANDET
  •  • 4 048 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Solutions idéales »  : […] Si les interactions entre les molécules sont telles que l'une quelconque de celles-ci se comporte de la même manière aussi bien au sein du mélange liquide avec d'autres constituants que dans sa phase liquide pure, on dit que le mélange est une solution idéale ; l'application des lois de Dalton et de Raoult permet alors d'établir les relations K A  = P A /P et K B  = P B /P, où P A et P B sont le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/distillation/#i_88298

DYNAMIQUE MOLÉCULAIRE

  • Écrit par 
  • Jean RIESS
  •  • 5 165 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Notions de structure en solution »  : […] La dynamique des structures moléculaires est généralement étudiée en phase fluide (liquides purs ou solutions), c'est-à-dire dans les états voisins de ceux où se produisent le plus souvent les réactions chimiques. Mais, en raison même de cette dynamique, la structure d'un composé en solution n'est pas nécessairement celle qu'il adopte dans l'état cristallin, de sorte que la notion de structure en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dynamique-moleculaire/#i_88298

GÉNIE CHIMIQUE

  • Écrit par 
  • Henri ANGELINO, 
  • Henri GIBERT, 
  • Pierre PIGANIOL
  •  • 7 784 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Lois d'équilibre entre phases »  : […] La connaissance des lois d'équilibre entre phases, par une analyse thermodynamique du système ou, tout simplement, par une série d'expériences, est fondamentale pour savoir si une séparation est possible ou non. L'examen des courbes d'équilibre permet d'apprécier a priori si l'opération unitaire envisagée sera plus ou moins difficile à réaliser. Les lois d'équilibre entre phases sont tirées des p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genie-chimique/#i_88298

IONS ÉCHANGEURS D'

  • Écrit par 
  • Robert ROSSET
  •  • 6 125 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Cinétique de l'échange »  : […] Lorsqu'une résine est mise en contact avec une solution, l'équilibre ne s'établit qu'au bout d'un certain temps. Les échanges entre les deux phases font intervenir le transport des solutés à la surface des grains de l'échangeur d'ions. Ainsi, dans l'échange H +  − Na + , l'ion H + doit diffuser d'abord de tout endroit du grain de résine où il peut se trouver vers la surface de celui-ci. Si la so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/echangeurs-d-ions/#i_88298

LANTHANE ET LANTHANIDES

  • Écrit par 
  • Concepcion CASCALES, 
  • Patrick MAESTRO, 
  • Pierre-Charles PORCHER, 
  • Regino SAEZ PUCHE
  •  • 11 267 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Chimie en solution »  : […] La chimie en solution des terres rares est plutôt monotone. À part les cas du cérium et de l'europium, qui peuvent être respectivement tétravalent et divalent en solution, les autres terres rares en solution sont exclusivement rencontrées sous la forme trivalente. Certains sels sont solubles en solution aqueuse (chlorures, nitrates, sulfates). Leur solubilité dépend souvent de la terre rare, en gé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lanthane-et-lanthanides/#i_88298

MACROMOLÉCULES

  • Écrit par 
  • Michel FONTANILLE, 
  • Yves GNANOU, 
  • Marc LENG
  •  • 13 783 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Objectifs »  : […] Depuis son origine, la science des polymères est confrontée à la problématique de la détermination de la taille des macromolécules et de la forme qu'elles adoptent dans l'espace. La connaissance de la conformation des chaînes dans un environnement donné ainsi que la corrélation de cette information avec les caractéristiques structurales de l'échantillon considéré (nature chimique du motif constit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macromolecules/#i_88298

MÉLANGE, physico-chimie

  • Écrit par 
  • Pierre MOYEN
  •  • 431 mots

Réunion de deux ou de plusieurs substances qui présente simultanément les propriétés suivantes : Les dimensions des constituants sont petites devant celles du produit final ; Les constituants du mélange sont sans action physique ou chimique réciproque profonde ; La séparation des constituants du mélange s'effectue à l'aide de procédés physiques simples ne mettant généralement en jeu que des quanti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/melange-physico-chimie/#i_88298

MEMBRANES, transferts

  • Écrit par 
  • Michel RUMEAU
  •  • 5 887 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Transfert sous l'action d'un gradient de concentration »  : […] La différence de concentration de part et d'autre de la membrane est à l'origine d'une différence de potentiel chimique aussi bien du solvant que des solutés. Suivant la perméabilité plus ou moins importante de la membrane pour le solvant ou les solutés, l'équilibre sera obtenu soit par transfert du solvant vers le milieu concentré – osmose –, soit par transfert du soluté vers le milieu dilué – d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/membranes-transferts/#i_88298

POLAROGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Robert ROSSET
  •  • 3 101 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Cas général »  : […] Soit l'expérience suivante : dans une solution qui contient du fer ferreux Fe 2+ , on plonge une électrode de potentiel fixe (électrode dite de référence) et une électrode de platine. On augmente alors lentement la différence de potentiel entre les deux électrodes, le montage étant réalisé de façon que l'électrode de platine fonctionne comme anode, c'est-à-dire qu'elle soit le siège d'une réac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polarographie/#i_88298

PROTACTINIUM

  • Écrit par 
  • Robert GUILLAUMONT
  •  • 1 882 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Propriétés chimiques en solution »  : […] En solution comme à l'état solide, le degré d'oxydation maximal du protactinium est + 5, conformément à sa position dans la classification périodique. On peut le considérer comme l'homologue supérieur du tantale. Il possède également la valence 4, peu stable, découverte en 1948 par M. Haïssinsky et G. Bouissières. Pa III pourrait exister à l'état de triiodure PaI 3 . À l'échelle des indicateurs et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/protactinium/#i_88298

SOLUTION ÉQUILIBRES EN

  • Écrit par 
  • Claude COLIN, 
  • Alain JARDY
  •  • 9 735 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Mesure du pH (pH-métrie) »  : […] Le pH est couramment déterminé par une mesure de force électromotrice. On constitue une pile comportant une électrode de poten tiel constant (électrode de référence) et une électrode de verre, dont le potentiel dépend du pH de la solution (électrode indicatrice). Cette seconde électrode comprend une solution de remplissage interne de pH 0 connu, dans laquelle est immergée une seconde électrode de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/equilibres-en-solution/#i_88298

SOLVANTS

  • Écrit par 
  • Jacques DEVYNCK
  •  • 1 795 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La chimie en solution »  : […] La mise en contact des réactifs en solution provoque des réactions qui évoluent spontanément jusqu'à un état d'équilibre caractérisé par un ensemble de constantes d'équilibre thermodynamique. Dans ces réactions, le solvant n'est pas inerte et les états d'équilibre sont étroitement dépendants de sa nature. L'acquisition d'un grand nombre de données relatives aux équilibres en solution dans des so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/solvants/#i_88298

SPECTROPHOTOMÉTRIE OPTIQUE

  • Écrit par 
  • Dora GRAND
  •  • 5 229 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les échantillons »  : […] On utilise des cuves à deux (absorption) ou à quatre (émission) faces transparentes, parallèles et plates pour ne pas dévier le faisceau incident. Si les échantillons sont gazeux , le trajet optique des cuves est au moins supérieur à 5 cm. Pour les échantillons liquides, les cuves les plus utilisées ont un trajet optique intérieur l de 1 cm ; on joue souvent sur le trajet optique (0,1 cm <   l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spectrophotometrie-optique/#i_88298

TAMPONS SYSTÈMES

  • Écrit par 
  • Bernard CARTON
  •  • 191 mots

Mélange de solutions dont le pH ne varie pratiquement pas si on lui ajoute de petites quantités d'acide ou de base, ou si on le dilue. On obtient une solution tampon en mélangeant un acide faible et l'un de ses sels de base forte (exemple du mélange acide acétique-acétate de sodium), ou une base faible et l'un de ses sels d'acide fort (ammoniaque-chlorure d'ammonium). Dans la pratique, il est impo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systemes-tampons/#i_88298

VAN'T HOFF JACOBUS HENRICUS (1852-1911)

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 278 mots

Chimiste hollandais, né à Rotterdam et mort à Berlin. Van't Hoff entre à l'institut polytechnique de Delft en 1869, puis il va, en 1871, à l'université de Leyde, où il décide de se consacrer à l'étude de la chimie. Il est, pendant l'année 1872-1873, l'élève de Kekulé à Bonn et, l'année suivante, l'élève de C. A. Wurtz à Paris, où il est le condisciple de A. Le Bel. Il soutient son doctorat en 1874 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacobus-henricus-van-t-hoff/#i_88298


Affichage 

Acides et bases

vidéo

Solutions aqueuses acides et basiques La réaction de neutralisationAcides et bases sont des composés chimiques qui présentent des propriétés opposées Le degré d'acidité d'une solution se mesure par l'indice de pH, abréviation pour potentiel d'hydrogèneL'eau pure est neutre Si l'on y... 

Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

Afficher

Molécule d'eau

dessin

La molécule d'eau, dipôle permanent (en haut) et la liaison ion-dipôle, dans le cas de l'ion potassium (K+) en solution dans l'eau (en bas) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Trois régimes de concentration d'un polymère dans une solution

dessin

Trois régimes de concentration d'un polymère dans une solution 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Acides et bases
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Molécule d'eau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Trois régimes de concentration d'un polymère dans une solution
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin