SOCIOLOGIELa démarche sociologique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'objectivation sociologique

S'il faut renoncer à l'imagerie d'une machinerie occulte du social, qu'est-ce que la sociologie peut bien nous apprendre que nous ne sachions déjà ? En quoi peut-il s'agir d'une science qui nous instruit sur un ordre de choses qui nous avait échappé ? En quoi cette science diffère de la spéculation, de la littérature, du journalisme ?

Ce qui est « caché » peut se dire en plusieurs sens. Le premier sens découle simplement du caractère constructif de la démarche scientifique. Contre l'illusion de la transparence du social, la sociologie nous procure un ensemble de données objectives que nous ne saurions dériver de nos expériences. Recourant à divers instruments (dont la statistique), elle s'efforce de révéler, selon les cas, une complémentarité structurale, une distribution de variables, une relation fonctionnelle entre « variables », une relation quasi « mécanique » entre séries causales indépendantes, ou de rapprocher, simplement, des faits apparemment disparates mais relevant d'un même ensemble de critères et de rapports (formel/informel, quotidien/extra-quotidien, autonome/hétéronome...)... La sociologie semble alors au plus près de l'image traditionnelle d'une science révélant la structure interne d'un ordre de choses spécifique.

Pour autant, on ne saurait adhérer à un point de vue objectiviste consistant à faire l'économie de toute dimension subjective. La sociologie ne peut aborder les objets que par le rapport sous lequel ils sont connaissables, et n'a donc pas à proposer une empathie, une coïncidence avec le vécu intime d'autrui : le lui reprocher serait étrange sinon absurde. Mais le subjectif est objectivable. Objectiver, ici comme ailleurs, signifie seulement inscrire l'objet dans l'ordre du savoir. On en vient au deuxième sens du caché : la correspondance réglée, mais brouillée et non immédiatement manifeste, entre deux ordres d'intelligibilité, celui (objectif) des positions et celui (subjectif) des points de vue. Les visions différentes que des age [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  SOCIOLOGIE  » est également traité dans :

SOCIOLOGIE - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Howard S. BECKER
  •  • 1 121 mots

La sociologie n'a pas de date de naissance ou de père fondateur unanimement reconnus. Pour certains, son histoire commence avec Hérodote ou Machiavel. Pour ma part, je préfère la faire débuter avec Auguste Comte, en grande partie du fait que son Système de politique positive ou traité de sociologie est paru en 1839, année où Daguerr […] Lire la suite

SOCIOLOGIE - Les méthodes

  • Écrit par 
  • Frédéric LEBARON
  •  • 7 616 mots
  •  • 4 médias

Une part importante des débats scientifiques en sociologie a porté, jusqu'à aujourd'hui, sur les questions de méthode. Depuis 1895 et l'ouvrage fondateur d'Émile Durkheim Les Règles de la méthode sociologique, on peut même dire que la méthodologie, entendue comme l'ensemble des règles d'inves […] Lire la suite

SOCIOLOGIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 6 414 mots

La sociologie n'est pas née ex nihilo toute armée de concepts et de méthodes. Avant qu'elle puisse s'imposer comme nouveau modèle de connaissance, il aura fallu qu'un ensemble de questionnements originaux rompe avec les représentations instituées du monde et des hommes. Au xviii […] Lire la suite

SOCIOLOGIE - Les grands courants

  • Écrit par 
  • Claude DUBAR
  •  • 7 716 mots
  •  • 2 médias

La sociologie est souvent présentée à travers l'affrontement théorique de deux grands types d'approches rattachées à des « pères fondateurs » de la discipline : le « holisme » issu d'Émile Durkheim (et parfois aussi de Karl Marx) et « l'individualisme méthodologique » rattaché à […] Lire la suite

ACCULTURATION

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 8 291 mots

Dans le chapitre « Situation actuelle du problème : la perspective sociologique »  : […] Malgré tous ces progrès, le « culturalisme » nord-américain ne pouvait satisfaire les esprits européens, et l'apport de l'Europe (l'Europe de la sociologie ou de l'anthropologie sociale tournée vers l'anthropologie culturelle) à la clarification des problèmes de l'acculturation nous paraît considérable : il ne tend à rien de moins qu'à une révision de tout le système théorique élaboré en grande p […] Lire la suite

ACTION COLLECTIVE

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 471 mots

On entend par ce terme, propre à la sociologie des minorités, des mouvements sociaux et des organisations, toutes les formes d'actions organisées et entreprises par un ensemble d'individus en vue d'atteindre des objectifs communs et d'en partager les profits. C'est autour de la question des motivations, des conditions de la coopération et des difficultés relatives à la coordination des membres […] Lire la suite

ACTION RATIONNELLE

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 2 633 mots
  •  • 1 média

Les théories sociologiques ne convergent pas, loin s'en faut, lorsqu'il est question de rendre intelligibles les comportements individuels. D'inspiration psychologique, certaines estiment que les hommes demeurent avant tout les jouets de leurs passions. Dans un registre tout différent, d'autres analysent les pratiques comme la simple actualisation des structures sociales dont les individus seraie […] Lire la suite

ADMINISTRATION - La science administrative

  • Écrit par 
  • Jacques CHEVALLIER, 
  • Danièle LOCHAK
  •  • 3 207 mots

Dans le chapitre « Les principaux courants de la science administrative contemporaine »  : […] L'intitulé « science administrative » recouvre aujourd'hui des recherches portant sur des objets variables et entreprises dans des perspectives diverses. On peut, en dépit de la part d'arbitraire qui s'attache à toute classification de ce type, distinguer parmi elles trois courants : un courant juridico-politique dont le but essentiel est de parvenir à une meilleure connaissance des structures et […] Lire la suite

ANOMIE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON
  •  • 3 989 mots

Le concept d'anomie forgé par Durkheim est un des plus importants de la théorie sociologique. Il caractérise la situation où se trouvent les individus lorsque les règles sociales qui guident leurs conduites et leurs aspirations perdent leur pouvoir, sont incompatibles entre elles ou lorsque, minées par les changements sociaux, elles doivent céder la place à d'autres. Durkheim a montré que l'affa […] Lire la suite

ANTHROPOLOGIE

  • Écrit par 
  • Élisabeth COPET-ROUGIER, 
  • Christian GHASARIAN
  •  • 16 099 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  La construction de l'ethnologie »  : […] Les introductions classiques assignent à la naissance de l'ethnologie des dates différentes ; certaines la font remonter à Hérodote, d'autres à Rousseau ou à Morgan. La référence à Hérodote s'explique par l'intérêt qu'il porta à la description des autres peuples, considérés toutefois comme des barbares ; la référence à Rousseau ne repose pas tant sur son mythe du bon sauvage que sur sa façon de […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Louis PINTO, « SOCIOLOGIE - La démarche sociologique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-la-demarche-sociologique/