SOCIOLOGIEHistoire

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'invention de la sociologie

Entendue en un sens moderne comme ensemble de rapports sociaux qui structurent une nation, la notion de société est une trouvaille du siècle des Lumières. Dans De l'esprit des lois (1748), par exemple, Montesquieu montre que les hommes ne sont pas uniquement conduits par leur fantaisie. Les coutumes, les usages, les croyances... forment un tout ordonné dont il est possible de mettre au jour la logique constitutive. À la même période, Rousseau crée le terme « social » pour dire combien, en dépit des injustices et des iniquités, le fragile bonheur de chacun doit au fait de vivre dans un monde peuplé de semblables.

Le temps des pionners

Après ces réflexions liminaires, les sciences sociales commencent à s'affirmer à la fin du xviiie siècle. En France, sous l'impulsion de Condorcet ou encore des idéologues, elles le font en se frayant une voie à égale distance d'un espace scientifique en pleine expansion et d'un mouvement littéraire dont le romantisme constitue le principal fer de lance. Le philosophe et mathématicien Auguste Comte incarne presque à lui seul la dynamique de ce savoir nouveau dans les décennies qui suivent, correspondant à la première moitié du xixe siècle. Intellectuel toujours resté en marge des institutions, Comte forge le néologisme de sociologie par association du mot latin socius (associé) et du terme grec logos (discours). Utilisé pour la première fois dans la quarante-septième leçon des Cours de philosophie positive (1830-1842), le mot désigne la science de la statique et de la dynamique sociales. Plus que la loi des trois états (théologique, métaphysique, sci [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages




Écrit par :

  • : professeur de sociologie au Conservatoire national des arts et métiers

Classification


Autres références

«  SOCIOLOGIE  » est également traité dans :

SOCIOLOGIE - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Howard S. BECKER
  •  • 1 121 mots

La sociologie n'a pas de date de naissance ou de père fondateur unanimement reconnus. Pour certains, son histoire commence avec Hérodote ou Machiavel. Pour ma part, je préfère la faire débuter avec Auguste Comte, en grande partie du fait que son Système de politique positive ou traité de sociologie est paru en 1839, année où Daguerr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-vue-d-ensemble/

SOCIOLOGIE - La démarche sociologique

  • Écrit par 
  • Louis PINTO
  •  • 5 426 mots

On parle de démarche en sociologie pour indiquer non pas une suite balisée d'opérations répertoriées par la littérature méthodologique (observations conduisant à des questions, puis recueil de données, choix d'un cadre théorique, hypothèses, vérification, discussion des théories alternatives...), mais plutôt une façon de voir, un regard et une écoute, bref une posture qui se distingue par le point […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-la-demarche-sociologique/

SOCIOLOGIE - Les méthodes

  • Écrit par 
  • Frédéric LEBARON
  •  • 7 616 mots
  •  • 4 médias

Une part importante des débats scientifiques en sociologie a porté, jusqu'à aujourd'hui, sur les questions de méthode. Depuis 1895 et l'ouvrage fondateur d'Émile Durkheim Les Règles de la méthode sociologique, on peut même dire que la méthodologie, entendue comme l'ensemble des règles d'inves […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-les-methodes/

SOCIOLOGIE - Les grands courants

  • Écrit par 
  • Claude DUBAR
  •  • 7 716 mots
  •  • 2 médias

La sociologie est souvent présentée à travers l'affrontement théorique de deux grands types d'approches rattachées à des « pères fondateurs » de la discipline : le « holisme » issu d'Émile Durkheim (et parfois aussi de Karl Marx) et « l'individualisme méthodologique » rattaché à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-les-grands-courants/

ACCULTURATION

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 8 291 mots

Dans le chapitre « Situation actuelle du problème : la perspective sociologique »  : […] Malgré tous ces progrès, le « culturalisme » nord-américain ne pouvait satisfaire les esprits européens, et l'apport de l'Europe (l'Europe de la sociologie ou de l'anthropologie sociale tournée vers l'anthropologie culturelle) à la clarification des problèmes de l'acculturation nous paraît considérable : il ne tend à rien de moins qu'à une révision de tout le système théorique élaboré en grande p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acculturation/#i_1312

ACTION COLLECTIVE

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 471 mots

On entend par ce terme, propre à la sociologie des minorités, des mouvements sociaux et des organisations, toutes les formes d'actions organisées et entreprises par un ensemble d'individus en vue d'atteindre des objectifs communs et d'en partager les profits. C'est autour de la question des motivations, des conditions de la coopération et des difficultés relatives à la coordination des membres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/action-collective/#i_1312

ACTION RATIONNELLE

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 2 633 mots
  •  • 1 média

Les théories sociologiques ne convergent pas, loin s'en faut, lorsqu'il est question de rendre intelligibles les comportements individuels. D'inspiration psychologique, certaines estiment que les hommes demeurent avant tout les jouets de leurs passions. Dans un registre tout différent, d'autres analysent les pratiques comme la simple actualisation des structures sociales dont les individus seraie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/action-rationnelle/#i_1312

ADMINISTRATION - La science administrative

  • Écrit par 
  • Jacques CHEVALLIER, 
  • Danièle LOCHAK
  •  • 3 207 mots

Dans le chapitre « Les principaux courants de la science administrative contemporaine »  : […] L'intitulé « science administrative » recouvre aujourd'hui des recherches portant sur des objets variables et entreprises dans des perspectives diverses. On peut, en dépit de la part d'arbitraire qui s'attache à toute classification de ce type, distinguer parmi elles trois courants : un courant juridico-politique dont le but essentiel est de parvenir à une meilleure connaissance des structures et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/administration-la-science-administrative/#i_1312

ANOMIE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON
  •  • 3 989 mots

Le concept d'anomie forgé par Durkheim est un des plus importants de la théorie sociologique. Il caractérise la situation où se trouvent les individus lorsque les règles sociales qui guident leurs conduites et leurs aspirations perdent leur pouvoir, sont incompatibles entre elles ou lorsque, minées par les changements sociaux, elles doivent céder la place à d'autres. Durkheim a montré que l'affa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anomie/#i_1312

ANTHROPOLOGIE

  • Écrit par 
  • Élisabeth COPET-ROUGIER, 
  • Christian GHASARIAN
  •  • 16 099 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  La construction de l'ethnologie »  : […] Les introductions classiques assignent à la naissance de l'ethnologie des dates différentes ; certaines la font remonter à Hérodote, d'autres à Rousseau ou à Morgan. La référence à Hérodote s'explique par l'intérêt qu'il porta à la description des autres peuples, considérés toutefois comme des barbares ; la référence à Rousseau ne repose pas tant sur son mythe du bon sauvage que sur sa façon de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie/#i_1312

ARCHAÏQUE MENTALITÉ

  • Écrit par 
  • Jean CAZENEUVE
  •  • 7 026 mots

Dans le chapitre « L'animisme et le rationalisme sociologique »  : […] La première tentative d'analyse sociologique vraiment importante des croyances archaïques a été l'œuvre d'une école appelée animiste et dont les principaux représentants furent Spencer, Tylor et Frazer. Ramenée à ses lignes les plus générales, au-delà des aspects particuliers que lui ont donnés chacun de ces auteurs, l'animisme est une interprétation à la fois rationaliste et évolutionniste de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mentalite-archaique/#i_1312

ASSOCIATION (sociologie)

  • Écrit par 
  • Matthieu HELY
  •  • 2 134 mots

Considérée comme un délit selon le code pénal de 1810 (pour un groupement non autorisé de plus de 20 personnes), la pratique associative a longtemps représenté un foyer d’agitation ouvrière et suscité la méfiance du pouvoir politique. À la suite des révoltes des artisans lyonnais de la soie, la loi du 10 avril 1834 limitera fortement le droit d’association et menacera d’interdiction les sociétés o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/association-sociologie/#i_1312

ATTITUDE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON
  •  • 4 164 mots
  •  • 2 médias

Le mot attitude vient du latin aptitudo. Son sens primitif appartient au domaine de la plastique : « Manière de tenir le corps. [Avoir] de belles attitudes », dit Littré. Du physique le terme se transpose au moral : « L'attitude du respect » ; puis il déborde le moral pour indiquer des dispositions diverses : « Le gouvernement par son attitude a rassuré les amis de la paix », […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/attitude/#i_1312

AUTONOMIE (sociologie)

  • Écrit par 
  • Romain PUDAL
  •  • 820 mots

Étymologiquement, la notion d’autonomie renvoie au fait de se donner à soi-même sa propre loi, ses propres règles. Elle est centrale dans la philosophie morale – kantienne notamment – et sert de critère pour départager ce qui est moral de ce qui ne l’est pas. Plus fondamentalement encore, on a pu considérer que la conquête d’une autonomie par rapport aux vérités révélées, aux dogmes et à toutes l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autonomie-sociologie/#i_1312

BECK ULRICH (1944-2015)

  • Écrit par 
  • Mohamed NACHI
  •  • 1 602 mots

Ulrich Beck est né le 15 mai 1944 à Stolp (aujourd’hui Słupsk), en Pologne ; il est décédé subitement le 1 er  janvier 2015 d’une crise cardiaque, à l’âge de soixante-dix-ans ans. À la fin de la guerre, sa famille s’installe en Allemagne de l’Ouest, à Hanovre, où le jeune Ulrich grandit avec ses quatre sœurs. À partir de 1966, il effectue ses études supérieures à l’univers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ulrich-beck/#i_1312

BECKER HOWARD S. (1928- )

  • Écrit par 
  • Alain GARRIGOU
  •  • 952 mots

Il faut être un drôle de sociologue, à l'instar de l'Américain Howard S. Becker, pour publier (en français) un livre-disque consacré à la musique où, pour interpréter quelques pièces de jazz, l'universitaire fait place au pianiste ( Paroles et musique , 2003). Né en 1928 à Chicago, Howard Becker affiche souvent un sourire ironique dont on ne sait s'il s'adresse aux autres, à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/howard-s-becker/#i_1312

BELL DANIEL (1919-2011)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 282 mots

Sociologue américain, Daniel Bell a cherché à réduire les contradictions inhérentes aux sociétés capitalistes. Né le 10 mai 1919 à New York, il étudie au City College de sa ville natale, dont il sort avec une licence de science en 1939. Il travaille ensuite comme journaliste pendant plus de vingt ans. Rédacteur en chef de The New Leader (1941-1945) et rédacteur pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-bell/#i_1312

BERTHELOT JEAN-MICHEL (1945-2006)

  • Écrit par 
  • Olivier MARTIN
  •  • 807 mots

Né en juin 1945, Jean-Michel Berthelot suit un brillant parcours qui le conduit à l'École normale supérieure (1966-1970) puis à l'agrégation de philosophie (1970), avant de débuter une carrière de professeur de philosophie au lycée de Cahors (1972-1979). Sa carrière prend toutefois une tournure différente à la fin de la décennie de 1970 lorsqu'il découvre la sociologie au contact de Raymond Ledru […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-michel-berthelot/#i_1312

BESNARD PHILIPPE (1942-2003)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 145 mots

Sociologue français. Directeur de recherche au C.N.R.S., membre du Groupe d'étude des méthodes de l'analyse sociologique, et directeur, depuis 1997, de la Revue française de sociologie , Philippe Besnard a commencé par publier des travaux sur la controverse post-wébérienne des relations entre le protestantisme et le capitalisme (1970). Il s'est ensuite attaché à l'œuvre de D […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-besnard/#i_1312

BIOLOGISME

  • Écrit par 
  • Sébastien LEMERLE, 
  • Carole REYNAUD-PALIGOT
  •  • 2 767 mots

Dans le chapitre « Quelques repères historiques »  : […] Les xviii e et xix e  siècles se caractérisent par un essor de la pensée scientifique, certaines sciences telles que la médecine et les sciences naturelles connaissent un grand dynamisme. À une époque où les explications rationnelles sont préférées aux préceptes religieux, ces sciences incarnent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biologisme/#i_1312

BOLTANSKI LUC (1940- )

  • Écrit par 
  • Mohamed NACHI
  •  • 1 571 mots

L’œuvre scientifique du sociologue Luc Boltanski, directeur d’études à l’E.H.E.S.S., a marqué les sciences sociales au cours des décennies 1990 à 2010. De fait, son itinéraire reflète, d’une certaine manière, le changement de paradigme et les courants de la sociologie française contemporaine. Pour saisir toute sa cohérence, il convient de rappeler brièvement la trajectoire intellectuelle de l’aute […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luc-boltanski/#i_1312

BOURDIEU PIERRE (1930-2002)

  • Écrit par 
  • Gérard MAUGER
  •  • 2 095 mots

Comment écrire la biographie d'un critique de « l'illusion biographique » ? Peut-être en s'efforçant de reconstituer, comme dans un questionnaire sociologique, les étapes d'une trajectoire sociale, étant entendu qu'il faudrait également pouvoir restituer le contexte socio-historique des espaces sociaux qu'elle a traversés. Pierre Bourdieu , fils d'un petit fonctionnaire, lui-même issu d'une famill […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-bourdieu/#i_1312

BUREAUCRATIE

  • Écrit par 
  • Michel CROZIER
  •  • 4 254 mots

Le mot « bureaucratie » est un des termes clefs du vocabulaire des sciences sociales contemporaines. Autour du problème (ou des problèmes) de la bureaucratie se poursuit depuis près d'un siècle un débat des plus animés. Mais le terme lui-même – et c'est peut-être ce qui a fait sa fortune – n'a pas reçu à ce jour une définition scientifique précise. L'usage ancien, qui est encore consacré par les d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bureaucratie/#i_1312

CAPITAL, sociologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURAND
  •  • 1 290 mots

Chez Karl Marx, le capital est un social propre à la société bourgeoise, rapport social qui repose sur la propriété privée des moyens de production, laquelle définit largement la division du travail et la répartition de la valeur produite. Dans le cadre de ce rapport social, l'accroissement de la valeur, essentiellement au bénéfice du capitaliste, a lieu à travers l'exploitation de la force de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/capital-sociologie/#i_1312

CASSEROLES, AMOUR ET CRISES : CE QUE CUISINER VEUT DIRE (J.-C. Kaufmann) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Xavier LANDRIN
  •  • 1 060 mots

Enfermées dans la banalité des habitudes individuelles et des rituels familiaux, les pratiques alimentaires et culinaires contemporaines se présentent d'emblée sous leur apparente insignifiance. Après avoir rappelé le fond historique sur lequel elles se développent, Jean-Claude Kaufmann entreprend, dans Casseroles, amour et crises  : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/casseroles-amour-et-crises-ce-que-cuisiner-veut-dire/#i_1312

CASTEL ROBERT (1933-2013)

  • Écrit par 
  • Gérard MAUGER
  •  • 1 415 mots

Pour tenter d'échapper aux travers de l'hagiographie, on peut s'en remettre au portrait de lui-même que Robert Castel a esquissé dans un texte intitulé « Le Subjectif et l'objectif », en 2007. Aux antipodes de l'autocélébration, il s'est efforcé de montrer dans cette « auto-socio-analyse » ce que son travail doit à la fois à une trajectoire sociale improbable et à l'histoire du monde des sciences […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-castel/#i_1312

CAUSALITÉ

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON, 
  • Marie GAUTIER, 
  • Bertrand SAINT-SERNIN
  •  • 12 999 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Sciences sociales »  : […] L'histoire des rapports entre les sciences sociales et la notion de cause est dominée par deux faits. Le premier est une conséquence du lien qui, notamment à leurs débuts, a uni les sciences sociales à la philosophie. Celle-ci comporte en effet une tradition de pensée vivace, associée à des noms tels que ceux de Hume et de Wittgenstein, selon laquelle l'idée de cause serait un concept obscur et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/causalite/#i_1312

CHAMP, sociologie

  • Écrit par 
  • Louis PINTO
  •  • 1 015 mots

La notion de champ, utilisée en physique et en psychologie pour rendre compte de l’appartenance des éléments à une configuration globale, a revêtu une importance majeure dans la théorie sociologique de Pierre Bourdieu (1930-2002). Le champ, comparable à des termes comme système ou instance, est destiné, comme eux, à rendre compte d’un monde social différencié où existent des régions déterminées, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/champ-sociologie/#i_1312

CHANGEMENT SOCIAL

  • Écrit par 
  • François BOURRICAUD
  •  • 5 802 mots
  •  • 1 média

Le changement dans les sociétés est un fait aussi banal et aussi peu contestable que leur relative stabilité. La sagesse des nations l'exprime de deux manières : les Grecs disaient qu'on ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve, et le Français remarque : « Plus ça change, plus c'est la même chose. » Ces lapalissades ne vaudraient pas d'être citées si elles ne se prêtaient à une élaboratio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/changement-social/#i_1312

CHÔMAGE - Sociologie du chômage

  • Écrit par 
  • Didier DEMAZIÈRE
  •  • 2 468 mots

À partir de la fin des années 1970, le chômage s'est durablement installé dans la société française. Ce phénomène a directement contribué au développement d'enquêtes sociologiques destinées à comprendre les chômeurs : parcours biographiques, conditions de vie, activités quotidiennes, adaptations à la privation d'emploi, reconversions identitaires, relations avec les institutions en charge du chôma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chomage-sociologie-du-chomage/#i_1312

CICOUREL AARON (1928- )

  • Écrit par 
  • Yves WINKIN
  •  • 754 mots

Sociologue américain, particulièrement connu en France pour ses travaux de « sociologie cognitive » appliquée à l’étude des interactions en milieu scolaire et en milieu médical. Son œuvre ne se limite cependant pas à ces deux domaines, qui sont les seuls à avoir fait l’objet de livres traduits en français (1979, 2002). Il faut également lire ses ouvrages de critique méthodologique (1964), de socio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aaron-cicourel/#i_1312

CLASSES SOCIALES - Penser les classes sociales

  • Écrit par 
  • Gérard MAUGER
  •  • 4 744 mots
  •  • 2 médias

L'existence des « classes sociales », dont les uns annoncent le retour et d'autres la disparition, reste au centre des polémiques qui divisent non seulement le monde des sciences sociales, mais aussi les univers politique et médiatique, c'est-à-dire tous ceux qui font profession de produire des représentations du monde social. S'il en est ainsi, c'est sans doute parce que les classes et les lutte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classes-sociales-penser-les-classes-sociales/#i_1312

CLASSIFICATION, sociologie

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 996 mots

Une classification est une représentation du monde ou d’une partie du monde. Elle est basée sur un principe de division et, le cas échéant, sur un principe de hiérarchie. Dans la préface des Mots et les C hoses (1966), Michel Foucault évoque « une certaine encyclopédie chinoise » dans laquelle « les animaux se divisent en a) appart […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classification-sociologie/#i_1312

CLIENTÉLISME

  • Écrit par 
  • Jean-Louis BRIQUET
  •  • 1 854 mots

Le clientélisme est un rapport entre des individus de statuts économiques et sociaux inégaux (le « patron » et ses « clients »), reposant sur des échanges réciproques de biens et de services et s'établissant sur la base d'un lien personnel habituellement perçu dans les termes de l'obligation morale. Envisagé de cette manière, il s'agit d'un phénomène attesté dans des contextes sociaux très divers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clientelisme/#i_1312

COHORTE, sciences sociales

  • Écrit par 
  • Frédéric LEBARON
  •  • 667 mots

En 2011 est lancée en France l'enquête Elfe (Étude longitudinale française depuis l'enfance), portant sur une cohorte de 20 000 enfants nés cette même année. À dates régulières, les enquêtés feront l'objet d'études portant sur divers aspects de leur développement. Les données recueillies permettront de mieux comprendre les processus de socialisation des enfants, les détermin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cohorte-sciences-sociales/#i_1312

COLS BLANCS

  • Écrit par 
  • Pascale GRUSON
  •  • 645 mots

L'expression « cols blancs » traduit le white collars américain. Elle permet de repérer un groupe social qui, professionnellement, se situe dans le secteur tertiaire et qui, tant par son statut que par son attitude politique, par son mode de vie, par la perception qu'il a de lui-même, se distingue des ouvriers ( blue collars ) et des dirigeants ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cols-blancs/#i_1312

COMMUNICATION - Les processus de la communication

  • Écrit par 
  • Robert PAGÈS
  •  • 6 240 mots

L'évolution qui a marqué les problèmes de la communication dans le monde contemporain s'inscrit dans la terminologie, elle-même reflet de la conceptualisation. En français comme en anglais, tend à se constituer une opposition entre deux sens du mot « communication » : celui de possibilité de passage ou de transport entre deux points (on parle alors de voies de communication) ; celui de transmissio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communication-les-processus-de-la-communication/#i_1312

COMPÉTENCE, sociologie

  • Écrit par 
  • Yves DÉLOYE
  •  • 1 124 mots

La question de la compétence des citoyens ordinaires est, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, une question à la fois classique et controversée en sociologie politique. À l’évidence, les recherches sur la compétence politique en démocratie ou encore sur « la sophistication idéologique » ou « politique » – pour reprendre les expressions utilisées fréquemment dans la littérature scientifiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/competence-sociologie/#i_1312

COMPRÉHENSION (sociologie)

  • Écrit par 
  • Isabelle KALINOWSKI
  •  • 906 mots

C’est au sein des sciences humaines allemandes de la seconde moitié du xix e  siècle que la notion de compréhension a été formulée pour la première fois par l’historien Johann Gustav Droysen puis par le philosophe Wilhelm Dilthey. Elle est d’emblée définie en référence à un dualisme des méthodes – l’opposition de «  l’expliquer » et du « comprendr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comprehension/#i_1312

COMTE AUGUSTE (1798-1857)

  • Écrit par 
  • Bernard GUILLEMAIN
  •  • 9 458 mots
  •  • 1 média

En ouvrant la conclusion totale du Système de politique positive , Auguste Comte distingue dans sa vie intellectuelle deux carrières. Dans la première, qui correspond à peu près à l'élaboration du Cours de philosophie positive , il s'est efforcé de transformer la science en philosophie. Dans la seconde, il a travaillé à transformer la philosophie en rel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auguste-comte/#i_1312

CONFIGURATION SOCIALE

  • Écrit par 
  • Fabien CARRIÉ
  •  • 1 085 mots

Outil conceptuel développé par Norbert Elias, la notion de configuration est explicitement conçue dans l’optique d’une remise en cause de la dichotomie individu/société qui grèverait la plupart des théories sociologiques. Selon l’auteur, celles-ci seraient saturées d’idéologies et, par conséquent, inaptes à s’émanciper de représentations du monde social en termes de « double dépendance », les une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/configuration-sociale/#i_1312

CONFLITS SOCIAUX

  • Écrit par 
  • Alain TOURAINE
  •  • 15 390 mots
  •  • 9 médias

Un conflit est une relation antagonique entre deux ou plusieurs unités d'action dont l'une au moins tend à dominer le champ social de leurs rapports. L'existence d'un conflit suppose en effet deux conditions apparemment opposées : d'une part, des acteurs, ou plus généralement des unités d'action délimitées par des frontières, et qui ne peuvent donc être des « forces » purement abstraites ; de l'au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conflits-sociaux/#i_1312

CONNAISSANCE

  • Écrit par 
  • Michaël FOESSEL, 
  • Yves GINGRAS, 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 9 092 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Sociologie de la connaissance »  : […] Longtemps, l'histoire de la pensée (religieuse, philosophique, scientifique, artistique ou autre) a présenté les idées et les connaissances comme découlant essentiellement d'idées et de connaissances antérieures. Proposant une généalogie homogène sur le plan des idées, les auteurs de ces histoires ne songeaient pas à relier les idées d'un Descartes ou d'un Newton à leur position sociale ou au typ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/connaissance/#i_1312

CONSCIENCE DE CLASSE

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 985 mots

L’expression « conscience de classe » appartient au répertoire marxiste. Afin de définir une classe sociale, Karl Marx ne s’en tient pas à l’unique critère de la place occupée dans le rapport de production. En reprenant à son compte une sémantique hégélienne, il propose aussi de distinguer la classe « en soi » et la classe « pour soi ». La première notion désigne un ensemble d’individus qui, bien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conscience-de-classe/#i_1312

CONSENSUS

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 2 712 mots

Dans le chapitre « Consensus ou lutte de classes ? »  : […] Confrontée dès sa naissance à ces sociétés nouvelles nées de la Révolution française et de l'industrialisation, la sociologie a si nettement centré sa réflexion sur le consensus que l'on pourrait, comme le suggère Raymond Aron, classer les sociologues en fonction du sens qu'ils donnent à la fois au consensus et aux luttes sociales. Ainsi Auguste Comte comme Émile Durkheim pensent que toute sociét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/consensus/#i_1312

CONSOMMATION - Dépenses de consommation

  • Écrit par 
  • Nicolas HERPIN, 
  • Daniel VERGER
  •  • 5 716 mots

Dans le chapitre « Apports de la sociologie des modes de vie »  : […] Si le partage du revenu entre la consommation et l'épargne est au centre des travaux microéconomiques, la répartition des dépenses de consommation dans le budget des ménages a constitué un objet d'étude sociologique depuis les travaux de Maurice Halbwachs au début du xx e  siècle sur les familles ouvrières. Parmi les caractéristiques des ménages, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/consommation-depenses-de-consommation/#i_1312

CONSOMMATION - Comportement du consommateur

  • Écrit par 
  • Bernard DUBOIS, 
  • Marc VANHUELE
  •  • 8 083 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'influence de l'univers interpersonnel (le groupe) »  : […] Quel que soit le concept central mis en relief (motivation, perception, attitude), l'approche individuelle analyse l'acte d'achat comme la résultante d'une décision prise par un acheteur isolé. Ce faisant, elle tend à ignorer la dimension sociale de l'achat et de la consommation. Or ce sont les normes sociales, souvent informelles, qui guident notre comportement. Comment fonctionnent ces normes ? […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/consommation-comportement-du-consommateur/#i_1312

CONTRÔLE SOCIAL

  • Écrit par 
  • Philippe ROBERT
  •  • 1 315 mots

Au sens propre, contrôle, contraction de « contre-rôle », désigne un registre tenu en double à fin de vérification ; d'où le sens figuré de surveillance. Quant au syntagme « contrôle social », sa signification est d'autant plus délicate à préciser qu'il a en plusieurs fois changé et que sa fortune a été nord-américaine ( social control ) plutôt qu'européenne. Il signifie tant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/controle-social/#i_1312

CORPS - Les usages sociaux du corps

  • Écrit par 
  • Luc BOLTANSKI
  •  • 2 595 mots

Dans le chapitre « Corps et culture »  : […] La diversité des pratiques corporelles entre les sociétés et, à l'intérieur d'une même société, entre les différents groupes sociaux (entre les sexes, les générations, les classes sociales, etc.) n'est ni « conditionnée » par des mécanismes héréditaires et fatals (que suppose l'explication par la « race » ou, aujourd'hui, par le « patrimoine génétique ») ni même « déterminée » de façon directe, pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corps-les-usages-sociaux-du-corps/#i_1312

COURS DE PHILOSOPHIE POSITIVE, Auguste Comte - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 928 mots
  •  • 1 média

Le Cours se situe dans la seconde des trois grandes périodes que traditionnellement la postérité voit dans la production d'Auguste Comte (1798-1857), juste entre les Opuscules (1820-1826) et le Système de politique positive (1851-1854). D'abord professé à partir d'avril 1826 à son domicile, puis après plusieurs interruptions, au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cours-de-philosophie-positive/#i_1312

CRIMINALITÉ

  • Écrit par 
  • Frédéric OCQUETEAU
  •  • 3 365 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les statistiques, un enjeu technique et politique »  : […] « Comme dans le cas du suicide, l'analyse des phénomènes criminels ne peut, contrairement à ce que paraissait croire Durkheim, être considérée comme relevant de la seule sociologie », concluaient Raymond Boudon et François Bourricaud en 1982, dans la première édition de leur Dictionnaire critique de la sociologie . Depuis le début des années 1980, la sociologie du crime en F […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/criminalite/#i_1312

CRITIQUE ARCHITECTURALE

  • Écrit par 
  • Valérie DEVILLARD, 
  • Hélène JANNIÈRE
  •  • 5 217 mots

Dans le chapitre « La critique architecturale, objet d'une pluridisciplinarité »  : […] En France, les années 1966-1973 témoignent d'une révision de l'héritage du Mouvement moderne ; mais elles sont aussi empreintes d'une lecture anglo-saxonne de la ville, qu'elle soit anthropologique (Kevin Lynch, The Image of the City , 1962) ou qu'elle émane de la critique littéraire (Robert Venturi, Complexity and Contradiction in Architecture , 1966). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/critique-architecturale/#i_1312

CROYANCES (sociologie)

  • Écrit par 
  • Romain PUDAL
  •  • 1 225 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les croyances, un inobservable en sciences humaines »  : […] Ces définitions simples soulèvent déjà des difficultés. La première, ontologique, tient à la nature même d’une croyance : qu’est-ce qu’une croyance puisqu’elle ne s’observe pas ? Comment prétendre l’appréhender et l’analyser ? Pour Pascal Engel, la croyance nous entraîne dans « l’enfer des connaissances tacites » et alimente le « mythe de l’intériorité » (Jacques Bouveresse) : les croyances sont v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croyances/#i_1312

CULTURE - Sociologie de la culture

  • Écrit par 
  • Vincent DUBOIS
  •  • 4 264 mots

Le découpage des spécialités sociologiques oscille habituellement entre deux principes. Selon une répartition thématique, elles sont constituées en fonction de domaines empiriquement distingués (comme la sociologie du sport ou de la santé). Un partage d'ordre plus conceptuel repose quant à lui sur des orientations ou au moins des questions de recherche (comme la sociologie des organisations ou de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culture-sociologie-de-la-culture/#i_1312

DÉCLASSEMENT, sociologie

  • Écrit par 
  • Camille PEUGNY
  •  • 994 mots

Le déclassement, concept très présent dans le débat public depuis la fin des années 1990, est une notion sociologique polysémique qui peut renvoyer à trois définitions distinctes, et donc à trois réalités sociales différentes mais non exclusives les unes des autres. Dans une première acception, le déclassement revêt une dimension intergénérationnelle et est alors synonyme de mobilité sociale desc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/declassement-sociologie/#i_1312

DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET SOCIAL - Sociologie

  • Écrit par 
  • Georges BALANDIER
  •  • 6 036 mots
  •  • 1 média

La sociologie du développement est neuve, et pourtant elle subit déjà les assauts de la contestation. Un sociologue américain radical, André G. Frank, lui reproche de devenir « de plus en plus sous-développée », à l'exemple des sociétés auxquelles elle prétend s'appliquer. Il l'accuse d'être de moins en moins adéquate, « pour des raisons empiriques, théoriques et politiques ». La critique est exc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-economique-et-social-sociologie/#i_1312

DÉVIANCE, sociologie

  • Écrit par 
  • Philippe ROBERT
  •  • 1 339 mots

Le terme est tardivement dérivé de dévier, forgé au xiv e  siècle à partir du bas latin deviare pour signifier « s'écarter du droit chemin, d'un principe, d'une règle ». La référence à une règle permet de distinguer d'emblée la déviance d'autres formes de non-conformité. On peut s'écarter de positions valorisées sans transg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deviance-sociologie/#i_1312

DOMINATION

  • Écrit par 
  • Claude RIVIÈRE
  •  • 1 304 mots

Dans le chapitre « Théories de la domination »  : […] Depuis la critique de l'absolutisme et du despotisme par les philosophes des Lumières, puis, au siècle suivant, le développement des mouvements anarchistes, le thème de la domination n'a pas manqué de théoriciens philosophes, sociologues ou politologues. On connaît les thèses de Marx sur la suppression souhaitée de toute aliénation et exploitation par une dictature, celle du prolétariat. La cla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/domination/#i_1312

DOXA, sociologie

  • Écrit par 
  • Louis PINTO
  •  • 699 mots

Le mot grec doxa (traduit en français par « opinion ») désigne chez Platon une forme dégradée de croyance qui s’oppose à la science ( epistêmê ) dont la philosophie est le modèle suprême. Chez Husserl, le terme a servi à caractériser une modalité préréflexive de rapport au monde fondée sur l’arrière-plan d’évidences du « monde de la vie » à la fois omni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/doxa-sociologie/#i_1312

DROIT - Sociologie

  • Écrit par 
  • Jacques COMMAILLE
  •  • 3 920 mots
  •  • 2 médias

Une sociologie consacrée à l'étude du droit est-elle concevable ? Il est certes possible d'envisager que, de façon analogue à d'autres sociologies spécialisées, la sociologie du droit puisse logiquement être consacrée à l'étude des phénomènes juridiques dans leurs rapports avec le fonctionnement social. Mais le droit n'est-il pas lui-même une science du social, une science qui épuise le sens du so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-sociologie/#i_1312

DURKHEIM ÉMILE (1858-1917)

  • Écrit par 
  • Philippe BESNARD, 
  • Raymond BOUDON
  •  • 11 011 mots

Durkheim est sans doute, de tous les sociologues classiques, celui qui reste le plus présent dans la sociologie contemporaine. Cela constitue une sorte de paradoxe. Conservateur, voyant dans le socialisme plutôt une conséquence des dérèglements engendrés par l'évolution des sociétés modernes qu'un remède possible à leurs maux, convaincu que l'individu ne peut être heureux que dans une société qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-durkheim/#i_1312

ÉCONOMIE SOCIOLOGIE DE L'

  • Écrit par 
  • Frédéric LEBARON
  •  • 4 580 mots

Les relations entre sociologie et économie ont une longue histoire, faite d'échanges, de dialogues, d'emprunts réciproques et de conflits. Le partage des territoires entre les deux disciplines est loin d'être clairement fixé et les tentatives pour dépasser leur séparation ont été et restent nombreuses. En témoigne la multiplicité des expressions visant à désigner ces tentatives : « sociologie écon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-de-l-economie/#i_1312

ÉDUCATION - Sociologie de l'éducation

  • Écrit par 
  • François DUBET
  •  • 4 092 mots
  •  • 2 médias

On considère généralement qu'Émile Durkheim est le fondateur de la sociologie française de l'éducation parce qu'il affirmait que l'école a pour finalité de produire des individus socialisés, à travers une « éducation morale » visant à former des acteurs adaptés à des conditions sociales données, et des individus autonomes, des citoyens capables de s'élever vers la culture de la « grande société […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/education-sociologie-de-l-education/#i_1312

ÉLECTIONS - Sociologie électorale

  • Écrit par 
  • Patrick LEHINGUE
  •  • 5 417 mots
  •  • 2 médias

Sous-discipline autrefois royale de la science politique, la sociologie électorale a même été parfois considérée, à travers les travaux d'André Siegfried en France ou de Paul Lazarsfeld aux États-Unis, comme sa branche originelle et son terreau fondateur. Cette domination, probablement idéalisée, a sans doute pris fin : la sociologie électorale est aujourd'hui victime d'un certain discrédit, ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elections-sociologie-electorale/#i_1312

EMPIRISME, sociologie

  • Écrit par 
  • Louis PINTO
  •  • 1 048 mots
  •  • 4 médias

L’ empirisme désigne une théorie de la connaissance qui accorde un rôle fondamental à l’expérience sensible dans la genèse et la justification des connaissances : à l’exception des vérités logiques et mathématiques, celles-ci sont fondées sur les sens (selon Aristote, « rien n’est dans l’esprit qui n’ait été auparavant dans les sens »). Les auteurs de référence sont John Locke et David Hume auxq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empirisme-sociologie/#i_1312

ENTREPRISE - Sociologie de l'entreprise

  • Écrit par 
  • Jean-Michel MORIN
  •  • 3 535 mots

La sociologie de l'entreprise est enseignée comme telle et fait l'objet de manuels depuis les années 1990. Elle permet de réunir des connaissances accumulées tout au long du xx e  siècle. Auparavant, les pères fondateurs de la sociologie avaient une vision trop large pour s'intéresser de près au fonctionnement des entreprises. Au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/entreprise-sociologie-de-l-entreprise/#i_1312

L'ESPRIT DU TEMPS, Edgar Morin - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 240 mots

Avec L'Homme et la mort (1951), Le Cinéma ou l'Homme imaginaire (1956) et Les Stars (1957), Edgar Morin a ouvert un programme de recherches autour de l'imaginaire social des sociétés modernes que poursuit, mais dans une perspective plus vaste, L'Esprit du temps . Rompant avec le silence prudent qu'entreten […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-esprit-du-temps/#i_1312

ETHNIE

  • Écrit par 
  • Jean-Loup AMSELLE
  •  • 3 853 mots

Dans le chapitre « Critiques »  : […] Pourtant un débat souterrain n'a cessé d'agiter la sociologie et l'anthropologie sur cette question, et nombre de chercheurs n'ont pas manqué de faire état de l'inadéquation du concept d'ethnie avec la réalité qu'ils avaient été à même d'observer sur le terrain. Chez les sociologues, M. Weber a été le premier à attirer l'attention sur le danger que représentait l'utilisation de la notion de groupe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethnie/#i_1312

ETHNOLOGIE - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Daryll FORDE, 
  • Patrick MENGET
  •  • 2 777 mots

E ncouragés par le succès des théories évolutionnistes en biologie, la plupart des premiers ethnologues ont tenté de retracer l'évolution sociale et culturelle de l'humanité. Ils étaient gênés par le caractère fragmentaire et restreint du matériel dont ils disposaient, mais, surtout, ils interprétaient souvent de manière erronée les principes évolutionnistes qui avaien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethnologie-vue-d-ensemble/#i_1312

ETHNOLOGIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Patrick MENGET
  •  • 5 636 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'école française : Durkheim et Mauss »  : […] La place d' Émile Durkheim – et celle de l'école française, c'est-à-dire l'ensemble de ses élèves et de ceux qu'il influence – est à la fois éminente et paradoxale. En insistant sur la spécificité du fait social, sur son irréductibilité à des phénomènes d'un autre ordre comme la psychologie individuelle, sur l'interdépendance des faits sociaux dans un système, sur la distinction entre explication […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethnologie-histoire/#i_1312

ETHNOLOGIE - Ethnoarchéologie

  • Écrit par 
  • Anick COUDART
  •  • 4 860 mots

Dans le chapitre « Ethnoarchéologie britannique et postmodernisme »  : […] En Europe – où les préhistoriens et protohistoriens ne pouvaient établir de liens directs avec l'ethnologie des populations européennes, au contraire de ce qui se réalisait aux États-Unis –, il fallut attendre les années 1980 et la publication d'une série d'enquêtes et de données ethnographiques africaines par l'archéologue anglais Ian Hodder ( Symbols in Action ) pour que le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethnologie-ethnoarcheologie/#i_1312

ETHNOMÉTHODOLOGIE

  • Écrit par 
  • Louis QUÉRÉ
  •  • 2 353 mots

Dans le chapitre « Le souci d'une observation concrète de la vie sociale »  : […] Présentées en 1967 dans l'ouvrage Studies in Ethnomethodology , les recherches de Harold Garfinkel ont été très largement inspirées au départ par la phénoménologie sociale d'Alfred Schütz, sociologue et philosophe autrichien qui a essayé d'articuler la pensée d'Edmund Husserl et celle de Max Weber. Par la suite, Garfinkel s'est éloigné de la pensée de Schütz, tout en conserv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethnomethodologie/#i_1312

ÉVÉNEMENT, sociologie

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 3 184 mots

L'événement, c'est ce qui « advient » à une certaine date et dans un lieu déterminé. Cette signification, à première vue, a l'air claire. Elle garde cependant une certaine ambiguïté. D'un côté, l'événement se distingue de l'accident ; l'accident est ce qui arrive aussi, mais d'une manière contingente ou fortuite, ce qui aurait pu ne pas se produire : tandis que l'événement peut être parfois prédit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evenement-sociologie/#i_1312

ÉVOLUTIONNISME CULTUREL & SOCIAL

  • Écrit par 
  • Jean CAZENEUVE
  •  • 2 775 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Origines et premières ébauches »  : […] Les principes fondamentaux de l'évolutionnisme culturel et social se situent au confluent de plusieurs courants d'idées émanant eux-mêmes de diverses observations. C'est, d'abord, la comparaison entre divers types de civilisations qui a pu suggérer l'idée que les uns représentaient des formes arriérées et les autres des formes avancées de la société. Ces comparaisons pouvaient être faites entre, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evolutionnisme-culturel-et-social/#i_1312

EXPLICATION, sociologie

  • Écrit par 
  • Frédéric LEBARON
  •  • 981 mots

Depuis Wilhelm Dilthey, il est classique de distinguer deux démarches intellectuelles : la compréhension, qui serait caractéristique des sciences de l'esprit, et l'explication, qui serait propre aux sciences de la matière. Expliquer renvoie donc à première vue au cadre épistémologique dont se sont dotées, depuis la révolution scientifique, les sciences naturelles. Il s'agit de substituer à des ra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/explication-sociologie/#i_1312

FOULE

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 848 mots

Que la question de la psychologie des foules ne soit apparue qu'au xix e siècle s'explique peut-être par le fait qu'avec les sociétés industrielles nous voyons se développer le phénomène de l'entrée des masses dans la vie publique, l'intervention du nombre comme facteur politique, le poids arithmétique des majorités contre les élites. C'est, en t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/foule/#i_1312

FRUSTRATION RELATIVE

  • Écrit par 
  • Olivier FILLIEULE
  •  • 2 177 mots

Le lien entre frustrations sociales, mécontentement et mobilisations collectives trouve sa source aussi bien dans la sociologie d’Émile Durkheim ( Le S uicide , 1897) ou de Marx ( Travail salarié et capital , 1849) que dans celle d’Alexis de Tocqueville ( L’Ancien Régime et la R évolution […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frustration-relative/#i_1312

GARFINKEL HAROLD (1917-2011)

  • Écrit par 
  • Louis QUÉRÉ
  •  • 1 725 mots

Harold Garfinkel est le principal instigateur de l'« ethnométhodologie », courant sociologique qui s'est développé aux États-Unis dans les années 1960-1970. Né en 1917 dans le New Jersey, élevé dans la communauté juive de Newark, il fait une partie de ses études supérieures à l'université de Caroline du Nord. Il y découvre la sociologie de William I. Thomas et Florian Znaniecki, ainsi que la phén […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/harold-garfinkel/#i_1312

GIDDENS ANTHONY (1938- )

  • Écrit par 
  • Antonin COHEN
  •  • 889 mots

Le Britannique Anthony Giddens est l'un des sociologues contemporains les plus connus et les plus lus à travers le monde. Né le 18 janvier 1938 à Londres, où son père est employé du métro, il fait ses études à l'université de Hull et à la London School of Economics. Il est ensuite lecturer (maître de conférences) à l'université de Leicester (1961-1970), puis au King's Colleg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthony-giddens/#i_1312

GOODY JACK (1919-2015)

  • Écrit par 
  • Alain GARRIGOU
  •  • 1 403 mots

Dans le chapitre « Interprétations novatrices »  : […] Jack Goody part à nouveau d'une opposition entre Afrique subsaharienne et Eurasie pour aborder le grand clivage entre les systèmes de parenté. Il repère pourtant au sein de ce deuxième ensemble une autre fracture entre les deux rives de la Méditerranée à la suite du travail de Pierre Guichard sur la frontière islamo-chrétienne de l'Espagne médiévale. Celui-ci distingue deux structures sociales, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jack-goody/#i_1312

GROUPE SOCIAL

  • Écrit par 
  • Georges BALANDIER, 
  • François CHAZEL
  •  • 11 396 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Groupe primaire »  : […] Selon l'inventeur de l'expression, Charles Horton Cooley, le groupe primaire est caractérisé par des relations intimes d'association et de coopération ; mais il est, au moins, une autre acception bien différente, d'origine psychologique et psychanalytique, puisque, pour Freud en particulier, « un groupe primaire est formé d'un certain nombre d'individus, qui ont un idéal commun en la personne de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/groupe-social/#i_1312

GUERRE

  • Écrit par 
  • Jean CAZENEUVE, 
  • P. E. CORBETT, 
  • Victor-Yves GHEBALI, 
  • Q. WRIGHT
  •  • 14 311 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Une lutte entre collectivités organisées »  : […] Si l'on veut donner au mot « guerre » un sens assez précis et pas trop éloigné de l'usage courant, on doit pouvoir distinguer la guerre du simple conflit ou de la lutte entre individus. Toute définition doit donc mettre en évidence le caractère collectif de la guerre et aussi le fait qu'elle suppose l'emploi des armes. Cependant, cela n'implique pas que le conflit dont elle est la manifestation s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre/#i_1312

HABERMAS JÜRGEN (1929- )

  • Écrit par 
  • Gérard RAULET
  •  • 1 793 mots

Dans le chapitre « « Philosophie sociale » : le destin de la normativité »  : […] La démarche adoptée ensuite dans le recueil d'essais Théorie et pratique (1963, édition augmentée 1971, trad. franç. 1975), sous-titré « Études de philosophie sociale », reprend à son compte celle des études dans lesquelles Horkheimer réinterprète la tradition de la philosophie bourgeoise et les apories de sa pensée émancipatrice. La Théorie critique, dans les années 1930, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jurgen-habermas/#i_1312

HIÉRARCHIE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON
  •  • 3 990 mots

Observables dans toute société, archaïque ou moderne, totale – la société française, par exemple – ou partielle – le salon de Mme Verdurin –, les phénomènes de hiérarchisation sociale sont familiers et omniprésents. Dans toute société, les agents sociaux se classent les uns par rapport aux autres, se distinguent les uns des autres sous le rapport du prestige, du pouvoir ou de la richesse. Malgré c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hierarchie/#i_1312

HONNETH AXEL (1949- )

  • Écrit par 
  • Gérard RAULET
  •  • 1 858 mots

Axel Honneth est né le 18 juillet 1949 à Essen. Professeur à Francfort-sur-le-Main et à l’université Columbia de New York, il représente la troisième génération de la Théorie critique, baptisée « école de Francfort », après le retour d’exil de ses fondateurs, Max Horkheimer et Theodor W. Adorno. Il dirige également l’Institut de recherches sociales de Francfort, héritier de l’institut dirigé dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/axel-honneth/#i_1312

IDÉALTYPE, IDÉAL TYPE ou TYPE IDÉAL

  • Écrit par 
  • Catherine COLLIOT-THÉLÈNE
  •  • 1 361 mots

La notion d'idéaltype appartient aujourd'hui au bagage minimal dont tout étudiant en sociologie doit prendre soin de se pourvoir pour affronter avec un semblant de compétence les problèmes de méthode propres à sa discipline. Le terme est cependant devenu si commun qu'il perd souvent toute signification spécifique dans l'usage contemporain, se confondant parfois avec l'abstraction en général, avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/idealtype-ideal-type-type-ideal/#i_1312

IDENTITÉ

  • Écrit par 
  • Annie COLLOVALD, 
  • Fernando GIL, 
  • Nicole SINDZINGRE, 
  • Pierre TAP
  •  • 13 233 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Sociologie »  : […] L'identité a d'abord été un objet d'étude avant de devenir un concept sociologique posant des problèmes épistémologiques importants. Elle s'impose à l'attention des sociologues, notamment nord-américains, dans un contexte intellectuel et politique particulier qui ne sera pas sans conséquences sur son succès en sciences sociales et sur les critiques qu'elle provoque aujourd'hui. Des auteurs comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/identite/#i_1312

IMAGINAIRE ET IMAGINATION

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 12 540 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Sédimentation sociale de l'imaginaire »  : […] La tâche est relativement aisée, puisqu'on dispose désormais dans cette vue d'un fil directeur. Partons en effet du rêve. Il se caractérise par la suspension de la position de l'ego, sujet de l'énonciation, et par son éclatement en une multiplicité d'acteurs imaginaires qui sont les protagonistes du rêve. La même raison qui fait que sont convertis en inscriptions plastiques les signifiants dont e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imaginaire-et-imagination/#i_1312

IMAGINAIRE SOCIAL

  • Écrit par 
  • Pierre ANSART
  •  • 1 312 mots

Dans le chapitre « Les fonctions sociales de l'imaginaire social »  : […] Cette problématique de l'imaginaire n'est pas récente : elle a reçu des réponses élaborées depuis les origines de la réflexion philosophique ; elle a été renouvelée par les fondateurs modernes des sciences sociales. Ainsi, dans ses écrits sur la vie politique de son temps, Karl Marx insiste sur « le poids très lourd » que seraient les traditions anciennes dans le déroulement des révolutions. Dan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imaginaire-social/#i_1312

INDIVIDUALISME

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 214 mots

Dans le chapitre « L'individualisme comme notion sociologique »  : […] Transférées du plan de la philosophie politique à celui de la sociologie, ces analyses vont s'enrichir de diagnostics reposant sur de nouvelles bases – les effets de la division du travail, notamment chez Émile Durkheim ( Leçons de sociologie , 1950). Source de l'individualisme, le développement de la division complexe du travail a pour conséquence de détacher l'individu d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/individualisme/#i_1312

INDIVIDUATION, sociologie

  • Écrit par 
  • Philippe RIUTORT
  •  • 773 mots

L’individuation constitue l’une des notions clés pour saisir l’ampleur du changement social qui caractérise l’avènement des sociétés industrielles à partir de la fin du xix e  siècle. Chacun à sa manière, les fondateurs de la discipline sociologique ont été confrontés à l’émergence de la notion comme de la réalité historique que représentait l’app […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/individuation-sociologie/#i_1312

INSTITUTIONS

  • Écrit par 
  • François BOURRICAUD
  •  • 6 065 mots

Dans le chapitre « La conception durkheimienne de l'institution »  : […] Les sociologues durkheimiens commencent, comme le fait Marcel Mauss dans son article de la Grande Encyclopédie , par souligner que les institutions, de même que tous les « faits sociaux », doivent être traitées comme des « choses ». Le fameux précepte durkheimien signifie d'abord que le travail du sociologue ne consiste point à interpréter mais à constater : « c'est ainsi », […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/institutions/#i_1312

INTERACTION, sciences humaines

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 3 847 mots
  •  • 1 média

« L'idée d'interaction n'est pas une notion de sens commun », écrivaient Park et Burgess en 1907, dans leur Introduction à la science de la sociologie  ; « elle représente l'aboutissement d'une réflexion longuement développée par les êtres humains, dans leur inlassable effort pour résoudre l'antique paradoxe de l'unité dans la diversité, de l'un et du m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interaction-sciences-humaines/#i_1312

INTÉRÊT (sociologie)

  • Écrit par 
  • François VATIN
  •  • 1 333 mots

Les usages les plus anciens du mot « intérêt » en français, attestés dès le xiii e  siècle, sont d’ordre financier (profit du prêt d'argent) ou juridico-économique (dommages et intérêts). Ce n’est qu’au xvi e  siècle, que réapparaît le sens large issu du latin : « Ce qui importe, ce qui convient e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interet-sociologie/#i_1312

INTÉRIORISATION, sociologie

  • Écrit par 
  • Gérard MAUGER
  •  • 916 mots

L’étude de l’intériorisation, ou de l’incorporation, des dispositions caractéristiques d’un habitus national ou d’un habitus de classe, associées à un champ ou propres à un individu, conduit à distinguer deux cas de figure. « Aussi longtemps, écrit Bourdieu, que le travail pédagogique n’est pas clairement institué comme pratique spécifique et autonome et que c’est tout un groupe et tout un enviro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interiorisation-sociologie/#i_1312

INTERPRÉTATION (sociologie)

  • Écrit par 
  • Gisèle SAPIRO
  •  • 1 183 mots

Issue de l’exégèse des textes religieux, la pratique de l’interprétation est devenue la méthode par excellence des sciences humaines d’étude des textes. Dans les sciences sociales, la question se pose de savoir si les actions humaines peuvent être expliquées ou si elles doivent être interprétées pour pouvoir être comprises. Cette question divise les sciences humaines et sociales depuis la fin du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interpretation-sociologie/#i_1312

INTIMITÉ

  • Écrit par 
  • Lilyane DEROCHE-GURCEL
  •  • 2 162 mots

Entre espace public et espace privé, l'intimité se définit, selon les termes de Georg Simmel, à l'œuvre duquel font aujourd'hui référence de nombreux sociologues, comme une forme pure de socialisation, affranchie de tout contenu susceptible à lui seul de lui conférer une identité propre. Une relation intime apparaît dès que la face interne de cette relation est éprouvée par les acteurs comme son a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intimite/#i_1312

JEU - Ethnologie du jeu

  • Écrit par 
  • Geza de ROHAN-CSERMAK
  •  • 9 576 mots

Dans le chapitre « Orientation des études sociologiques »  : […] La sociologie contemporaine ne s'attache guère à l'étude théorique du jeu qu'en fonction des concepts de groupe et de loisir. Ceux-ci, en tant que sujets d'étude, sont considérablement éloignés l'un de l'autre, mais ils ont en commun de pouvoir être étudiés sous l'aspect ludique. Tous deux se ressemblent en ceci qu'ils sont abordés, par le sociologue, du point de vue pragmatique. Chacun est consi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeu-ethnologie-du-jeu/#i_1312

LA CONDITION FŒTALE (L. Boltanski) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Sandrine GARCIA
  •  • 1 016 mots

Pour le trentième anniversaire de la loi Veil (21 décembre 1974), Luc Boltanski comble un vide en abordant une question curieusement peu travaillée en sociologie : l'avortement. Dans La Condition fœtale. Une sociologie de l'engendrement et d e l'avortement (Gallimard, 2004), son ambition est de traiter celui-ci comme un objet sociologique « ordinaire », […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-condition-foetale/#i_1312

LA CULTURE DES INDIVIDUS. DISSONANCES CULTURELLES ET DISTINCTION DE SOI (B.Lahire) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Vincent DUBOIS
  •  • 1 042 mots

Au fil de ses ouvrages, Bernard Lahire propose une sociologie empirique de la culture articulée à une réflexion sur les modèles d'analyse du monde social. On retrouve ces différentes dimensions avec La Culture des individus (La Découverte, 2004), qui apporte une contribution importante à la sociologie du goût et des pratiques culturelles, et s'inscrit plus largement dans une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-culture-des-individus-dissonances-culturelles-et-distinction-de-soi/#i_1312

LAMBERT YVES (1946-2006)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 166 mots

Sociologue français. Ingénieur agronome et diplômé en sociologie, Yves Lambert débute sa carrière de sociologue du monde rural à l'Institut national de la recherche agronomique (I.N.R.A.) en 1971, jusqu'à y devenir directeur de recherche en 1985. Optant pour la sociologie des religions, il est mis à la disposition du C.N.R.S. en 1993 et rejoint, deux ans plus tard, le groupe de sociologie des re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yves-lambert/#i_1312

LANGAGE PHILOSOPHIES DU

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI, 
  • Paul RICŒUR
  •  • 23 532 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Linguistique et sciences humaines »  : […] La relation de la linguistique à une science des signes qui l'englobe fait apparaître un ordre de dépendance plus vaste ; la sémiologie ou sémiotique a toujours été considérée comme une des sciences sociales, voire comme une des branches de la sociologie. Comme le dit Jakobson (chap. « Linguistique », in Sciences sociales , U.N.E.S.C.O., La Haye, 1970), « si, en allant du pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-du-langage/#i_1312

LA SOCIÉTÉ FRANÇAISE EN TENDANCES 1975-1995 (Louis Dirn) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 216 mots

Louis Dirn est aux sciences sociales ce que fut naguère Nicolas Bourbaki aux mathématiques : le pseudonyme d'un groupe polycéphale. Anagramme de « lundi soir », il désigne une équipe de sociologue – universitaires, statisticiens, praticiens du marketing, syndicalistes –, qui se réunissent chaque semaine, à partir de 1984, à l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE). Outre les chr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-societe-francaise-en-tendances-1975-1995/#i_1312

LATOUR BRUNO (1947- )

  • Écrit par 
  • Pascal RAGOUET
  •  • 1 180 mots

Fondée à Beaune voici plus de deux siècles, la maison Latour figure parmi les négociants-éleveurs les plus réputés de Bourgogne. C'est là, au sein d'une famille typique de la bourgeoisie provinciale, que Bruno Latour a vu le jour en 1947. Ce philosophe de formation, aujourd'hui internationalement reconnu pour ses écrits en anthropologie et en sociologie des sciences, a suivi un itinéraire dont l'i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bruno-latour/#i_1312

LIBERTÉ, sociologie

  • Écrit par 
  • Arnault SKORNICKI
  •  • 2 001 mots

De prime abord, la question de la liberté semble relever de la philosophie morale et politique, voire de la métaphysique, plutôt que des sciences sociales. La tradition sociologique, parce qu’elle a rompu avec la philosophie pour se rapprocher des sciences expérimentales, ne prétend d’ailleurs pas élucider la vieille querelle autour de ce thème – y a-t-il ou non une volonté libre ? : celle-ci ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liberte-sociologie/#i_1312

LIEN SOCIAL

  • Écrit par 
  • Claude JAVEAU
  •  • 1 247 mots

Ce vocable peut a priori désigner une simple tautologie, à savoir que les hommes se lient entre eux pour constituer une société. D'un point de vue phénoménologique, il n'est pas déplacé d'indiquer que le « nous » est présent dans tout « moi », dans la mesure où le « moi » de l'individu est précisément façonné par l'action des autres dans le processus pluriel de socialisation. C'est la base de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lien-social/#i_1312

LINGUISTIQUE - Le langage au carrefour des disciplines

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 8 258 mots

Dans le chapitre « La sociolinguistique  »  : […] L'essor de la linguistique, impulsé par Saussure au début du xx e  siècle, repose en grande partie sur le rejet de la variabilité de la parole, au profit du seul système de la langue, postulée stable et commune à tous les utilisateurs. Pourtant, la question des liens entre langue et société n'a cessé d'être posée, tant par les sociologues (Bourdie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linguistique-le-langage-au-carrefour-des-disciplines/#i_1312

LOGIQUE SOCIALE

  • Écrit par 
  • Gérard MAUGER
  •  • 1 112 mots

Les auteurs du Métier de sociologue (1968) – Pierre Bourdieu, Jean-Claude Chamboredon et Jean-Claude Passeron – mettaient en évidence la convergence de Karl Marx, Max Weber et Émile Durkheim sur « le principe de la non-conscience, conçu comme condition sine qua non de la constitution de la science sociologique ». Il implique, en effet, la construction d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/logique-sociale/#i_1312

LOI SOCIOLOGIQUE

  • Écrit par 
  • Claude JAVEAU
  •  • 935 mots

Selon Raymond Boudon et François Bourricaud (1982), il « est exagéré de prétendre que la sociologie soit essentiellement une science nomothétique , visant à la mise en évidence de lois générales ». Cette prétention est liée à l'ambition de la sociologie à la généralité, celle-ci fût-elle conditionnelle, et « peut donc prendre la forme de la recherche de lois générales, sans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loi-sociologique/#i_1312

LOYAUTÉ

  • Écrit par 
  • François BOURRICAUD
  •  • 3 711 mots

La question de la loyauté est du plus haut intérêt pour le sociologue. Elle l'amène à s'interroger à la fois sur les conditions auxquelles un groupe est cohérent et sur celles auxquelles les membres du groupe peuvent se faire confiance. Jusqu'à quel point la loyauté est-elle un ingrédient essentiel à la cohésion sociale ? Dans quelle mesure la confiance que nous plaçons dans un de nos partenaires […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loyaute/#i_1312

LUHMANN NIKLAS (1927-1998)

  • Écrit par 
  • Jean CLAM
  •  • 1 026 mots

Niklas Luhmann est l'auteur d'une œuvre immense, qui en fait le sociologue le plus fécond, le plus original et le plus influent de l'Allemagne contemporaine. Elle comprend une quarantaine d'ouvrages et plus de trois cents articles qui couvrent tous les champs de la théorie sociologique. Alors que dans le monde anglo-saxon la diffusion de la pensée de Luhmann est largement engagée, elle commence à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/niklas-luhmann/#i_1312

MARCHÉ (sociologie)

  • Écrit par 
  • Valérie ASENSI, 
  • Gilles LAFERTÉ
  •  • 1 320 mots

Le «  grand partage disciplinaire » a longtemps réservé l’étude du marché à la science économique, ne démentant pas l’adage « les affaires sont les affaires » : sur le marché, l’esprit de calcul et, en particulier, de calcul économique primerait sur tout autre lien social. La notion de marché s’est donc construite à partir d’hypothèses propres à la pensée modélisatrice de la science économique : a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marche-sociologie/#i_1312

MENDRAS HENRI (1927-2003)

  • Écrit par 
  • Michel FORSÉ
  •  • 882 mots

Sociologue français, Henri Mendras laisse une œuvre foisonnante et volumineuse, fruit d'un esprit humaniste d'une grande ouverture. De la diversité de ses intérêts témoignent les livres publiés dans la collection qu'il a dirigée chez Armand Colin, ceux de la série intitulée « Le Changement social en Europe occidentale », et les contributions rassemblées par ses soins dans des ouvrages collectifs t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-mendras/#i_1312

MERTON ROBERT KING (1910-2003)

  • Écrit par 
  • Olivier MARTIN
  •  • 798 mots

Couvert d'honneurs scientifiques et universitaires, membre de la National Academy of Sciences depuis 1968, Robert King Merton fut le premier sociologue à recevoir la plus haute distinction scientifique américaine, la National Medal of Science (1994). Son œuvre a été largement diffusée, traduite et enseignée. Elle comprend environ 180 articles scientifiques et une trentaine d'ouvrages, dont le plu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-king-merton/#i_1312

MOBILISATION DES RESSOURCES

  • Écrit par 
  • Olivier FILLIEULE
  •  • 3 808 mots

La notion de « mobilisation des ressources » (MR) est au cœur de la sociologie américaine des mouvements sociaux et de l’action collective depuis le début des années 1970. Avec le concept d’« organisation de mouvement social », elle constitue le fer de lance de l’invalidation des théories du comportement collectif en offrant une vision rationnelle de l’action protestataire. Si le paradigme qui la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mobilisation-des-ressources/#i_1312

MOBILITÉ SOCIALE

  • Écrit par 
  • Dominique MERLLIÉ
  •  • 2 473 mots

Monter, rester stable ou descendre sur l'« échelle sociale » sont des expériences ou des attentes sociales communes, dont l'histoire comme la fiction littéraire fournissent de nombreux exemples qui peuvent structurer l'imaginaire social et les ambitions. Ce que les sociologues étudient sous le nom de « mobilité sociale » (terme stabilisé depuis l'ouvrage de Pitirim Sorokin paru en 1927) renvoie, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mobilite-sociale/#i_1312

MODE, sociologie

  • Écrit par 
  • Philippe BESNARD, 
  • Olivier BURGELIN
  •  • 5 673 mots
  •  • 1 média

Le français, et diverses autres langues avec lui, désigne par le terme de mode à la fois les canons périodiquement changeants de l'élégance vestimentaire et, plus généralement, les phénomènes d'engouement qui règnent sur le vêtement, mais également sur tout ce qui touche aux « apparences » (la parure, la décoration, les manières, l'intonation, etc.) en tant qu'elles sont dotées d'un pouvoir d'exp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mode-sociologie/#i_1312

MODÈLE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON, 
  • Hubert DAMISCH, 
  • Jean GOGUEL, 
  • Sylvanie GUINAND, 
  • Bernard JAULIN, 
  • Noël MOULOUD, 
  • Jean-François RICHARD, 
  • Bernard VICTORRI
  •  • 24 440 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les premières recherches »  : […] Les premières applications des modèles mathématiques à ce qui constitue aujourd'hui le domaine des sciences sociales sont anciennes. Elles remontent pour le moins au xviii e  siècle, avec les travaux de Buffon sur l'« arithmétique morale », de Condorcet sur la décision des assemblées ou, plus tard, de Cournot sur les décisions des jurys correction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modele/#i_1312

MONDIALISATION (sociologie)

  • Écrit par 
  • Denis COLOMBI
  •  • 2 356 mots

Le terme mondialisation ( globalization en anglais) s’est imposé pour désigner une interconnexion croissante à l’échelle mondiale : les personnes, les institutions, les lieux et, plus généralement, les sociétés seraient de plus en plus reliés par-delà les frontières nationales, du fait de l’accroissement des mouvements des capitaux, des productions et des hommes. Le terme vi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mondialisation/#i_1312

MORALE

  • Écrit par 
  • Éric WEIL
  •  • 15 730 mots

Dans le chapitre « Analyse immanente et classification »  : […] On voit que l'explication de la morale et la classification des morales du point de vue socio-historique présupposent et englobent les deux autres façons de voir qu'on a mentionnées plus haut. On ne peut pas chercher les conditions d'existence d'une morale sans savoir de quoi l'on parle : une distinction et une typologie des morales existantes doit d'abord saisir ce qu'il faut expliquer ; d'autre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/morale/#i_1312

MORALE (sociologie)

  • Écrit par 
  • Gérôme TRUC
  •  • 1 343 mots

Désignant l’ensemble des normes et des valeurs qui régissent les comportements des membres d’une même société les uns à l’égard des autres, la morale touche au cœur même de la sociologie. À la centralité conférée initialement par Émile Durkheim à l’étude objective du « fait moral » ont toutefois succédé des travaux plus critiques sur la construction sociale des normes et des jugements moraux, et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/morale-sociologie/#i_1312

MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre BILLARD, 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 10 134 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Processus historiques »  : […] Schématiquement, il est possible de décrire les transformations du monde musical en énumérant les étapes d'une chaîne de transmission qui, partant du compositeur, irait jusqu'à l'auditeur. Progressivement, ces étapes deviennent plus nombreuses, sollicitent des activités de plus en plus diversifiées et aboutissent non plus à des auditeurs, mais à des catégories d'auditeurs, peu à peu descriptibl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique/#i_1312

MYTHE - Approche ethnosociologique

  • Écrit par 
  • Pierre SMITH
  •  • 3 708 mots

Dans le chapitre « Mythologie et sociologie »  : […] L'intérêt sociologique des mythes se marque de plusieurs façons. Ils sont d'une part reçus et acceptés par tous les membres du groupe tout en étant des œuvres anonymes, sans origine repérable, qui n'offrent d'autres garanties à la croyance des auditeurs que l'adhésion de ceux qui les leur transmettent. D'autre part, le contexte dans lequel ils sont contés offre un intérêt tout particulier pour l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythe-approche-ethnosociologique/#i_1312

NATURALISATION, sociologie

  • Écrit par 
  • Gérard MAUGER
  •  • 976 mots

Selon les auteurs du Métier de sociologue (1968), la « naturalisation » est à l’œuvre dès lors qu’est transgressé « le précepte de Marx interdisant d’éterniser dans une nature le produit d’une histoire ou le précepte de Durkheim exigeant que le social soit expliqué par le social et par le social seulement ». Elle se manifeste, par exemple, dans la prétention à rendre compte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naturalisation-sociologie/#i_1312

NATURE ET HISTOIRE (J. Baechler) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pierre DEMEULENAERE
  •  • 1 052 mots

Sous le titre de Nature et histoire , cet ouvrage (PUF) de Jean Baechler est important par sa visée qui prend forme en un peu plus de mille pages. Il s'agit, en effet, de rendre intelligible l'« aventure » de l'espèce humaine, à partir de ses caractéristiques propres. Plus précisément, l'objectif est de faire la synthèse des différentes descriptions auxquelles donnent lieu l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nature-et-histoire/#i_1312

OBJECTIVATION SOCIOLOGIQUE

  • Écrit par 
  • Bernard LACROIX
  •  • 1 394 mots

La notion d’objectivation fait partie du trésor partagé en sciences sociales. Elle sert à étudier l’apparition des réalisations, le plus souvent mais pas seulement immatérielles, de l’activité des hommes et la consolidation de celles-ci. On l’emploie le plus souvent sans y penser, bien qu’elle ait une histoire. Et le recours à ce terme semble aujourd’hui moins conflictuel en tant que marqueur de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/objectivation-sociologique/#i_1312

OBSERVATION (sciences sociales)

  • Écrit par 
  • Laurent WILLEMEZ
  •  • 1 075 mots

L’observation, qu’elle soit ou non participante, fait désormais partie des méthodes canoniques des sciences sociales, transmises aux étudiants dans les enseignements de sociologie et d’anthropologie et utilisées dans un grand nombre de recherches et sur une multiplicité de terrains. En France, cette généralisation des usages de l’observation renvoie à ce que l’on pourrait appeler un « tournant et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/observation-sciences-sociales/#i_1312

PARCOURS (J. Habermas) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Isabelle AUBERT
  •  • 1 070 mots

Les deux tomes de Parcours , édités par Christian Bouchindhomme et parus chez Gallimard (2018), réunissent une trentaine de textes du philosophe allemand Jürgen Habermas publiés entre 1971 et 2017, à ce jour inédits en langue française ou devenus inaccessibles. En annexe, une bibliographie complète des livres et articles de Habermas depuis ses premiers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parcours/#i_1312

PARFUMS

  • Écrit par 
  • Brigitte MUNIER, 
  • Paul TEISSEIRE
  •  • 5 931 mots
  •  • 5 médias

Les sociologues, mais avant eux les philosophes, ont dédaigné l'odorat au bénéfice de la vue et de l'ouïe, sens nobles capables de dépasser la pure sensation pour l'instituer en objet. Le sens olfactif, réputé animal, enfermé dans l'immédiateté, privé de toute possibilité de sublimation, fut exposé à une répression croissant avec l'évolution sociale, comme en témoignent les observateurs, de Buffo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parfums/#i_1312

PAUVRETÉ SOCIOLOGIE DE LA

  • Écrit par 
  • Nicolas DUVOUX
  •  • 3 467 mots
  •  • 1 média

La pauvreté est une notion floue, profondément ambiguë, peut-être même contestable. La réalité qu'elle recouvre a été vécue, traitée, pensée depuis des siècles ; pourtant, rien ne semble moins évident que de lui donner un contenu. L'appréhension du phénomène à l'échelle de la planète, dans une perspective comparatiste, complique encore les choses. Un pauvre dans un pays du Nord est bien souvent r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-de-la-pauvrete/#i_1312

PENSER LA COMMUNICATION, Dominique Wolton - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 185 mots

Directeur de recherche au C.N.R.S., Dominique Wolton est l'auteur de nombreux ouvrages consacrés au thème de la communication et des médias, des Réseaux pensants (1978, en collaboration avec Alain Giraud et Jean-Louis Missika) à Internet (2000) en passant par Éloge du grand public (1990). Assorti d'un glossaire et d'extraits d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/penser-la-communication/#i_1312

PERCEPTION (sociologie)

  • Écrit par 
  • Gauthier FRADOIS
  •  • 888 mots

Dans un ouvrage qui a révolutionné la théorie de la connaissance, Critique de la raison pure , Emmanuel Kant expose l'existence de deux formes pures de l'intuition sensible, l'espace et le temps, comme fondements a priori de la connaissance du sujet. Ces cadres formels de l'expérience, inhérents à l'esprit humain, sont la condition de possibilité de nos intuitions empiriques, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perception-sociologie/#i_1312

PHILOSOPHIE

  • Écrit par 
  • Jacques BILLARD, 
  • Jean LEFRANC, 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 21 037 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Réduction anthropologique »  : […] La réduction anthropomorphique apparaît avec Protagoras, le plus subtil des sophistes et le plus redoutable adversaire de la théorie platonicienne des idées. Indéfiniment reprise, hors même d'un contexte historique, la formule fameuse « L'homme est la mesure de toutes choses » resurgit au principe de tous les relativismes. L'opinion commune au milieu du xx […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie/#i_1312

PHOTOGRAPHIE (art) - Le statut esthétique

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 5 133 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Sociologie de la photographie »  : […] On a déjà vu combien le développement de la photographie était lié à l'évolution du capitalisme en France et en Angleterre. Aussi n'est-il pas étonnant que les premiers signes d'un changement de conception se soient produits aux États-Unis en une période où ce pays vivait sa première grande crise. Le but de Brady et de ses adjoints était d'ailleurs caractéristique : montrer la guerre pour éviter s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-art-le-statut-esthetique/#i_1312

POLÉMOLOGIE

  • Écrit par 
  • Michel-Henri GIÈS
  •  • 3 837 mots

La polémologie est née en 1945 d'une réflexion sur l'échec du pacifisme. Constatant que les condamnations successives de la guerre n'avaient jamais réussi à la prévenir, Gaston Bouthoul, puis les chercheurs qui ont travaillé avec lui, ont voulu explorer des voies nouvelles en adoptant pour principe : « Si tu veux la paix, connais la guerre. » Sociologie des guerres, la polémologie apporte un savo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polemologie/#i_1312

POLITIQUE - La sociologie politique

  • Écrit par 
  • Delphine DULONG
  •  • 1 399 mots

Expliquer ce qu'est la sociologie politique serait assez simple si cette sous-discipline des sciences sociales était née dans des laboratoires de sociologie et si ceux qui s'en réclament aujourd'hui partageaient la même conception de leur travail. On pourrait alors se contenter de dire, sans nulle autre précision, qu'il s'agit d'une approche sociologique des phénomènes politiques. Mais l'histoire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politique-la-sociologie-politique/#i_1312

POLITIQUE - La science politique

  • Écrit par 
  • Marcel PRÉLOT
  •  • 7 878 mots

Dans le chapitre « Méthodes sociologiques »  : […] Afin de donner à la science politique les contours et la consistance d'une vraie science, les politologues devaient être tentés de se conduire en sociologues. En effet, la conception institutionnelle, en donnant pour objet à la science politique la société appelée État, l'intègre directement aux sciences sociales et l'invite à suivre les règles de la méthode sociologique tel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politique-la-science-politique/#i_1312

POLLAK MICHAEL (1948-1992)

  • Écrit par 
  • Bernard-Pierre LÉCUYER
  •  • 1 083 mots

Né à Vienne, Michael Pollak a suivi ses études de sociologie à Linz. Installé à Paris en 1971, il a entrepris un doctorat, sous la direction de Pierre Bourdieu, dans le cadre de la VI e  section de l'École pratique des hautes études, devenue depuis lors l'École des hautes études en sciences sociales. Dans ce travail, il s'est intéressé aux conséquences de la politique sci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-pollak/#i_1312

POSITIVISME

  • Écrit par 
  • Angèle KREMER-MARIETTI
  •  • 5 246 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le positivisme scientifique et les problèmes qu'il pose »  : […] Deux éléments irréductibles se sont imposés à l'analyse d'Auguste Comte, le signe et l' histoire . Comte a d'abord été sensible à l'histoire des états du savoir, des mentalités, et à leur logique propre : la logique des sentiments avec le fétichisme, la logique des images avec le polythéisme et la logique des signes avec le monothéisme. Il a ainsi contr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/positivisme/#i_1312

PRÉNOTION, sciences sociales

  • Écrit par 
  • Claude JAVEAU
  •  • 805 mots

Dérivé du grec prolêpsis , qui désigne chez les stoïciens et les épicuriens les notions communes tirées de l'expérience antérieurement à toute réflexion, le concept de prénotion est utilisé par sir Francis Bacon, au début du xvii e  siècle, pour signifier, « dans l'effort de mémoire, l'idée vague et latente de ce que nous ch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prenotion-sciences-sociales/#i_1312

PRESSE - Sociologie de la presse

  • Écrit par 
  • Érik NEVEU
  •  • 2 569 mots
  •  • 2 médias

L'œuvre de Balzac mérite rarement le qualificatif de « sociologique » que lui prête la routine. Il est cependant un domaine où le rapprochement n'est pas déplacé. Balzac y parle d'un univers qu'il a connu de l'intérieur : la presse. Sa Monographie de la presse parisienne (1843) est le premier recensement des personnages qui produisent un journal. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/presse-sociologie-de-la-presse/#i_1312

PROFESSIONS SOCIOLOGIE DES

  • Écrit par 
  • Jean-Michel EYMERI-DOUZANS
  •  • 3 415 mots
  •  • 4 médias

Dès 1893, Émile Durkheim annonçait, dans De la division du travail social  : « Un jour viendra où notre organisation sociale et politique aura une base exclusivement ou presque exclusivement professionnelle. » Si l'on observe au microscope l'une quelconque des sociétés occidentales d'aujourd'hui, on constate que les appartenances professionnelles occupent une place centrale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-des-professions/#i_1312

QUESTIONNAIRE, sociologie

  • Écrit par 
  • Christophe LE DIGOL
  •  • 1 346 mots

Avec l’observation et l’entretien, l’enquête par questionnaire fait partie des instruments dont le sociologue se sert pour « faire son terrain » et recueillir les éléments nécessaires à la construction de son objet (un groupe, une institution, une activité, des pratiques ou des représentations). L’enquête par questionnaire apparaît souvent comme une méthode plus scientifique dans la mesure où elle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/questionnaire-sociologie/#i_1312

RATIONALITÉ, sociologie

  • Écrit par 
  • Isabelle KALINOWSKI
  •  • 1 440 mots

Au xx e  siècle, le concept de rationalité a dû faire son deuil des implications optimistes qui avaient pu être associées à l’idée de raison à partir de la philosophie des Lumières : l’affranchissement de l’homme par rapport à un « état de tutelle » (Emmanuel Kant, Qu’est-ce que les Lumières ? , 1784), le progrès illimité des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rationalite-sociologie/#i_1312

RÉALITÉ, sociologie

  • Écrit par 
  • Louis PINTO
  •  • 1 047 mots

Nos affirmations sur ce qui est réel ne peuvent être comprises, selon John L. Austin dans Le L angage de la perception (2007), comme originaires mais plutôt comme dérivées : ce n’est que par contraste avec une croyance erronée (il est riche) que nous sommes portés à prendre position en énonçant ce qui existe vraiment (non, « en réal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/realite-sociologie/#i_1312

RÉFLEXIVITÉ, sociologie

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 988 mots

La notion de réflexivité véhicule trois significations sociologiques majeures. Elle désigne d’abord une posture qui consiste à intégrer l’observateur dans le champ de l’observation. Comme l’a suggéré Norbert Elias dans Engagement und D istanzierung (1983), la pratique des sciences soci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reflexivite-sociologie/#i_1312

RELIGION - La religion populaire

  • Écrit par 
  • Jacques MAÎTRE
  •  • 1 970 mots

Dans le chapitre « L'époque de la sociologie classique »  : […] C'est d'abord sous l'angle des superstitions qu'ont été collectées les observations sur la religion populaire ; le terme même indique assez que le jugement de valeur porté par l'autorité religieuse dominante condamnait cette démarche. Puis se fit le passage à la notion de folklore religieux. Ainsi, Arnold van Gennep ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-la-religion-populaire/#i_1312

RELIGION - Sociologie religieuse

  • Écrit par 
  • Olivier BOBINEAU
  •  • 6 053 mots
  •  • 3 médias

La sociologie des religions est non seulement une discipline qui est reconnue aujourd'hui comme un domaine spécifique et important de la sociologie, mais aussi une matière qui suscite de plus en plus de recherches et d'enquêtes variées dès lors qu'il s'agit d'expliquer et de comprendre le fait religieux rapporté à son contexte social. Loin de connaître « le retrait de Dieu » abandonnant « le mond […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-sociologie-religieuse/#i_1312

RIESMAN DAVID (1909-2002)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 163 mots

Sociologue américain. Fils d'immigré allemand, David Riesman commence par étudier la biochimie puis le droit, avant d'opter pour la sociologie. Il accède à la notoriété en 1950, lorsque paraît The Lonely Crowd ( La Foule solitaire ), qu'il signe avec Reuel Deney et Nathan Glazer. Bien que conçu d'abord comme manuel universitaire, l'ouvrage connaît vite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-riesman/#i_1312

RUPTURE ÉPISTÉMOLOGIQUE

  • Écrit par 
  • Claude JAVEAU
  •  • 807 mots

C'est Gaston Bachelard qui a insisté sur le caractère illusoire de l'« expérience première », en introduisant le concept d'« obstacle épistémologique » : « La première expérience ou, pour parler plus exactement, l'observation première est toujours un premier obstacle pour la culture scientifique. En effet, cette observation première se présente avec un luxe d'images ; elle est pittoresque, concr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rupture-epistemologique/#i_1312

RURAUX SOCIOLOGIE DES

  • Écrit par 
  • Patrice MANN, 
  • Henri MENDRAS
  •  • 5 599 mots
  •  • 1 média

Le terme « rural » est couramment utilisé, bien qu'il n'ait aucun sens technique précis, sauf celui, purement conventionnel, des statisticiens : en France est considérée comme rurale toute commune qui compte moins de deux mille habitants agglomérés. Pourtant, si chaque science sociale comporte un domaine de spécialisation ( économie rurale, histoire rurale, sociologie rurale), c'est bien qu'on s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-des-ruraux/#i_1312

SASSEN SASKIA (1949- )

  • Écrit par 
  • Sophie BODY-GENDROT
  •  • 1 037 mots

Sociologue de la ville née en 1949 à La Haye, élevée à Buenos Aires puis à Rome dans un milieu intellectuel polyglotte, Saskia Sassen, appartient à une « génération désobéissante » et contestataire. L'année 1968 lui donne l'occasion de manifester contre l'injustice de l'ordre social. Ce qui est moins banal, c'est sa décision de partir pour l'Indiana pour y étudier sociologie et économie. Après Ro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saskia-sassen/#i_1312

SCIENCES - Sciences et société

  • Écrit par 
  • Federico MAYOR, 
  • Evry SCHATZMAN
  •  • 9 650 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les sciences humaines »  : […] De tous les domaines qui ne relèvent pas des sciences de la nature et qui cependant font l'objet d'études savantes, y en a-t-il qui méritent le nom de science et d'autres pas ? En donnant toujours à ce terme la signification de connaissance des lois des processus naturels, on s'intéressera au comportement de l'homme et à son activité, donc à la psychologie et à la sociologie d'une part, à l'histoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-sciences-et-societe/#i_1312

SCIENCES - Sociologie

  • Écrit par 
  • Yves GINGRAS
  •  • 5 538 mots
  •  • 1 média

Comme c'est le cas de la plupart des spécialités de la sociologie , la sociologie des sciences ne prend son véritable essor que lorsque les sciences elles-mêmes commencent à être perçues comme un « problème social ». Leur développement massif après la Seconde Guerre mondiale, sans parler de l'impact social causé par le largage de deux bombes atomiques sur le Japon en 1945 (Hiroshima et Nagasaki), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-sociologie/#i_1312

SCIENCES HUMAINES

  • Écrit par 
  • Edmond ORTIGUES
  •  • 10 244 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Lois de composition et lois de changement »  : […] La conception des sciences sociales comme sciences du comportement ou du changement caractéristique a une portée philosophique importante. Les sciences naturelles en effet mettent en pratique deux sortes de lois : de composition d'une part, de changement ou d'évolution d'autre part. Les lois de composition, comme la table périodique des éléments chimiques de Mendeleïev, pour la structure de la ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-humaines/#i_1312

SOCIALISATION, sociologie

  • Écrit par 
  • Bernard LAHIRE
  •  • 2 050 mots

Au sens commun du terme, la notion de socialisation est associée soit au travail d'inculcation de règles de vie commune (codes de politesse ou de savoir-vivre en collectivité) effectué auprès de jeunes enfants, soit au phénomène de mise en commun d'un certain nombre de propriétés privées (la « socialisation des moyens de production »). Mais en sociologie, la notion de socialisation possède un sen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/socialisation-sociologie/#i_1312

SOCIÉTÉ

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 9 280 mots

Dans le chapitre « La société comme totalité »  : […] Le mystère que représente l'unité du social a été exposé par Cornélius Castoriadis dans L'Institution imaginaire de la société . « Qu'est-ce qui fait, se demande-t-il, que la société « tient ensemble », que les règles (juridiques ou morales) qui ordonnent le comportement des adultes sont cohérentes avec les motivations de ceux-ci, qu'elles sont non seulement compatibles, mais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/societe/#i_1312

LA SOCIÉTÉ DE L'UBIQUITÉ : COMMUNICATION ET DIFFUSION, Jean Cazeneuve - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 007 mots

Au moment où paraît La Société de l'ubiquité , Jean Cazeneuve a déjà consacré plusieurs ouvrages au thème de la communication ( Sociologie de la radio-télévision et La Grande Chance de la télévision en 1963, Les Pouvoirs de la télévision en 1970). Prolongés par L'Homme téléspectateur ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-societe-de-l-ubiquite-communication-et-diffusion/#i_1312

SOCIÉTÉ DE MASSE

  • Écrit par 
  • Pierre BIRNBAUM
  •  • 3 716 mots

Dans le chapitre « La crainte de la désintégration sociale »  : […] Au xix e siècle, la sociologie s'est développée, essentiellement, pour rendre compte des désorganisations sociales produites par la Révolution française. À une époque de profondes mutations et où de nouvelles catégories sociales bouleversaient le système politique, les premiers sociologues se sont en effet donné pour tâche de souligner la nécess […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/societe-de-masse/#i_1312

SOCIO-HISTOIRE

  • Écrit par 
  • François BUTON, 
  • Nicolas MARIOT
  •  • 1 268 mots

S'il a été d'abord mobilisé par des historiens modernistes (Daniel Roche, Roger Chartier), le terme « socio-histoire » fonctionne aujourd'hui comme un label qui désigne des recherches françaises alliant, sur un terrain d'étude historique, conceptualisation sociologique et mobilisation d'un corpus de sources constitué dans et par la mise en questions de l'objet d'étude. On pourrait présenter une te […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/socio-histoire/#i_1312

SOCIOLOGIE CLINIQUE

  • Écrit par 
  • Vincent DE GAULEJAC
  •  • 2 756 mots

La sociologie clinique a pour objet l'analyse des processus socio-psychiques qui caractérisent les relations complexes et intimes de « l’être de l’homme et de l’être de la société  » , selon l’expression de l’écrivain français Roger Caillois. Elle aborde la dimension existentielle des rapports sociaux et étudie les phénomènes institutionnels et organisationnels dans leur dime […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-clinique/#i_1312

SOCIOLOGIE COGNITIVE

  • Écrit par 
  • Fabrice CLÉMENT
  •  • 2 957 mots
  •  • 1 média

Parler de sociologie cognitive semble anodin à une époque où la compréhension des processus cérébraux connaît des développements spectaculaires et où fleurissent des disciplines comme la psychologie cognitive, l’éthologie cognitive ou l’anthropologie cognitive. Pourtant, beaucoup de sociologues ne voient pas d’un très bon œil ce rapprochement entre sciences sociales et sciences de l’esprit, comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-cognitive/#i_1312

SOCIOLOGIE DE L'ART

  • Écrit par 
  • Nathalie HEINICH
  •  • 4 967 mots
  •  • 2 médias

Selon une recherche menée en Italie à la fin des années 1990, seule 0,5 p. 100 de la production sociologique relèverait de la sociologie de l'art. Mais les bornes de ce domaine sont difficiles à définir, en raison de sa proximité, d'une part, avec les disciplines prenant traditionnellement en charge son objet (histoire de l'art, critique, esthétique) et, d'autre part, avec les sciences humaines e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-de-l-art/#i_1312

SOCIOLOGIE DE LA SANTÉ

  • Écrit par 
  • Patrice PINELL
  •  • 3 421 mots

L’importance culturelle, sociale, économique et politique prise dans tous les pays développés par les questions de prévention et de préservation de la santé, de traitement et de prise en charge des maladies chroniques et dégénératives, ainsi que par le fonctionnement, l’efficacité, le coût et la gestion des institutions médicales, explique qu’un important domaine de la recherche sociologique se so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-de-la-sante/#i_1312

SOCIOLOGIE HISTORIQUE

  • Écrit par 
  • Laurent WILLEMEZ
  •  • 3 042 mots
  •  • 2 médias

Le partage entre histoire et sociologie peut être considéré comme un nouvel avatar de la question de l'unité des sciences de l'homme, que beaucoup de chercheurs appellent de leurs vœux mais que peu promeuvent véritablement. De fait, dans le monde académique, histoire et sociologie sont deux disciplines à part entière, avec chacune leurs « pères fondateurs » et leurs auteurs canoniques, leurs co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-historique/#i_1312

SOCIOLOGIE POLITIQUE DES RUMEURS (P. Aldrin)

  • Écrit par 
  • Philippe JUHEM
  •  • 976 mots

Dans Sociologie politique des rumeurs (P.U.F., Paris, 2005), Philippe Aldrin relève le défi d'analyser raisonnablement le phénomène des rumeurs, objet au premier abord impalpable et irrationnel, au contenu apparemment évanescent et mensonger, et dont ceux qui l'entendent refusent de reconnaître participer de facto à sa propagation. Les représentations ordinaires de la rumeu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-politique-des-rumeurs/#i_1312

SOCIOLOGIE PRAGMATIQUE

  • Écrit par 
  • Joan STAVO-DEBAUGE, 
  • Laurent THÉVENOT
  •  • 2 523 mots

L'expression sociologie pragmatique n'est qu'une appellation d'usage couvrant un courant de recherches qui ont contribué au renouveau des sciences sociales en France depuis près de quarante ans non seulement en sociologie et en anthropologie, mais aussi en économie institutionnelle (économie des conventions) et en droit. D'autres termes tels que pragmatiste ou praxéologique sont venus ultérieureme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-pragmatique/#i_1312

STRUCTURALISME GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Rémi LENOIR
  •  • 1 237 mots

Le structuralisme génétique est très généralement associé à la sociologie de Pierre Bourdieu. Même si ce dernier se reconnaissait mal dans les « jeux d'étiquettes », il a repris cette expression à son compte pour qualifier sa démarche dont le principe se trouve chez Piaget (1968). S'il l'utilise, c'est qu'à ses yeux elle résume assez adéquatement sa théorie du monde social qu'il a élaborée à l'occ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structuralisme-genetique/#i_1312

SUICIDE

  • Écrit par 
  • René ARLABOSSE, 
  • Jean-Pierre BLANADET, 
  • Baldine SAINT GIRONS
  • , Universalis
  •  • 7 381 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Données statistiques »  : […] Depuis Durkheim, et bien qu'on ne soit pour autant nullement obligé d'adopter à ce sujet la thèse capitale pour laquelle il s'est armé de cette ingéniosité méthodologique, l'estimation du « taux de suicide » dans une population donnée est devenue, pour la connaissance du phénomène suicidaire, un instrument classique. On s'accorde à constater que la proportion des suicides est à peu près la même da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/suicide/#i_1312

SUR LA TÉLÉVISION, Pierre Bourdieu - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 117 mots

Abordé dès les années 1960, le thème des médias relève, parmi les multiples champs de recherches couverts par Pierre Bourdieu, d'un intérêt ancien et récurrent. Mais c'est surtout à partir de 1990 que celui-ci lui consacre de plus amples développements, tant au travers des travaux qu'il mène avec son équipe, rassemblée autour de sa revue Actes de la recherche en sciences sociales […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sur-la-television/#i_1312

SYSTÉMISME

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 1 203 mots

Dans le chapitre « Systémisme et fonctionnalisme »  : […] Dans les années 1960 et au début des années 1970, la cybernétique et le systémisme croisent le chemin du fonctionnalisme sociologique. Talcott Parsons ( The System of Modern Societies , 1971) s'instruit par exemple des travaux de N. Wiener pour différencier les systèmes (culturel, social, personnalité, comportement) selon leur richesse respective en information et en énerg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systemisme/#i_1312

THÉORIE DE L'AGIR COMMUNICATIONNEL, Jürgen Habermas - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 134 mots

Dans le chapitre « Une théorie critique de la raison sociologique »  : […] Constitué de deux épais volumes, l'ouvrage s'ouvre sur le problème de l'articulation entre la théorie de la raison et l'analyse du présent, que ni la spéculation métaphysique ni la philosophie des sciences ne peuvent régler. Pour avoir inscrit le principe de la rationalité dans la constitution de son savoir, et réfléchi en son sein une compréhension de la modernité, la sociologie se présente comm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-de-l-agir-communicationnel/#i_1312

TÖNNIES FERDINAND (1855-1936)

  • Écrit par 
  • François VIEILLESCAZES
  •  • 551 mots

Sociologue allemand, à la mémoire duquel reste attachée la célèbre distinction entre communauté ( Gemeinschaft ) et société ( Gesellschaft ). Après avoir étudié à l'université de Strasbourg et obtenu le doctorat de philologie à Tübingen (1877), Ferdinand Tönnies s'orienta vers la philosophie politique et la philosophie sociale (Londres, Berlin, Kiel). Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-tonnies/#i_1312

TRAVAIL SOCIOLOGIE DU

  • Écrit par 
  • François VATIN
  •  • 4 463 mots
  •  • 3 médias

Entendue comme un champ académique institué, la « sociologie du travail » est d'origine française et de date récente. On peut en dresser l'acte de naissance avec la parution en 1946 des Pro blèmes humains du machinisme industriel de Georges Friedmann. Ceux-ci suscitèrent l'adhésion enthousiaste d'un groupe de jeunes chercheurs qui purent, grâce à la l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-du-travail/#i_1312

TYPOLOGIE, sociologie

  • Écrit par 
  • Jean-Claude COMBESSIE
  •  • 1 639 mots

Le mot « typologie » apparaît au xix e  siècle pour désigner les types ou les classifications des sciences de la nature, et différencier leur mode d'élaboration « scientifique » des classifications communes ou des types des philosophes et des exégètes bibliques. Il implique, comme en philosophie, une explicitation raisonnée des principes « essent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/typologie-sociologie/#i_1312

VALEURS, sociologie

  • Écrit par 
  • Patrick PHARO
  •  • 2 321 mots

Plus encore que les normes, les valeurs font aujourd ' hui partie de ce vocabulaire de la sociologie qui s ' est progressivement imposé dans le langage courant pour désigner des idéaux ou principes régulateurs des meilleures fins humaines, susceptibles d ' avoir la priorité sur toute autre considération. Ce sens actuel de la valeur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valeurs-sociologie/#i_1312

VEBLEN THORSTEIN (1857-1929)

  • Écrit par 
  • Daniel DERIVRY
  •  • 327 mots

Né aux États-Unis de parents norvégiens immigrés, Thorstein Bunde Veblen a enseigné, après avoir passé un doctorat de philosophie à Yale en 1884, dans plusieurs universités américaines (Chicago, Stanford, Missouri). Sa pensée a subi une triple influence : celle de l'utopie socialiste, celle de l'évolutionnisme (Spencer et Darwin), celle du marxisme enfin, que Veblen rejetait mais dont il devait u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thorstein-veblen/#i_1312

VÉGÉTARISME

  • Écrit par 
  • Laurence OSSIPOW
  •  • 5 150 mots

Dans le chapitre «  Approches ethnologiques et sociologiques »  : […] Ces approches tentent de cerner le profil, les parcours et les orientations de ceux qui pratiquent un régime végétarien. Les analyses statistiques et sociologiques sont rares (voir l'étude pour la France d'Arouna Ouedraogo parue en 2005 ainsi que celle d'Alan Beardsworth et Alan Bryman parue en 2004, qui a suivi un groupe de 637 étudiants d'une université britannique). En revanche, on trouve des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vegetarisme/#i_1312

VILLE - Mutations urbaines

  • Écrit par 
  • François ASCHER
  •  • 4 776 mots
  •  • 1 média

Les nouvelles technologies de l'information et de la communication ne changent ni la société ni les villes . Ce sont ces dernières qui, dans leur dynamisme de développement et de « modernisation » se saisissent de toutes les techniques qui permettent aux individus et aux organisations de mieux maîtriser leurs espaces-temps et de disposer du plus grand potentiel d'interactions, de contacts, de rése […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ville-mutations-urbaines/#i_1312

WACQUANT LOÏC (1960- )

  • Écrit par 
  • Gilles CHANTRAINE
  •  • 1 073 mots
  •  • 1 média

Loïc Wacquant est professeur de sociologie à l'université de Berkeley (Californie) et chercheur associé au Centre européen de sociologie et de science politique de la Sorbonne (C.E.S.S.P.-Paris) . Ses travaux et ses publications, abondants et traduits dans de nombreuses langues, traitent, entre autres, de la théorie sociale, des politiques du savoir, de l'habitus et des processus d'incorporation, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loic-wacquant/#i_1312

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel LALLEMENT, « SOCIOLOGIE - Histoire », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-histoire/