PROFESSIONS SOCIOLOGIE DES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La notion de profession

En français, le mot profession revêt quatre significations principales, comme l'expliquent Claude Dubar et Pierre Tripier. La première, et la plus ancienne, a peu à voir avec l'univers du travail : c'est celle que l'on trouve dans l'expression « faire profession de... », qui désigne l'affirmation publique de ses convictions philosophiques, religieuses ou politiques. Le mot profession est aussi utilisé comme un équivalent dans la langue soutenue et dans les documents administratifs de ce que le langage ordinaire appelle « métier », à savoir l'activité de travail dont un individu tire ses moyens de subsistance. En ce sens, coiffeuse, caissière ou agent commercial sont des professions aussi bien que magistrat ou gérant de société. Le terme prend un troisième sens quand il désigne les groupes d'individus qui exercent un métier identique que subsume un même « nom de métier » (cf. William H. Sewell, 1980) : la profession médicale, les enseignants, les militaires, les ébénistes, etc. Il s'agit de groupes « en soi » et « pour soi », conscients de leur commune identité professionnelle. Une quatrième acception du terme, bien plus vague, désigne tous les acteurs qui, quel que soit leur statut (patrons, salariés de tous niveaux hiérarchiques, travailleurs indépendants), travaillent dans une même « branche professionnelle » (notion consacrée par le droit des conventions collectives) ou un même « secteur » (terme utilisé plutôt par l'économie et les sciences sociales) : en ce sens, l'agriculture, la banque, l'aéronautique ou la sidérurgie sont considérées comme des professions.

Jean Bernard

Photographie : Jean Bernard

Grand médecin, homme de science et de haute conscience. 

Crédits : Violaine Paquereau

Afficher

Cette polysémie du mot profession en français et la variété de ses usages sociaux contrastent avec la définition très restrictive qu'en donne la langue anglaise, qui distingue avec soin les professions des occupations et des occupational groups. Un anglophone ne pourrait dire qu'une coiffeuse ou une caissière exercent une profession : elles ont une occupation ou un job (selon que le registre de langue est soutenu ou familier). La plupart des travailleurs, salariés ou non, n'ont donc pas de profession et ne forment ensemble, quand ils ont le même métier, qu'un occupational group. Dans les sociétés anglophones, la notion de profession désigne des activités distinctes et distinguées, élitaires sinon élitistes, qui jouissent d'un fort « honneur social » au sens de Max Weber. C'est ainsi que la trinité des professions les plus anciennement établies comprend le ministre du culte, le lawyer et le médecin, figures qui renvoient chacune à sa façon à une certaine sacralité (divinity, law and medecine) qui s'excepte du registre des activités profanes. À cette triade initiale se sont ajoutées, au fil des siècles, d'autres professions, qui se caractérisent presque toutes par une double distinction : distinction d'avec la masse des occupations en ce qu'une profession est considérée comme supérieure à l'activité prosaïque de ceux qui vendent leur force de travail pour gagner leur pain ; distinction encore, au sein du monde des cols blancs, entre le professional et le businessman, le premier vivant de l'argent mais pas pour l'argent, à la différence du second.

Martin Niemoller

Photographie : Martin Niemoller

Le pasteur allemand Martin Niemöller (1892-1984), un des principaux représentants de l'Église confessante, expression de l'opposition protestante au nazisme. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Ces distinctions, bien ancrées dans le sens commun anglo-américain, emportent des conséquences concrètes, puisque les travailleurs qui ont une occupation sont représentés par des syndicats, alors que les professions se constituent en associations professionnelles. L'on note ainsi certaines parentés entre les professions anglo-américaines et les professions libérales françaises, assemblées en ordres professionnels. Toutefois, l'état de professional n'est pas lié au statut de travailleur indépendant : un médecin hospitalier ou un lawyer qui devient salarié permanent d'une grande firme le conservent. Il s'agit d'une qualification à prétention essentialiste de l'identité des heureux élus qui ont décroché le ticket d'entrée dans la profession.

Lech Walesa à Varsovie en 1980

Photographie : Lech Walesa à Varsovie en 1980

Alors qu'il n'était qu'un chômeur anonyme, Lech Walesa se retrouve en août 1980 à la tête d'un mouvement ouvrier qui va devenir le premier syndicat libre des pays socialistes, Solidarité. 

Crédits : PAI-Foto.pl/ ullstein bild/ Getty Images

Afficher

Le contraste est donc vif entre la polysémie et les usages diversifiés de la notion de profession en France et la focalisation du terme sur une réalité sociale particulière dans les cultures anglophones. Aussi n'est-il guère surprenant que la tradition sociologique anglo-américaine ait constitué les professions en objet d'intellection savante, tandis que la sociologie française s'orientait dans d'autres voies.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Émile Durkheim

Émile Durkheim
Crédits : Bettman/ Getty Images

photographie

Jean Bernard

Jean Bernard
Crédits : Violaine Paquereau

photographie

Martin Niemoller

Martin Niemoller
Crédits : Hulton Getty

photographie

Lech Walesa à Varsovie en 1980

Lech Walesa à Varsovie en 1980
Crédits : PAI-Foto.pl/ ullstein bild/ Getty Images

photographie

Afficher les 5 médias de l'article

Écrit par :

  • : professeur des Universités à l'Institut d'études politiques de Toulouse, directeur du laboratoire des sciences sociales du politique

Classification

Autres références

«  PROFESSIONS SOCIOLOGIE DES  » est également traité dans :

CULTURE - Sociologie de la culture

  • Écrit par 
  • Vincent DUBOIS
  •  • 4 264 mots

Dans le chapitre « Le renouvellement des objets »  : […] Les questions de la « consommation culturelle » et de la formation des goûts ont récemment été posées à nouveaux frais, à partir des changements liés à l’Internet dans l’accès à la culture ou des pratiques culturelles des enfants et adolescents (Détrez, 2014). Tout comme l’Internet a brouillé la frontière entre « production » et « consommation », les pratiques amateurs, jusque-là peu étudiées, rév […] Lire la suite

LITTÉRATURE - Sociologie de la littérature

  • Écrit par 
  • Gisèle SAPIRO
  •  • 6 820 mots

Dans le chapitre « Les conditions sociales de production et de circulation des œuvres »  : […] Selon Bourdieu, l'« autonomisation méthodologique » de l'analyse des œuvres est soumise à deux conditions. La première requiert de dégager les contraintes spécifiques au monde des lettres, produit de son histoire et de sa structure, c'est-à-dire de l'ensemble des relations entre les agents et les instances qui concourent pour le monopole de la légitimité littéraire et de la distribution inégale d […] Lire la suite

MANIFESTE, arts

  • Écrit par 
  • Nathalie HEINICH
  •  • 2 729 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « S'opposer »  : […] Ces nouvelles formes de regroupement avaient été rendues nécessaires par deux phénomènes concomitants. Le premier est la carence institutionnelle ouverte par la création de l'Institut, en 1795, du fait qu'un numerus clausus limitait considérablement l'accès à la carrière officielle, contrairement à l'Académie d'Ancien Régime. Car avec la disparition des ateliers médiévaux, où le collectif était ét […] Lire la suite

MOBILITÉ SOCIALE

  • Écrit par 
  • Dominique MERLLIÉ
  •  • 2 473 mots

Dans le chapitre « Les indicateurs de mobilité sociale »  : […] Toutes les sociétés comportent des groupes sociaux ou des statuts inégalement valorisés et plus ou moins clairement hiérarchisés, constituant des formes diverses, elles-mêmes plus ou moins marquées ou rigides, de « stratification sociale ». L'analyse du fonctionnement et de la reproduction des sociétés conduit à s'interroger sur la manière dont sont attribués aux individus des groupes, statuts […] Lire la suite

PARTIS POLITIQUES - Fonctionnement

  • Écrit par 
  • Michel OFFERLÉ
  •  • 6 967 mots

Dans le chapitre « Les ressources individuelles »  : […] En politique, les caractéristiques socio-démographiques des porte-parole (être une femme, avoir été ouvrier, être diplômé de Sciences Po) constituent un capital politique, sujet à de constantes évaluations et dévaluations dans les divers espaces de confrontations de la vie partisane et publique. Après une partielle démocratisation sociale, mais masculine, on assiste à une homogénéisation plus pari […] Lire la suite

PRESSE - Journalisme et journalistes

  • Écrit par 
  • Dominique MARCHETTI
  •  • 7 023 mots

Dans le chapitre « Les hiérarchies des journalistes et des publics »  : […] Ce continuum entre un pôle commercial et un pôle intellectuel a pris en partie la forme d'un antagonisme croissant entre les journalistes de presse écrite et ceux de la télévision. En situation de monopole public, les chaînes de télévision ont été considérées, pendant longtemps, comme un média mineur dans un espace dominé par la presse écrite et la radio, qui étaient les plus diffusées. Le contr […] Lire la suite

SOCIOLOGIE DE LA SANTÉ

  • Écrit par 
  • Patrice PINELL
  •  • 3 421 mots

Dans le chapitre « L’approche « fonctionnaliste » »  : […] La figure de Talcott Parsons, l’un des pères fondateurs de la sociologie des professions, théoricien de l’école fonctionnaliste, domine les premiers travaux traitant de la place de la médecine dans les sociétés occidentales. Son analyse, développée à la fin des années 1940, met en œuvre le cadre théorique qu’il a élaboré pour caractériser ce qu’est une profession et la fonction qu’elle remplit. […] Lire la suite

TRAVAIL SOCIOLOGIE DU

  • Écrit par 
  • François VATIN
  •  • 4 464 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Chômage et tertiarisation de l'économie : débat sur « la fin du travail » et nouvelles méthodes »  : […] La sociologie du travail devait vite subir le contrecoup de l'occultation pendant près de vingt ans de cette évolution. En France comme ailleurs, ses exemples historiques étaient en crise avec la disparition des bastions ouvriers des mines du Nord, de la sidérurgie lorraine ou de la construction automobile de la région parisienne. Avec la tertiarisation, on assistait aussi à une féminisation de l' […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Michel EYMERI-DOUZANS, « PROFESSIONS SOCIOLOGIE DES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 février 2023. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-des-professions/