LITTÉRATURE SOCIOLOGIE DE LA

LITTÉRATURE - Sociologie de la littérature

  • Écrit par 
  • Gisèle SAPIRO
  •  • 6 820 mots

La sociologie de la littérature se donne pour objet d'étudier le fait littéraire comme fait social. Cela implique une double interrogation : sur la littérature comme phénomène social, dont participent nombre d'institutions et d'individus qui produisent, consomment, jugent les œuvres, et sur l'inscription des représentations d'une époque et des enjeux soc […] Lire la suite

AUERBACH ERICH (1892-1957)

  • Écrit par 
  • Georges MOLINIÉ
  •  • 626 mots

Né à Berlin, ce professeur à l'université de Marburg, chassé par les nazis, réfugié à Istanbul puis aux États-Unis, est l'auteur de travaux sur Dante, le symbolisme chrétien, la littérature latine médiévale, la littérature française. Il est surtout universellement connu depuis la publication, en 1946, de Mimésis : la représentation de la réalité dans la littérature occidentale ( Dargestellte Wirk […] Lire la suite

AUTOBIOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Daniel OSTER
  •  • 7 548 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Autobiographie et sociologie »  : […] Dans les années soixante-dix, sous l'influence des sciences humaines, le corpus de l'autobiographie subit en France un véritable éclatement. À l'idéologie du sujet succède celle du récit de vie où les déterminations sociales, géographiques, historiques et politiques semblent l'emporter sur la problématique de la personne. La reprise en compte de textes canoniques tels que les Mémoires d'Agricol Pe […] Lire la suite

BAKHTINE MIKHAÏL MIKHAÏLOVITCH (1895-1975)

  • Écrit par 
  • François POIRIÉ
  •  • 1 060 mots

Né à Orel (Russie) dans une famille de vieille noblesse dont plusieurs membres illustrèrent l'histoire et la culture russes, Mikhaïl Bakhtine fait ses études secondaires au lycée d'Odessa. En 1913, il entre à la faculté d'histoire et de philologie de l'université de Novorossiisk (aujourd'hui université d'Odessa) qu'il quitte ensuite pour celle de Saint-Pétersbourg, où enseignaient notamment l'hell […] Lire la suite

BOHÈME

  • Écrit par 
  • Jean-Didier WAGNEUR
  •  • 3 351 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La vie d'artiste »  : […] Si le xix e  siècle est le moment où cette réalité prend forme, le bohémianisme littéraire est prégnant dès la seconde moitié du xviii e  siècle, moment où s'affirme l'« homme de lettres », dont la condition est le plus souvent précaire. Le recrutement se fait fréquemment dans le peuple ou dans la petite bourgeoisie, et devenir poète est perçu comme la condamnation à une vie de gueux. Mansarde, f […] Lire la suite

ROMANTISME

  • Écrit par 
  • Henri PEYRE, 
  • Henri ZERNER
  •  • 22 144 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Le romantisme français en hibernation : 1780-1820 »  : […] La Nouvelle Héloïse , le plus grand et à coup sûr le plus influent des romans romantiques, datait de 1761 ; Les Confessions de 1770 ; Paul et Virginie de 1787. La mode, stimulée par la découverte de Pompéi et d'Herculanum, vers 1755, dirigea l'attention et le goût vers l'Antiquité, Antiquité d'ailleurs fort décorative ; mais cela ne pouvait affaiblir le romantisme des contemporains de Louis XVI, […] Lire la suite

CAFÉS LITTÉRAIRES

  • Écrit par 
  • Gérard-Georges LEMAIRE
  •  • 7 804 mots
  •  • 3 médias

Depuis une époque déjà lointaine en Orient, pendant trois siècles en Occident, les cafés ont joué un rôle fondamental dans l'histoire des idées, des arts et de la chose écrite. Ils ont servi de bureaux académiques, de salles de lecture, de poste, de lieux d'écriture ou de réunion, de salles des ventes, de compagnies d'assurance, de cellules de méditation, de microcosmes pour penser ou pour rêver, […] Lire la suite

CHARTIER ROGER (1945- )

  • Écrit par 
  • Michel DELON
  •  • 2 107 mots

Dans le chapitre « Texte et culture »  : […] Dans ses lignes de force, l'œuvre de Roger Chartier aide à s'interroger sur des notions aussi importantes que celles de texte, d'événement ou de culture. Les littéraires ont longtemps cru savoir ce qu'était un texte, appréhendé à partir de son auteur et de son sens (ou de son défaut de sens). La prise en compte de sa genèse (de ses avant-textes), de son devenir éditorial, de sa réception lui a déj […] Lire la suite

COLPORTAGE LITTÉRATURE DE

  • Écrit par 
  • Marc SORIANO
  •  • 2 022 mots

La littérature de colportage – la seule à être désignée par son statut de transport et de vente – a été longtemps méprisée. Elle est étudiée avec attention aujourd'hui non seulement à cause de ses tirages – plusieurs centaines de milliers d'exemplaires pour les meilleurs titres –, mais aussi pour son contenu, et parce qu'elle apporte des informations précieuses sur l'acculturation des masses popu […] Lire la suite

CONTEXTE, critique littéraire

  • Écrit par 
  • Jean-Yves POUILLOUX
  •  • 314 mots

En critique littéraire, terme utilisé par plusieurs courants. La traditionnelle histoire littéraire s'est attachée, en particulier à la suite de Taine et de Lanson, à reconstituer une histoire de la littérature et des auteurs, parallèle à l'histoire proprement dite, dans l'intention d'expliquer ou en tout cas de comprendre les œuvres à partir de leur « extérieur biographique », en définissant auss […] Lire la suite

CRITIQUE LITTÉRAIRE

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 12 910 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Sociologie et psychanalyse de la littérature »  : […] Taine rapportait l'individu à ses conditions sociales. Ce sera le principe du tout-venant de la critique marxiste, faisant de la littérature et de l'art un reflet de la situation économique, de la superstructure un décalque de l'infrastructure. De György Lukács à Lucien Goldmann, cette doctrine est devenue plus complexe, dès lors qu'elle a vu les sujets de la création dans les groupes et non plus […] Lire la suite

ÉCOLE LITTÉRAIRE

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 2 644 mots

Dans le chapitre « Un mode de périodisation »  : […] Soulignons un premier point : la tendance de beaucoup d'écrivains à s'affirmer d'abord en tant qu'individus (avec son pendant, le goût du lecteur pour une œuvre considérée isolément) ne pourra qu'irriter le savant, et tout particulièrement le sociologue, voué par métier à la dimension collective de la réalité humaine – et l'on sait que se développe une sociologie de la littérature : elle peut y v […] Lire la suite

ÉDITION

  • Écrit par 
  • Robert ESCARPIT, 
  • Philippe SCHUWER
  •  • 11 162 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'éditeur »  : […] Lorsque la copie industrielle reparut dans le monde occidental vers la fin du xiii e siècle, il en était tout autrement. Il s'agissait d'alimenter les étalages des librarii et stationarii rassemblés autour des universités. Le livre devint rapidement l'arme principale de cette tentative de révolution culturelle qu'on appelle la Renaissance. Au xiv e siècle, il dut répondre au nouveau besoin de […] Lire la suite

FEUILLETON

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 2 485 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le monde du feuilleton »  : […] Ainsi, en peu d'années, le roman populaire a recensé ses territoires et donné forme stable au continent qu'il découvrait. II a appris à se soumettre à trois principes d'organisation : la série , qui définit son mode de production, le genre , qui qualifie et délimite ses contenus, le niveau , critère implicite qui renvoie à l'appartenance sociale du lecteur et se traduit dans le mode d'écriture. […] Lire la suite

GOLDMANN LUCIEN (1913-1970)

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 533 mots

Surtout connu pour ses travaux de sociologie de la création littéraire, Lucien Goldmann est né à Bucarest en 1913. Il vient à Paris en 1934, après un bref passage à l'université de Vienne, où il suit les cours de Max Adler. Il poursuit alors, conjointement, des études de droit, d'économie politique et de philosophie. Réfugié en Suisse en 1942, il y devient l'assistant de Jean Piaget et participe à […] Lire la suite

HOGGART RICHARD (1918-2014)

  • Écrit par 
  • Cécile RABOT
  •  • 749 mots

Richard Hoggart est considéré par ses analyses des cultures populaires comme l’un des pères fondateurs des c ultural s tudies . Devenu professeur de littérature anglaise en passant par l’enseignement pour adultes, il entend transposer les outils de l’analyse littéraire à la culture de masse et fonde en 1964 le Centre for Contemporary Cultural Studies de Birmingham. Il participe à faire reconnaîtr […] Lire la suite

CLASSICISME

  • Écrit par 
  • Pierre DU COLOMBIER, 
  • Henri PEYRE
  •  • 13 796 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Tentative de délimitation »  : […] Il est trop clair que ceux que nous dénommons aujourd'hui les classiques, en France ou hors de France, n'ont jamais connu ce terme et ne se le sont jamais appliqué à eux-mêmes. Voltaire ne les a pas davantage appelés ainsi. C'est uniquement à l'époque de la Restauration et du règne de Louis-Philippe que, pour combattre les jeunes romantiques en rébellion contre tout académisme et assoiffés de nou […] Lire la suite

LECTURE

  • Écrit par 
  • Henri-Jean MARTIN, 
  • Martine POULAIN
  •  • 10 498 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'essor de la lecture en langue vulgaire »  : […] Voici cependant que, à partir du xi e  siècle et plus généralement du xiii e , les manuscrits en langues vulgaires commencent à se multiplier tandis qu'un nombre croissant de laïques se trouve alphabétisé. Il ne peut être question d'évoquer ici les conditions dans lesquelles furent réunies et fixées par écrit des poésies de tradition orale. Ainsi apparurent les « manuscrits de jongleurs », aligna […] Lire la suite

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XVIIIe s.

  • Écrit par 
  • Pierre FRANTZ
  •  • 7 651 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Littérature et société : la formation d’un espace public »  : […] L’évolution de la littérature est, plus qu’à aucune autre époque précédente, étroitement liée à celle de la société et des pratiques sociales . La production de livres augmente considérablement à partir de 1720 et plus encore après 1760. La publication de livres qui appartiennent au domaine des sciences et des arts est encore plus significative, d’autant qu’elle s’effectue au détriment des livres […] Lire la suite

LUMIÈRES

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 7 857 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une pensée dialoguante »  : […] Cette conception nouvelle du savoir fait incontestablement du philosophe un détenteur privilégié des connaissances. Mais elle implique aussi une ample diffusion des Lumières, de leurs fondements et de leur dimension critique. On oublie trop souvent qu'elles représentent un défi pédagogique. Loin des épais traités en latin et du discours magistral, elles recourent volontiers aux formes de la socia […] Lire la suite

MARXISME - La réification

  • Écrit par 
  • Jacques LEENHARDT
  •  • 3 898 mots

Dans le chapitre « Une catégorie de la sociologie de la littérature et de la philosophie »  : […] Dans une structure sociale marchande, les pratiques religieuses, artistiques et philosophiques perdent tendanciellement leur autonomie dans la mesure où elles perdent tout pouvoir sur la structure globale de la société, alors qu'en retour elles sont de plus en plus déterminées par la structure économique. La réification détermine donc une hypertrophie de la sphère privée (J. Habermas, Strukturwan […] Lire la suite

OSTER DANIEL (1938-1999)

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 852 mots

Romancier, Daniel Oster – né le 15 mai 1938 – ne doit pas faire oublier qu'il fut aussi un critique littéraire d'une agressive et radicale nouveauté. À sa pratique de l'écriture romanesque, sa critique des romans contemporains dont il tint la rubrique dans Les Nouvelles littéraires , son rejet revendiqué des romans qu'il avait écrits avant Dans l'intervalle (1987), on doit sans aucun doute son in […] Lire la suite

REVUES LITTÉRAIRES

  • Écrit par 
  • Olivier CORPET
  •  • 5 806 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La revue dans l'histoire littéraire »  : […] Ces principales caractéristiques permettent de comprendre l'importance du rôle joué par les revues dans la vie littéraire (et intellectuelle) depuis plus d'un siècle. Importance d'abord pour l'histoire littéraire : « toute l'histoire des lettres et des idées y est écrite au jour le jour », soulignaient en 1924 Maurice Caillaud et Charles Forot au terme d'une enquête auprès d'environ soixante-dix c […] Lire la suite

ROMAN - Roman et société

  • Écrit par 
  • Michel ZÉRAFFA
  •  • 6 700 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Du mythe au roman »  : […] La dualité complémentaire du social et de l'individuel ne caractérise pas seulement les contenus, les thèmes, la substance du roman : elle appartient consubstantiellement au romanesque en tant qu'ouvrage, en tant que fait de culture et de civilisation. À moins de jouer sur les mots, et de ranger dans le romanesque les aventures d'Ulysse, les exploits de Gilgamesh ou encore les innombrables légende […] Lire la suite

LE ROMAN EXPÉRIMENTAL, Émile Zola - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 1 284 mots

Dans le chapitre « « Des manifestes écrits dans la fougue même de l'idée » »  : […] Le premier et le plus long article, qui donne son titre au recueil, a été publié dans Le Messager de l'Europe en août 1879, puis, le mois suivant, dans le quotidien Le Voltaire , en même temps que les premiers épisodes de Nana . Zola propose ici d'appliquer au roman la méthode théorisée par Claude Bernard en médecine. Le romancier du futur soumettra donc ses personnages à des expériences qu'il se […] Lire la suite

SALONS LITTÉRAIRES

  • Écrit par 
  • Antoine LILTI
  •  • 6 529 mots

Plus encore qu'une réalité historique, le salon littéraire est une invention historiographique. L'expression désigne habituellement une maison où l'on reçoit régulièrement, notamment des écrivains, pour converser mais aussi pour se livrer à toutes sortes d'activités et de jeux littéraires. Or, les plus célèbres de ces salons, ceux de la marquise de Rambouillet, de Madame Geoffrin ou de Mademoisel […] Lire la suite

SOCIOLOGIE DE L'ART

  • Écrit par 
  • Nathalie HEINICH
  •  • 4 967 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Sociologie de la production »  : […] « Qu'est-ce qu'un auteur ? », demandait Michel Foucault dans une célèbre conférence donnée en février 1969 à la Société française de philosophie (reprise dans Dits et écrits I, 1954-1975 , 1994. Différentes approches sociologiques tentent de répondre à cette question : morphologie sociale d'une catégorie, toujours difficile à cerner étant donné la labilité des frontières entre artistes profession […] Lire la suite

SZERB ANTAL (1901-1945)

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 763 mots

Le principal représentant de la « génération des essayistes », à laquelle appartenaient entre autres Gábor Halász (1901-1945) et László Cs. Szabó (1905-1984), fut Antal Szerb (né à Budapest). Ils étaient liés par l'intérêt porté à la littérature contemporaine produite autour de la revue Nyugat (Occident, 1908-1941) et par leur hostilité envers l'histoire littéraire académique, engoncée dans son p […] Lire la suite