SOCIOLOGIE CLINIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une visée émancipatrice

Contestant l’hégémonie de la rationalité instrumentale, la sociologie clinique est porteuse d’un projet d’émancipation et d’une visée transformatrice des rapports sociaux. Dans ses préoccupations théoriques, méthodologiques et éthiques, elle défend la possibilité pour un individu ou un groupe de se poser en tant que sujet. Il faut le rappeler avec force, la sociologie clinique se développe au cœur des contradictions entre l’analyse et le vécu, l’objectivité et la subjectivité, la raison et l’émotion. Les faits sociaux n'obéissent pas aux lois de la physique, mais sont produits par des sujets socio-historiques à travers des rapports de force, des règles, des normes, mais aussi – et il ne faut jamais l’oublier – par l’intermédiaire des croyances et des passions.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages





Écrit par :

  • : professeur des Universités, directeur du Laboratoire de changement social, université de Paris-VII-Denis-Diderot

Classification


Autres références

«  SOCIOLOGIE CLINIQUE  » est également traité dans :

SOCIOLOGIE - Les grands courants

  • Écrit par 
  • Claude DUBAR
  •  • 7 716 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les sociologies cliniques »  : […] Sous cette appellation un peu obscure, se cache une branche récente et en construction de la sociologie. Elle vise à « réintégrer le vécu dans la sociologie », à relier les processus sociaux aux expériences existentielles, à étudier les articulations entre les déterminations sociologiques et les mécanismes psychiques, à utiliser conjointement les ressources de l'explication sociologique et de la […] Lire la suite

Pour citer l’article

Vincent DE GAULEJAC, « SOCIOLOGIE CLINIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-clinique/