SOCIOLOGIE CLINIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une clinique de l’historicité

Le récit de vie est une méthode privilégiée par la sociologie clinique. Les acteurs sociaux aiment raconter des histoires, surtout lorsqu’ils en sont les personnages principaux. Pour autant, le sens n'est pas dans le fait de se raconter. La richesse du propos produit une fascination pour le récit – d’autant plus que le conteur a du talent – qui risque de nous faire oublier qu'il ne s'agit que de fiction, de reconstruction, qui n'ont peut-être qu'un lointain rapport avec la vérité. Si l’auteur considère son récit comme étant vrai, il peut néanmoins être très différent de ce qui s'est « réellement passé ». Le piège est alors de tomber, comme l’énonce Pierre Bourdieu, dans « l'illusion biographique » en prenant le récit pour la réalité, en attendant qu'il face sens « en lui-même ». Une histoire n'a pas d'autre sens que celui qu'on lui donne. Le sens est toujours une construction. Le récit de vie doit être considéré comme un outil de changement pour un acteur ou un collectif dans la mesure où ils s’inscrivent dans un processus de construction de sens.

Le récit de vie s’intéresse à comprendre l’histoire d’un individu, d’un groupe ou d’une collectivité à partir de la façon dont elle a été vécue. Le vécu renvoie à l'exploration de la dimension existentielle des rapports familiaux, sociaux ou institutionnels. Cette notion est aujourd'hui mise en avant par tous ceux qui travaillent au plus près du terrain, au plus près des acteurs, pour se mettre à l'écoute de la façon dont ils vivent la société, non seulement leurs représentations, mais également les émotions, les sentiments, les perceptions. L'exploration de l'expérience subjective est une dimension essentielle de la connaissance de l'humain. Le travail sur « son » histoire permet de comprendre en quoi cette histoire contribue à fabriquer les acteurs et la façon dont celle-ci est toujours agissante en eux.

Des groupes d’implication et de recherches consacrés à l’analyse du roman familial et de la trajectoire sociale des participants permettent de comprendre comment l’histoire passée est agissante en soi en la resituant dans son contexte. Le travail sur son histoire de vie, individuellement ou en groupe, permet de réinterroger les différentes versions de son histoire pour construire une interprétation nouvelle et plus consistante. Le récit de vie propose ainsi une exploration de l'histoire, du déroulement de l'existence. Il décentre le sujet de lui-même en focalisant l'attention sur son parcours et en le confrontant à son historicité.

L'homme en situation, tel est en définitive l'objet de cette sociologie clinique de l'historicité. Le sujet est au cœur de la démarche : le sujet réflexif qui advient dans le même processus qui lui permet de produire du sens ; le sujet du désir qui tente de saisir en quoi il a pu être assujetti aux projets des autres sur lui ; le sujet socio-historique reconnaissant qu'il est avant tout le produit d'une histoire, comme tous ses semblables. La clinique de l'historicité permet de revisiter le passé à la lumière du présent pour mieux se projeter dans l'avenir.

L'historicité désigne la capacité d'un individu ou d'un groupe d'intégrer son histoire dans l'histoire. Le processus d'historicité est un élément fondamental de production de sens. Le processus d'historicité fait le lien entre les générations, les cultures et les classes sociales parce qu'il transmet la façon dont les ascendants ont vécu ces rapports et ont contribué à les construire ou à les transformer. L'homme pense qu'il a une histoire alors qu'il est histoire. La méthode des récits de vie lui fait prendre conscience que c'est elle qui l'anime alors qu'il croit la posséder.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

  • : professeur des Universités, directeur du Laboratoire de changement social, université de Paris-VII-Denis-Diderot

Classification

Autres références

«  SOCIOLOGIE CLINIQUE  » est également traité dans :

SOCIOLOGIE - Les grands courants

  • Écrit par 
  • Claude DUBAR
  •  • 7 718 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les sociologies cliniques »  : […] Sous cette appellation un peu obscure, se cache une branche récente et en construction de la sociologie. Elle vise à « réintégrer le vécu dans la sociologie », à relier les processus sociaux aux expériences existentielles, à étudier les articulations entre les déterminations sociologiques et les mécanismes psychiques, à utiliser conjointement les ressources de l'explication sociologique et de la […] Lire la suite

Pour citer l’article

Vincent DE GAULEJAC, « SOCIOLOGIE CLINIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-clinique/