SOCIAL-DÉMOCRATIE

SOCIALISME - Social-démocratie

  • Écrit par 
  • Philippe MARLIÈRE
  •  • 10 049 mots
  •  • 4 médias

Apparue à l'extrême gauche du champ politique il y a plus d'un siècle, la social-démocratie a joué et continue de jouer un rôle important en Europe. Reconvertie au fil des temps en courant réformiste, modéré et pragmatique, elle demeure aujourd'hui la force politique dominante dans la gauche européenne. Parfois tr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/socialisme-social-democratie/#i_4959

ADLER VICTOR (1852-1918)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 744 mots

Né à Prague, d'une famille juive aisée, Victor Adler entre au collège à Vienne, ville dans laquelle il poursuit des études supérieures en chimie et en médecine. Militant du mouvement national radical allemand, dont le but est la réalisation de la Grande Allemagne (Autriche et Allemagne réunies), il participe au congrès du Parti progressiste allemand en 1880. C'est vers cette époque qu'il découvre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/victor-adler/#i_4959

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne moderne et contemporaine

  • Écrit par 
  • Michel EUDE, 
  • Alfred GROSSER
  •  • 26 839 mots
  •  • 39 médias

Dans le chapitre « Les oppositions »  : […] La « révolution » de 1918 n'a pas bouleversé les structures sociales de l'Allemagne wilhelminienne : la tentative des spartakistes a échoué, et la République de Weimar est demeurée un État capitaliste. Pourtant, deux mouvements politiques se proclament anticapitalistes. La Sozial-Demokratie a repris en 1925, au congrès de Heidelberg, le programme d'Erfurt de 1891 ; mais ce qui était inspiration ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-histoire-allemagne-moderne-et-contemporaine/#i_4959

AUTRICHE

  • Écrit par 
  • Roger BAUER, 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Annie DELOBEZ, 
  • Christophe GAUCHON, 
  • Félix KREISSLER, 
  • Paul PASTEUR
  •  • 34 054 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Les années Kreisky, une Autriche heureuse ?  »  : […] La pratique du partenariat social et la politique de la neutralité active assurent à l'Autriche un sentiment de prospérité et de stabilité. En 1966, l'Ö.V.P. remporte les élections et instaure un « gouvernement monocolore », sous la direction du chancelier Josef Klaus. Exclu du pouvoir, le Parti social-démocrate porte, en février 1967, Bruno Kreisky à sa présidence. Ce dernier s'attache alors à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autriche/#i_4959

AXELROD PAVEL BORISSOVITCH (1850-1928)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 397 mots
  •  • 1 média

Né à Chklov dans une famille de paysans juifs, Axelrod suit les cours de l'école secondaire tout en organisant une école pour enfants de Juifs pauvres. À dix-huit ans il découvre Lassalle et s'engage dans le mouvement révolutionnaire. Populiste, il tente d'organiser à Kiev des cercles d'étudiants révolutionnaires. En 1872-1874, il participe à la croisade populiste des jeunes intellectuels vers le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pavel-borissovitch-axelrod/#i_4959

BAUER OTTO (1881-1938)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 655 mots

Tenu pour un des plus éminents représentants de l'austro-marxisme, Otto Bauer s'inscrit dans la lignée antidogmatique de la pensée marxiste en s'efforçant de créer une troisième voie entre le bolchevisme et la social-démocratie. Né à Vienne d'une famille originaire de Bohême, le 5 septembre 1881, Bauer a vingt-quatre ans quand il publie, après de brillantes études de droit et d'économie, La Quest […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-bauer/#i_4959

BEBEL AUGUST (1840-1913)

  • Écrit par 
  • François IGERSHEIM
  •  • 779 mots

Fils d'un sous-officier prussien, orphelin de bonne heure, August Bebel est formé au métier de tourneur. Il entreprend un tour d'Allemagne en 1858. Il s'établit par la suite à Leipzig en 1861 où il adhère à la Société d'éducation ouvrière dont il devient vite un des principaux animateurs. Il est membre du comité permanent de l'Union des associations ouvrières allemandes en 1864. En 1865, Wilhelm L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/august-bebel/#i_4959

BERNSTEIN EDUARD (1850-1932)

  • Écrit par 
  • Frédéric BON
  •  • 1 146 mots

Le révisionnisme est né de la situation paradoxale de la social-démocratie allemande au début du xx e  siècle. Un parti puissant, dans un pays prospère, continue de professer une idéologie révolutionnaire, alors qu'il tire sa force du jeu démocratique. La permanence de ce paradoxe dans le mouvement ouvrier occidental explique la pérennité du révisionnisme. Ceux qui, au xx e  siècle, ont essayé de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eduard-bernstein/#i_4959

BOLCHEVISME

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 7 566 mots
  •  • 7 médias

Le terme de bolchevisme, dérivé du substantif abstrait bolchinstvo (majorité), désigne la théorie révolutionnaire de Lénine et la praxis du Parti bolchevique dont celui-ci fut le fondateur, le dirigeant et le stratège. Les origines et l'évolution sémantique de ce mot, lointain souvenir d'un jargon d'exilés qui n'est entré dans le langage politique qu'à partir de la révolution de 1917, illustren […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bolchevisme/#i_4959

BRANDT WILLY (1913-1992)

  • Écrit par 
  • Henri MÉNUDIER
  •  • 980 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'engagement politique »  : […] Après l'effondrement du III e Reich, il est envoyé comme journaliste au Tribunal militaire international de Nuremberg et devient attaché de presse à la mission norvégienne à Berlin. En 1946, il refuse le poste de maire de Lübeck. En 1947, il retrouve la nationalité allemande et décide de s'engager dans la politique de son pays natal. En 1948, le S.P.D. le charge d'assumer à Berlin la liaison ave […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/willy-brandt/#i_4959

BRANTING KARL HJALMAR (1860-1925)

  • Écrit par 
  • Karl KOEHLER
  •  • 758 mots
  •  • 1 média

Premier leader de la social-démocratie suédoise, Branting est issu de la bourgeoisie stockholmoise ; étudiant, il rompt avec son milieu, se lance dans le journalisme et sera bientôt le chef de file de la presse socialiste. En 1889, il contribue à la fondation du Parti social-démocrate, réunissant des clubs de gauche, des syndicats et des groupes marxiste et anarchiste. Ce faisant, Branting entend […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-hjalmar-branting/#i_4959

BUREAUCRATIE

  • Écrit par 
  • Michel CROZIER
  •  • 4 254 mots

Dans le chapitre « La théorie rationaliste »  : […] Ce sont les succès de l'État prussien et de la social-démocratie germanique qui, en lui imposant une image hiérarchique de l'organisation des sociétés modernes, ont sensibilisé le monde intellectuel aux problèmes de la bureaucratie. Max Weber , le fondateur de la théorie de la bureaucratie, a été profondément influencé par cette expérience nationale qu'il a, dans une large mesure, cherché à ration […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bureaucratie/#i_4959

COMMUNISME - Histoire

  • Écrit par 
  • Annie KRIEGEL
  •  • 13 805 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La IIe Internationale »  : […] L'extraordinaire développement de l'industrie augmente les effectifs du prolétariat au cours des années 1880 : de grandes organisations socialistes nationales se constituent, entretenant des rapports variés avec les organisations syndicales. Le modèle devient celui de la social-démocratie allemande, unifiée à Gotha entre marxistes et lassalliens. Encore divisée à son congrès de Paris (1889), l'In […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-histoire/#i_4959

COMMUNISME - Mouvement communiste et question nationale

  • Écrit par 
  • Roland LOMME
  •  • 21 016 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Autonomie culturelle et autonomie territoriale »  : […] Dans l'œuvre de Marx et Engels, le problème national est exclusivement conçu comme le produit et non pas comme le facteur explicatif du développement historique des sociétés humaines. Les conflits nationaux seraient le fruit de l'exploitation capitaliste des peuples les moins avancés par la bourgeoisie des nations modernes, voire plus simplement encore une manifestation de la lutte de la civilisat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-mouvement-communiste-et-question-nationale/#i_4959

DANEMARK

  • Écrit par 
  • Marc AUCHET, 
  • Frederik Julius BILLESKOV-JANSEN, 
  • Jean Maurice BIZIÈRE, 
  • Régis BOYER, 
  • Georges CHABOT, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN
  • , Universalis
  •  • 19 538 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « De la Première à la Seconde Guerre mondiale »  : […] La crise mondiale d'août 1914 eût pu constituer pour le Danemark l'occasion de chercher sa revanche contre les Allemands en réclamant ce Slesvig du Nord, ethniquement scandinave, qui lui avait été arraché par les Prussiens en 1866. Mais, ne pouvant affronter une attaque allemande, il préféra affirmer sa volonté de rester en dehors des hostilités. Cette politique de neutralité fut pourtant officieu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/danemark/#i_4959

ECEVIT BÜLENT (1925-2006)

  • Écrit par 
  • Ali KAZANCIGIL
  •  • 1 139 mots
  •  • 2 médias

Homme politique turc, Bülent Ecevit est aussi poète et critique d'art. Taxé de rêveur par ses adversaires, il se révèle être un redoutable tacticien. Il écrit des poèmes exaltant l'amitié gréco-turque, mais n'hésite pas à envoyer ses armées envahir la moitié de Chypre et à risquer une guerre avec la Grèce. Les multiples facettes de sa riche personnalité lui ont acquis en quelques années une rép […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bulent-ecevit/#i_4959

ÉCOSSE

  • Écrit par 
  • Edwige CAMP-PIETRAIN, 
  • Roland MARX
  •  • 6 824 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La dévolution, une réelle autonomie pour l'Écosse »  : […] Le Parlement et l'exécutif écossais, mis en place en 1999, gèrent notamment la santé, l'éducation, le logement, l'agriculture, la pêche, le développement économique, la police et la justice. Le Parlement écossais vote librement des lois, le gouvernement britannique se contentant de vérifier qu'elles n'empiètent pas sur les domaines qui lui sont réservés. La dévolution ayant été définie comme un m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecosse/#i_4959

ERFURT CONGRÈS D' (1891)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 841 mots

Trois ans après son congrès de fondation à Gotha (1875), le Parti social-démocrate allemand se voit interdire toute activité. L'unification s'était faite sur un programme d'inspiration lassallienne, violemment critiqué par Karl Marx. La clandestinité empêche la social-démocratie allemande de tenir un véritable congrès, et le programme de Gotha reste le seul texte de référence. En 1890, les lois d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/congres-d-erfurt/#i_4959

ERLANDER TAGE FRITJOF (1901-1985)

  • Écrit par 
  • Jean PARENT
  •  • 826 mots

Premier ministre suédois de 1946 à 1969, Tage Fritjof Erlander est né le 13 juin 1901, dans la province de Vamland, la plus occidentale de la Suède. Sa famille professait des opinions avancées pour l'époque (libérales). Pendant ses études à l'université de Lund, il s'engagea dans la politique. Membre de l'Association des étudiants sociaux-démocrates, il devint conseiller municipal de Lund en 1931 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tage-fritjof-erlander/#i_4959

FIERLINGER ZDENĚK (1891-1976)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 806 mots

Né à Olomouc (Moravie), Fierlinger étudie au collège commercial de cette ville et y reçoit une formation économique. Après un séjour en Russie (de 1910 à 1914), il se retrouve prisonnier dès le début de la Première Guerre mondiale et, avec l'appui de la mission militaire française et du gouvernement du tsar, organise une fraternité militaire pour regrouper ses compatriotes émigrés ou prisonniers. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zdenek-fierlinger/#i_4959

FINLANDE

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Maurice CARREZ, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Yvette VEYRET-MEKDJIAN
  •  • 22 473 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « La reconstruction (1945-1956) »  : […] Le bilan de la guerre était particulièrement lourd. Quatre-vingt-cinq mille Finlandais avaient péri dans les combats. Quatre cent vingt mille réfugiés Caréliens, en majorité cultivateurs, attendaient qu'on leur redonnât un logement et du travail. La Laponie avait été ravagée. Le rationnement était sévère et il fallait au plus vite assurer le paiement des réparations. Dans ce contexte dramatique, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/finlande/#i_4959

GOTHA CONGRÈS DE (1875)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 608 mots

Le mouvement socialiste allemand a deux composantes lorsque s'ouvre le congrès de Gotha, le 22 mai 1875 : d'une part, l'Association générale des travailleurs allemands, fondée par Ferdinand Lassalle en 1863 ; d'autre part, le Parti ouvrier social-démocrate allemand, fondé en 1869 à Eisenach par Auguste Bebel et Wilhelm Liebknecht sur un programme d'inspiration marxiste. En 1875, le parti lassallie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/congres-de-gotha/#i_4959

ISKRA

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 1 018 mots

Journal du Parti social-démocrate ouvrier russe (P.O.S.D.R.), l' Iskra ( L'Étincelle ) paraît du 11 décembre 1900 au 8 octobre 1905. En tout 112 numéros seront publiés à un rythme mensuel puis bimensuel à partir de 1902. Son histoire se confond avec celle de la social-démocratie russe, et l'on doit distinguer la vieille Iskra , dirigée conjointement par Lénine et Plekhanov (jusqu'au numéro 52 du 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iskra/#i_4959

JØRGENSEN ANKER (1922-2016)

  • Écrit par 
  • Camille OLSEN
  •  • 738 mots

Homme politique danois, Premier ministre du Danemark en 1972-1973 et de 1975 à 1982. Devenu Premier ministre du Danemark, au lendemain du référendum qui entérine le 2 octobre 1972 l'adhésion de son pays au traité de Rome, Jørgensen participe le 20 octobre suivant à Paris au premier sommet des Neuf. Quatorze mois plus tard, il accueille à Copenhague le deuxième sommet de la Communauté économique eu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anker-jorgensen/#i_4959

KAUTSKY KARL (1854-1938)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 422 mots

Né à Prague, Kautsky milite tout d'abord au sein de la social-démocratie autrichienne ; exilé à Zurich, il devient marxiste sous l'influence de Bernstein avec lequel il anime Der Sozial-Demokrat (1880-1881). Pendant deux ans, il est à Londres le secrétaire d'Engels, puis il adhère au Parti social-démocrate allemand et fonde à Stuttgart Le Temps nouveau ( Die neue Zeit ), qui devient très vite la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-kautsky/#i_4959

KRAG JENS OTTO (1914-1978)

  • Écrit par 
  • Camille OLSEN
  •  • 911 mots

Issu d'une famille de petits commerçants jutlandais votant traditionnellement conservateur, le Danois Krag grandit dans un pays où les incidences de la crise monétaire des années 1920 se font durement sentir et où, de ce fait, les idées socialistes trouvent un terrain d'expansion favorable. Il entreprend à Copenhague des études de droit public et commence à fréquenter les cercles intellectuels soc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jens-otto-krag/#i_4959

KREISKY BRUNO (1911-1990)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 616 mots

Né à Vienne dans une famille israélite aisée et libérale, Bruno Kreisky étudie le droit à l'université de Vienne. Membre actif du Parti social-démocrate autrichien et responsable des Jeunesses socialistes de Vienne, il est arrêté en 1935. Au lendemain de l'Anschluss, candidat au doctorat en droit, il refuse de répondre au jury « grand allemand » qui lui demande de justifier l'annexion. Arrêté, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bruno-kreisky/#i_4959

LÉNINE (1870-1924)

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 6 879 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Le fondateur du bolchevisme »  : […] En 1902, Lénine publie un texte fondamental, Que faire ? , premier manifeste de ce qui deviendra, l'année suivante, le bolchevisme. Lénine y expose sa conception d'un parti révolutionnaire d'avant-garde, discipliné et centralisé, composé d'un noyau de révolutionnaires professionnels, chargés d'encadrer les masses ouvrières trop facilement tentées par la seule action quotidienne spontanée et incap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lenine/#i_4959

LUXEMBURG ROSA (1870-1919)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude KLEIN
  •  • 1 164 mots
  •  • 1 média

Née près de Lublin, en Pologne sous domination russe, Rosa Luxemburg est issue d'une famille de commerçants juifs de tradition libérale. Après des études au lycée de Varsovie, elle entre dès 1887 en relation avec des militants socialistes polonais. Obligée de passer à l'étranger à cause de son activité politique, elle s'installe à Zurich, où elle étudie l'économie politique et devient marxiste. Av […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rosa-luxemburg/#i_4959

MARCHLEWSKI JULIAN (1866-1925)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 344 mots

Né d'un père polonais et d'une mère allemande, Julian Marchlewski suit des études secondaires, puis, frappé par la misère des masses polonaises, décide d'aller au peuple et se fait ouvrier teinturier. Après l'échec de son expérience populiste, il reprend des études de philosophie et il adhère au marxisme. Militant clandestin, il participe avec Rosa Luxemburg à la fondation du Parti social-démocrat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/julian-marchlewski/#i_4959

MARXISME - Les révisions du marxisme

  • Écrit par 
  • Pierre BOURETZ, 
  • Evelyne PISIER
  •  • 3 652 mots
  •  • 1 média

Dans l'histoire du socialisme, le terme « révisionnisme » fait problème. Toute entreprise, avouée ou non, de révision de l'œuvre de Marx n'est pas tenue pour révisionniste : ni Lénine, ni Mao Zedong, ni Castro ne passent pour « révisionnistes ». Dans les débats marxistes, la notion de révisionnisme est souvent confondue avec celle de réformisme ou d'opportunisme. Dans la dernière décennie du xix e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marxisme-les-revisions-du-marxisme/#i_4959

MEHRING FRANZ (1846-1919)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 290 mots

Né dans un milieu bourgeois, Franz Mehring est un écrivain et un journaliste libéral qui évolue vers le socialisme entre 1870 et 1880. Se consacrant à l'histoire et à la critique littéraire, il adhère au Parti social-démocrate allemand dont il devient un publiciste renommé. En 1897, il fait paraître L'Histoire de la social-démocratie . Marxiste convaincu, il se lie avec Karl Kautsky qui lui confie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franz-mehring/#i_4959

MENCHEVISME

  • Écrit par 
  • Georges HAUPT
  •  • 2 710 mots
  •  • 1 média

Tout comme la dénomination de bolchevisme, celle de menchevisme est issue du II e congrès du Parti ouvrier social-démocrate de Russie ( P.O.S.D.R.) qui siégea pendant un mois à Bruxelles puis à Londres en août 1903 et établit un nouveau clivage fondamental à l'intérieur du mouvement ouvrier russe. Les mencheviks ( menchinstvo = minorité) doivent ce qualificatif au fait d'avoir été mis en minorit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/menchevisme/#i_4959

NORVÈGE

  • Écrit par 
  • Marc AUCHET, 
  • Régis BOYER, 
  • Georges CHABOT, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN
  •  • 24 720 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Alternance au pouvoir, surchauffe et crise »  : […] Jusqu'aux élections de 1961, le Parti travailliste ( Det Norske Arbeiderpartiet ) avait eu la majorité absolue au Storting. Il ne l'a plus jamais atteinte par la suite. La coalition « bourgeoise » qui resta au pouvoir d'octobre 1965 à mars 1971, dirigée par Per Borten (Parti du centre), homme politique populaire, poursuivit pour l'essentiel la politique menée par les gouvernements sociaux-démocra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/norvege/#i_4959

PALME SVEN OLOF (1927-1986)

  • Écrit par 
  • Karl KOEHLER
  •  • 712 mots
  •  • 1 média

Premier ministre de Suède de 1969 à 1976 puis de 1982 à 1986. Né le 30 janvier 1927, Olof Palme étudie aux États-Unis, puis en Suède. Alors qu'il milite au Parti social-démocrate, il est remarqué par le Premier ministre Tage Erlander et entre dans son équipe. Dès 1953, il participe à toutes les décisions importantes, occupant un poste mal défini de secrétaire personnel du Premier ministre, dont il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sven-olof-palme/#i_4959

PAYS-BAS

  • Écrit par 
  • Christophe DE VOOGD, 
  • Frédéric MAURO, 
  • Guido PEETERS, 
  • Christian VANDERMOTTEN
  • , Universalis
  •  • 35 581 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « La formation des partis politiques »  : […] Les partis au sens moderne du terme n'apparurent qu'assez tardivement aux Pays-Bas. Jusqu'aux années 1870, les députés au Parlement agissaient à titre individuel. L'ascendant de Johann Rudolf Thorbecke conféra au courant libéral un caractère bien marqué. Par contre, le flou de la « sensibilité conservatrice » doit beaucoup à l'absence d'un centre libéral qui en aurait été l'âme. Les catholiques re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pays-bas/#i_4959

PLEKHANOV GUEORGUI VALENTINOVITCH (1856-1918)

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 1 598 mots

Dans le chapitre « Le groupe « Libération du travail » (1880-1900) »  : […] Plekhanov étudie l'œuvre de Marx et d'Engels, découvre l'importance du socialisme scientifique et la nécessité d'en appliquer les conclusions à la Russie ; contrairement à ce qu'affirmait la « théorie » populiste, la révolution implique le développement du capitalisme en Russie, et la victoire du prolétariat sur les bourgeois. Le problème politique le plus urgent est donc de réaliser la fusion du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gueorgui-valentinovitch-plekhanov/#i_4959

POLOGNE

  • Écrit par 
  • Jean BOURRILLY, 
  • Georges LANGROD, 
  • Michel LARAN, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Georges MOND, 
  • Jean-Yves POTEL, 
  • Hélène WLODARCZYK
  •  • 44 233 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « La structuration de la scène politique »  : […] En juin 1989, la vie politique était partagée entre deux camps – membres de Solidarité opposés aux communistes – puis, très vite, chaque côté a connu ses divisions et ses transfuges. Les points de vue et les ambitions politiques se sont démultipliés face à une situation inédite et des questions difficiles à résoudre. Favorisés par les scrutins à la proportionnelle, beaucoup de groupes ont tenté le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pologne/#i_4959

PRAGUE COUP DE (1948)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 925 mots

La crise que connut la Tchécoslovaquie, du 13 au 25 février 1948, se déroula tant au niveau des institutions qu'au niveau de la rue. Les communistes, qui avaient obtenu 38 p. 100 des voix aux élections de mai 1946, contrôlaient directement des ministères clés tels l'Intérieur, l'Information, l'Agriculture, les Finances et, indirectement, la Défense, l'Industrie et les Affaires étrangères. Les soci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coup-de-prague/#i_4959

PROLÉTARIAT & PROLÉTARISATION

  • Écrit par 
  • Serge MALLET
  •  • 9 630 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Prolétariat et théorie socialiste »  : […] En dépit de cent cinquante années d'histoire du mouvement ouvrier, la question fondamentale du rapport entre le prolétariat et la théorie socialiste est fort loin d'être résolue. Marx et Engels ont fondé leur stratégie de développement du mouvement ouvrier sur ce double constat que l'accumulation du capital aboutit à une intégration totale de tous les facteurs de production existants, et que cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proletariat-et-proletarisation/#i_4959

P.S. (Parti socialiste), France

  • Écrit par 
  • Frédéric SAWICKI
  • , Universalis
  •  • 7 369 mots
  •  • 5 médias

En avril 2005, le P.S. avait célébré son centenaire, sans pompes particulières, principalement sous la forme d'un colloque. Cette discrète commémoration traduit le rapport problématique que ses dirigeants entretiennent avec leur histoire. Si ces derniers n'ont jamais cessé de revendiquer l'héritage de Jean Jaurès et de Léon Blum, la filiation avec la S.F.I.O. a toujours été beaucoup plus difficil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/p-s-parti-socialiste-france/#i_4959

RADEK KARL SOBELSOHN dit KARL (1885-apr. 1937)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 586 mots
  •  • 1 média

Né en Galicie, Radek commence à militer au tournant du siècle dans le mouvement révolutionnaire polonais ; ses lectures encyclopédiques et éclectiques le conduisent à se rallier au marxisme. Il se rend à l'étranger où il entre en contact avec les dirigeants de la social-démocratie polonaise et russe. En 1905, il est à Varsovie où il collabore aux publications de la S.D.K.P.I.L. (organisme d'éditio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/radek-karl-sobelsohn-dit-karl/#i_4959

RÉFORMISME

  • Écrit par 
  • Jacques JULLIARD
  •  • 3 003 mots

Dans le chapitre « Les terrains d'élection »  : […] Pourtant, en dépit des apparences, le réformisme n'a cessé de gagner du terrain au sein du mouvement socialiste . En France, les socialistes modérés groupés autour de Paul Brousse veulent « fractionner le but idéal en plusieurs étapes sérieuses, immédiatiser en quelque sorte quelques-unes de [leurs] revendications pour les rendre enfin possibles  » ( Le Prolétaire , 19 nov. 1881). Le nom de poss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reformisme/#i_4959

RENNER KARL (1870-1950)

  • Écrit par 
  • André BRISSAUD
  •  • 470 mots

Dix-huitième enfant d'une famille de petits paysans de Moravie, l'Autrichien Karl Renner obtient une bourse et peut entrer à l'université de Vienne. Très vite attiré par la social-démocratie, il participe avec Otto Bauer à la direction de la revue théorique du parti, Der Kampf . Il étudie la théorie du droit et développe une conception lassalienne de l'État, régulateur de la société ( La Fonction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-renner/#i_4959

ROYAUME-UNI - Histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER, 
  • Roland MARX
  •  • 43 250 mots
  •  • 65 médias

Dans le chapitre « Du « majorisme » à la victoire de Tony Blair »  : […] Pendant cinq années encore, John Major va demeurer au pouvoir, dans un pays qui cesse peu à peu d'être l'homme malade de l'Europe. La sortie du système monétaire européen a abouti à une dévaluation de la livre, qui rend celle-ci compétitive par rapport aux autres monnaies européennes. Favorisés par des prix un temps moins élevés, commerce et industrie ont gagné des parts de marché non négligeable […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-histoire/#i_4959

RUSSIE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE, 
  • Roger PORTAL
  •  • 20 249 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « Apparition du marxisme »  : […] La poussée industrielle des années 1880-1890, mettant au premier plan l'agitation ouvrière (la première grande grève éclate à Orekhovo-Zouiévo en 1885) et apparaissant comme une nécessité, avait cependant converti au socialisme scientifique un certain nombre de populistes (réfugiés en Suisse) et entraîné en Russie la formation de cercles marxistes, qui comptaient davantage d'intellectuels que d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_4959

SOARES MÁRIO (1924-2017)

  • Écrit par 
  • Alfredo MARGARIDO
  •  • 925 mots
  •  • 3 médias

Homme politique portugais, président de la République de 1986 à 1996. Né en 1924 à Lisbonne, Mário Soares, après avoir fait des études d'histoire et de philosophie, s'est orienté vers le droit, pour s'inscrire au barreau de Lisbonne, où il a défendu un nombre important d'opposants au régime dictatorial de Salazar. Son engagement politique débute assez tôt, dans une famille d'opposants traditionnel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mario-soares/#i_4959

SOCIALISME - Histoire des mouvements socialistes (1870-1914)

  • Écrit par 
  • Daniel LIGOU
  •  • 8 056 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le socialisme scandinave »  : […] En Suède, en Norvège et au Danemark, le socialisme s'est développé assez tard, conséquence d'une industrialisation retardée ; la collaboration entre syndicalisme et socialisme a été très étroite et l'alliance avec les « radicaux » ou les « paysans » à peu près systématique. En Norvège toutefois, on note quelques tendances révolutionnaires. En Suède, le socialisme a été introduit autour de 1880 par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-des-mouvements-socialistes-socialisme/#i_4959

SPARTAKISME

  • Écrit par 
  • Gilbert BADIA
  •  • 1 430 mots
  •  • 2 médias

On désigne communément par « spartakisme » un mouvement politique issu de la gauche de la social-démocratie allemande et qui a fixé peu à peu son orientation politique après le 4 août 1914 en s'opposant violemment à la tactique de « l'union sacrée » préconisée et pratiquée par la direction majoritaire du Parti social-démocrate. Ce mouvement a pris une part active à la révolution allemande de nove […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spartakisme/#i_4959

SUÈDE

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Michel CABOURET, 
  • Maurice CARREZ, 
  • Georges CHABOT, 
  • Jean-Claude MAITROT, 
  • Jean-Pierre MOUSSON-LESTANG, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN, 
  • Jean PARENT
  • , Universalis
  •  • 35 810 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « La Suède durant les guerres européennes (1914-1945) »  : […] Le 2 août 1914, la Suède mobilisa, puis publia, le lendemain, une déclaration de neutralité « dans le conflit en cours ». Les puissances s'engagèrent à respecter l'indépendance et l'intégrité du pays, aussi longtemps qu'il observerait cette neutralité. L'Allemagne, cependant, escomptait qu'elle lui fût bienveillante. Mais le Reich ne put obtenir que le ralliement de minorités « activistes », tand […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/suede/#i_4959

TCHITCHERINE GUEORGUI VASSILIEVITCH (1872-1936)

  • Écrit par 
  • Claudie WEILL
  •  • 414 mots

Issu d'une famille aristocratique, personnage à part dans le milieu socialiste et communiste russe, Tchitcherine fut l'un des grands diplomates du jeune État soviétique. Entré en 1896 comme archiviste au ministère des Affaires étrangères, il émigre en 1904 à Berlin où il se rapproche du Parti social-démocrate allemand et devient un ami de Karl Liebknecht, puis adhère au groupe de Berlin du Parti o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gueorgui-vassilievitch-tchitcherine/#i_4959

TINBERGEN JAN (1903-1994)

  • Écrit par 
  • Philippe LE GALL
  •  • 692 mots

Père de la macroéconométrie et du modèle social-démocrate qui s'est imposé en Europe du Nord, inlassable militant pour l'aide aux pays sous-développés, Jan Tinbergen était un scientifique rigoureux doublé d'un idéaliste, dont l'œuvre vise à concilier l'équité et l'efficacité économique. Il fut le premier — conjointement avec le Norvégien Ragnar Frisch — à recevoir, en 1969, le prix Nobel d'écono […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-tinbergen/#i_4959

TRAVAIL - La fin du travail ?

  • Écrit par 
  • Dominique MEDA
  •  • 7 657 mots

Dans le chapitre « Le travail, système de distribution des revenus, des droits et des protections »  : […] La troisième étape est théorisée par le discours social-démocrate allemand, qui consiste à récupérer l'héritage socialiste (la croyance dans le caractère épanouissant en soi du travail et dans la nécessaire poursuite de l'abondance) en transformant profondément son enseignement. Au lieu de supprimer le rapport salarial, le discours et la pratique social-démocrates vont au contraire faire du salai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/travail-la-fin-du-travail/#i_4959

TRAVAILLISME

  • Écrit par 
  • Monica CHARLOT
  •  • 4 598 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le pouvoir sans partage du leader »  : […] Tony Blair achève en trois ans le processus de modernisation. En 1994, lors de son premier congrès comme leader, il déclare que le temps est venu d'adopter des objectifs plus en phase avec l'époque moderne – ce qui impliquait l'abrogation de la clause IV des statuts du parti relative à la « propriété collective des moyens de production ». Il s'agit d'un changement non plus organisationnel mais idé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/travaillisme/#i_4959

TROISIÈME VOIE, politique

  • Écrit par 
  • Laurent BOUVET
  •  • 1 518 mots

La « troisième voie » est un objet politique non identifié. Jusqu'à sa résurgence dans le débat des années 1990, la notion de troisième voie renvoyait essentiellement à la vulgate sociale-démocrate en matière socio-économique : une voie étroite entre capitalisme marchand et dirigisme étatique, résumée parfois dans l'expression, d'origine allemande, « économie sociale de marché ». Le terme lui-mê […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troisieme-voie-politique/#i_4959

TROTSKI LÉON (1879-1940) ET TROTSKISME

  • Écrit par 
  • Michel LEQUENNE
  •  • 6 959 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La formation « classique » d'un social-démocrate russe »  : […] Lev Davidovitch Bronstein (qui devait devenir Trotski en 1902, par le hasard d'un faux passeport) est né le 26 octobre [7 nov.] 1879 à Ianovka, village perdu dans les steppes du gouvernement de Kherson, en Russie du Sud, au sein d'une famille juive de paysans moyens. Il connaît une enfance grise, sans grande tendresse, dans les années où s'élèvent les dernières flammes du terrorisme « populiste » […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trotski-et-trotskisme/#i_4959

TURQUIE

  • Écrit par 
  • Michel BOZDÉMIR, 
  • Ali KAZANCIGIL, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Jean-François PÉROUSE
  •  • 40 595 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « La montée des périls »  : […] Le gouvernement Ecevit était porté par un puissant courant populaire, d'autant plus que la guerre de Chypre de l'été 1974 avait fait du Premier ministre un véritable héros. Aussi, sa démission fut-elle accueillie avec soulagement par les classes dominantes qui considéraient cet admirateur de la social-démocratie scandinave comme un dangereux gauchiste. En avril 1975, après six mois de crise gouver […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/turquie/#i_4959


Affichage 

Axelrod

photographie

Pavel Borissovitch Axelrod (1850-1928), père de la social-démocratie russe 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Campagne électorale de Willy Brandt, 1961

photographie

Ces affiches électorales portant le slogan «En avant avec Willy Brandt», placées sous un panneau signalant une impasse, semblent prédire l'échec que subira le candidat social-démocrate (SPD) face à Konrad Adenauer (CDU), lors des élections de 1961 à la chancellerie De nouveau battu en... 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Helmut Schmidt vers 1972

photographie

Ministre de la Défense, puis des Finances (juillet 1972) dans le gouvernement de Willy Brandt, le social-démocrate Helmut Schmidt remplacera ce dernier comme chancelier de la république fédérale d'Allemagne en mai 1974 Il restera à ce poste jusqu'en 1983 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Naissance du Parti social-démocrate au Royaume-Uni, 1981

photographie

Les Britanniques David Owen, à gauche, Shirley Williams et William Rodgers, à droite, quittent le Parti travailliste et fondent le Parti social-démocrate, en 1981 Ils seront rejoints par Roy Jenkins et recevront le surnom de "bande des quatre" 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Poul Nyrup Rasmussen, mars 1998

photographie

Après la victoire de la coalition sortante de centre gauche aux élections du 11 mars 1998, le Premier ministre danois, Poul Nyrup Rasmussen, répondant ici à la presse, sera reconduit à la tête du gouvernement 

Crédits : PA Photos

Afficher

Lionel Jospin

photographie

Chef de file de l'opposition de gauche qui remporte les élections législatives au soir du 1er juin 1997, Lionel Jospin est nommé Premier ministre le lendemain, inaugurant dans la vie politique française une nouvelle forme de "cohabitation" 

Crédits : PA Photos

Afficher

Tony Blair

photographie

Tony Blair, le leader du Parti travailliste britannique, lors d'une réunion électorale, en avril 1997 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Victoire de Gerhard Schröder, le 27 septembre 1998

photographie

Le candidat social-démocrate (SPD), Gerhard Schröder, après sa victoire sur les chrétiens-démocrates aux élections législatives du 27 septembre 1998 Cette victoire de la gauche allemande met un terme brutal aux seize années de gouvernement du chancelier Helmut Kohl 

Crédits : PA Photos

Afficher

Axelrod
Crédits : Hulton Getty

photographie

Campagne électorale de Willy Brandt, 1961
Crédits : Hulton Getty

photographie

Helmut Schmidt vers 1972
Crédits : Hulton Getty

photographie

Naissance du Parti social-démocrate au Royaume-Uni, 1981
Crédits : Hulton Getty

photographie

Poul Nyrup Rasmussen, mars 1998
Crédits : PA Photos

photographie

Lionel Jospin
Crédits : PA Photos

photographie

Tony Blair
Crédits : Hulton Getty

photographie

Victoire de Gerhard Schröder, le 27 septembre 1998
Crédits : PA Photos

photographie