SMERTRIOS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le théonyme celtique Smertrios est attesté sur l'autel des nautes de Paris conservé au musée de Cluny et qui date du ier siècle. La divinité est représentée sous l'aspect d'un homme jeune tenant une massue et prêt à assommer un serpent. Le nom est très incomplet et il est restitué par l'épigraphie. Mais la restitution est très sûre et l'assimilation à Mars est établie par une inscription trévire, à Liesenich (dans la région de Trèves), dédiée Marti Smertrio.

Il s'agit d'un dérivé suffixé du thème smer(t)-, qui a donné dans les langues néo-celtiques : en vieil irlandais airm(m)ert, « interdiction », en gallois armerth, « préparatif », en breton de Vannes armerhein, « épargner, économiser ». Smertrios doit être considéré comme un aspect royal du Mars celtique en tant que « protecteur » et peut-être comme garant ou pourvoyeur de richesses, signification par laquelle il correspond au théonyme féminin Rosmerta.

—  Christian-Joseph GUYONVARC'H

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 1 page

Écrit par :

Classification

Autres références

«  SMERTRIOS  » est également traité dans :

MYTHOLOGIES - Dieux des peuples "barbares"

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Pierre-Yves LAMBERT
  • , Universalis
  •  • 8 019 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Résistance à l'assimilation »  : […] Certains dieux indigènes étaient trop typés pour être assimilés. Le pilier des Nautes parisiaques en présente plusieurs : Cernunnos, le dieu cornu (un dieu d'abondance, parfois associé à des symboles chthoniens comme le serpent à tête de bélier) ; Esus coupant la branche d'un arbre à côté du Taureau aux trois grues ( Tarvos Trigaranus ) – allusion à un mythe à jamais perdu ; Smertrios, le Dieu «  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Christian-Joseph GUYONVARC'H, « SMERTRIOS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/smertrios/