SKIDMORE, OWINGS & MERRILL (S.O.M.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les innovations architecturales de l'antenne de Chicago

Dans les années 1960, le bureau de Chicago de l'agence S.O.M. acquiert une position dominante, en renouant pour ainsi dire avec la tradition constructive et fonctionnaliste de l'École de Chicago du dernier quart du xixe siècle. Au sein de l'agence, l'architecte Bruce Graham et l'ingénieur Fazlur Khan conçoivent des immeubles spectaculaires qui témoignent d'inventions décisives en matière de structures architecturales. Le John Hancock Center à Chicago (1970), en forme de pyramide tronquée, exhibe en façade ses puissants contreventements. Il s'agit d'une véritable ville dans la ville dont les quelque cent étages abritent garages, espaces commerciaux et de loisirs, bureaux et appartements. La tour Sears (1974), qui s'élève à plus de 440 mètres, marque une nouvelle étape dans l'histoire de l'immeuble de grande hauteur. En effet, le système poteau-poutre est ici éliminé au profit d'un faisceau de tubes en béton qui donne son aspect sculptural et constructiviste à l'édifice : pour pouvoir atteindre des hauteurs inégalées jusqu'alors, des murs porteurs en béton ont remplacé la technique de l'ossature. La structure tubulaire a été utilisée pour l'immeuble One Magnificent Mile à Chicago (1983), et à Barcelone pour l'hôtel Arts Barcelona (1992). Vaste structure de toile de tente arrimée à des poteaux en béton, le terminal Haj à l'aéroport international de Djedda en Arabie Saoudite (1982) témoigne de l'audace des recherches structurales conduites par S.O.M. et son bureau de Chicago. Ce remarquable édifice s'inscrit dans la lignée des couvertures suspendues illustrée par les constructions de l'architecte allemand Frei Otto.

Sears Tower

Photographie : Sears Tower

La Sears Tower réalisée, en 1968, par l'agence d'architectes Skidmore, Owings et Merrill (S.O.M.), à Chicago, Illinois, États-Unis. 

Crédits : Mark Segal/ Stone/ Getty Images

Afficher

Toujours à Chicago, Walter Netsch propose avec sa « théorie des réseaux » (field theory) une solution de rechange à l'architecture structurale. Il expérimente un système de conception architecturale fondé sur la rotation et l'imbrication de formes géométriques élémentaires (en particulier, le carré). Il en résulte des constructions anguleuses aux arêtes vives, c [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne, directeur de l'École doctorale d'histoire de l'art

Classification

Autres références

«  SKIDMORE, OWINGS & MERRILL (S.O.M.)  » est également traité dans :

ARCHITECTURE CONTEMPORAINE - Une architecture plurielle

  • Écrit par 
  • Joseph ABRAM, 
  • Kenneth FRAMPTON, 
  • Jacques SAUTEREAU
  •  • 11 648 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Le néo-productivisme »  : […] Le néo-productivisme, qu'il ne faut confondre ni avec le fonctionnalisme « blanc » du style international, ni avec le productivisme du mouvement constructiviste russe, est né, après la Seconde Guerre mondiale, essentiellement de l'œuvre de trois hommes : Ludwig Mies van der Rohe avec son culte ascétique du beinahe nichts , c'est-à-dire du « presque rien », R. Buckminster Fuller et son principe, n […] Lire la suite

BUNSHAFT GORDON (1909-1990)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 367 mots

Architecte américain, né le 9 mai 1909 à Buffalo, dans l'État de New York, mort le 6 août 1990 à New York. Après avoir étudié à l'Institut de technologie du Massachusetts, Gordon Bunshaft voyage et poursuit sa formation en Europe et en Afrique du Nord grâce à une bourse. En 1937, il commence à travailler à l'agence qui prendra le nom de Skidmore, Owings & Merrill (S.O.M.) en 1939 et y restera qu […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - L'architecture

  • Écrit par 
  • Claude MASSU
  •  • 12 012 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Variations sur le style international »  : […] Nombreux ont été les épigones de Mies van der Rohe. Parmi les grandes agences inspirées peu ou prou par son exemple, en particulier par l'importance accordée aux structures, il faut citer l'agence Skidmore, Owings & Merrill (S.O.M.), véritable General Motors de l'architecture. Le Lever House à New York (1952) dû à Gordon Bunshaft de l'agence S.O.M. a fait figure, comme le Seagram Building, de mo […] Lire la suite

GRAHAM BRUCE JOHN (1925-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 455 mots

L' architecte américain, Bruce John Graham conçut certains des gratte-ciel les plus hauts et les plus emblématiques au monde. S'inspirant du style de Mies van der Rohe, il opta pour des constructions modernistes aux lignes pures, sans ornement, et utilisa des contreventements qu'il exhiba en façade afin de renforcer la solidité de ses bâtiments et d'agrandir l'espace intérieur consacré aux bureau […] Lire la suite

KHAN FAZLUR (1929-1982)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 347 mots

Ingénieur américain d'origine indienne, né le 3 avril 1929 à Dacca, au Bengale oriental (Pakistan oriental en 1947 auj. Dhaka, Bangladesh), mort le 27 mars 1982 à Djeddah, en Arabie Saoudite. Après avoir obtenu son diplôme d'ingénieur à l'université de Dacca en 1950, Fazlur Rahman Khan entre aux ponts et chaussées indiens comme second de l'ingénieur en chef et enseigne à l'université. En 1952, gr […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Claude MASSU, « SKIDMORE, OWINGS & MERRILL (S.O.M.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/skidmore-owings-et-merrill/