LINGJING SITE ARCHÉOLOGIQUE DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les restes humains

Les deux crânes les plus complets, Xuchang 1 et Xuchang 2, ont été retrouvés fragmentés (respectivement en 26 et 16 morceaux) et dispersés dans une zone circonscrite au sein de la couche 11. L’absence de distorsion postérieure au dépôt a permis une reconstruction manuelle de ces deux individus. Xuchang 1 est représenté par une grande partie de la voûte crânienne et une portion de la base du crâne, tandis que Xuchang 2 préserve la partie postérieure de la boîte crânienne avec l’occipital (base du crâne) et la zone tympanique des temporaux (parties latérales du crâne). Trois pièces additionnelles représentent autant d’individus supplémentaires, étant donné leur impossibilité d’association avec Xuchang 1 et 2.

Crâne de Xuchang 1

Crâne de Xuchang 1

Photographie

Cette reconstruction virtuelle montre le crâne humain de Xuchang 1 en vues antérieure (A), latérale droite (B), postérieure (C), supérieure (D), latérale gauche (E) et inférieure (F). Les parties en jaune représentent les fragments conservés du crâne. Les parties grisées indiquent des... 

Crédits : Xiujie Wu

Afficher

La numérisation des crânes par micro-tomodensitométrie a permis une étude comparative poussée de leur morphologie avec notamment l’analyse des structures du labyrinthe osseux de l’oreille interne. Il en ressort que les crânes de Xuchang présentent une morphologie dite en mosaïque qui les distingue à la fois des formes plus anciennes découvertes en Chine (Homo erectus) et des premiers hommes modernes (Homo sapiens) plus tardifs. Ils semblent se rapprocher par certains traits des individus néandertaliens européens, notamment en ce qui concerne la conformation de leur oreille interne ou la morphologie de leur occipital, mais ils s’en éloignent également si on considère le volume crânien ou la forme de leur arcade sourcilière. En effet, l’estimation du volume endocrânien de Xuchang 1 (environ 1 800 cm3) se situe à la limite supérieure de la variabilité des Néandertaliens et des hommes modernes ; et leur torus supra-orbitaire (saillie osseuse située au-dessus de l'orbite et au-dessous du front) est assez gracile si on le compare aux Néandertaliens et aux premiers représentants africains d’Homo sapiens.

Si la forme générale du crâne de Xuchang 1, caractérisée par une voûte basse et large, indique une continuité avec les ancêtres eurasiatiques du Pléistocène moyen, la présence de traits distinctifs propres aux Né [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : paléoanthropologue, chargée de recherche au CNRS, université de Bordeaux, UMR De la préhistoire à l'actuel (culture, environnement et anthropologie)

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Isabelle CREVECOEUR, « LINGJING SITE ARCHÉOLOGIQUE DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/site-archeologique-de-lingjing/