LINGJING SITE ARCHÉOLOGIQUE DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le contexte archéologique

Découvert à la suite du ramassage en surface d’ossements de mammifères fossiles et d’outils taillés, le site de Lingjing n’a fait l’objet d’un programme de fouilles qu’à partir de 2005, programme mené par le Henan Provincial Institute of Cultural Relics and Archaeology. La zone fouillée s’étend sur 551 mètres carrés dans différentes tranchées (T1 à T14). Onze niveaux stratigraphiques ont été définis sur une profondeur de neuf mètres depuis la surface du sol. C’est dans la couche 11 de la tranchée 9, un niveau de limon vert sauge, que des milliers de restes de faune et d’artéfacts lithiques (produits du débitage et outils de pierre confectionnés par l’homme) ont été mis au jour ainsi que des restes humains représentant un nombre minimal de cinq individus. Si les restes osseux sont bien fragmentés, et malgré les indices de ruissellement, il n’existe pas de preuves d’un déplacement horizontal ou vertical de grande ampleur au sein de cette couche. Cela signifie que l’association de ces restes humains avec la couche 11, et donc avec la datation de cette dernière, est fiable.

La datation des niveaux les plus profonds a été réalisée par la méthode de luminescence stimulée optiquement (OSL pour Optically Stimulated Luminescence) sur des grains de quartz et de feldspath. Au total, huit échantillons provenant des niveaux 9 à 11 ont été collectés. Ils donnent des résultats cohérents allant de 78 000 ans (± 4 000) à 123 000 ans (±  10 000). La couche 11 possède les dates les plus anciennes de cette série de datations, ce qui la place au tout début du Pléistocène supérieur, lors de la dernière période interglaciaire. Ces données concordent avec l’étude de l’assemblage faunique qui identifie des espèces fossiles (principalement du cheval, de l’auroch et du cerf) typiques de la fin du Pléistocène moyen et du début du Pléistocène supérieur. L’examen des fragments osseux de cet assemblage faunique a également révélé qu’une partie d’entre eux ont pu être façonnés pour former des outils. En effet, l’analyse des trac [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages






Écrit par :

  • : paléoanthropologue, chargée de recherche au CNRS, université de Bordeaux, UMR De la préhistoire à l'actuel (culture, environnement et anthropologie)

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Isabelle CREVECOEUR, « LINGJING SITE ARCHÉOLOGIQUE DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/site-archeologique-de-lingjing/