DJEBEL IRHOUD SITE ARCHÉOLOGIQUE DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Historique de la découverte des fossiles sur le site de Djebel Irhoud

Le gisement du Djebel Irhoud est une ancienne grotte dont le plafond s’est effondré sur le remplissage archéologique. Le premier fossile humain, un crâne presque complet, a été mis au jour fortuitement en 1960 par des ouvriers de la carrière de barytine. L’année suivante, Émile Ennouchi, professeur à l’université marocaine de Rabat, à qui on avait confié ce fossile, dégagea, lors d’une fouille rapide, une calotte crânienne, une mandibule et un ilium (un os du bassin) d’enfants ainsi qu’un humérus incomplet et un fragment de mandibule. Il mit aussi au jour quelques outils lithiques qui pouvaient être rapportés, du fait de leur débitage selon la technique Levallois, au Paléolithique moyen et assimilés au Moustérien européen (période commençant il y a 200 000 ans et se terminant il y a 40 000 ans). À l’époque de cette découverte, la plupart des chercheurs considéraient que l’homme de morphologie moderne était apparu tardivement, il y a moins de 40 000 ans, et qu’il était indissociablement lié aux cultures du Paléolithique supérieur. Le Paléolithique moyen, tout particulièrement le Moustérien, était alors considéré comme l’œuvre exclusive des Néandertaliens. Il fut donc proposé un âge de 40 000 ans au moins pour les fossiles d’Irhoud et, comme ils présentaient quelques traits morphologiques archaïques existant aussi chez les Néandertaliens, Ennouchi les considéra comme une variété nord-africaine de ces derniers. Mais un âge aussi récent était en contradiction avec les données de la faune et de la microfaune qui suggéraient le Pléistocène moyen (période s’étendant entre 780 000 et 126 000 ans).

En 1967 et 1969, une fouille fut effectuée sous la direction du préhistorien français Jacques Tixier. Outre la découverte d’un humérus d’enfant, celle-ci permit d’établir la première stratigraphie de ce [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  DJEBEL IRHOUD SITE ARCHÉOLOGIQUE DE  » est également traité dans :

MISLIYA HOMME DE

  • Écrit par 
  • Bruno MAUREILLE
  •  • 1 638 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Hommes fossiles, hommes modernes et importance du Levant »  : […] Avec l’extrémité occidentale de l’Europe (France, Allemagne, Espagne), l’Afrique du Sud et, depuis 2017, le Maroc – à la suite de nouvelles datations des fossiles du site archéologique Djebel Irhoud livrant un âge de quelque 300 000 ans –, le Levant, et plus précisément Israël, est l’une des rares régions du monde qui occupent une place incontournable dans la compréhension de l’histoire de la lig […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homme-de-misliya/#i_57028

Voir aussi

Pour citer l’article

Bernard VANDERMEERSCH, « DJEBEL IRHOUD SITE ARCHÉOLOGIQUE DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/site-archeologique-de-djebel-irhoud/