NAACHTUN SITE ARCHÉOLOGIQUE D'

La cité de Naachtun a été découverte en 1922 par l’archéologue S. Morley, qui la baptisa la « pierre lointaine », en raison de sa difficulté d’accès. Après une nouvelle visite en 1932 par le botaniste C. Lundell, ce n’est qu’en 1934 que les premiers travaux commencent. Ils permettent le relevé de la partie centrale du site et l’enregistrement de ses monuments sculptés, le tout sous l’égide de la Carnegie Institution, dont l’expédition est dirigée par K. Ruppert et J. Denison. Bien qu’elle ne séjourne que brièvement sur place, l’équipe mesure l’importance du site et enregistre plus de cinquante-six monuments sculptés. Le site tombe ensuite dans l’oubli jusqu’en 2004-2005, lorsqu’un projet canadien, dirigé par K. Reese-Taylor (université de Calgary), prévoit d’y commencer des recherches. Les premières fouilles ont lieu. Elles permettent de dresser une première ébauche de l’histoire du site et de révéler l’existence de nouveaux monuments. Les recherches reprennent en 2010 sous l’égide du C.N.R.S. avec la mise en place d’un projet international et pluridisciplinaire franco-guatémaltèque (2010-2018), conduit par P. Nondédéo et réunissant une trentaine de chercheurs.

Naachtun se situe dans une réserve de biosphère à l’extrémité nord du Petén guatémaltèque, à deux kilomètres de la frontière avec le Mexique. Le site est établi en bordure d’une grande étendue marécageuse qui a pu tenir lieu dans le passé de petit lac pérenne et fournir la cité en eau et en ressources diverses (bois de combustion, pêche, chasse, collecte de mollusques, voire cultures en terrasses). Le cœur de la cité est composé de trois groupes monumentaux (A, B, C), disposés sur deux collines séparées par un grand canal de drainage qui conduit les eaux de pluie en direction du marécage. Ce centre politique concentre sur une cinquantaine d’hectares tous les édifices et espaces publics de la cité : temples, pyramides, palais et autres édifices administratifs, organisés autour de vastes places centrales. Cet épicentre est entouré d’une zone résidentielle de plus de 150 hectares, abritant plus de [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Philippe NONDÉDÉO, « NAACHTUN SITE ARCHÉOLOGIQUE D' », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/site-archeologique-d-naachtun/