SINGHALAISES ou CINGALAISES LANGUE ET LITTÉRATURE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La littérature

Avec ses glossaires, ses commentaires, ses traités sur la doctrine, ses chroniques des communautés monastiques, ses traductions des sutta pāli, la littérature singhalaise débute sous l'égide bouddhique et ne la quittera jamais vraiment. La vie et les prouesses du Maître (qu'il s'agisse de Bodhisattva ou de Buddha) inspirent tout naturellement les premières œuvres originales. L'Amāvatura (Le Fleuve d'ambroisie) par Guruḷugomi (xiie s.) et le Pūjāvaliya (L'Histoire des rites) de Mayūrapādu, « écrit dans la trentième année du règne de Parākramabāhu II », soit en 1266, sont les plus célèbres dans la prose la plus ancienne.

Le Pūjāvaliya contient deux chapitres relatifs aux rois de Sri Lanka. En effet, la littérature historique singhalaise est capitale dans la mesure où elle permet souvent d'établir une chronologie des faits indiens plus sûre que la littérature historique de l'Inde, où les légendes merveilleuses l'emportent sur la vérité historique. La chronique la plus importante est le Thūpavaṃsaya (L'Histoire de Mahāthūpa) de Parākrama Paṇḍita, souvent pris à tort pour une traduction du Mahāthūpavaṃsa en pāli. Plus axé sur l'histoire du bouddhisme singhalais est le Dūṭhāvaṃsaya de Dhammakitti Thera. Ce type de littérature se poursuit tout au long de l'histoire de Sri Lanka.

L'épanouissement de la poésie singhalaise commence au xve siècle avec Śrī-Rāhula Thera, habituellement appelé Totagamuva d'après son village d'origine dans le sud du pays. Son Säḷalihiṇisandēśaya (L'Étourneau messager) mérite l'attention pour ses qualités poétiques et pour son genre. C'est un kāvya d'inspiration sanskrite, composé sur le modèle du Meghadūta (Le Nuage messager) de Kālidāsa, auteur sanskrit du ive siècle de notre ère. Le genre s'est rapidement répandu, et l'île de Sri Lanka est survolée par des perroquets, des paons, des pigeons, des cygnes, des coucous jouant le rôle de messagers poétiques. Tandis que l'original est un poème érotique, les imitations singhalaises sont plutôt chastes et souvent bouddhiques. Le bouddhisme met encore son empreinte sur l'imagination poétiqu [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  SINGHALAISES ou CINGALAISES LANGUE ET LITTÉRATURE  » est également traité dans :

INDE (Arts et culture) - Langues et littératures

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Jacqueline FILLIOZAT, 
  • François GROS
  •  • 10 532 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le marathe, le bengali et le singhalais »  : […] D'autres langues indo-aryennes ont développé des littératures importantes : le marathe, le bengali, le singhalais. Les débuts de la littérature marathe remontent au xii e  siècle avec le poète Mukundarāja qui vulgarisa les principes du Vedānta . Au xiii e  siècle, Jnañdev, le « Dante du pays marathe », commenta librement en vers la Bhagavadgītā  ; Nāmdev ( xiv e  s.), dans ses chants, exprime en t […] Lire la suite

PĀLI LANGUE & LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Colette CAILLAT
  •  • 4 809 mots

Dans le chapitre « Jalons historiques »  : […] Les Occidentaux appliquent le nom de « pāli » (proprement : « texte ») à la langue des anciens livres du bouddhisme méridional, conforme à la « doctrine des doyens » ( theravāda ). Dans l'effort d'approfondissement, de systématisation, de diffusion des Écritures – les seules Écritures bouddhiques qui nous soient parvenues en entier –, le pāli a été l'instrument linguistique essentiel : de là son i […] Lire la suite

SRI LANKA

  • Écrit par 
  • Osmund BOPEARACHCHI, 
  • Delon MADAVAN, 
  • Éric MEYER, 
  • Édith PARLIER-RENAULT
  •  • 21 638 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Sources littéraires et épigraphiques »  : […] L'épigraphie fait partie de l'archéologie car elle permet de contrôler ou de compléter les renseignements fournis par les sources littéraires sur l'histoire de chaque pays. De tous les pays de l'Asie du Sud, le Sri Lanka est celui dont l'histoire est le mieux connue grâce à la richesse et à la cohérence des sources écrites et archéologiques. Rédigés en pali, le Dipavamsa , le Mahavamsa et le Chu […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Stella SANDAHL, « SINGHALAISES ou CINGALAISES LANGUE ET LITTÉRATURE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/singhalaises-cingalaises/