SINGAPOUR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRépublique de Singapour (SG)
Chef de l'ÉtatHalimah Yacob (depuis le 14 septembre 2017)
Chef du gouvernementLee Hsien Loong (depuis le 12 août 2004)
CapitaleSingapour
Langues officiellesanglais, chinois mandarin, malais, tamoul
Unité monétairedollar de Singapour (SGD)
Population5 709 000 (estim. 2021) 2
Note : Population de facto ; inclut les travailleurs temporaires, qui ne résident pas à Singapour
Superficie (km2)729

La révolution du territoire

Ce bouleversement du territoire continue à faire l'objet d'une planification où l'on retrouve plusieurs des principes et objectifs traduits dans les plans de Stamford Raffles, le fondateur colonial de Singapour. Premièrement, le zonage des fonctions demeure une préoccupation essentielle, donnant lieu à de multiples interventions visant à améliorer les infrastructures. Deuxièmement, le déplacement dirigé, voire contraint, des populations, aux fins du maintien ou du développement de ce zonage fait partie intégrante de la dynamique de l'aménagement. Troisièmement, au-delà des préoccupations urbaines, mercantiles et éventuellement productivistes, la préoccupation naturaliste hante véritablement les dirigeants de la cité-État : le projet de Stamford Raffles pour l'établissement d'un jardin botanique, effectivement réalisé dès 1822, était prémonitoire d'un objectif encore vivace dans le projet urbain singapourien : la domestication de la nature.

Le zonage des fonctions

Depuis le début des années 1960, des quartiers urbains entiers couvrant des centaines d'hectares ont été rasés puis, dans la majorité des cas, immédiatement reconstruits. La cadence d'ouverture des chantiers est telle que la ville, l'île tout entière ressemblent souvent à un chantier. Mais tout cela relève d'une planification qui n'a cessé de se resserrer. Même si la frénésie de démolition des premières années s'est ralentie, le centre a complètement changé de visage, sa tertiarisation étant presque achevée. Le centre des affaires, la City, est dominé par de grands édifices, abritant pour la plupart des banques, et rassemblés sur la rive droite de la rivière Singapour. Sur sa bordure, quelques îlots résidentiels ont été épargnés. Tourisme oblige.

Singapour : population et transports

Dessin : Singapour : population et transports

Évolution de la répartition de la population à Singapour et développement des axes de communication. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Le domaine urbain a bien sûr fait l'objet d'une expansion considérable, d'une part, avec l'établissement des zones industrielles, et, d'autre part, avec l'aménagement des cités nouvelles. Chacun de ces développements a impliqué une modification profonde du territoire. Ce fut notamment le cas du parc industriel de Jurong. D'autres grands travaux furent nécessaires pour préparer le site des immenses villes nouvelles comme Toa Payoh ou Queenstown, ou même l'aéroport de Changi.

La répartition de la population a été considérablement modifiée par l'autorité publique depuis l'indépendance. Les fortes densités de Chinatown ont été dispersées, puis partiellement recréées dans les villes nouvelles. Les populations malaises ont elles aussi été dispersées, encore que certains quartiers du centre aient conservé un caractère ethnique (Little India, Geylang, etc.). Au fil de cette nouvelle répartition, le développement de l'infrastructure routière a suivi avec, notamment, la mise en place d'un remarquable réseau d'autoroutes reliant les villes et les parcs industriels nouveaux entre eux et avec le centre : ainsi deux axes parallèles à la côte desservent le sud de l'île et des radiales intègrent toute la partie nord. Cela a permis une croissance exceptionnelle du parc automobile privé, envers et malgré le prix élevé des voitures, sans doute le plus élevé au monde. À un point tel aussi que Singapour a dû se doter d'un système de transport collectif sur rail, le métro appelé ici le Mass Rapid Transit (M.R.T.), dont les premières stations ont ouvert en 1988, et qui dessert aujourd'hui l'ensemble des cités nouvelles. S'y ajoute des réseaux locaux de trains de banlieue, constituant le Light Rapid Transit (L.R.T.). La circulation automobile est étroitement réglementée, notamment dans le centre-ville, dont l'accès est payant pour les automobilistes pendant la journée. L'utilisation de chaque parcelle du territoire national est désormais planifiée et inscrite dans un schéma directeur, lequel fait cependant l'objet d'ajustements fréquents.

La domestication de la nature

Cette domestication, c'est d'abord celle de l'île même de Singapour, dont la forme est constamment modelée au fil des projets d'expansion des littoraux. Le pourtour de l'île apparaît d'autant plus modifié que, depuis les années 1980, on procède à l'endiguement des baies et estuaires à mangrove du nord de l'île. Les bassins qui en résultent sont alors désalinisés et assainis. Aujourd'hui, sept des quinze réservoirs d'eau douce dont dispose la cité-État, et qui couvrent 60 kilomètres carrés, se trouvent à l'intérieur de digues, surtout sur le versant occidental de l'île. Singapour réduit ainsi sa dépendance vis-à-vis de la Malaysia, même si près de la moitié des besoins est encore assurée par l'aqueduc qui traverse la jetée d'un kilomètre reliant l'île à la péninsule malaise. Enfin, les infrastructures de drainage ont été considérablement développées partout dans cette île soumise à d'abondantes pluies de mousson, lesquelles atteignent leur plus grande intensité en décembre, lorsque 30 centimètres d'eau peuvent s'abattre au sol en une journée.

Non contents de gagner du terrain sur la mer et de l'endiguer à des fins d'approvisionnement, les Singapouriens l'ont maintenant intégrée à la ville même, dont les incessantes transformations sont sous la juridiction d'une autre puissante régie, l'Urban Redevelopment Authority (U.R.A.). Alors que, à la fin des années 1970, le centre des affaires donnait encore directement sur la mer, c'est maintenant une large baie enserrée par des polders qui s'étend au pied du centre-ville. La rivière Singapour, encore dangereusement polluée au début des années 1980, a été totalement assainie depuis et se jette désormais dans cette Marina Bay bordée de jardins, d'un immense centre culturel et de grands complexes hôteliers érigés sur des terres conquises sur la mer.

L'aménagement d'espaces de récréation et de détente, tant au cœur des villes nouvelles que partout sur l'île, est devenu un élément marquant du paysage et de l'encadrement de sa population. L'embellissement même de l'île est une préoccupation constante. À mesure que celle-ci s'urbanise et se dote d'infrastructures de transport modernes, on redouble d'efforts pour la verdir. Même si, au total, les espaces verts perdent beaucoup de terrain, du fait du recul de l'agriculture, ceux qui restent font l'objet d'un jardinage attentif. Aux parcs publics couvrant 3 500 hectares s'ajoute la réserve naturelle, située parmi les collines du centre de l'île, qui couvre 66 hectares et abrite une forêt ombrophile d'origine. Le remarquable Jardin botanique, établi au cœur même de la ville, possède plus de deux mille espèces végétales dont plusieurs récemment introduites et destinées à être implantées ailleurs dans l'île. Chantier perpétuel, la « Global City », comme aiment à l'appeler ses dirigeants, continue, paradoxalement peut-être, à chercher ses racines dans la nature tropicale. Car les ambitions de la petite république insulaire sont devenues planétaires.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

Médias de l’article

Singapour : carte administrative

Singapour : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Singapour : drapeau

Singapour : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Singapour, le port

Singapour, le port
Crédits : D. Saunders/ Stone/ Getty

photographie

Singapour occupée par les Japonais

Singapour occupée par les Japonais
Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 8 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur titulaire, département de géographie, université de Montréal, chaire de recherche du Canada en études asiatiques

Classification

Autres références

«  SINGAPOUR  » est également traité dans :

SINGAPOUR, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

ASEAN (Association of South East Asian Nations) ou ANSEA (Association des nations du Sud-Est asiatique)

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LE GLOANNEC
  •  • 225 mots

Organisation internationale fondée en août 1967 par l'Indonésie, la Malaisie, les Philippines, Singapour et la Thaïlande pour remplacer l'Association de l'Asie du Sud-Est (A.S.A.), l'Association des nations du Sud-Est asiatique vise à coordonner l'action de gouvernements hostiles à la remise en cause du statu quo politique en Asie du Sud-Est. Ses principaux objectifs comprennent : l'élimination d […] Lire la suite

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Espaces et sociétés

  • Écrit par 
  • Philippe PELLETIER
  •  • 23 140 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'enjeu des grandes voies de communications internationales »  : […] L'intégration économique, et donc spatiale, des pays asiatiques entre eux rend cruciale la question des voies de communications internationales. Outre les aéroports internationaux construits dans les grandes métropoles et dont le trafic est en augmentation constante, trois espaces sont éminemment stratégiques : les détroits de Malacca et d'Insulinde, le Moyen-Orient, le centre sino-indien et tibét […] Lire la suite

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Dynamiques régionales

  • Écrit par 
  • Manuelle FRANCK, 
  • Bernard HOURCADE, 
  • Georges MUTIN, 
  • Philippe PELLETIER, 
  • Jean-Luc RACINE
  •  • 24 814 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Développement d'une industrie d'exportation »  : […] La transition vers une économie plus industrialisée s'est accélérée partout à partir des années 1980, lorsque des politiques de promotion des exportations de produits manufacturés, s'accompagnant de la libéralisation de nombreux secteurs d'activité et de l'ouverture aux capitaux étrangers, ont remplacé les politiques de substitution des importations des années 1960 et 1970. Les exportations de […] Lire la suite

BIODIVERSITÉ

  • Écrit par 
  • Robert BARBAULT
  •  • 4 700 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Vers une sixième crise d'extinction »  : […] Avec le succès écologique et économique de l'espèce humaine, on est entré dans la sixième crise d'extinction d'espèces. Les cinq précédentes furent la conséquence de catastrophes géologiques (éruptions volcaniques...) ou astronomiques (chutes de météores), généralement suivies et amplifiées par des changements climatiques et, donc, écologiques. La crise actuelle s'en distingue parce qu'elle est […] Lire la suite

INDONÉSIE - Géographie

  • Écrit par 
  • Muriel CHARRAS, 
  • Manuelle FRANCK
  •  • 5 807 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'émergence de configurations transfrontalières et la consolidation des axes maritimes »  : […] Conjugué aux forces de la mondialisation, plus sensibles depuis l'ouverture économique de la fin des années 1980, et légitimé par la création d'entités supranationales (A.S.E.A.N., A.P.E.C., accords bilatéraux), ce nouveau contexte, qui allège la tutelle du gouvernement central, accélère l'émergence de configurations transfrontalières, déjà esquissées dans les années 1990 sous l'impulsion d'initia […] Lire la suite

LEE KUAN YEW (1923-2015)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis MARGOLIN
  •  • 1 130 mots
  •  • 1 média

Homme politique singapourien, Lee Kuan Yew se distingue d’abord par son exceptionnelle longévité politique : membre du Parlement de 1955 à sa mort, il fait partie du gouvernement de 1959 à 2011 – il sera Premier ministre de 1959 à 1990. Ensuite, par l’exceptionnelle réussite de sa politique économique, qui transforme Singapour, pays du Tiers Monde, ravagé par le chômage et le délabrement urbain, […] Lire la suite

MALAISIE

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS, 
  • Nathalie FAU, 
  • Denys LOMBARD
  • , Universalis
  •  • 17 187 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « La Fédération : élargissement ou novation »  : […] À partir de 1959-1960, la vie politique de la Malaisie est dominée par la question de l'éventuel élargissement de la Fédération. Singapour avait en effet obtenu l'autonomie interne en 1959, et ses dirigeants (le People's Action Party [P.A.P.], de Lee Kuan-Yew, vainqueur des communistes) estimaient que l'île n'avait pas d'avenir si elle restait coupée de son hinterland. Ils proposèrent dès l'autom […] Lire la suite

PORTS MARITIMES

  • Écrit par 
  • Geoffroy CAUDE, 
  • Paul SCHERRER
  •  • 8 520 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Les trafics conteneurs des ports du monde »  : […] Dans le domaine du conteneur, la prédominance des ports asiatiques est encore plus marquée que globalement, mais, certainement mieux répartie entre les divers pays asiatiques. Ainsi en 2006, les trois premiers ports mondiaux ont été Singapour (24,8 millions E.V.P.-M.E.V.P.), Hong Kong (23,5 M.E.V.P.) et Shanghai (21,7 M.E.V.P.). Ce dernier port a, en particulier, mis en service, à la fin de l'ann […] Lire la suite

RAFFLES sir THOMAS STAMFORD (1781-1826)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 511 mots

Fondateur véritable de la puissance britannique en Malaisie, Raffles est issu d'une famille pauvre. Né à la Jamaïque à bord d'un navire de commerce commandé par son père, il a commencé à travailler à quatorze ans dans les bureaux de la Compagnie des Indes à Londres, et il ne doit qu'à lui-même sa culture très vaste en zoologie et en botanique, sa parfaite connaissance de plusieurs langues, dont le […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

10 juillet 2020 Singapour. Élections législatives.

Le Parti d’action populaire du Premier ministre Lee Hsien Loong, au pouvoir depuis l’indépendance du pays en 1959, domine les élections législatives avec 61,2 p. 100 des suffrages et 83 sièges sur 95. Le Parti des travailleurs de Pritam Singh obtient 11,2 p. 100 des voix et 10 élus, et le nouveau Parti du progrès de Tan Cheng Bock, 10,2 p. 100 des […] Lire la suite

2-22 avril 2020 O.N.U. Adoption de résolutions relatives à la Covid-19 par l'Assemblée générale.

Singapour, la Norvège, le Liechtenstein et le Ghana est finalement soutenu par cent quatre-vingt-huit pays sur cent quatre-vingt-treize. Les cinq pays restants – la Russie, la République centrafricaine, Cuba, le Nicaragua et le Venezuela – soutiennent un texte allant dans le même sens, proposé par Moscou, qui réclame implicitement une levée des sanctions […] Lire la suite

31 décembre 2019 Corée du Nord. Annonce de la fin du moratoire sur les essais nucléaires et balistiques.

Singapour où ils avaient signé un document relatif à la dénucléarisation de la péninsule coréenne. En février et en juillet, les rencontres suivantes entre les deux dirigeants, à Hanoï, puis dans la zone démilitarisée entre les deux Corées, n’ont permis aucune avancée. En mai, Pyongyang a repris ses tirs de missiles à courte et moyenne portée. En novembre […] Lire la suite

2-7 septembre 2019 Asie – États-Unis. Manœuvres militaires conjointes entre l'ASEAN et les États-Unis.

Singapour, dans lesquelles sont engagés huit navires, quatre avions et un millier d’hommes. En octobre 2018, les mêmes pays de l’ASEAN avaient participé à des manœuvres navales avec la Chine. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Rodolphe DE KONINCK, « SINGAPOUR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/singapour/