SIDÉRURGIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Métallurgie en poche et coulée

Une fois élaboré, le métal doit être transféré dans une poche, soit pour subir un traitement à l'état liquide, soit pour être expédié au bassin de coulée où il sera solidifié en lingotières classiques ou par coulée continue. Dans les fonderies, l'acier sera solidifié dans des moules en sable, plus rarement par centrifugation. Il peut également servir à la fabrication de grenailles ou de poudres de fer.

Les poches d'aciérie sont des capacités en tôles rivées ou soudées, munies de tourillons pour être prises au palonnier. Elles sont garnies de réfractaires damés ou briquetés, le plus souvent en silico-alumineux, parfois en dolomie.

Un ajutage (parfois deux) permet l'écoulement à la partie basse de la poche : c'est la busette, dont le diamètre va de 25 à 100 mm. Elle est obturée par le tampon placé au bout d'une quenouille manœuvrée par levier ou par un dispositif hydraulique. Des tiroirs en réfractaires sont de plus en plus utilisés. Il n'y a alors ni quenouille ni tampon, ce qui facilite le chauffage de la poche. La capacité des poches atteint parfois 500 t d'acier liquide.

Les conséquences du passage dans la poche sont nombreuses et importantes : baisse de la température qui fait évoluer les réactions de désoxydation ; contact avec les réfractaires (humidité, entraînement de particules, traces des laitiers précédents) ; contact avec l'atmosphère (oxydation des additions, humidité de l'air) ; brassage avec le laitier de l'appareil d'élaboration (remontée de la teneur en phosphore des aciers non calmés, désulfuration complémentaire des laitiers blancs) ; homogénéisation thermique et chimique.

La métallurgie en poche

En poche, de nombreux traitements sont possibles. Il en est de classiques : ce sont les additions d'éléments désoxydants ou désulfurants ou d'éléments d'alliages par des technologies qui se sont d'ailleurs diversifiées : plongeurs divers pour éviter aux éléments légers tels que l'aluminium ou le magnésium de surnager, déroulement de fils ou de rubans pour l'aluminium, de fils fourrés, proj [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 27 pages



Médias de l’article

Convertisseur Bessemer

Convertisseur Bessemer
Crédits : Bettmann/ Getty Images

photographie

Four à arc

Four à arc
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Four de fusion à induction

Four de fusion à induction
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Métallurgie du fer vers 1780

Métallurgie du fer vers 1780
Crédits : Hulton Getty

photographie

Afficher les 20 médias de l'article





Écrit par :

  • : ingénieur E.C.P., docteur ingénieur, directeur de l'Ecole supérieure de fonderie, chargé de cours titulaire au Conservatoire national des arts et métiers

Classification


Autres références

«  SIDÉRURGIE  » est également traité dans :

ACIER - Technologie

  • Écrit par 
  • Louis COLOMBIER, 
  • Gérard FESSIER, 
  • Guy HENRY, 
  • Joëlle PONTET
  •  • 14 167 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Traitements thermiques des aciers »  : […] Ces considérations sur la structure de l'acier, fonction des conditions de refroidissement, ont une grande importance pratique. Elles sont, en effet, à la base des divers traitements thermiques qui permettent d'attribuer à un acier un large éventail de propriétés. Le plus simple de ces traitements est le recuit , qui comporte soit un chauffage au-dessus du point de transformation Ac 1 – avec un […] Lire la suite

ACIER - Économie

  • Écrit par 
  • Franco MANNATO
  •  • 10 109 mots

Jusqu'au début des années 1970, l'analyse économique de la sidérurgie a été menée principalement sous l'angle de la production. Cela s'expliquait à la fois par l'aspect stratégique de la production d'acier et par le fait que cette dernière allait toujours croissant et répondait à une demande en constante augmentation sur le moyen et long terme. Tout a changé après la crise pétrolière de 1973 ave […] Lire la suite

ALLIAGES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude GACHON
  •  • 7 350 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Alliages métalliques industriels »  : […] Après ces considérations générales, nous pouvons maintenant nous intéresser à des alliages industriels. Les plus utilisés sont les aciers, qui présentent une palette particulièrement riche de produits, depuis ce qu'il est convenu d'appeler, plus ou moins péjorativement, la ferraille, jusqu'aux aciers inoxydables, en passant par les maragings , mis en œuvre pour des usages tels que les pièces soumi […] Lire la suite

APPARITION DE L'INDUSTRIE DU FER

  • Écrit par 
  • Nicole CHÉZEAU
  •  • 181 mots

Les premières traces de l'industrie du fer sont attestées vers 1700 à 1500 avant J.-C. dans le sud du Caucase. À cette époque, les forgerons chalybes faisaient chauffer un mélange de minerai de fer et de charbon de bois dans un simple trou. Chez les Hittites, ce procédé primitif évolue vers le bas foyer, sorte de four semi-enterré dans lequel la combustion est activée par l'air insufflé au moyen d […] Lire la suite

APPARITION DES HAUTS-FOURNEAUX

  • Écrit par 
  • Olivier LAVOISY
  •  • 222 mots

En Occident, les premiers hauts-fourneaux apparaissent vraisemblablement dans la région de Liège durant la seconde moitié du xiv e  siècle. Le principe est d'augmenter la taille des foyers pour accroître la production de fer. Cependant la réduction (élimination de l'oxygène) de minerais de fer mélangés au charbon de bois ne donne plus, dans les hauts-fourneaux, une masse pâteuse de fer mais un pr […] Lire la suite

BESSEMER sir HENRY (1813-1898)

  • Écrit par 
  • James Patrick SAVILLE
  • , Universalis
  •  • 875 mots

Ingénieur et industriel britannique, né le 19 janvier 1813 à Charlton (Hertfordshire) et mort le 15 mars 1898 à Londres, surtout connu pour avoir développé le premier procédé industriel de fabrication de l'acier (alliage de fer et de carbone de teneur intermédiaire entre le fer et la fonte). Fils d'un ingénieur et fondeur de caractères typographiques, Henry Bessemer montre très tôt des disposition […] Lire la suite

CHARBON - Industrie charbonnière

  • Écrit par 
  • Michel BENECH, 
  • Pierre BERTE, 
  • Jacques BONNET, 
  • Robert PENTEL
  •  • 11 874 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'usage sidérurgique  »  : […] Pour utiliser le charbon dans l'industrie sidérurgique, il faut d'abord le transformer en coke. Certains charbons, dits charbons à coke, chauffés à l'abri de l'air, ont la propriété de fondre vers 600  0 C puis de se solidifier à nouveau en un produit poreux et résistant, constitué essentiellement de carbone, que l'on appelle coke. Cette opération est réalisée dans des fours spéciaux (fours à coke […] Lire la suite

CHARPY GEORGES (1865-1945)

  • Écrit par 
  • Françoise MOYEN
  •  • 187 mots

Après ses études à l'École polytechnique, Charpy y reste comme préparateur, et passe en 1889 une thèse de chimie sur l'étude des solutions salines. C'est au laboratoire central de la Marine, où il entre en 1892 comme ingénieur, qu'il commence à étudier les problèmes métallographiques. Il travaille alors sur les eutectiques et explique les propriétés des alliages antifriction en considérant qu'ils […] Lire la suite

CHINE - Les régions chinoises

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 11 735 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La Chine du Sud-Est »  : […] On peut distinguer, au sud des Qinling comme au nord, un gradin occidental élevé, une zone centrale déprimée, un gradin oriental élevé. Toutefois, le relief n'a pas la belle ordonnance qu'il a au nord et il est beaucoup plus accidenté. Le gradin occidental comprend, au pied des hautes montagnes méridiennes du Sichuan, un bassin déprimé, le Bassin rouge, séparé des plaines du Yangzi par les Dabash […] Lire la suite

CHINE - Histoire jusqu'en 1949

  • Écrit par 
  • Jean CHESNEAUX, 
  • Jacques GERNET
  •  • 44 675 mots
  •  • 50 médias

Dans le chapitre « Réorganisation politique et militaire »  : […] Les deux siècles et demi qui précèdent l'unification des pays chinois par le royaume de Qin, en 221 avant J.-C., sont connus dans l'histoire sous le nom de « période des Royaumes combattants » (Zhanguo) . Pour l'historiographie traditionnelle, cette période commence avec la division, en 453, du royaume de Jin, au Shānxi et dans le nord du Henan, en trois plus petits royaumes : Zhao au nord, bien […] Lire la suite

FER - Minerais de fer

  • Écrit par 
  • Louis BUBENICEK, 
  • Éric HESS, 
  • Richard PAZDEJ
  •  • 5 179 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  Le commerce international »  : […] Dans le passé, les distances avaient divisé le monde en marchés individuels des minerais de fer. À partir du milieu du xx e  siècle on a assisté à l'approvisionnement des grandes sidérurgies par des minerais ayant accompli des trajets maritimes très longs, produits avec d'importantes économies d'échelle dans des mines de grande envergure situées notamment au Brésil et en Australie. À côté de l'a […] Lire la suite

FER, FONTE ET ACIER - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Olivier LAVOISY
  •  • 598 mots

— 1700-— 1500 Début de l'industrie du fer avec les premières traces, au Sud du Caucase, de foyers permettant la réduction (élimination d'oxygène) de minerais de fer au charbon de bois. Vers — 1250 Une lettre du roi hittite Hattusil III mentionne une épée en fer. — 1100-— 800 Réduction de minerais de fer au charbon de bois en Grèce. — 700 Réduction de minerais de fer en Europe du Sud. — 500 Ré […] Lire la suite

FLUORURES NATURELS

  • Écrit par 
  • Guy ROGER
  •  • 1 282 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Usages et importance économique »  : […] La fluorine connaît trois usages industriels principaux. En premier lieu, dans la fabrication des aciers, elle rend plus fluide la scorie et facilite l'élimination du soufre et du phosphore. Le second débouché est l'industrie chimique : fabrication d'acide fluorhydrique, de fluor. Enfin, l'industrie céramique l'utilise pour son pouvoir opacifiant. Les autres usages sont plus restreints. Les crista […] Lire la suite

FONTE AU COKE

  • Écrit par 
  • Nicole CHÉZEAU
  •  • 193 mots
  •  • 1 média

Au début du xviii e  siècle, la sidérurgie anglaise paraissait condamnée par un manque de charbon de bois causé par un déboisement intensif. Ce problème, vital, fut résolu par la mise au point par Abraham Darby (1678 ?-1717), dès 1709, d'un nouveau combustible à haut pouvoir calorifique, le coke, obtenu par pyrolyse du charbon minéral. Après 1780, l'usage du coke dans les hauts-fourneaux se généra […] Lire la suite

INCLUSIONS, physique du solide

  • Écrit par 
  • Alain Gil MAZET
  •  • 661 mots

Presque tous les cristaux comportent des lacunes de cristallisation ou des cavités remplies par des corps à l'état gazeux, liquide ou solide. Ces inclusions sont connues depuis très longtemps puisque H. Sorby en donne les premières descriptions dès le début du xix e  siècle, mais ce n'est que vers les années cinquante et sous l'impulsion de chercheurs comme G. Deicha en France, E. Roedder aux État […] Lire la suite

KRUPP LES

  • Écrit par 
  • Alfred WAHL
  •  • 632 mots
  •  • 4 médias

L'ascension de l'entreprise Krupp au début du xix e  siècle, sa toute-puissance de 1870 à 1960 et sa dislocation en 1967 constituent un parfait symbole de l'évolution de la sidérurgie à l'époque contemporaine en Allemagne, ainsi que des armements et des guerres modernes. Venue du commerce, la famille Krupp s'intéresse à la fonderie à la fin du xviii e  siècle et y place ses avoirs. Friedrich Krupp […] Lire la suite

LIÈGE, ville

  • Écrit par 
  • Jean LEJEUNE, 
  • Xavier MABILLE
  •  • 6 992 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le défi de la reconversion »  : […] À la veille de la Seconde Guerre mondiale, l'industrie liégeoise connut un certain redressement après les années de crise, grâce en particulier à l'achèvement du canal Albert reliant Liège à Anvers. Elle se maintint dans les années d'après guerre, son potentiel ayant été préservé pour l'essentiel. Elle fut toutefois confrontée dès 1959 à la crise charbonnière : peu à peu, les charbonnages cessère […] Lire la suite

MARTIN PIERRE-ÉMILE (1824-1915)

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 525 mots
  •  • 1 média

Pierre-Émile Martin, métallurgiste français, réussit le 8 avril 1864 la première fusion d'un mélange de fonte et de fer, sur la base d'un procédé d'obtention de l'acier par oxydo-réduction imaginé par René-Antoine Ferchault de Réaumur dès 1722. Cette technique prendra le nom de procédé Siemens-Martin. Pierre-Émile Martin naît le 17 août 1824 à Bourges, dans une famille de maîtres de forges de la […] Lire la suite

MÉTALLURGIE

  • Écrit par 
  • Adrienne R. WEILL
  •  • 6 882 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Acier au creuset et fonte de qualité au XVIIIe siècle »  : […] Un horloger de Sheffield, Benjamin Huntsman, se plaint de l'irrégularité des loupes d'acier qu'on lui livre. Pour les homogénéiser, il parvient à trouver le réfractaire dont il fera des creusets ; grâce au coke, la température de fusion sera atteinte : pour la première fois l'acier est fondu (1740). Le procédé sera repris à l'échelle industrielle en Suisse, puis en France, au début du xix e  siècl […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

25 octobre 2004 • Pays-Bas - États-Unis • Fusion dans le secteur de la sidérurgie.

Les groupes sidérurgiques néerlandais Ispat International et L.N.M. Holdings, et l'américain International Steel Group (I.S.G.) annoncent leur fusion prévue pour 2005. Ils formeront alors le premier groupe mondial du secteur devant l'européen Arcelor. Ispat International doit racheter L.N.M. Holdings avant de fusionner avec I.S.G. L'opération, d'un montant de 3,3 milliards d'euros, est dirigée par [...] Lire la suite

3-25 mai 1993 • Allemagne • Grève des métallurgistes dans les Länder de l'Est.

Le 3 débute le mouvement de grève lancé par le puissant syndicat de la métallurgie et de la sidérurgie I.G. Metall dans les Länder de l'ex-R.D.A. Celui-ci exige le respect de l'accord d'égalisation des salaires entre l'Est et l'Ouest conclu en 1991, qui prévoyait une augmentation de 26 p. 100 [...] Lire la suite

7 mai 1992 • Allemagne • Fin de la grève dans le secteur public.

quotidienne en Allemagne. Dans le secteur privé, les négociations salariales qui se déroulent branche par branche donnent lieu à des arrêts de travail. Le mouvement avait été lancé en février, lorsqu'une menace de grève dans la sidérurgie avait déjà conduit le patronat à accepter de fortes hausses de salaires.  [...] Lire la suite

5-24 avril 1986 • France • Dévaluation du franc et adoption d'un collectif budgétaire

de 145,2. Mais cette relative stabilité dissimule des modifications importantes : 21,1 milliards de francs de dépenses supplémentaires (aides à l'industrie : 6 milliards pour la sidérurgie, 2 milliards pour la régie Renault ; 4 milliards d'exonérations de charges sociales pour les entreprises embauchant [...] Lire la suite

2-19 avril 1984 • France • Désaccord entre le P.C. et le P.S. sur la politique industrielle

ensuite les secteurs en difficulté, il insiste sur la nécessité de promouvoir la modernisation et la formation des travailleurs. À propos de la sidérurgie, alors que la Lorraine est paralysée, ce 4 avril, par une grève générale, il estime que si des « erreurs de prévisions » ont été commises, elles l'ont [...] Lire la suite

29-31 mars 1984 • France • Présentation du plan de restructuration industrielle

engageront une rationalisation des structures de production et une modernisation des exploitations. Ce plan entraînera la suppression de 5 000 à 6 000 emplois par an. Enfin pour la sidérurgie, le gouvernement, constatant la crise qui affecte tous les pays européens – Usinor et Sacilor ont enregistré [...] Lire la suite

8 février 1984 • France • Plan de modernisation industrielle

volets. Au chapitre social, des mesures d'accompagnement sont décidées en faveur des secteurs les plus touchés par la crise : sidérurgie, chantiers navals, charbonnage. La plus importante est la mise en place de « congés de conversion » dont pourront bénéficier pendant deux ans les salariés [...] Lire la suite

6-26 octobre 1981 • France • Adoption du projet de loi sur les nationalisations

des participations industrielles de Paribas et de Suez. Le 8, l'Assemblée nationale, en votant le projet de loi de finances rectificative pour 1981 (collectif), nationalise la sidérurgie : les prêts accordés à Usinor et Sacilor sont transformés en actions. Le même jour, Pierre Mauroy et Marcel Dassault signent [...] Lire la suite

21-28 septembre 1981 • Belgique • Démission du gouvernement Eyskens

Le 21, Marc Eyskens, Premier ministre depuis le 8 avril, remet au roi Baudouin la démission de son gouvernement. La coalition des sociaux-chrétiens et des socialistes éclate en raison de divergences sur l'aide à apporter à la sidérurgie wallonne en difficulté. Cette crise gouvernementale [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean DUFLOT, « SIDÉRURGIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/siderurgie/