SIDÉRURGIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Convertisseur Bessemer

Convertisseur Bessemer
Crédits : Bettmann/ Corbis

photographie

Four à arc

Four à arc
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Four de fusion à induction

Four de fusion à induction
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Métallurgie du fer vers 1780

Métallurgie du fer vers 1780
Crédits : Hulton Getty

photographie

Tous les médias


Métallurgie en poche et coulée

Une fois élaboré, le métal doit être transféré dans une poche, soit pour subir un traitement à l'état liquide, soit pour être expédié au bassin de coulée où il sera solidifié en lingotières classiques ou par coulée continue. Dans les fonderies, l'acier sera solidifié dans des moules en sable, plus rarement par centrifugation. Il peut également servir à la fabrication de grenailles ou de poudres de fer.

Les poches d'aciérie sont des capacités en tôles rivées ou soudées, munies de tourillons pour être prises au palonnier. Elles sont garnies de réfractaires damés ou briquetés, le plus souvent en silico-alumineux, parfois en dolomie.

Un ajutage (parfois deux) permet l'écoulement à la partie basse de la poche : c'est la busette, dont le diamètre va de 25 à 100 mm. Elle est obturée par le tampon placé au bout d'une quenouille manœuvrée par levier ou par un dispositif hydraulique. Des tiroirs en réfractaires sont de plus en plus utilisés. Il n'y a alors ni quenouille ni tampon, ce qui facilite le chauffage de la poche. La capacité des poches atteint parfois 500 t d'acier liquide.

Les conséquences du passage dans la poche sont nombreuses et importantes : baisse de la température qui fait évoluer les réactions de désoxydation ; contact avec les réfractaires (humidité, entraînement de particules, traces des laitiers précédents) ; contact avec l'atmosphère (oxydation des additions, humidité de l'air) ; brassage avec le laitier de l'appareil d'élaboration (remontée de la teneur en phosphore des aciers non calmés, désulfuration complémentaire des laitiers blancs) ; homogénéisation thermique et chimique.

La métallurgie en poche

En poche, de nombreux traitements sont possibles. Il en est de classiques : ce sont les additions d'éléments désoxydants ou désulfurants ou d'éléments d'alliages par des technologies qui se sont d'ailleurs diversifiées : plongeurs divers pour éviter aux éléments légers tels que l'aluminium ou le magnésium de surnager, déroul[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 28 pages




Écrit par :

  • : ingénieur E.C.P., docteur ingénieur, directeur de l'Ecole supérieure de fonderie, chargé de cours titulaire au Conservatoire national des arts et métiers

Classification


Autres références

«  SIDÉRURGIE  » est également traité dans :

ACIER - Technologie

  • Écrit par 
  • Louis COLOMBIER, 
  • Gérard FESSIER, 
  • Guy HENRY, 
  • Joëlle PONTET
  •  • 14 170 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Traitements thermiques des aciers »  : […] Ces considérations sur la structure de l'acier, fonction des conditions de refroidissement, ont une grande importance pratique. Elles sont, en effet, à la base des divers traitements thermiques qui permettent d'attribuer à un acier un large éventail de propriétés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acier-technologie/#i_2882

ACIER - Économie

  • Écrit par 
  • Franco MANNATO
  •  • 10 109 mots

Jusqu'au début des années 1970, l'analyse économique de la sidérurgie a été menée principalement sous l'angle de la production. Cela s'expliquait à la fois par l'aspect stratégique de la production d'acier et par le fait que cette dernière allait toujours croissant et répondait à une demande en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acier-economie/#i_2882

ALLIAGES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude GACHON
  •  • 7 351 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Alliages métalliques industriels »  : […] générales, nous pouvons maintenant nous intéresser à des alliages industriels. Les plus utilisés sont les aciers, qui présentent une palette particulièrement riche de produits, depuis ce qu'il est convenu d'appeler, plus ou moins péjorativement, la ferraille, jusqu'aux aciers inoxydables, en passant par les maragings, mis en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alliages/#i_2882

APPARITION DE L'INDUSTRIE DU FER

  • Écrit par 
  • Nicole CHÉZEAU
  •  • 181 mots

Les premières traces de l'industrie du fer sont attestées vers 1700 à 1500 avant J.-C. dans le sud du Caucase. À cette époque, les forgerons chalybes faisaient chauffer un mélange de minerai de fer et de charbon de bois dans un simple trou. Chez les Hittites, ce procédé primitif évolue vers le bas foyer, sorte de four semi-enterré dans lequel la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apparition-de-l-industrie-du-fer/#i_2882

APPARITION DES HAUTS-FOURNEAUX

  • Écrit par 
  • Olivier LAVOISY
  •  • 222 mots

En Occident, les premiers hauts-fourneaux apparaissent vraisemblablement dans la région de Liège durant la seconde moitié du xive siècle. Le principe est d'augmenter la taille des foyers pour accroître la production de fer. Cependant la réduction (élimination de l'oxygène) de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apparition-des-hauts-fourneaux/#i_2882

BESSEMER sir HENRY (1813-1898)

  • Écrit par 
  • James Patrick SAVILLE
  • , Universalis
  •  • 875 mots

ses autres inventions figure notamment un système de conception révolutionnaire pour broyer la canne à sucre. Mais c'est au domaine de la métallurgie que Bessemer se consacre réellement. À son époque, il n'existe que deux matériaux de construction à base de fer : la fonte, produite à partir de minerai de fer et de coke dans les hauts-fourneaux, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bessemer-sir-henry/#i_2882

CHARBON - Industrie charbonnière

  • Écrit par 
  • Michel BENECH, 
  • Pierre BERTE, 
  • Jacques BONNET, 
  • Robert PENTEL
  •  • 11 875 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'usage sidérurgique  »  : […] Pour utiliser le charbon dans l'industrie sidérurgique, il faut d'abord le transformer en coke. Certains charbons, dits charbons à coke, chauffés à l'abri de l'air, ont la propriété de fondre vers 600 0C puis de se solidifier à nouveau en un produit poreux et résistant, constitué essentiellement de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charbon-industrie-charbonniere/#i_2882

CHARPY GEORGES (1865-1945)

  • Écrit par 
  • Françoise MOYEN
  •  • 187 mots

Après ses études à l'École polytechnique, Charpy y reste comme préparateur, et passe en 1889 une thèse de chimie sur l'étude des solutions salines […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-charpy/#i_2882

CHINE - Les régions chinoises

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 11 736 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La Chine du Sud-Est »  : […] portuaires et des filatures. C'est aujourd'hui un important foyer industriel, doté notamment d'une des plus grandes unités sidérurgiques de Chine, rénovée et agrandie par un consortium européen puis par la Japan Steel Co depuis 1990. Wuhan est l'un des principaux centres de l'industrie automobile chinoise, avec la participation de Citroën […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-les-regions-chinoises/#i_2882

CHINE - Histoire jusqu'en 1949

  • Écrit par 
  • Jean CHESNEAUX, 
  • Jacques GERNET
  •  • 44 690 mots
  •  • 50 médias

Dans le chapitre « Réorganisation politique et militaire »  : […] dans la vallée du Yangzi, où elle semble avoir été associée au martelage), la fonte de fer permet en revanche de produire en grandes quantités des outils qui servent à l'agriculture et aux grands travaux (des moules ont été retrouvés dans des fouilles récentes et proviennent de l'ancien pays de Yan au Hebei). Obtenue dans des fours assez […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-histoire-jusqu-en-1949/#i_2882

FER - Minerais de fer

  • Écrit par 
  • Louis BUBENICEK, 
  • Éric HESS, 
  • Richard PAZDEJ
  •  • 5 181 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  Le commerce international »  : […] xxe siècle on a assisté à l'approvisionnement des grandes sidérurgies par des minerais ayant accompli des trajets maritimes très longs, produits avec d'importantes économies d'échelle dans des mines de grande envergure situées notamment au Brésil et en Australie. À côté de l'ancien haut fourneau érigé à proximité des minerais, on a vu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fer-minerais-de-fer/#i_2882

FER, FONTE ET ACIER - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Olivier LAVOISY
  •  • 601 mots

— 1700-— 1500 Début de l'industrie du fer avec les premières traces, au Sud du Caucase, de foyers permettant la réduction (élimination d'oxygène) de minerais de fer au charbon de bois […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fer-fonte-et-acier-reperes-chronologiques/#i_2882

FLUORURES NATURELS

  • Écrit par 
  • Guy ROGER
  •  • 1 283 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Usages et importance économique »  : […] La fluorine connaît trois usages industriels principaux. En premier lieu, dans la fabrication des aciers, elle rend plus fluide la scorie et facilite l'élimination du soufre et du phosphore. Le second débouché est l'industrie chimique : fabrication d'acide fluorhydrique, de fluor. Enfin, l'industrie céramique l'utilise pour son pouvoir opacifiant. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fluorures-naturels/#i_2882

FONTE AU COKE

  • Écrit par 
  • Nicole CHÉZEAU
  •  • 194 mots
  •  • 1 média

Au début du xviiie siècle, la sidérurgie anglaise paraissait condamnée par un manque de charbon de bois causé par un déboisement intensif. Ce problème, vital, fut résolu par la mise au point […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fonte-au-coke/#i_2882

INCLUSIONS, physique du solide

  • Écrit par 
  • Alain Gil MAZET
  •  • 661 mots

Presque tous les cristaux comportent des lacunes de cristallisation ou des cavités remplies par des corps à l'état gazeux, liquide ou solide. Ces inclusions sont connues depuis très longtemps puisque H. Sorby en donne les premières descriptions dès le début du xixe siècle, mais ce n'est que vers les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inclusions-physique-du-solide/#i_2882

KRUPP LES

  • Écrit par 
  • Alfred WAHL
  •  • 633 mots
  •  • 4 médias

L'ascension de l'entreprise Krupp au début du xixe siècle, sa toute-puissance de 1870 à 1960 et sa dislocation en 1967 constituent un parfait symbole de l'évolution de la sidérurgie à l'époque contemporaine en Allemagne, ainsi que des armements et des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-krupp/#i_2882

LIÈGE, ville

  • Écrit par 
  • Jean LEJEUNE, 
  • Xavier MABILLE
  •  • 6 993 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le défi de la reconversion »  : […] une fusion englobant les principales unités de production liégeoises parut mettre la sidérurgie du bassin en position de faire face aux difficultés. Il ne s'agissait toutefois que d'un palier dans un processus irréversible : quelque dix ans plus tard, après fusion des principales unités de production wallonnes, l'intervention financière des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liege-ville/#i_2882

MARTIN PIERRE-ÉMILE (1824-1915)

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 525 mots
  •  • 1 média

C'est dans l'usine que son père avait rachetée en 1852 à Sireuil, près d'Angoulême, que Pierre-Émile Martin, polytechnicien et ingénieur des Mines, a entrepris des recherches sur la fabrication de l'acier, particulièrement à partir de ferrailles. Il a pu utiliser le principe de la cofusion de Réaumur grâce aux températures […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-emile-martin/#i_2882

MÉTALLURGIE

  • Écrit par 
  • Adrienne R. WEILL
  •  • 6 883 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Acier au creuset et fonte de qualité au XVIIIe siècle »  : […] Un horloger de Sheffield, Benjamin Huntsman, se plaint de l'irrégularité des loupes d'acier qu'on lui livre. Pour les homogénéiser, il parvient à trouver le réfractaire dont il fera des creusets ; grâce au coke, la température de fusion sera atteinte : pour la première fois l'acier est fondu (1740). Le procédé sera repris à l'échelle industrielle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metallurgie/#i_2882

MEXIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques BRASSEUL, 
  • Henri ENJALBERT, 
  • Roland LABARRE, 
  • Cécile LACHENAL, 
  • Jean A. MEYER, 
  • Marie-France PRÉVÔT-SCHAPIRA, 
  • Philippe SIERRA
  •  • 32 133 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Le Mexique industriel : les héritages  »  : […] difficile d'accès, le port de Ciudad Lázaro Cárdenas associé à l'usine sidérurgique sicartsa de Las Truchas (Michoacán) deviennent le symbole du volontarisme industriel de l'État mexicain. La privatisation, en 1991, de cette entreprise qui produit un tiers de l'acier mexicain (soit 16 millions de tonnes) et son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mexique/#i_2882

MINES, Antiquité gréco-romaine

  • Écrit par 
  • Claude DOMERGUE
  •  • 12 790 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les techniques de la métallurgie extractive »  : […] ont mis en évidence l'existence d'un grand nombre de centres de production dans la moitié nord de la France à l'époque gallo-romaine. L'étude des déchets de réduction (scories, fragments de fourneaux, de réfractaire, de métal, etc.) a fait progresser considérablement notre connaissance de la sidérurgie antique dans ces régions, où un type de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mines-antiquite-greco-romaine/#i_2882

MONTLUÇON

  • Écrit par 
  • Christian JAMOT
  •  • 696 mots
  •  • 1 média

Le charbon vient alors à la rencontre du fer berrichon à Montluçon, qui s'érige en ville de la sidérurgie (fabrication d'acier) et de la métallurgie lourde (pièces en acier, poutres, rails, tubes, tubes à canon...). La ville se développe durant un siècle (1850-1950), s'étalant dans tout le fossé, puis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/montlucon/#i_2882

OURAL

  • Écrit par 
  • André BLANC, 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Pascal MARCHAND, 
  • Guy MENNESSIER
  •  • 4 070 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une montagne traditionnellement vouée à l'industrie lourde »  : […] Les plans quinquennaux soviétiques des années 1930 font de l'Oural la seconde base sidérurgique du pays. Puis il reçoit de nombreuses usines d'armement, avec leurs ouvriers et la population, transférées de la partie occidentale du pays à partir de 1940. Le manque de charbon à coke a conduit à cette époque à créer un organisme géant, l'Oural […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oural/#i_2882

OXYGÈNE

  • Écrit par 
  • Robert CREUSE, 
  • René NOTO
  •  • 6 323 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Le dioxygène en sidérurgie »  : […] L'affinage au dioxygène de la fonte a pratiquement bouleversé cette industrie. Deux méthodes sont utilisées : soufflage à l'aide d'une lance au-dessus du bain (procédés L.D. et Kaldo), ou barbotage par insufflation à la base du convertisseur (procédé O.B.M.). On tend même à utiliser le dioxygène en amont de l'élaboration de l'acier dans celle de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oxygene/#i_2882

PROCÉDÉ INDUSTRIEL DE FABRICATION DE L'ACIER

  • Écrit par 
  • Nicole CHÉZEAU
  •  • 254 mots
  •  • 1 média

L'acier, alliage de fer et de carbone de teneur intermédiaire entre le fer et la fonte, est encore au milieu du xixe siècle un métal coûteux utilisé pour la fabrication d'outils de qualité. Avec le développement des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/procede-industriel-de-fabrication-de-l-acier/#i_2882

PUDDLAGE

  • Écrit par 
  • Olivier LAVOISY
  •  • 189 mots

L'Anglais Henry Cort dépose en 1784 un brevet sur le puddlage pour transformer la fonte (alliage de fer et de carbone) en fer, peu après celui de Peter Onions (1783). Dans ce procédé, qui représente un progrès décisif pour les techniques d'affinage, la fonte, cassée en morceaux et mélangée à des scories riches en oxydes de fer, est décarburée ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/puddlage/#i_2882

SCORIES MÉTALLURGIQUES

  • Écrit par 
  • Stanislas de CHAWLOWSKI
  •  • 915 mots

On désigne sous le nom général de scories des sous-produits d'élaborations métallurgiques. Les anciens connaissaient déjà ces résidus et les Grecs les dénommaient skôria (scorie de fer), d'où dérive notre appellation moderne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scories-metallurgiques/#i_2882

TECHNIQUES HISTOIRE DES

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 7 217 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  L'Antiquité »  : […] malléabilité de l'or et du cuivre ne permet pas d'en faire des outils ou des armes. Le passage de la métallurgie du cuivre à celle du fer représente un pas fondamental dans l'histoire des techniques. Dès la première moitié du IIe millénaire, les Chalybes, peuple du sud du Caucase, maîtrisent cette technique qui gagne, par la mer, la Crète et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-des-techniques/#i_2882

VANADIUM

  • Écrit par 
  • Roger DURAND
  •  • 2 619 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Aciers et fontes alliés »  : […] En sidérurgie, la consommation mondiale actuelle de vanadium est en moyenne de 15 à 20 grammes de vanadium par tonne d'acier produite, toutes nuances confondues […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vanadium/#i_2882

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean DUFLOT, « SIDÉRURGIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/siderurgie/