SIDÉROBACTÉRIALES ou FERROBACTÉRIES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Bactéries oxydantes aérobies

Systématique

Les Sidérobactériales jouent un rôle primordial dans le cycle du fer. Le fer organique (animal, végétal et bactérien) est minéralisé par voie microbiologique en donnant suivant les conditions (aérobiose ou anaérobiose), Fe3+, le plus souvent insoluble, ou Fe2+, le plus souvent soluble. Fe3+ peut être réduit et Fe2+ oxydé : ces deux processus peuvent être chimiques ou bactériens.

En fonction de tels caractères physiologiques, A. R. Prévot, en France, a réuni ces bactéries dans la classe des Sidérobactériales (embranchement des Algobacteria). Cette classification physiologique amène à faire entrer dans ce groupe des micro-organismes de morphologie tellement différente qu'elle n'est pas admise par les systématiciens (en particulier les auteurs du Bergey's Manual of Determinative Bacteriology) qui, dans la hiérarchie des caractères, mettent la morphologie avant la physiologie. Dans la classification internationale, les Sidérobactériales n'existent donc pas en tant que classe, leurs divers ordres étant répartis dans d'autres classes.

On peut cependant donner raisonnablement le schéma systématique et morphologique suivant :

– Bactéries filamenteuses (ordre ou classe des Chlamydobactériales), subdivisées en deux genres : Sphaerotilus et Leptothrix ;

– Bactéries pédiculées (ordre ou classe des Caulobactériales), subdivisées de façon moins nette en familles ou genres dont le plus sûr est Gallionella.

On trouve dans la littérature, surtout ancienne, un très grand nombre de familles, de genres ou d'espèces, qu'il est indispensable de citer : dans les Chlamydobactériales, les familles Crenotrichaceae (avec deux genres) et les Siderocapseae (avec dix genres et près de trente espèces) ; dans les Caulobactériales, la famille des Caulobacteriaceae (avec deux genres et deux espèces).

À côté de ces Sidérobactériales, qui donnent toutes des précipités d'hydroxyde ferrique au niveau de leur gaine, de leur pédicule ou dans le milieu de culture, on ne peut passer sous silence, dans le cadre du cycle biologique du fer, des bactéries morphologiquement et [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : docteur en médecine, docteur ès sciences, correspondant de l'Académie des sciences, chef de service à l'Institut Pasteur

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques POCHON, « SIDÉROBACTÉRIALES ou FERROBACTÉRIES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/siderobacteriales-ferrobacteries/