SICILE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Géographie et économie

Une île dissymétrique

La disposition du relief et son armature structurale prolongent en Sicile (25 700 km2) la dissymétrie de l'Italie péninsulaire ; mais l'île appartient à une province climatique différente, caractérisée par une sécheresse estivale très longue. Le bourrelet montagneux septentrional évoque l'Apennin et est interprété comme un élément d'une chaîne plissée et charriée vers le sud, effondrée dans la mer Tyrrhénienne. Les monts Péloritains forment la corne nord-est de l'île que le détroit de Messine sépare à peine de la Calabre : un élément de socle schisteux et granitique portant quelques lambeaux de couverture calcaire chevauche au sud-ouest une bande de flysch ; comme l'ensemble a été soulevé récemment à plus de 1 200 m d'altitude, une trame serrée de déchirures d'origine torrentielle ajoute à la variété du relief. De Capo d'Orlando à Bagheria, l'ensemble des monts Madonie, qui dépasse 1 900 m, est fort compact en dépit de sa diversité lithologique (argiles, flysch et grès). Le relief est moins élevé (1 300 m) et cependant beaucoup plus aéré au voisinage de Palerme : de larges blocs calcaires creusés de dépressions karstiques sont séparés par des couloirs où affleure le flysch et dont l'individualisation pourrait avoir commencé au Miocène. En contrebas de ces montagnes, la côte forme une riviera isolée dont le secteur le mieux doué par la qualité des sols et la fréquence des sources correspond à la Conca d'Oro de Palerme.

Entre Trapani, Enna et Gela s'étend un monde de collines et de plateaux comparables à ceux de Lucanie : une série sédimentaire argileuse très épaisse, contenant aussi des blocs de calcaires, de grès, etc., a pénétré, étant affectée de mouvements tangentiels, divers niveaux de la série autochtone (calcaire, gypse). L'ensemble fut érodé, puis recouvert par des dépôts pliocènes argileux ou sableux avant d'être porté à plus de 1 000 m d'altitude au début du Quaternaire. Les unités morphostructu [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 27 pages

Médias de l’article

Italie : carte administrative

Italie : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

L'Etna

L'Etna
Crédits : Kevin Schafer/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Site archéologique, Géla (Sicile)

Site archéologique, Géla (Sicile)
Crédits : K & B News Foto, Florence, Bridgeman Images

photographie

Thermes de la villa de Piazza Armerina

Thermes de la villa de Piazza Armerina
Crédits : Index/ Bridgeman Images

photographie

Afficher les 9 médias de l'article


Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, lecteur à l'université de Naples, directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales, administrateur de la Maison des sciences de l'homme
  • : directeur scientifique adjoint au département des sciences de l'homme et de la société du C.N.R.S.
  • : chargé d'enseignement à l'université de Lille
  • : maître assistant à l'université de Paris-I
  • : maître assistant à l'université de Toulouse-Le-Mirail, expert de l'Organisation des Nations unies à Chypre

Classification

Autres références

«  SICILE  » est également traité dans :

ITALIE - La vie politique depuis 1945

  • Écrit par 
  • Geneviève BIBES, 
  • Marc LAZAR
  • , Universalis
  •  • 31 392 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « La rupture du tripartisme »  : […] Cette importante concession obtenue, la voie semble ouverte à une rupture encouragée de surcroît par trois événements : la scission socialiste, le voyage d'Alcide De Gasperi aux États-Unis et les élections siciliennes. Le contraste toujours vif au sein du P.S.I.U.P. (Partito socialista italiano di Unita proletaria) entre partisans et adversaires d'une union étroite avec le Parti communiste débouc […] Lire la suite

ITALIE - Langue et littérature

  • Écrit par 
  • Dominique FERNANDEZ, 
  • Pierre LAROCHE, 
  • Angélique LEVI, 
  • Jean-Paul MANGANARO, 
  • Philippe RENARD, 
  • Jean-Noël SCHIFANO
  •  • 29 122 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Les écrivains siciliens »  : […] Les écrivains siciliens de l'après-guerre : Vitaliano Brancati (1907-1954), Elio Vittorini (1908-1966), Stefano D'Arrigo (1923-1992), Giuseppe Bonaviri (1924-2009) et Vincenzo Consolo sont partagés entre deux sentiments, l'ennui et l'offense ; et entre deux façons de donner à voir leur microcosme exemplaire, l'ironie et le réalisme lyrique. Avec Don Juan en Sicile (1942) Brancati n'a pas seulemen […] Lire la suite

ITALIE - Géographie

  • Écrit par 
  • Dominique RIVIÈRE
  •  • 9 054 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Les marges : la « question méridionale » »  : […] Si les intérêts nationaux italiens passent donc pour l'heure essentiellement par le Nord, le décrochage persistant du Sud, reste la limite majeure de ce modèle. Le Sud, ou Mezzogiorno, compte, avec les îles, environ 20 millions d'habitants, soit 35 p. 100 de la population italienne, mais il ne représente qu'un quart du PIB. Certes, les termes de cette « question méridionale » ont changé : autrefo […] Lire la suite

MÉDITERRANÉE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • André BOURDE, 
  • Georges DUBY, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  • , Universalis
  •  • 18 410 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Renaissance de la piraterie (Ve-Xe s.) »  : […] Le déferlement des peuples germaniques sur tout l'Occident et l'Empire eut pour principal effet sur l'histoire de la Méditerranée de faire de l'Europe latine un monde campagnard et continental. Les habitudes instaurées par Rome d'utiliser des produits de provenance lointaine et apportés par la mer, l'huile, le papyrus, les épices orientales, furent longues à se perdre : au vii e  siècle, alors que […] Lire la suite

ROME ET EMPIRE ROMAIN - La République

  • Écrit par 
  • Raymond BLOCH
  •  • 10 921 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les guerres puniques »  : […] Le grand affrontement avec Carthage, qui va marquer un tournant dans l'histoire de Rome, commence alors. Son rôle de puissance purement italique est achevé, elle va progressivement étendre sa domination sur le bassin occidental, puis sur le bassin oriental de la Méditerranée. C'est le début de l'impérialisme romain avec toutes les conséquences politiques, économiques, sociales et religieuses qui […] Lire la suite

GARIBALDI GIUSEPPE (1807-1882)

  • Écrit par 
  • Pierre MILZA
  •  • 2 648 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'artisan de l'unité italienne (1848-1867) »  : […] À l'annonce des premiers frémissements révolutionnaires, Garibaldi a décidé de rentrer en Italie où, dit-on, Mazzini s'est rallié à Pie IX, première étape d'une unification de la péninsule que l'on croit imminente. De retour à Nice en juin 1848, alors que déjà la réaction triomphe à Vienne, Berlin et Paris, il est accueilli en héros et s'apprête à faire allégeance au roi de Piémont, Charles-Alber […] Lire la suite

GRÈCE ANTIQUE (Histoire) - La Grande-Grèce

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 3 358 mots

Dans le chapitre « Tyrannie syracusaine et prépondérance athénienne »  : […] La Grande-Grèce connaît alors une période de ralentissement de son activité et de sa prospérité, ralentissement qui est peut-être lié aux nouvelles conditions d'équilibre dans l'ensemble du monde méditerranéen. En Occident, le déclin du commerce phocéen s'accompagne d'un début de prépondérance syracusaine, qu'inaugure la tyrannie de Gélon et de Hiéron. Celui-ci, vainqueur des Étrusques à Cumes, ét […] Lire la suite

SPARTACUS (mort en 71 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Claude LEPELLEY
  •  • 1 250 mots

Dans le chapitre « L'apogée de l'esclavage et les grandes révoltes »  : […] L'esclavage antique était le fruit normal de la guerre, car le prisonnier de guerre devenait le plus souvent esclave. À partir du ii e  siècle avant J.-C., le nombre des esclaves augmenta considérablement en Italie, à cause des guerres de conquête. Les sources évoquent un immense bétail humain : 150 000 Épirotes asservis par Paul Émile en 167, 50 000 Carthaginois mis à l'encan par Scipion Émilien […] Lire la suite

CARTHAGE

  • Écrit par 
  • Abdel Majid ENNABLI, 
  • Liliane ENNABLI, 
  • Gilbert-Charles PICARD
  • , Universalis
  •  • 9 848 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les origines de la cité »  : […] Selon une tradition transmise par Timée et reprise par Justin, Carthage aurait été fondée vers 814 avant J.-C. par Elissa ou Didon, sœur du roi de Tyr, Pygmalion, accompagnée de notables tyriens fuyant leur patrie et de Chypriotes. L'historien juif Josèphe, citant Ménandre, Grec d'Asie qui avait consulté les Archives royales de Tyr, rapporte l'événement à Elissa et le situe entre 825 et 819. Mais […] Lire la suite

GRÈCE ANTIQUE (Histoire) - La colonisation grecque

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 2 793 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La colonisation agraire »  : […] Les premiers colons étaient originaires d'Eubée et de Grèce continentale. Des Chalcidiens et des Érétriens fondèrent, avant le milieu du viii e  siècle, un établissement dans l'île de Pithécusses, face au rivage campanien. Ils y demeurèrent quelques années avant de fonder sur le continent la cité de Cumes. D'autres Chalcidiens, dans le même temps, créaient Naxos sur la côte orientale de la Sicile. […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Italie. Accostage de force du Sea-Watch 3 à Lampedusa. 15 juin - 2 juillet 2019

pour raisons humanitaires. Soutenue par le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, l’ONG allemande Sea-Watch avait refusé de reconduire les migrants en Libye. Son navire croisait depuis cette date dans le canal de Sicile dans l’attente d’une autorisation de débarquer. Dans le même temps […] Lire la suite

Malte – Italie. Répartition de migrants sauvés en Méditerranée. 9 janvier - 1er février 2019

-Watch 3, qui sont débarqués à Catane, en Sicile, le 31. Le ministre de l’Intérieur Matteo Salvini (Ligue, extrême droite) estime avoir « prouvé que [sa] stratégie de fermeté payait ». Plus de deux mille deux cent soixante migrants sont morts en Méditerranée en 2018 […] Lire la suite

Malte – Italie. Nouvelle répartition de migrants secourus en mer. 14-26 août 2018

. Ceux-ci doivent être répartis entre la France, l’Allemagne, le Luxembourg, le Portugal, l’Espagne et l’Italie. Le 20, le gouvernement italien laisse le navire des garde-côtes italiens Diciotti accoster dans le port de Catane, en Sicile, mais interdit le débarquement […] Lire la suite

Italie. Débarquement en Sicile de migrants accueillis par cinq pays européens. 15 juillet 2018

Le gouvernement autorise le débarquement dans le port de Pozzallo, en Sicile, de quatre cent cinquante migrants, originaires principalement d’Érythrée et de Somalie, secourus la veille par deux navires militaires italien et britannique, après avoir obtenu l’engagement de la France, de l’Espagne […] Lire la suite

Italie – Libye. Suspension des opérations de sauvetage de migrants au large des côtes libyennes. 1er-13 août 2017

du procureur de Trapani, en Sicile, placent sous séquestre le navire de l’ONG allemande Jugend Rettet – qui n’a pas signé le code de bonne conduite –, en raison des liens présumés entretenus par celle-ci avec des réseaux de passeurs qui organisent le transfert de migrants depuis les côtes libyennes. Le 2 […] Lire la suite

Pour citer l’article

Maurice AYMARD, Michel GRAS, Claude LEPELLEY, Jean-Marie MARTIN, Pierre-Yves PÉCHOUX, « SICILE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sicile/