SICILE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Italie : carte administrative

Italie : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

L'Etna

L'Etna
Crédits : Kevin Schafer/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Site archéologique, Géla (Sicile)

Site archéologique, Géla (Sicile)
Crédits : K & B News Foto, Florence, Bridgeman Images

photographie

Thermes de la villa de Piazza Armerina

Thermes de la villa de Piazza Armerina
Crédits : Index/ Bridgeman Images

photographie

Tous les médias


Géographie et économie

Une île dissymétrique

La disposition du relief et son armature structurale prolongent en Sicile (25 700 km2) la dissymétrie de l'Italie péninsulaire ; mais l'île appartient à une province climatique différente, caractérisée par une sécheresse estivale très longue. Le bourrelet montagneux septentrional évoque l'Apennin et est interprété comme un élément d'une chaîne plissée et charriée vers le sud, effondrée dans la mer Tyrrhénienne. Les monts Péloritains forment la corne nord-est de l'île que le détroit de Messine sépare à peine de la Calabre : un élément de socle schisteux et granitique portant quelques lambeaux de couverture calcaire chevauche au sud-ouest une bande de flysch ; comme l'ensemble a été soulevé récemment à plus de 1 200 m d'altitude, une trame serrée de déchirures d'origine torrentielle ajoute à la variété du relief. De Capo d'Orlando à Bagheria, l'ensemble des monts Madonie, qui dépasse 1 900 m, est fort compact en dépit de sa diversité lithologique (argiles, flysch et grès). Le relief est moins élevé (1 300 m) et cependant beaucoup plus aéré au voisinage de Palerme : de larges blocs calcaires creusés de dépressions karstiques sont séparés par des couloirs où affleure le flysch et dont l'individualisation pourrait avoir commencé au Miocène. En contrebas de ces montagnes, la côte forme une riviera isolée dont le secteur le mieux doué par la qualité des sols et la fréquence des sources correspond à la Conca d'Oro de Palerme.

Entre Trapani, Enna et Gela s'étend un monde de collines et de plateaux comparables à ceux de Lucanie : une série sédimentaire argileuse très épaisse, contenant aussi des blocs de calcaires, de grès, etc., a pénétré, étant affectée de mouvements tangentiels, divers niveaux de la série autochtone (calcaire, gypse). L'ensemble fut érodé, puis recouvert par des dépôts pliocènes argileux ou sableux avant d'être porté à plus de 1 000 m d'altitude au début du Quaternaire. Les unités morphostructu [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 27 pages




Écrit par :

  • : chargé d'enseignement à l'université de Lille
  • : directeur scientifique adjoint au département des sciences de l'homme et de la société du C.N.R.S.
  • : maître assistant à l'université de Paris-I
  • : agrégé de l'Université, lecteur à l'université de Naples, directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales, administrateur de la Maison des sciences de l'homme
  • : maître assistant à l'université de Toulouse-Le-Mirail, expert de l'Organisation des Nations unies à Chypre

Classification


Autres références

«  SICILE  » est également traité dans :

AGATHOCLE (env. 359-289 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 429 mots

Fils d'un potier de Rhêgion (auj. Reggio di Calabria) Agathocle, né à Thermae près d'Himère, fait partie d'une faction populaire qui dispute le pouvoir à l'aristocratie grecque de Sicile. Un coup d'État lui permet de devenir, à Syracuse, un de ces tyrans progressistes qu'a connus la Sicile depuis le ~ vi e siècle, tels que Denys l'Ancien ou Gélon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agathocle/#i_381

ALPHONSE V LE MAGNANIME (1396-1458) roi d'Aragon et de Sicile (1416-1458)

  • Écrit par 
  • Charles LESELBAUM
  •  • 373 mots

Fils de Fernand de Antéquera et d'Éléonore d'Albuquerque, Alphonse le Magnanime fut un roi fastueux, ami des arts et de la chasse. Il a favorisé l'impérialisme aragonais en développant l'hégémonie du commerce catalan. Il monte sur le trône d'Aragon en 1416 et décide presque immédiatement l'incorporation de la Sicile dans le domaine royal. Il essaye ensuite de poursuivre la politique méditerranéenn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alphonse-v-le-magnanime/#i_381

AMALFI

  • Écrit par 
  • Jean-Marie MARTIN
  •  • 386 mots

Ville de la province de Salerne, située sur la côte sud de la péninsule de Sorrente, au débouché de la minuscule vallée des Moulins entourée de falaises verticales qui l'isolent de l'arrière-pays. Le lieu semble avoir servi de refuge à des Campaniens fuyant les Lombards à la fin du vi e  siècle. D'abord comprise dans le duché byzantin de Naples, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amalfi/

ATHÉNION (mort en 101 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 393 mots

La Sicile, confisquée aux Carthaginois au lendemain de la seconde guerre punique, à la fin du ~ iii e  siècle, devient la proie des spéculateurs romains qui transforment les riches terres à blé en pâturages destinés à l'élevage extensif. Ils confient la garde du bétail à des esclaves auxquels ils ne fournissent ni la nourriture ni les vêtements. U […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/athenion/#i_381

CARTHAGE

  • Écrit par 
  • Abdel Majid ENNABLI, 
  • Liliane ENNABLI, 
  • Gilbert-Charles PICARD
  • , Universalis
  •  • 9 848 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les origines de la cité »  : […] Selon une tradition transmise par Timée et reprise par Justin, Carthage aurait été fondée vers 814 avant J.-C. par Elissa ou Didon, sœur du roi de Tyr, Pygmalion, accompagnée de notables tyriens fuyant leur patrie et de Chypriotes. L'historien juif Josèphe, citant Ménandre, Grec d'Asie qui avait consulté les Archives royales de Tyr, rapporte l'événement à Elissa et le situe entre 825 et 819. Mais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carthage/#i_381

CATANE

  • Écrit par 
  • Pierre-Yves PÉCHOUX
  •  • 276 mots
  •  • 1 média

Port sicilien peu actif, Catane doit moins à la mer qu'aux régions agricoles environnantes. Important marché au contact des pentes peuplées de l'Etna (vignes, oliviers, agrumes et fruits, légumes) et de la plaine bonifiée (céréales, tabac, élevage pour la viande), la ville est devenue un centre de commerce et de services ; elle possède un aéroport international (Fontanarossa). Les capitaux locaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catane/#i_381

CHARLES Ier D'ANJOU (1226-1285) comte de Provence (1246-1285) et roi de Naples et de Sicile (1266-1285)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 302 mots

Dernier fils de Louis VIII, comte du Maine et d'Anjou par la volonté de son père, comte de Provence par son mariage en 1246, avec Béatrice, fille et héritière de Raymond-Bérenger IV, Charles d'Anjou participa à la septième Croisade avec son frère Saint Louis et fut, comme lui, fait prisonnier en Égypte. Malgré les réticences de Saint Louis, il accepta finalement les propositions du pape, qui, dès […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-ier-d-anjou/#i_381

LE CONSEIL D'ÉGYPTE, Leonardo Sciascia - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Carina MEYER-BOSCHI
  •  • 825 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les lumières de Sicile »  : […] En relatant l'imposture imaginaire de l'abbé Vella, l'auteur retrace les débats politiques suscités par le gouvernement libéral du vice-roi Caracciolo – marquis de Villamarina, qui dirigea réellement la Sicile de 1781 à 1786 – et animés en Europe par les philosophes des Lumières, tels que Voltaire, d'Alembert et Diderot. Dans ce cinglant tableau historique des salons siciliens, la mesquinerie des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-conseil-d-egypte/#i_381

ETNA, volcan

  • Écrit par 
  • Alain Gil MAZET
  •  • 1 178 mots
  •  • 2 médias

Volcan actif composé situé au nord-est de la Sicile, où il domine la ville de Catane du haut de ses 3 350 mètres d'altitude (en 2008, mais l'altitude varie avec l'activité du volcan) . Ce plus haut volcan actif d'Europe se présente comme un édifice complexe, du fait de sa longue activité, de forme grossièrement conique. Sa base elliptique, de 1 600 kilomètres carrés, repose sur un soubassement sé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etna-volcan/#i_381

EUNOUS (mort en 132 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 318 mots

Esclave d'origine syrienne au service, vers les années ~ 140, de gros propriétaires siciliens, Eunous exerce un grand ascendant sur ses compagnons d'infortune et devient le chef de la première révolte des esclaves dans l'île occupée par les Romains. Proclamé roi sous le nom d'Antiochos, il organise militairement et politiquement l'insurrection, massacre les prisonniers et les maîtres inhumains et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eunous/#i_381

FRÉDÉRIC II (1194-1250) empereur germanique (1220-1250)

  • Écrit par 
  • Michel BALARD
  •  • 760 mots
  •  • 1 média

Fils de l'empereur Henri VI et de Constance de Hauteville, héritière des rois normands, Frédéric naquit à Iesi le 26 décembre 1194. Orphelin à quatre ans, le jeune roi de Sicile est confié à la tutelle d'Innocent III et assiste à la dégradation de son royaume, tiraillé entre les barons indigènes et allemands, les légats pontificaux et les prétendants à la succession des Normands. En 1212, avec la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederic-ii-1194-1250-empereur-germanique-1220-1250/#i_381

GARIBALDI GIUSEPPE (1807-1882)

  • Écrit par 
  • Pierre MILZA
  •  • 2 648 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'artisan de l'unité italienne (1848-1867) »  : […] À l'annonce des premiers frémissements révolutionnaires, Garibaldi a décidé de rentrer en Italie où, dit-on, Mazzini s'est rallié à Pie IX, première étape d'une unification de la péninsule que l'on croit imminente. De retour à Nice en juin 1848, alors que déjà la réaction triomphe à Vienne, Berlin et Paris, il est accueilli en héros et s'apprête à faire allégeance au roi de Piémont, Charles-Alber […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giuseppe-garibaldi/#i_381

GRÈCE ANTIQUE (Histoire) - La colonisation grecque

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 2 793 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La colonisation agraire »  : […] Les premiers colons étaient originaires d'Eubée et de Grèce continentale. Des Chalcidiens et des Érétriens fondèrent, avant le milieu du viii e  siècle, un établissement dans l'île de Pithécusses, face au rivage campanien. Ils y demeurèrent quelques années avant de fonder sur le continent la cité de Cumes. D'autres Chalcidiens, dans le même temps, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-histoire-la-colonisation-grecque/#i_381

GRÈCE ANTIQUE (Histoire) - La Grande-Grèce

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 3 358 mots

Dans le chapitre « Tyrannie syracusaine et prépondérance athénienne »  : […] La Grande-Grèce connaît alors une période de ralentissement de son activité et de sa prospérité, ralentissement qui est peut-être lié aux nouvelles conditions d'équilibre dans l'ensemble du monde méditerranéen. En Occident, le déclin du commerce phocéen s'accompagne d'un début de prépondérance syracusaine, qu'inaugure la tyrannie de Gélon et de Hiéron. Celui-ci, vainqueur des Étrusques à Cumes, ét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-histoire-la-grande-grece/#i_381

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - La religion grecque

  • Écrit par 
  • André-Jean FESTUGIÈRE, 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 20 051 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Essor de la religion civique »  : […] La Grèce sort paradoxalement victorieuse de la crise des guerres médiques : la ferveur envers les dieux ne laisse pas d'en être considérablement renforcée dans toutes les cités qui ont participé à la gigantesque mêlée. C'est le cas notamment à Athènes. Les dieux et les héros de l'Attique ont lutté aux côtés des Athéniens, à Marathon comme à Salamine ; Athéna a fait repousser l'olivier sacré de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-la-religion-grecque/#i_381

HANNON LES

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 394 mots

Deux hauts personnages portant le nom de Hannon s'illustrèrent durant la période de l'oligarchie carthaginoise comprise entre ~ 368 et ~ 263. Le premier, Hannon dit le Grand, était un magnat dont les richesses égalaient presque celles de l'État, selon Justin qui le qualifie de princeps carthaginiensum , titre qui définit une prééminence de fait plutôt qu'une magistrature. En […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-hannon/#i_381

HENRI VI (1165-1197) empereur germanique (1190-1197)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 334 mots

À la mort de Frédéric Barberousse, en 1190, son fils Henri, déjà proclamé roi des Romains en 1169 et couronné roi d'Italie en 1186, prend le pouvoir à titre personnel, apparemment sans difficulté, malgré une certaine réticence de la part des princes. D'un tempérament cruel, autoritaire et taciturne, Henri VI ne recule ni devant la séquestration (Richard Cœur de Lion, 1193-1194), ni devant l'assass […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-vi-1165-1197-empereur-germanique-1190-1197/#i_381

IDRĪSĪ AL- (1100-env. 1165)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 921 mots
  •  • 1 média

Sans doute le géographe le plus connu de la tradition occidentale, al-Idrīsī est le type parfait de ces savants et écrivains qui maintinrent vivace la tradition culturelle arabe dans la Sicile des rois normands. Né peut-être à Ceuta, il est sans doute passé par l'Espagne avant de rejoindre la Sicile ; il a connu également l'Asie Mineure. Issu d'une famille marocaine remontant à Idrīs (d'où son nom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/al-idrisi/#i_381

ITALIE - Géographie

  • Écrit par 
  • Dominique RIVIÈRE
  •  • 9 054 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les marges : la « question méridionale » »  : […] Si les intérêts nationaux italiens passent donc pour l'heure essentiellement par le Nord, le décrochage persistant du Sud, reste la limite majeure de ce modèle. Le Sud, ou Mezzogiorno, compte, avec les îles, environ 20 millions d'habitants, soit 35 p. 100 de la population italienne, mais il ne représente qu'un quart du PIB. Certes, les termes de cette « question méridionale » ont changé : autrefo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie/#i_381

ITALIE - La vie politique depuis 1945

  • Écrit par 
  • Geneviève BIBES, 
  • Marc LAZAR
  • , Universalis
  •  • 31 392 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « La rupture du tripartisme »  : […] Cette importante concession obtenue, la voie semble ouverte à une rupture encouragée de surcroît par trois événements : la scission socialiste, le voyage d'Alcide De Gasperi aux États-Unis et les élections siciliennes. Le contraste toujours vif au sein du P.S.I.U.P. (Partito socialista italiano di Unita proletaria) entre partisans et adversaires d'une union étroite avec le Parti communiste débouc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-la-vie-politique-depuis-1945/#i_381

ITALIE - Langue et littérature

  • Écrit par 
  • Dominique FERNANDEZ, 
  • Pierre LAROCHE, 
  • Angélique LEVI, 
  • Jean-Paul MANGANARO, 
  • Philippe RENARD, 
  • Jean-Noël SCHIFANO
  •  • 29 122 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les écrivains siciliens »  : […] Les écrivains siciliens de l'après-guerre : Vitaliano Brancati (1907-1954), Elio Vittorini (1908-1966), Stefano D'Arrigo (1923-1992), Giuseppe Bonaviri (1924-2009) et Vincenzo Consolo sont partagés entre deux sentiments, l'ennui et l'offense ; et entre deux façons de donner à voir leur microcosme exemplaire, l'ironie et le réalisme lyrique. Avec Don Juan en Sicile (1942) Bra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-langue-et-litterature/#i_381

LIPARI ÎLES

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 762 mots

Encore appelées îles Éoliennes, les Lipari forment un chapelet de sept îles, de nature volcanique, situé près des côtes siciliennes (d'ouest en est) : Alicudi, Filicudi, Salina, Lipari – la plus importante –, Vulcano, Panerea et Stromboli. Lipari et Vulcano, situées au centre de l'arc calabro-sicilien qui trace en surface la subduction de la plaque africaine sous la plaque Eurasie, forment un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iles-lipari/#i_381

MAFIA

  • Écrit par 
  • Clotilde CHAMPEYRACHE, 
  • Jean SUSINI
  • , Universalis
  •  • 8 695 mots
  •  • 1 média

Fréquemment utilisé, le terme mafia souffre cependant d'un déficit global de définition. L'origine est assurément sicilienne, le mot venant du dialecte palermitain, et observer Cosa nostra est indispensable à la compréhension du phénomène. Pour autant, les aspects étymologiques et historiques ne doivent pas faire oublier la réalité du système mafieux : loin de l'image romantique divulguée par le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mafia/#i_381

MAMERTINS

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 352 mots

Terme qui désigne les membres d'une colonie du peuple osque, originaire de Campanie, qui s'installe en Sicile, à Messine plus précisément, sous le règne du tyran de Syracuse Agathocle. Comme c'est l'usage, ces émigrants se placent sous la protection d'un dieu, en l'occurrence le dieu Mars (en osque Mamers). La tutelle du dieu de la guerre donne courage et vaillance militaire aux Mamertins qui sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mamertins/#i_381

MANFRED (1231-1266) roi de Sicile (1258-1266)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie MARTIN
  •  • 350 mots

Fils de Frédéric II de Hohenstaufen et de Bianca Lancia, Manfred devient à la mort de son père (1250) régent du royaume de Sicile pour son demi-frère Conrad IV. Cultivé, chevaleresque, il bénéficie du soutien de l'aristocratie du royaume et des conseils de son oncle Galvano Lancia, mais doit combattre les prétentions du maréchal Pietro Ruffo, les Allemands de Berthold de Hohenburg et l'hostilité d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manfred/#i_381

MÉDITERRANÉE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • André BOURDE, 
  • Georges DUBY, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  • , Universalis
  •  • 18 410 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Renaissance de la piraterie (Ve-Xe s.) »  : […] Le déferlement des peuples germaniques sur tout l'Occident et l'Empire eut pour principal effet sur l'histoire de la Méditerranée de faire de l'Europe latine un monde campagnard et continental. Les habitudes instaurées par Rome d'utiliser des produits de provenance lointaine et apportés par la mer, l'huile, le papyrus, les épices orientales, furent longues à se perdre : au vii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-mediterranee/#i_381

MESSINE

  • Écrit par 
  • Pierre-Yves PÉCHOUX
  •  • 276 mots
  •  • 1 média

Située dans le nord-est de la Sicile sur le détroit qui sépare celle-ci de l'Italie continentale, Messine est le point de passage obligé des liaisons entre l'île et la péninsule. Son rôle économique s'est affirmé au cours des siècles, malgré les catastrophes qui ont perturbé sa croissance : peste de 1743, séismes de 1783 et de 1908. Centre méditerranéen sous les Normands, carrefour régional avant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/messine/#i_381

MESSINE SÉISME DE (1908)

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 498 mots

Le 28 décembre 1908, à 5 heures 58, une brève secousse sismique éveille la ville de Messine au nord-ouest de la Sicile. Elle est suivie d'une autre d'une dizaine de secondes, puis d'une succession de secousses d'une durée de 30 à 40 secondes. Un tsunami en résulte, formant une vague d'une douzaine de mètres de hauteur, qui ravage tout le détroit de Messine. La ville sicilienne fut détruite à 98 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seisme-de-messine/#i_381

MEZZOGIORNO

  • Écrit par 
  • Pierre GABERT
  •  • 2 369 mots

Dans le chapitre « L'évolution de la politique d'intervention »  : […] L'évolution de la politique d'intervention en faveur du Sud apparaît à travers les diverses orientations qui ont commandé les investissements considérables faits sur 43,5 p. 100 du territoire italien par la Cassa, qui est soumise aux directives des Conseils des ministres depuis plus de trente ans. En 1950, il lui faut assurer le succès de la réforme agraire et des bonifications. Jusqu'en 1957, 77 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mezzogiorno/#i_381

PALERME

  • Écrit par 
  • Maurice AYMARD
  •  • 1 041 mots
  •  • 3 médias

Tour à tour colonie phénicienne, comptoir carthaginois, municipe romain, avant-poste de la reconquête byzantine, Palerme n'est longtemps, en Sicile, qu'une cité de second plan, après Syracuse et Lilybée. Choisie en 948 comme résidence du nouvel émir, elle doit à la conquête arabe son rang de capitale de l'île. Elle le conservera sous les rois normands et sous Frédéric II, avant de devenir, après l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palerme/#i_381

ROBERT GUISCARD (1015 env.-1085)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie MARTIN
  •  • 358 mots

Fils aîné du second mariage de Tancrède, seigneur de Hauteville-la-Guichard (Cotentin). Plusieurs des demi-frères de Robert Guiscard sont partis dans les années 1030 faire fortune en Italie méridionale : Guillaume Bras-de-Fer (1042-1046), puis Dreu (1046-1051) et Onfroy (1051-1057) ont pris la tête des bandes normandes qui, à partir de Melfi, conquièrent les territoires byzantins d'Italie du Sud. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-guiscard/#i_381

ROME ET EMPIRE ROMAIN - La République

  • Écrit par 
  • Raymond BLOCH
  •  • 10 921 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les guerres puniques »  : […] Le grand affrontement avec Carthage, qui va marquer un tournant dans l'histoire de Rome, commence alors. Son rôle de puissance purement italique est achevé, elle va progressivement étendre sa domination sur le bassin occidental, puis sur le bassin oriental de la Méditerranée. C'est le début de l'impérialisme romain avec toutes les conséquences politiques, économiques, sociales et religieuses qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-la-republique/#i_381

SCIASCIA LEONARDO (1921-1989)

  • Écrit par 
  • Mario FUSCO
  •  • 2 640 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un écrivain sicilien »  : […] Sciascia est né en 1921 à Racalmuto, un bourg de la province d'Agrigente qui est demeuré pour lui un lieu privilégié, et n'a cessé de représenter à ses yeux une sorte de résumé de la Sicile tout entière. Issu d'une famille d'artisans, mais d'origine paysanne, il s'est toujours senti plus proche du monde des braccianti , ouvriers agricoles ou mineurs de soufre, que de celui d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leonardo-sciascia/#i_381

SÉGESTE

  • Écrit par 
  • Roland MARTIN
  •  • 291 mots
  •  • 1 média

Capitale des Élymes, à l'extrême ouest de la Sicile (Égeste en grec, Segesta en latin), Ségeste resta toujours menacée par ses puissants voisins, les Carthaginois installés à la pointe occidentale de l'île et les Grecs de Sélinonte qui convoitaient son territoire. Le site est grandiose, et il reste un point d'attraction permanent, par le théâtre et le temple qui s'intègrent admirablement dans les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/segeste/#i_381

SÉLINONTE

  • Écrit par 
  • Roland MARTIN
  •  • 422 mots
  •  • 2 médias

L'un des hauts lieux de l'implantation grecque en Sicile, l'acropole de Sélinonte fut fondée vers le milieu ou dans la seconde moitié du ~ vii e  siècle par les gens de Mégara Hyblaea, trop à l'étroit dans leur plaine côtière et trop enserrés par Syracuse et Léontinoi pour pouvoir se dégager. Le site domine la mer par un plateau allongé du nord au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/selinonte/#i_381

SICILIENNE ÉCOLE, littérature

  • Écrit par 
  • Claudette PERRUS
  •  • 947 mots

On regroupe sous le nom de Siciliens les poètes de la première « école » poétique italienne, dont la naissance et la floraison coïncident avec le règne de Frédéric II Hohenstaufen (1194-1250) et le rayonnement de la cour de Palerme sur le reste de la péninsule. La politique culturelle du monarque embrassait tous les secteurs du savoir : droit, sciences naturelles, philosophie, études latines et gr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-sicilienne-litterature/#i_381

SPARTACUS (mort en 71 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Claude LEPELLEY
  •  • 1 250 mots

Dans le chapitre « L'apogée de l'esclavage et les grandes révoltes »  : […] L'esclavage antique était le fruit normal de la guerre, car le prisonnier de guerre devenait le plus souvent esclave. À partir du ii e  siècle avant J.-C., le nombre des esclaves augmenta considérablement en Italie, à cause des guerres de conquête. Les sources évoquent un immense bétail humain : 150 000 Épirotes asservis par Paul Émile en 167, 50  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spartacus/#i_381

SYRACUSE

  • Écrit par 
  • Roland MARTIN
  •  • 399 mots
  •  • 1 média

Ville de Sicile orientale, Syracuse est une ancienne fondation des Corinthiens qui s'installèrent d'abord sur l'île d'Ortygie, la vieille ville actuelle, peu après le milieu du ~ viii e  siècle. Ce fut une des principales cités coloniales créées par les mouvements de migration hellénique qui déferlèrent pendant la seconde moitié du ~ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syracuse/#i_381

TANCRÈDE DE LECCE (mort en 1194) roi de Sicile (1190-1194)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie MARTIN
  •  • 296 mots

Fils bâtard de Roger, duc de Pouille (lui-même fils du roi Roger II de Sicile), et d'Emma, issue de la famille des comtes de Lecce, Tancrède est comte de Lecce en 1149. Ce grand aristocrate participe à la rébellion de 1156 contre le roi de Sicile Guillaume I er et son grand émir Maion, puis à la révolte de 1161, excitant en Sicile les Lombards contre les musulmans. Il doi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tancrede-de-lecce/#i_381

TAORMINE

  • Écrit par 
  • Roland MARTIN
  •  • 248 mots

La ville actuelle est plus célèbre pour la beauté de son site, le charme de son climat et la splendeur de ses horizons, que limite la masse tantôt neigeuse, tantôt lumineuse de l'Etna, que pour son rôle historique. Implantée sur des rochers gris et jaunâtres, Taormine domine la presqu'île où, vers le sud, s'étendait la ville ancienne de Naxos, la première peut-être des colonies grecques de Sicile […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taormine/#i_381

TIMOLÉON (env. 410-env. 337 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 390 mots

Aristocrate corinthien, Timoléon reçut en ~ 345 le commandement d'une petite troupe de mercenaires avec laquelle il se rendit en Sicile, à l'appel des exilés syracusains qui souhaitaient rentrer chez eux. Syracuse était alors la proie de graves difficultés : non seulement la menace carthaginoise, enrayée par Denys l'Ancien, était redevenue particulièrement grave, mais surtout, à l'intérieur de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/timoleon/#i_381

Voir aussi

Pour citer l’article

Claude LEPELLEY, Michel GRAS, Jean-Marie MARTIN, Maurice AYMARD, Pierre-Yves PÉCHOUX, « SICILE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sicile/