SÉRIES TÉLÉVISÉES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une forme hétéroclite et évolutive

De façon générique, une série télévisée est une œuvre de fiction composée d’épisodes reliés entre eux par une forme narrative ou formelle, des personnages et des thèmes, abordant un ou plusieurs genres (le policier, le thriller, le western, la science-fiction, la comédie romantique, etc.). D’un épisode à l’autre, ces traits communs doivent être identifiables et prompts à nous replonger dans un monde fictionnel que l’on est conscient d’avoir déjà commencé à explorer. Si l’on parle de séries « télévisées », c’est qu’elles sont conçues et destinées en première diffusion à la télévision, avant de s’exporter sur d’autres supports (VHS, DVD, Blu-ray) – chronologie cependant remise en cause par la diffusion prioritaire de séries originales sur des plates-formes de streaming. Une série se compose d’une ou plusieurs saisons, elles-mêmes comportant un certain nombre d’épisodes de durée et de structure analogues.

En anglais, une distinction de premier niveau s’opère entre scripted et unscripted series : les premières s’appuient sur un scénario préécrit, tandis que les secondes se veulent en grande partie improvisées : c’est le cas, par exemple, des émissions de téléréalité. Le mot anglais series englobe également les séries documentaires, les journaux d’information et les talk-shows, soit autant de programmes non fictionnels segmentés en épisodes unitaires ou qui se suivent. L’acception française « séries télévisées » désigne cependant plus couramment les œuvres de fiction que l’on suit sur le long terme, notre assiduité dépendant de la forme adoptée et de l’obligation ou non de regarder les épisodes dans l’ordre pour bien comprendre le récit.

En effet, une autre ligne de séparation distingue les séries épisodiques et les séries feuilletonnantes. Les premières sont constituées d’épisodes autonomes qui racontent une histoire complète sans lien avec des éléments laissés en suspens dans des épisodes précédents. Leur unité narrative maximale est l’épisode, ce qui signifie qu’elles peuvent être regardées dans le désordre, de façon ponctuelle, et sans qu’on ait suivi les derniers rebondissements. Jusqu’à la fin des années 1980, cette forme est très fortement privilégiée aux États-Unis dans la mesure où elle permettait aux chaînes d’attirer des téléspectateurs ayant manqué des épisodes en cours de route. Des séries comme Mission: Impossible (1966-1973) ou Columbo (1968-2003) ont adopté une formule relativement immuable qui aboutissait systématiquement à une résolution en fin d’épisode : l’inculpation d’un ou de plusieurs criminels pour l’inspecteur Columbo, l’exécution d’une mission périlleuse pour les agents secrets de l’Impossible Missions Force. Dans tous les cas, l’intrigue se dénoue à la fin de l’épisode, ce qui permet au suivant de reprendre la même formule en proposant toutefois une nouvelle enquête ou une nouvelle mission à mener à son terme.

Par opposition, les séries feuilletonnantes développent leurs histoires sur plusieurs épisodes et font appel à la mémoire du public. De plus en plus prisée depuis le début des années 1990, cette forme narrative permet de complexifier les récits et de fidéliser les téléspectateurs, appelés à regarder tous les épisodes dans l’ordre pour saisir dans toutes ses ramifications l’intrigue de la série. Poussant l’exercice à l’extrême, des séries américaines telles que 24 Heures chrono (2001-2014), Lost (2004-2010) et Game of Thrones (2011-2019) deviennent en effet rapidement incompréhensibles pour qui fait l’impasse sur certains épisodes ou les regarde dans le désordre. En français, on qualifie ces séries de « feuilletonnantes », mais on ne précise pas que leurs opposées sont « épisodiques ». Sur ce point, le vocabulaire anglais se veut plus précis : il distingue explicitement episodic series (séries aux épisodes autonomes) et serialized series (épisodes à suivre). Précisons toutefois que de nombreuses séries se situent au confluent de ces deux tendances : des fictions comme Urgences (ER, 1994-2009) ou, en France, Dix pour cent (2015-2020) développent un certain nombre d’intrigues amoureuses et professionnelles sur le long terme, ce qui n’empêche pas qu’on voie leurs personnages traiter des patients ou des clients au sein de chaque épisode. Dix pour cent va même jusqu’à baptiser chacun de ses épisodes avec le prénom d’un invité de prestige, selon le principe des guest-stars aux États-Unis : « Cécile » pour Cécile de France dans le premier épisode, « Line et Françoise » pour Line Renaud et Françoise Fabian dans le deuxième, etc.

Urgences, M. Crichton

Photographie : Urgences, M. Crichton

Créée par Michael Crichton en 1994 et diffusée jusqu'en 2009, la série Urgences marque un tournant dans l'histoire des séries télévisées. Le destin des différents membres du service des urgences de l'hôpital universitaire de Chicago s'entrecroise avec les histoires ponctuelles qui... 

Crédits : Amblin Entertainment/ Urgences/ Bridgeman Images

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

Médias de l’article

Urgences, M. Crichton

Urgences, M. Crichton
Crédits : Amblin Entertainment/ Urgences/ Bridgeman Images

photographie

« Buster » Crabbe dans Flash Gordon

« Buster » Crabbe dans Flash Gordon
Crédits : Universal Pictures

photographie

Dallas, D. Jacobs

Dallas, D. Jacobs
Crédits : Everett Collection/ Aurimages

photographie

24 Heures chrono, J. Surnow et R. Cochran

24 Heures chrono, J. Surnow et R. Cochran
Crédits : SunsetBox/ AllPix/ Aurimages

photographie

Afficher les 8 médias de l'article


Écrit par :

  • : attaché temporaire d'enseignement et de recherche en études cinématographiques et audiovisuelles

Classification

Autres références

«  SÉRIES TÉLÉVISÉES  » est également traité dans :

BERGER JOHN (1926-2017)

  • Écrit par 
  • Catherine BERNARD
  •  • 844 mots

Fils d’un émigré hongrois et d’une Londonienne longtemps active auprès des suffragettes, John Berger naît le 5 novembre 1926 à Stoke Newington, dans la banlieue nord de Londres. Artiste protéiforme ‒ peintre, dessinateur, romancier, essayiste, scénariste, poète ‒, il débute son éducation artistique à la Central School of Art de Londres, à l’âge de seize ans. Il la poursuit, après la Seconde Guerre […] Lire la suite

CAMPILLO ROBIN (1962- )

  • Écrit par 
  • René PRÉDAL
  •  • 816 mots
  •  • 1 média

Tout à la fois monteur, scénariste et auteur-réalisateur, Robin Campillo est né le 16 août 1962 à Mohammédia au Maroc. Il fait ses études à Aix-en-Provence et intègre, au milieu de la décennie 1980, l’IDHEC (Institut des hautes études cinématographiques) où il rencontre Laurent Cantet. En 1990, il participe à la création de Sérénade, un collectif de production qui parvient à monter une dizaine de […] Lire la suite

CINÉMA (Cinémas parallèles) - Le cinéma d'animation

  • Écrit par 
  • Bernard GÉNIN, 
  • André MARTIN
  •  • 17 835 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Spécial Japon »  : […] Pendant une bonne décennie (les années 1970), l'animation japonaise s'est vue réduite à un genre qui se résume à sa propre caricature : la « série-télé », avec Goldorak pour les garçons, Candy pour les filles. D'un côté, le cyborg hérissé d'armes redoutables, icône d'un Japon fier de sa combativité ; de l'autre, la mièvre héroïne de Shojo Manga (B.D. pour jeunes filles) avec de grands yeux en […] Lire la suite

CYCLE ARTHURIEN DANS LA FANTASY

  • Écrit par 
  • Anne BESSON
  •  • 2 481 mots

Dans le chapitre « Les années 1980-2000 : l'explosion quantitative »  : […] Le cycle d'Avalon de Marion Zimmer Bradley et la sortie contemporaine du film Excalibur de John Boorman (1981), dans un contexte de succès porté par l' heroic fantasy , lancent une mode destinée à perdurer grâce à de grands ensembles romanesques se prolongeant parfois sur des décennies. Ainsi le cycle d'Avalon survit-il à sa créatrice, morte en 1999, et se trouve prolongé par sa collaboratrice Dia […] Lire la suite

FALK PETER MICHAEL (1927-2011)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 306 mots

L'acteur américain Peter Falk était bien connu pour le rôle du lieutenant à l'imperméable froissé, aux cheveux mal coiffés et à l'éternel cigare de la brigade criminelle de la police de Los Angeles dans la série télévisée Columbo . Il aura prêté ses traits à ce personnage pendant soixante-neuf épisodes et plusieurs téléfilms, sur une période de trente-cinq ans qui s'étend de 1968 à 2003. Peter Mic […] Lire la suite

MACNEE PATRICK (1922-2015)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 466 mots
  •  • 1 média

L’acteur britannique Patrick Macnee acquit une notoriété internationale en interprétant le personnage de John Steed, l’agent secret typiquement anglais qui combat ses ennemis armé d’un chapeau melon, d’un parapluie et d’une profusion de réparties spirituelles , dans la série télévisée Chapeau melon et bottes de cuir ( The Avengers , 1961-1969) et sa suite, qui porte le même titre en français ( The […] Lire la suite

MANN MICHAEL (1943- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 659 mots

Le réalisateur et scénariste américain Michael Mann s'est fait connaître par son travail tant pour le cinéma que pour la télévision. Michael Kenneth Mann naît le 5 février 1943 à Chicago. Il obtient une licence de littérature anglophone à l'université du Wisconsin, à Madison, en 1965, et poursuit ses études à la London School of Film Technique (auj. London School of Film), où il passe une maîtrise […] Lire la suite

MARTIN GEORGE (1948- )

  • Écrit par 
  • Richard PALLARDY
  •  • 845 mots

Auteur de fantasy américain, George R. R. Martin est surtout connu pour le cycle A Song of Ice and Fire (écrit à partir de 1996, traduit en français sous le titre Le Trône de fer ), une sanglante saga qui oppose plusieurs factions en lutte pour le contrôle d'un royaume imaginaire. George Raymond Richard Martin (de son vrai nom George Raymond Martin) naît le 20 septembre 1948, à Bayonne (New Jerse […] Lire la suite

MATHESON RICHARD (1926-2013)

  • Écrit par 
  • Michael RAY
  •  • 350 mots

Écrivain et scénariste américain, Richard Matheson a mêlé avec brio le banal et le fantastique dans des récits qui firent de lui l’un des maîtres de la science-fiction et de l’épouvante. Richard Burton Matheson naît le 20 février 1926, à Allendale (New Jersey). Après avoir servi dans l’armée pendant la Seconde Guerre mondiale, il obtient une licence de journalisme à l’université du Missouri en 19 […] Lire la suite

SCIENCE-FICTION

  • Écrit par 
  • Roger BOZZETTO, 
  • Jacques GOIMARD
  •  • 8 008 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le cinéma »  : […] La science-fiction naît en même temps que le cinéma : H. G. Wells publie La Machine à explorer le temps en 1895. La même année, les frères Lumière organisent la projection du premier film, Sortie d'usine . Ces deux supports de l’imaginaire moderne vont dès lors se développer selon des voies parallèles. Depuis l’an 2000, le nombre de films de S.F. a explosé, sans compter les séries télévisées. Si l […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Benjamin CAMPION, « SÉRIES TÉLÉVISÉES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/series-televisees/