SÉRIE, art

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Lorsqu'on parle de série en art, on désigne soit un ensemble ordonné d'œuvres régies par un thème, support d'un problème plastique à résoudre, soit une multiplicité de figures plus ou moins équivalentes résultant d'un jeu combinatoire ou encore d'un traitement répétitif systématique.

Donc, en premier lieu, il y a série chaque fois qu'un peintre exécute, à partir d'un modèle ou d'une même donnée formelle, une suite continue d'objets qui représentent dans leur succession un itinéraire progressif dans la recherche. Les nativités, les natures mortes dans leur répétition thématique concentrent toute l'attention sur les problèmes de forme, de couleur, de matière, jusqu'à n'apparaître que comme des prétextes ou comme des contraintes acceptées. On retrouve la même concentration thématique dans la gravure où les recherches effectuées d'un tirage à l'autre nous révèlent la véritable nature exercitive du travail artistique. Ainsi l'œuvre entier d'un peintre peut être considéré dans sa continuité systématique comme la production d'une ou de plusieurs séries de solutions apportées à des problèmes plastiques historiquement fort précis. La série des Montagne Sainte-Victoire, les Nymphéas de Claude Monet, les natures mortes cubistes (celle de Picasso, de Braque ou de Juan Gris) conduisent à méditer sur cette fascination du regard obsédé par un thème que le travail pictural fait disparaître par l'effet d'exercices formels de plus en plus déréalisants. C'est que le travail sériel contient le destin temporel de la vision : l'œil ne s'arrête pas arbitrairement sur un simple prétexte, il choisit l'objet sur lequel il va s'acharner, car la série a pour but de dénaturer et, à chaque moment de l'histoire, c'est une nouvelle idéologie de la nature à laquelle le peintre s'affronte. De ce point de vue, les arbres de Mondrian sont exemplaires : issus de la tradition romantique et du paysage néerlandais, ils se transforment en cortex d'encre noire, puis, dans l'horreur du vert, deviennent structures arborescen [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

Classification


Autres références

«  SÉRIE, art  » est également traité dans :

ANDY WARHOL, PEINTRE DE L'ÈRE POST-ATOMIQUE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Hervé VANEL
  •  • 429 mots

6 et 9 août 1945 Des bombes atomiques sont larguées par les Américains sur Hiroshima et Nagasaki au Japon. En 1997, le mémorial aux victimes d'Hiroshima comptait plus de deux cent mille noms. 1962 Andy Warhol peint 129 Die (Plane Crash) [129 victimes (catastrophe aérienne)], acrylique sur toile, 254 cm × 183 cm, Museum Ludwig Cologne, d'après la première page du New York Mirror du 4 juin 1962. […] Lire la suite

BARRÉ MARTIN (1924-1993)

  • Écrit par 
  • Ann HINDRY
  • , Universalis
  •  • 1 232 mots

Dans le chapitre « Recherches conceptuelles et minimalistes »  : […] Désormais, Barré travaille sur une touche qui « se fait espace », une couleur qui est d'abord espace avant d'être forme. C'est ainsi qu'il opère progressivement une réduction drastique des moyens picturaux qui déterminent, vers le milieu des années 1960, une comparaison, également erronée, avec les démarches minimales américaines telles que celles de Robert Ryman ou Agnès Martin. Barré cherche la […] Lire la suite

BECHER BERND (1931-2007) et HILLA (1934-2015)

  • Écrit par 
  • Jean-Marc HUITOREL
  •  • 1 461 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Entre photographie objective et minimalisme »  : […] Bernd Becher est né le 20 août 1931 à Siegen, dans la région très industrialisée de la Ruhr, et décédé le 22 juin 2007 à Rostock. Hilla Becher, elle, est née le 2 septembre 1934 au sud-ouest de Berlin, à Potsdam et est décédée le 10 octobre 2015 à Düsseldorf. Bernd étudie d'abord la peinture à l'Académie des beaux-arts de Stuttgart, puis commence à peindre des paysages de sa région natale avant d' […] Lire la suite

BELIN VALÉRIE (1964- )

  • Écrit par 
  • Noël BOURCIER
  •  • 841 mots

Depuis le milieu des années 1990, Valérie Belin construit une œuvre d'une rare cohérence, hantée par la matérialité du corps et la vanité des apparences. Frontalité du regard, rigidité des postures, isolement du sujet hors de son contexte, grand format et contraste des tirages, lumière chirurgicale, ivresse du détail et détournement de stéréotypes sont les composantes essentielles de son style. L' […] Lire la suite

BERND ET HILLA BECHER (exposition)

  • Écrit par 
  • Jean-Marc HUITOREL
  •  • 1 013 mots

Conçue à l'origine par Armin Zweite, directeur du musée K20K21 de Düsseldorf, avec l'aide, à Paris, de Quentin Bajac, conservateur au Musée national d'art moderne, l'exposition itinérante consacrée à Bernd et Hilla Becher, en faisant étape au Centre Georges-Pompidou du 20 octobre 2004 au 3 janvier 2005, donnait pour la première fois aux Français l'occasion de découvrir un ensemble significatif de […] Lire la suite

BURKHARD BALTHASAR (1944-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 456 mots

Photographe spécialisé dans les clichés en noir et blanc jouant des dégradés de gris, Balthasar Burkhard est un adepte des grands formats sériels. Après un apprentissage auprès du photographe Kurt Blum, Balthasar Burkhard, né à Berne (Suisse) en 1944, est engagé à la fin des années 1960 comme photographe documentaliste attitré de la Kunsthalle de Berne, alors dirigée par Harald Szeemann. Au fils […] Lire la suite

BURRI ALBERTO (1915-1995)

  • Écrit par 
  • Maïten BOUISSET
  •  • 1 255 mots

Dans le chapitre « Une quête de la matière »  : […] Né en 1915, à Città di Castello, dans la province de Pérouse (Italie), Alberto Burri fut d'abord médecin. En 1941, lors de la Seconde Guerre mondiale, il est fait prisonnier par les Anglais, puis transféré dans le camp américain de Hereford, au Texas. En profond désaccord avec la situation politique italienne de l'époque, il reste aux États-Unis, s'isole et commence à peindre en autodidacte. Lorsq […] Lire la suite

COURANT GÉRARD (1951- )

  • Écrit par 
  • Raphaël BASSAN
  •  • 1 236 mots

Gérard Courant est probablement le représentant le plus radical d'un cinéma conceptuel en France. Une partie importante de sa filmographie se décline en séries qui travaillent sur l'altérité (des gens, des lieux) à travers un système et des options esthétiques identiques d'un sujet à l'autre. Courant est l'un des descendants les plus purs des frères Lumière : dates, endroits et titres des films ou […] Lire la suite

DINE JIM (1935- )

  • Écrit par 
  • Alain JOUFFROY
  •  • 957 mots

Un peintre américain, on le savait depuis Pollock, n'est pas forcément un homme sûr de sa supériorité, nationaliste et anti-Européen : Jim Dine (comme un James Rosenquist) est là pour le prouver. Né en 1935 dans l'Ohio, petit-fils de charpentier, arrivé à New York en 1958 et ayant participé activement, par ses happenings ( The Smiling Workman de 1959 et Car Crash de 1960) et par ses premiers ta […] Lire la suite

ERRÓ GUNDMUNDUR GUNDMUNSSON dit (1932- )

  • Écrit par 
  • Alain JOUFFROY
  •  • 1 054 mots

Après avoir étudié la peinture à l'Académie de Reykjavik et contribué au sauvetage des passagers d'avions qui s'écrasent parfois sur les sommets de l'Islande ou récupéré la cargaison des bateaux qui font naufrage sur ses rives, Gundmundur Gundmunsson, peintre islandais né le 19 juillet 1932 à Olafsvik, dit Ferró, puis Erró, devenu professeur d'art en 1951, a d'abord peint des fresques à l'Académie […] Lire la suite

FABRO LUCIANO (1936-2007)

  • Écrit par 
  • Maïten BOUISSET
  •  • 864 mots

Mort à Milan en juin 2007, Luciano Fabro est l'un des protagonistes majeurs de l' arte povera , qui regroupe, à la fin des années 1960, un cercle de créateurs italiens parmi les plus novateurs de l'époque. Si l'artiste participe à l'ensemble des manifestations du groupe, il n'en mène pas moins une démarche personnelle souvent déroutante. Faisant du corps de l'artiste et de la participation du spec […] Lire la suite

FAUTRIER JEAN (1898-1964)

  • Écrit par 
  • Catherine VASSEUR
  •  • 1 305 mots

Dans le chapitre « Des « objets » aux « originaux multiples » »  : […] Fautrier resurgit en 1945, à la galerie Drouin, avec ses Otages (1943). Témoignant de l'exécution de résistants par les nazis, cette série qui marque son abandon de tout réalisme suscite un texte d'André Malraux. Elle sera suivie, en 1956-1957, par la suite des Partisans , présentée cette fois par Francis Ponge, réaction à l'invasion de Budapest par les Soviétiques. Exaltant la matérialité de ses […] Lire la suite

FROMANGER GÉRARD (1939- )

  • Écrit par 
  • Alain JOUFFROY
  •  • 1 084 mots

Jacques Prévert révéla Gérard Fromanger à Paris en 1965 en le présentant par un texte d'introduction à une exposition collective à la galerie Maeght (« Gérard Fromanger », in Derrière le miroir ). Il a célébré ensuite sa peinture par le texte qu'il lui consacra en 1971 ( Gérard Fromanger boulevard des Italiens , par Jacques Prévert et Alain Jouffroy). Ayant suivi trois ans d'études à l'académie de […] Lire la suite

FUKUDA SHIGEO (1932-2009)

  • Écrit par 
  • Marc THIVOLET
  •  • 870 mots

Diplômé de l'école des Beaux-Arts de Tōkyō, sa ville natale, en 1956, Fukuda Shigeo s'oriente vers le graphisme publicitaire et la fabrication de jouets. L'année 1967 est marquée par une suite d'événements qui seront décisifs pour sa carrière : ainsi le choix de son projet d'affiche pour l'exposition internationale d'Ōsaka alors en préparation et une exposition personnelle regroupant jouets et obj […] Lire la suite

GASIOROWSKI GÉRARD (1930-1986)

  • Écrit par 
  • Élisabeth LEBOVICI
  •  • 381 mots

Figure marginale et solitaire, qui se condamna, à certains moments de son histoire, à la réclusion ou à la disparition, Gérard Gasiorowski, né à Paris, n'a cessé de vouloir vivre la peinture — s'y engloutir — et, en même temps, de s'en détacher. Composée de séries, son œuvre apparaît comme autant d'effets de ce « paradoxe du peintre », comme autant « d'intensités productives, hors des conventions […] Lire la suite

IMPRESSIONNISME

  • Écrit par 
  • Jean CASSOU
  •  • 9 461 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Une philosophie du changement »  : […] Au milieu du siècle, Baudelaire avait découvert l'héroïsme de la vie moderne et introduit dans la méditation du beau l'idée de modernité. L'esprit, en concevant cette idée et en s'y tenant, choisit la position la plus propre à percevoir le temps en son essence, c'està-dire en son écoulement. Position difficile et restreinte, véritablement critique , coincée entre le plaisir de se réfugier dans la […] Lire la suite

LEBOURG ALBERT (1849-1928)

  • Écrit par 
  • Pierre GEORGEL
  •  • 321 mots

Peintre français. Les conflits parfois dramatiques de l'avant-garde et de la tradition, dans le dernier quart du xix e siècle, risquent de cacher l'accord qui exista parfois entre l'impressionnisme et certains tempéraments d'artistes, rebutés par la production académique, mais plus sensibles qu'audacieux. C'est ce que prouve l'œuvre de Lebourg, qui, sans rien de révolutionnaire, ne cesse de côtoy […] Lire la suite

McCOLLUM ALLAN (1944- )

  • Écrit par 
  • Michel MENU
  •  • 1 302 mots

L'artiste américain Allan McCollum est né en 1944 à Los Angeles. Il vit et travaille à New York. À ses débuts, il est reconnu en tant qu’artiste minimaliste comme Robert Morris ou Donald Judd notamment, il rejoint au cours des années 1980 la mouvance des appropriationnistes qui posent la question de la représentation de l'œuvre d'art. Allan McCollum est issu de cette culture du multiple, de la cop […] Lire la suite

MONDRIAN PIET (1872-1944)

  • Écrit par 
  • Yve-Alain BOIS
  •  • 4 065 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Une pratique sérielle »  : […] Bien qu'il ait peint dès son plus jeune âge sous l'influence de son père et de son oncle – le premier, auteur d'affiches nationalistes et religieuses, et le second, membre influent de l'école de La Haye (version hollandaise et tardive de l'école de Barbizon) –, Mondrian mit fort longtemps à parvenir au style « néo-plastique », pour lequel il est justement célèbre : ce style n'émerge pas avant 1920 […] Lire la suite

Les derniers événements

10 septembre 1981 • Espagne • Arrivée du « Guernica » de Picasso à Madrid

, en 1939, au Museum of Modern Art de New York, où elle devait rester pour ne venir en Espagne qu'au moment où « les libertés démocratiques y seraient rétablies », selon les termes mêmes de Picasso. Les Espagnols pourront l'admirer, derrière une vitre pare-balles, au Casón del Buen Retiro, une annexe [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Marie-José MONDZAIN-BAUDINET, « SÉRIE, art », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/serie-art/