SÉQUENÇAGE HAUT DÉBIT DE L'ADN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le séquençage NGS et ses approches à haut débit

Le séquençage de deuxième génération apparaît de façon concrète en 2005, en réponse à un besoin de plus en plus important des laboratoires pour séquencer rapidement et à faibles coûts. Plusieurs approches totalement novatrices sont alors développées, les deux principales, toujours d’actualité en 2020, étant commercialisées par les sociétés Illumina® et Life TechnologiesTM. Globalement, ces techniques fonctionnent en trois étapes successives : la préparation et l'amplification de molécules d'ADN à analyser (création de librairies, mot « franglais » utilisé pour « bibliothèques ») ; l'incorporation et la détection en temps réel des bases complémentaires du brin à séquencer et l’analyse bio-informatique permettant la lecture de la totalité ou presque de la séquence matrice initiale ; son exploitation suivant l’application et les objectifs visés.

La préparation des librairies de fragments d’ADN

La première étape, commune aux deux technologies, consiste à préparer des collections – les librairies – de courts fragments, en général de taille définie, issus aléatoirement de l’ensemble du génome, ou d’une partie plus ciblée de l’échantillon à séquencer. Pour ce faire, l’ADN génomique ou complémentaire (synthétisé à partir d’ARN par transcription inverse lors des études transcriptomiques) est fragmenté par voie enzymatique ou mécanique. De courts fragments d’ADN appelés adaptateurs, spécifiques à chaque technologie, vont ensuite être attachés aux extrémités des fragments afin de servir d’amorces pour la suite les étapes de fixation et d’amplification, puis de séquençage. Ces adaptateurs peuvent en outre comporter une séquence particulière, un « tag », qui va permettre d’identifier tous les fragments provenant d’un même échantillon. Ces « index » ou « code-barres » (suivant la technologie employée), identifiés lors de l’étape de séquençage permettent de mélanger plusieurs échantillons différents pour utiliser pleinement les capacités de chaque système de séquençage.

L’amplification « clonale »

Chacun des fragments contenus dans les [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Médias de l’article

Exemple de diversité au sein d’un gène

Exemple de diversité au sein d’un gène
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Détermination classique de la séquence d’un fragment d’ADN

Détermination classique de la séquence d’un fragment d’ADN
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Principe de la PCR en émulsion (Ion Torrent®)

Principe de la PCR en émulsion (Ion Torrent®)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Séquençage de l’ADN par synthèse dans la méthode Illumina®

Séquençage de l’ADN par synthèse dans la méthode Illumina®
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 8 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Véronique BLANQUET, Nathalie DUPRAT, Lionel FORESTIER, « SÉQUENÇAGE HAUT DÉBIT DE L'ADN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sequencage-haut-debit-de-l-adn/