SÉOUL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Corée du Sud : carte administrative

Corée du Sud : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Temple (Corée du Sud)

Temple (Corée du Sud)
Crédits : Paul Chesley/ Getty Images

photographie

Séoul: scène de rue

Séoul: scène de rue
Crédits : DAJ/ Getty

photographie

Séoul (Corée du Sud)

Séoul (Corée du Sud)
Crédits : JTB Photo/ Universal Images Group/ Getty Images

photographie


Une capitale historique multiséculaire

Ville dont l'histoire remonte à l'Antiquité coréenne, Séoul (connue sous d'autres noms, comme celui de Wiryesŏng avant notre ère) fut définitivement établie capitale politique en 1394 par le général Yi Sŏnggye, fondateur de la dynastie des Yi qui régna sur la Corée (Chŏson) de 1392 jusqu'au début de la colonisation japonaise (1910).

Localisée dans la région centrale à la croisée des réseaux de communication donnant accès à l'ensemble de la péninsule, l'ancienne Séoul (alors nommée Hanyang ou Hansŏng) est une cité fortifiée sise dans une petite cuvette située à 4 kilomètres au nord du fleuve Han et enserrée dans un écrin de collines, selon les principes de la géomancie extrême-orientale (p'ungsu chiri en coréen). Son plan en damier reproduit le modèle de la capitale des Tang, Ch'angan (aujourd'hui X'ian) et, pendant environ cinq siècles, Hansŏng, lieu du pouvoir très centralisé de la dynastie des Yi, resta une ville contrôlée par les fonctionnaires lettrés d'un royaume tributaire de la Chine et fermé au monde extérieur. À la fin du xixe siècle, Séoul, limitée aux 16,5 kilomètres carrés de la cité de 1394, compte environ 200 000 habitants. En 1876, la signature du traité de Kanghwa avec le Japon entraîne un début de modernisation, qui se concrétise dans la ville par une première poussée démographique et de grands travaux d'urbanisme portant sur l'amélioration des réseaux (évacuation et circulation) en 1896 et 1898.

La colonisation japonaise (1910-1945) ouvre la première grande phase de transformation de Séoul : rebaptisée Kyŏngsŏng, la ville accueille les organes du gouvernement colonial et se modernise, tandis que s'y installent de nombreux Japonais (30 p. 100 de la population dans les années 1930). Dès les années 1920, la ville déborde ainsi de son site initial : la mise en place d'un réseau de tramways et la construction du premier pont sur le Han orientent l'extension urbaine vers le sud-ouest en direction du quartier industriel de Yŏngdŭngp'o. De 250 000 habitants en 1920, la ville passe ainsi à 900 000 habitants en 1 [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences H.D.R. à l'École des hautes études en sciences sociales (E.H.E.S.S.)

Classification


Autres références

«  SÉOUL  » est également traité dans :

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Dynamiques régionales

  • Écrit par 
  • Manuelle FRANCK, 
  • Bernard HOURCADE, 
  • Georges MUTIN, 
  • Philippe PELLETIER, 
  • Jean-Luc RACINE
  •  • 24 803 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Un espace de civilisation sinisée »  : […] Contrairement aux sociétés rurales européennes, méditerranéennes et d'Asie centrale caractérisées par leur « action directe, positive et sélectionniste », l'Asie orientale est caractérisée, selon l'anthropologue André-Georges Haudricourt (1911-1996), par une « action indirecte, négative et collectionneuse » s'exerçant sur les plantes et les animau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-geographie-humaine-et-regionale-dynamiques-regionales/#i_28797

CORÉE - Géographie

  • Écrit par 
  • Valérie GELÉZEAU, 
  • Jacques PEZEU-MASSABUAU
  •  • 1 829 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Relief »  : […] La forme caractéristique de la péninsule résulte d'un jeu de fractures presque parallèles ou, au contraire, perpendiculaires à des plis très anciens dans un matériel plissé et pénéplané ; c'est ainsi que la côte orientale est rectiligne et peu indentée dans le détail, tandis que les côtes méridionale et occidentale mettent en contact avec la mer de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coree-geographie/#i_28797

CORÉE - Arts

  • Écrit par 
  • Laurence DENÈS, 
  • Arnauld LE BRUSQ, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 11 402 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'époque des Trois Royaumes »  : […] L'introduction de l'art plastique à l'époque des Trois Royaumes est en liaison avec celle du bouddhisme. L'étude de ses débuts est rendue délicate par le petit nombre d'œuvres conservées, par le manque de repères datés, par l'imprécision des lieux d'origine. Le Koguryŏ subit l'influence du style des Wei du Nord (398-534) dont il devait perpétuer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coree-arts/#i_28797

CORÉE DU SUD

  • Écrit par 
  • Valérie GELÉZEAU, 
  • Jin-Mieung LI, 
  • Stéphane THÉVENET
  • , Universalis
  •  • 11 360 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « La fin de l'explosion urbaine ? »  : […] Stimulée par le développement d'un bon réseau autoroutier dès les années 1970, la croissance industrielle rapide du pays a entraîné une mutation urbaine brutale, ce qui a donné lieu à l'émergence d'une vingtaine de villes de plus de 500 000 habitants, dont sept villes millionnaires : Séoul, Pusan [Busan], Inch'ŏn [Incheon] , Taegu, Kwangju [Gwangj […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coree-du-sud/#i_28797

DOMINIQUE PERRAULT ARCHITECTURE (exposition)

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 1 009 mots

Après Christian de Portzamparc (1996), Renzo Piano (2000), Jean Nouvel (2001), Morphosis (2006) et Richard Rogers (2007), le Centre Georges-Pompidou a présenté du 11 juin au 22 septembre 2008 la première grande exposition consacrée à l'architecte de la Bibliothèque nationale de France, Dominique Perrault. Conçue et mise en scène par Perrault lui- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dominique-perrault-architecture/#i_28797

VILLE - Le fait urbain dans le monde

  • Écrit par 
  • Jacques BONNET
  •  • 6 595 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'armature urbaine »  : […] Le semis des villes n'est pas dû au hasard. Les unités urbaines partagent l'espace de façon organisée, pour répondre au bon fonctionnement des mécanismes d'échanges. Le géographe allemand Walter Christaller a montré en 1933 ( Les lieux centraux dans le sud de l'Allemagne ) que la taille, le nombre et la distribution des villes s'expliquent par la f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ville-le-fait-urbain-dans-le-monde/#i_28797

Voir aussi

Pour citer l’article

Valérie GELÉZEAU, « SÉOUL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/seoul/