SENS (notions de base)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’invention du sens et la question de l’interprétation

Les belles constructions kantiennes approfondies par la phénoménologie sont-elles des armes suffisantes pour nous mettre à l’abri du nihilisme ? Si l’on revient à Nietzsche, on pourra noter qu’il explore dans son œuvre une issue « esthétique » au nihilisme. En éliminant le sens, l’homme comprend que c’est lui qui a inventé toutes les significations qu’il croyait repérer dans la nature, inconscient du fait qu’il les y avait projetées. Il se découvre artiste, créateur, et non plus simple spectateur comme les sciences voudraient qu’il se conçoive. Il perçoit en lui une capacité qu’il ignorait et qui pourrait redonner sens à son existence. Il s'ouvre en même temps à la riche pluralité des significations et à la nécessité de l’interprétation. Cette pluralité, parfois dénommée « polysémie » – terme qui signifie littéralement « pluralité des sens » – peut lui apparaître comme une richesse, ainsi que l’affirmait Paul Ricœur (1913-2005) : « La polysémie, à savoir le fait que les mots ont plusieurs significations, est le problème central de toute sémantique ; nulle herméneutique ne peut plus l’ignorer. Or [...] la polysémie [...] n’est pas une maladie du langage » (Exégèse et herméneutique, 1971). Jacques Derrida (1930-2004) va plus loin en substituant à la notion de « polysémie » celle de « dissémination ». Elle est ce qui interdit à l’interprétation de se clore sur elle-même, elle ouvre au lecteur une « multiplicité irréductible », une « richesse inépuisable du sens » (La Dissémination, 1969).

Prendre la mesure de la polysémie ou de la dissémination du sens, n’est-ce pas passer d’un nihilisme faible à un nihilisme joyeux ? L’homme qui invente des significations, n’est-ce pas l’artiste, le créateur, qui n’a plus besoin d’autres finalités que son acte créateur lui-même ?

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

  • : professeur agrégé de l'Université, docteur d'État ès lettres, professeur de khâgne

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

6-28 septembre 2006 États-Unis. Nouvelle législation concernant les prisonniers suspects de terrorisme

sens et l'application». Les confessions obtenues par la force seront recevables dans certains cas. Le programme de détentions parallèles par la C.I.A. de certains suspects est maintenu.  […] Lire la suite

12-19 septembre 1997 Chine. Annonce de la libéralisation des entreprises d'État à l'occasion du XVe congrès du parti

sens, élaboré en octobre 1993, avait été rapidement abandonné. La politique de réformes se trouve ainsi spectaculairement relancée, ce dont le Fonds monétaire international et la Banque mondiale félicitent Pékin. Jiang Zemin annonce également de timides réformes politiques qui doivent favoriser l'établissement d'un État de droit dans le pays par le […] Lire la suite

14-26 octobre 1985 U.R.S.S. Nouvelles nominations et plan de modernisation économique

sens plus technique et plus scientifique la planification d'État. Le 15, Mikhaïl Gorbatchev présente, devant le plénum du comité central, trois importants documents qui serviront de base à la préparation du XXVIIe congrès, prévu pour février 1986. Il s'agit d'une nouvelle version des statuts du parti qui ne les modifie pas en profondeur, d'un nouveau […] Lire la suite

Pour citer l’article

Philippe GRANAROLO, « SENS (notions de base) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sens-notions-de-base/