SENS (notions de base)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Retrouver le sens, ou le pari de la phénoménologie

Qu’il s’agisse du langage, de la vie ou de l’histoire, un débat semble engagé depuis quatre siècles entre les ambitions du savoir objectif et la volonté de maintenir une spécificité humaine qui ne saurait trouver d’autre ancrage que celui de la signification. Une étape décisive de ce débat se déroule au début du xxe siècle lorsque Edmund Husserl (1859-1938), le fondateur de la phénoménologie, se donne pour objectif de repenser les relations entre science et philosophie. Le triomphe des sciences objectives a créé une illusion : celle de l’autonomie de ce type de savoir. Or ce qu’oublient les savants, c’est que les objets sur lesquels ils se livrent à leurs calculs ne sont compréhensibles par eux que parce qu’ils ont d’abord reçu une signification de la part de la conscience. L’« objet » n’existe pas en soi, il est le résultat d’une visée de la conscience, et d’une conscience signifiante. « Toute conscience est conscience de quelque chose », affirme Husserl dans ses Méditations cartésiennes (1929), et l’objet scientifique lui-même est le produit d’une semblable visée, dénommée par Husserl « intentionnalité ».

Maurice Merleau-Ponty (1908-1961) explique de façon très pédagogique les thèses husserliennes. Il écrit dans sa Phénoménologie de la perception (1945) : « Tout ce que je sais du monde, même par la science, je le sais à partir d’une vue mienne ou d’une expérience du monde sans laquelle les symboles de la science ne voudraient rien dire. » Qu’est-ce qui me permet en effet de comprendre ce que veut me dire le physicien lorsqu’il affirme que le jaune est une longueur d’onde de 590 millimicrons ? C’est mon expérience sensible de la couleur jaune. Cette « pauvre petite expérience » reste absolument première. Ainsi, la phénoménologie entend repenser les rapports du sujet et de l’objet : « Le monde est inséparable du sujet, mais d’un sujet qui n’est rien que projet du monde, et le sujet est [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

  • : professeur agrégé de l'Université, docteur d'État ès lettres, professeur de khâgne

Classification

Les derniers événements

6-28 septembre 2006 États-Unis. Nouvelle législation concernant les prisonniers suspects de terrorisme

sens et l'application». Les confessions obtenues par la force seront recevables dans certains cas. Le programme de détentions parallèles par la C.I.A. de certains suspects est maintenu.  […] Lire la suite

12-19 septembre 1997 Chine. Annonce de la libéralisation des entreprises d'État à l'occasion du XVe congrès du parti

sens, élaboré en octobre 1993, avait été rapidement abandonné. La politique de réformes se trouve ainsi spectaculairement relancée, ce dont le Fonds monétaire international et la Banque mondiale félicitent Pékin. Jiang Zemin annonce également de timides réformes politiques qui doivent favoriser l'établissement d'un État de droit dans le pays par le […] Lire la suite

14-26 octobre 1985 U.R.S.S. Nouvelles nominations et plan de modernisation économique

sens plus technique et plus scientifique la planification d'État. Le 15, Mikhaïl Gorbatchev présente, devant le plénum du comité central, trois importants documents qui serviront de base à la préparation du XXVIIe congrès, prévu pour février 1986. Il s'agit d'une nouvelle version des statuts du parti qui ne les modifie pas en profondeur, d'un nouveau […] Lire la suite

Pour citer l’article

Philippe GRANAROLO, « SENS (notions de base) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sens-notions-de-base/